Accueil du site > Actualités > A la Une > > Motion du comité de rédaction de la revue d’histoire Le Temps des médias

A la Une

envoyer l'article par mail title= envoyer par mail Version imprimable de cet article Version imprimable Augmenter taille police Diminuer taille police

Motion du comité de rédaction de la revue d’histoire Le Temps des médias

La revue d’histoire Le Temps des médias ne pourrait exister sans le travail des chercheurs, chercheuses et des enseignants-chercheurs, enseignantes-chercheuses qui participent à la fabrication de chaque numéro et s’investissent dans le souci de promouvoir et diffuser une recherche de qualité dans le domaine des études sur les médias.

Comme les autres revues scientifiques, l’économie de notre revue repose sur l’existence d’un service public de la recherche dont la liberté académique et l’indépendance financière doivent être garanties par l’État. Or, les orientations de la loi de programmation pluriannuelle de la recherche (LPPR), telles qu’annoncées par le président-directeur général du CNRS Antoine Petit et les rapports des groupes de travail mandés par le gouvernement vont à l’encontre de ces principes : non seulement elles remettent en cause le fragile équilibre intellectuel, social et financier dans lequel la communauté scientifique œuvre à la production des connaissances, mais elles menacent également d’amplifier la crise que connaissent l’enseignement supérieur et la recherche.

Le comité de rédaction réaffirme son attachement aux principes suivants :
• Encouragement de l’attractivité des métiers de la recherche par le refus d’une précarisation croissante et généralisée ;
• Évaluation qualitative par les pairs ;
• Soutien aux logiques de coopération scientifique contre la mise en concurrence systématique ;
• Pluralisme et liberté de la recherche, menacés par un pilotage centralisé et le recul des financements récurrents ;
• Retour à un équilibre entre enseignement et recherche selon les meilleures normes internationales, avec des sabbatiques réguliers, l’allègement des charges administratives et le refus de toute augmentation du service d’enseignement.

Pour ces raisons, dans l’attente de la présentation de la loi de programmation pluriannuelle de la recherche, les membres du comité de la revue Le Temps des médias, réunis le 28 janvier 2020, ont décidé de participer à la mobilisation en cours et de rejoindre le « Collectif des revues en 
lutte » en participant aux différentes actions envisagées (numéro conjoint, éditorial collectif, manifestations, etc.).

Par ailleurs, pour faire entendre sa voix et sa spécificité, la revue, soucieuse de sa fonction sociale, bouscule son calendrier de travail afin de préparer un numéro thématique sur les enjeux de médiatisation des mouvements sociaux et leur mise en perspective historique.

Citer cet article : http://histoiredesmedias.com/Motion-du-comite-de-redaction-de.html