Accueil du site > Le Temps des Médias > 06 - L’argent des médias > « Un seul monde, voix multiples ? »

06 - L’argent des médias

envoyer l'article par mail title= envoyer par mail Version imprimable de cet article Version imprimable Augmenter taille police Diminuer taille police

Elvina Fesneau

« Un seul monde, voix multiples ? »

Le Temps des médias n°6, printemps 2006, p.219-220

Un colloque organisé par EMA-RTV, l'Association des Stations Municipales et Communautaires de Radio et Télévision d'Andalousie, s'est tenu à Séville du 24 au 26 février 2005, à l'occasion du 20e anniversaire de sa fondation et 25 ans après la publication du Rapport MacBride pour l'UNESCO, « Voix multiples, un seul monde ». Cette initiative d'EMA-RTV a été soutenue par l'IREN (International Radio Research Network), un réseau international de recherche sur la radio, établi dans le cadre des programmes de recherches de la commission européenne, dont EMA-RTV est partenaire. Le congrès de Séville a constitué la troisième rencontre internationale du réseau IREN.

Ce colloque avait pour but d'étudier le rôle des médias locaux, et particulièrement de la radiodiffusion communautaire ou alternative, face aux médias de communication dominants, pour favoriser l'implication des citoyens dans la société civile, sa gouvernance, de même que la place des organisations non gouvernementales (ONG) dans la planification générale des ressources en information et communication et de leur partage.

Il réunissait plus d'une quarantaine d'experts en communication, venus de plusieurs pays d'Europe, notamment Enrique Bustamante de l'université Complutense de Madrid, Rosa Franquet de l'université Autonome de Barcelone, Jean-Jacques Cheval de l'université de Bordeaux, Francisco Serra de l'université du Pays Basque, Manuel Chaparro, directeur du congrès et EMA-RTV mais aussi d'Amérique Latine et d'Afrique qui apportèrent leurs visions sur les médias communautaires et sur l'avenir de la radio et de la télévision locales en Espagne et dans le monde. La conférence s'adressait également aux professionnels de médias, aux chercheurs et universitaires travaillant sur les thèmes de l'information de la communication, sur la radiodiffusion, en particulier alternative ou communautaire, et sur les mouvements sociaux, mais aussi aux acteurs et militants de la société civile et aux étudiants s'intéressant à la communication sociale.

Ces débats ont permis de mettre en commun et de confronter les différents points de vue portant sur la construction d'un modèle alternatif de communication.

Les journées ont été organisées autour de trois grandes thématiques : le panorama mondial contemporain de la radio et des médias communautaires ; les dernières expériences en communication pour le développement et l'analyse du rapport MacBride, notamment, avec la participation de Gisuseppe Richeri de l'université de Suisse, Bruce Girard, consultant et expert en communication pour le développement, Enrico Menduni de l'université de Sienne, Peter Lewis de l'université de Londres.

Le premier jour, plusieurs séances ont été consacrées exclusivement à l'étude de la radio locale en Espagne et en Europe. Il a été constaté un manque d'appuis politiques et de subventions, mais également l'échec de l'expérience des radios numériques notamment en Angleterre dû au manque d'équipements radiophoniques adaptés. Ensuite, il a été conclu que, dans le cadre latino-américain, les radios et les télévisions communautaires continuent à disposer d'appuis de la société civile et de projets de coopération du monde occidental, malgré une situation économique et sociale très difficile.

Concernant le rapport MacBride, des réflexions et des analyses sur la globalisation de la pauvreté et l'exclusion, en parallèle à une paupérisation des discours monopolisés par les grands moyens de communication ont constitué les bases opportunes de retours et d'évaluations actualisées sur sa pérennité. Les participants ont constaté qu'une bonne partie des problèmes paraît être aggravée même si quelques signes d'amélioration ont été enregistrés, avec notamment la participation des organisations civiles.

La conférence, conformément au souhait d'EMA-RTV et de l'IREN, a ouvert un espace de débat à un niveau élevé, permettant des synergies et des perspectives sur des propositions et des projets cohérents de coopération pour favoriser l'utilisation des médias en faveur de changements sociaux efficients et positifs.

Citer cet article : http://histoiredesmedias.com/Un-seul-monde-voix-multiples.html

Sommaire du numéro