Accueil du site > Le Temps des Médias > 31 - Le temps long des réseaux sociaux numériques > Quand les journalistes se font historiens. Le cas français

31 - Le temps long des réseaux sociaux numériques

envoyer l'article par mail title= envoyer par mail Version imprimable de cet article Version imprimable Augmenter taille police Diminuer taille police

Christian Delporte

Quand les journalistes se font historiens. Le cas français

Le Temps des médias n° 31, Automne 2018, p. 187-199.

englishflag

L’article évoque le goût sensible des journalistes français pour l’histoire, en montre les origines et les expressions contemporaines. Longtemps, les journalistes et les historiens-universitaires ont fait partie de la même sphère, jusqu’à ce que la professionnalisation des uns et des autres ne les sépare. Dans les années 1950-1960, cependant, on constate un retour massif de l’histoire chez les journalistes, phénomène qui se prolonge jusqu’à nos jours et permet de distinguer quatre catégories de « journalistes-historiens » : les témoins (qui favorisent l’essor de l’histoire immédiate) ; les érudits-vulgarisateurs ; les journalistes spécialisés dans l’information culturelle (souvent proches des universitaires) ; les producteurs et médiateurs d’histoire.

Citer cet article : http://histoiredesmedias.com/Quand-les-journalistes-se-font.html

Sommaire du numéro