Accueil du site > Le Temps des Médias > 23 - Santé à la Une > Présentation

23 - Santé à la Une

envoyer l'article par mail title= envoyer par mail Version imprimable de cet article Version imprimable Augmenter taille police Diminuer taille police

Pascale Mansier, Cécile Méadel, Claire Sécail

Présentation

Le Temps des médias n° 23, Hiver 2014, p. 6-12.

>> Acheter cet article sur CAIRN

La maladie se propage. L’information se diffuse. Quand la première provoque des peurs collectives, des questions angoissées, des demandes de connaissances, il serait naturel d’attendre de la seconde qu’elle vienne expliquer la réalité des risques sanitaires, fasse état des savoirs médicaux, interroge les pratiques des professionnels ou relaie l’action des politiques publiques… Bref, qu’elle parle au public des questions de santé qui le préoccupent. Mais, dans le domaine de la santé comme dans d’autres, il est bien difficile de cerner ce que veut dire “bien informer”. Les professionnels qui ont cette charge doivent composer avec l’incertitude des savoirs médicaux comme avec la diversité des approches et des pathologies ; ils doivent traduire un langage fait pour exclure (celui des professionnels de santé et celui des scientifiques) et le rendre audible par leurs publics ; ils subissent des pressions de nature politique, administrative ou industrielle et doivent en même temps répondre aux attentes de leurs audiences. Et malgré cela, on ne cesse de parler santé : depuis le bouche-à-oreille jusqu’aux médias modernes, les contemporains ont parlé de maladies, mis en images le monde de la médecine et des soins afin d’éveiller ou de répondre aux interrogations des publics concernés ou simplement curieux. L’émergence des médias a eu pour effet de transformer la préoccupation légitime des individus pour leur santé en véritable objet de débat public, grâce à la création d’un espace d’expression capable d’accueillir les discours experts, de relayer les discours institutionnels ou de donner la parole aux patients. La visibilité des questions de santé n’a pas cessé de croître à mesure que se diversifiaient les supports médiatiques. Des premiers Almanachs et magazines littéraires du XVIIIe siècle aux applications des smartphones du XXIe siècle, ce dossier du Temps des médias veut interroger la spécificité de l’information de santé et mettre en perspective, à la lumière de la longue durée, les relations complexes qu’entretiennent le monde de la santé et celui des médias.

Citer cet article : http://histoiredesmedias.com/Presentation,5577.html

Sommaire du numéro