Accueil du site > Actualités > Séminaires > > Séminaire « Sexe et Médias », séance du 13 mai 2014

Séminaires

envoyer l'article par mail title= envoyer par mail Version imprimable de cet article Version imprimable Augmenter taille police Diminuer taille police

Séminaire « Sexe et Médias », séance du 13 mai 2014

programme de la séance :
- De A à Z : le Dictionnaire des sexualités. Janine Mossuz-Lavau, Directrice de recherche CNRS au CEVIPOF (Centre de recherches politiques de Sciences Po) Ce Dictionnaire a pour ambition de montrer ce que disent sur les sexualités les civilisations, les religions, les lois, les pratiques, les psychanalystes, les philosophes, la littérature, le cinéma, la danse (du flamenco au tango), la musique (aussi bien la chanson que le jazz ou l’opéra), l’anthropologie, les lieux, les familles politiques, les arts plastiques... ainsi que la télévision (dont la télé-réalité), la radio, la presse écrite (Lui comme Playboy ou Union). 185 auteur(e)s ont été mobilisé(e)s pour rédiger (sans être corsetés ni dissipés) plus de 400 notices. Parmi eux des spécialistes des médias qui feront peut-être leur outing lors du séminaire.

- Affaires DSK (2011) et Closer (2014) : la politique française a-t-elle perdu son cache-sexe ? Jamil Dakhlia, chercheur au CIM (Paris3) / chercheur associé au LCP Bien que leurs circonstances soient radicalement différentes – une inculpation pour agression sexuelle d’un futur candidat à la présidentielle dans un cas, une « paparazzade » à l’encontre d’un président en exercice dans l’autre, les affaires DSK-Diallo et Hollande-Gayet ont en commun d’avoir défrayé la chronique à l’échelle internationale et de sonner, en apparence du moins, le glas d’une tradition journalistique française de discrétion sur l‘intimité des dirigeants.

Cette intervention aura pour objectif d’esquisser des pistes de réflexion sur les évolutions que ces deux affaires semblent imprimer dans le traitement médiatique de la vie privée des hommes politiques français. Il s’agira notamment de vérifier dans quelle mesure le débat qu’elles ont suscité dans la presse française rend compte de logiques de scandalisation comparables à celles des affaires politico-sexuelles états-uniennes.

- 50 Shades of Grey : un succès, un lectorat, des réceptions Magali Bigey, LLC-ELLIADD, université de Franche-Comté / chercheur associé au LCP Stéphane Laurent, Chef de dépt. GACO, université de Franche-Comté

Dans cette enquête sur le lectorat de 50 nuances de Grey, il ne s’agit pas d’aborder les poncifs médiatisés du succés de la trilogie, encore moins de statuer sur son caractère porno-érotique ou sentimental, mais de donner la parole au lectorat français, par le biais d’une analyse de réception, réalisée de septembre à décembre 2013 sur 665 personnes, et de discours issus de forums de discussion dédiés et de réseaux sociaux. L’idée est de présenter, après une description succincte du phénomène, les résultats d’analyse des motivations de lecture et de définir le profil de ce lectorat fidèle à la série. Enfin, nous parlerons des pratiques associées à ce succès, ainsi que des implications en terme de lecture et de réception.

Date et Lieu : mardi 13 mai de 9h30 à 13h à l’Institut Pratique du Journalisme de Paris-Dauphine (4e niveau -dernier étage- 24 rue Saint-Georges 75009 Paris) http://www.lcp.cnrs.fr/spip.php?article53

Citer cet article : http://histoiredesmedias.com/Seminaire-Sexe-et-Medias-seance-du.html