Accueil du site > Actualités > Soutenances de thèses > Expressions de l’expérience et structures de l’expression

Soutenances de thèses

envoyer l'article par mail title= envoyer par mail Version imprimable de cet article Version imprimable Augmenter taille police Diminuer taille police

Arnaud Esquerre : Expressions de l’expérience et structures de l’expression

Habilitation à diriger des recherches (HDR). Soutenance le mardi 29 janvier 2019 à 9 heures 30, dans la Salle des conférences du site Pouchet du CNRS, 59-61 rue Pouchet, 75017 Paris.

Membres du jury :
Marc Bessin, Directeur de recherche, CNRS, IRIS
Luc Boltanski , Directeur d’études, EHESS, IRIS
Sabine Chalvon-Demersay , Directrice d’études et de recherche, EHESS-CNRS, CEMS
Emmanuel Grimaud , Chargé de recherche HDR, CNRS, LESC
Laurent Jeanpierre , Professeur des universités, Paris 8, Cresppa-LabTop (garant)
Sandra Laugier , Professeur des universités, Paris 1, ISJPS

Le mémoire original, Interdire de voir. De la suppression des films en France, constitue le troisième volet d’une sociologie de l’État, les deux premiers étant La manipulation mentale. Sociologie des sectes en France (2009) et Les os, les cendres et l’État (2011). Supprimer est entendu ici comme l’action, imposée par des personnes appelées des suppresseurs, de faire disparaître un film, soit en supprimant, partiellement ou totalement, son contenu, soit en supprimant, partiellement ou totalement, l’accès à ce film. Le concept de suppression recouvre au moins trois termes usuels : la « censure », le « contrôle » et la « classification ». L’enquête s’appuie sur une analyse d’archives, une ethnographie de la Commission de classification, et des entretiens. Après avoir évoqué la « censure » des spectacles publics pendant la Révolution Française, la première partie du mémoire présente une histoire de la « censure » cinématographique du début du XXe siècle jusqu’à sa transformation en « classification » des films à partir de 1990. La deuxième partie explore la manière dont, dans les années 2017-2018, les membres de la Commission de classification interprètent et rendent un avis sur les films. La troisième partie s’interroge la manière dont ces membres de la commission projettent un spectateur mineur au nom duquel ils construisent leur interprétation. La quatrième partie expose notamment les façons dont les avis rendus par la commission ont été contestés depuis le début des années 2000.

Citer cet article : https://histoiredesmedias.com/Expressions-de-l-experience-et.html