Accueil du site > Actualités > Séminaires > > Séminaire "Digital studies / Metadata studies : les enjeux de la contribution", programme 2012-2013

Séminaires

envoyer l'article par mail title= envoyer par mail Version imprimable de cet article Version imprimable Augmenter taille police Diminuer taille police

Séminaire "Digital studies / Metadata studies : les enjeux de la contribution", programme 2012-2013

Nous vivons actuellement une rupture anthropologique. A travers les technologies du numérique ce sont les savoirs empiriques sous toutes leurs formes, constituant la trame de toute existence humaine, qui sont altérés. Le but de ce séminaire est d’appréhender la question de la connaissance à partir de l’ancrage des digital studies, conçues comme une rupture épistémologique généralisée affectant toutes les formes de savoirs rationnels.
Les digital studies ne sont ni praticables ni théorisables sans que soit conceptualisée l’organologie numérique dont les métadonnées sont une composante centrale qui mérite d’être étudiée (Metadata studies). Organologie qui semble affecter en profondeur toutes les formes de savoirs – savoir-faire, savoir-vivre, savoirs théoriques. Théoriser l’organologie numérique des savoirs contemporains sous toutes leurs formes nécessiterait de prendre en compte et d’étudier les « organologies » qui, se succédant au fil des millénaires depuis les débuts de l’hominisation, auront toujours conditionné toutes les formes de savoirs.

Si l’anthropogenèse est aussi une technogenèse, celle-ci connais avec le numérique un nouveau stade. La dimension techno-logique des savoirs en tant que telle doit donc venir au centre des questions que posent aussi bien l’histoire des savoirs constitués (reconsidérée à la lumière de l’époque contemporaine), que les nouvelles formes de savoir que la numérisation fait émerger.

Mais ce sont aussi la situation et l’extension sociales de la recherche qui sont en jeu. Les technologies numériques permettent de pratiquer de nouvelles formes de recherche – une recherche contributive associant à la recherche académique et scientifique des acteurs qui ne sont pas eux-mêmes officiellement des chercheurs. Ainsi se trouvent relancées non seulement les questions que posait Kurt Lewin au titre de la recherche action mais aussi la question d’un dehors savant de l’université que, dans le contexte de la République des lettres, Kant envisageait déjà dans Le conflit des facultéslorsqu’il soulignait la question spécifique que posaient aux « savants corporatifs » (aux professeurs) les sociétés savantes et les amateurs de son époque.

Une telle ambition pratique impose sans doute de repenser en profondeur les liens entre politique culturelle, politique éducative, politique scientifique, politique industrielle, politique des médias et citoyenneté.

Programme
Sous la direction d’Alexandre Monnin.

13 novembre 2012, 17h-20h
Le savoir face aux défis du numérique
Bernard Stiegler, IRI - projet Digital Studies
Christian Licoppe, Institut Telecom


4 décembre 2012, 17h-20h
Les musées : vecteurs, victimes ou usagers du numérique ?
Joëlle Le Marec, Université Paris 7
Thierry Paquot, Institut d’urbanisme de Paris
Bastien Guerry, Le Lusée Libre


15 janvier 2013, 17h-20h
La technique à la rencontre des humanités : plus qu’un objet, un défi pour les Digital Humanities ?
Whitney Trettien, Duke University
Pierre Mounier, EHESS, Cléo
Robert Rose, Indiana University, Stanford Encyclopedia of Philosophy
Aurélien Bénel, UTT, Tech-Cico
Alexandre Gefen, CNRS
Aurélien Berra, Université Paris Ouest Nanterre

12 février 2013, 17h-20h
Web, ingénierie des connaissances : les connaissances transformées par les nouveaux supports
Leslie Carr, University of Southampton, Webscience Trust Bruno Bachimont, UTC
Alexandre Monnin, IRI/Paris1/Inria/Cnam
Yannick Prié, Université de Nantes


19 mars 2013, 17h-20h
Le jeu pour apprendre, pour jouer, pour penser, pour travailler
Simon Bachelier, One Life Remains/Centre de Recherches Interdisciplinaires (Paris 5 & 7)
Olivier Mauco, Paris 1/Antidox
Erik Svedäng, Créateur du Jeu “:else Heart.break()
Matthieu Triclot, UTBM


20 avril 2013, 14h-17h
Séance spéciale autour de Lev Manovich
Lev Manovich, CUNY
Samuel Huron, IRI/inria, Aviz
Jean-Daniel Fékete, Inria, Aviz


23 avril 2013, 17h-20h
La science collaborative
Madeleine Akrich, CSI, Mines-Paristech
Olivier Las Vergnas, Universcience
Romain Julliard, Vigie-Nature
Florian Charvolin, Centre Max Weber
Représentant du groupe trace, ENS
Manuel Zacklad, dicen-idf, Cnam


28 mai 2013, 17h-20h
Nouveaux manuels, nouveaux environnements hors universités, nouveaux savoirs, nouvelles disciplines : quels outils pour apprendre ?
Peter Norvig Google - AI class, (sous réserve)
Carol Ann O’Hare, Wikimédia France -Education et Wikimédia
Samuel Huron, IRI
Caroline Archat, IRI
Représentant du Medialab sur l’expérimentation AIME et le livre augmenté sur « modesofexistence.org » (confirmé), Sciences-Po
Colin Allen, Indiana University, Stanford Encyclopedia of Philosophy Coups de projecteurs : Quels outils pour apprendre dans le champ culturel ? Retour sur HDA-Lab, Bertrand Sajus, MCC ; Microsoft classroom ; FTV éducation, Elodie Buronfosse.


18 juin 2013, 17h-20h
Quel soin apporter à la recherche et à l’éducation : la contribution comme renouveau de la démocratie
Bernard Stiegler, IRI
Primavera de Filippi, Open Knowkedge Foudnation/CNRS
Nicolas Delaforge, Mnémonix
Vincent Puig, IRI, Conclusion : « Vers des metadata studies ? »
Discussion avec le public


Lieux

Salle Triangle - Piazza Beaubourg Paris, France (75004)

Contacts

Alexandre Monnin
courriel : alexandre.monnin@iri.centrepompidou.fr

Citer cet article : http://histoiredesmedias.com/Seminaire-Digital-studies-Metadata.html