Accueil du site > Actualités > Soutenances de thèses > Les usages sociaux et les logiques économiques de l’audiovisuel sur smartphone

Soutenances de thèses

envoyer l'article par mail title= envoyer par mail Version imprimable de cet article Version imprimable Augmenter taille police Diminuer taille police

Virginie SONET : Les usages sociaux et les logiques économiques de l’audiovisuel sur smartphone

Thèse de doctorat (Université Panthéon-Assas). Soutenance le 14 novembre 2014 à 9h30, Université Panthéon-Assas, Salles des Actes, 12 place du Panthéon, 75005 Paris.

Membre du jury :
Pierre-Jean BENGHOZI, DR CNRS, Professeur à l’École Polytechnique et Membre du Collège de l’Arcep
Valérie JEANNE-PERRIER, Université Paris-Sorbonne Josiane JOUËT, Université Panthéon-Assas, Directrice de thèse
Thierry LANCIEN, Université Bordeaux 3 Montaigne
Nathalie SONNAC, Université Panthéon-Assas, Directrice de thèse

Résumé
Les usages sociaux et les logiques économiques de l’audiovisuel sur smartphone L’audiovisuel sur smartphone est un phénomène complexe et en construction. La mobilité et l’hybridation caractérisent ce nouveau territoire audiovisuel et cette thèse cherche à comprendre en quoi ces deux dimensions contribuent à la construction des usages sociaux et des logiques économiques de l’audiovisuel sur smartphone. À partir de plusieurs enquêtes qualitatives et d’une observation des offres des chaînes sur ce nouvel écran, ce travail analyse comment les utilisateurs et les acteurs de l’audiovisuel (particulièrement les chaînes de télévision) se saisissent de ce nouvel écran. Ce territoire audiovisuel est d’abord contextualisé, puis une lecture originale de l’évolution de l’audiovisuel est présentée, au prisme de disruptions d’ordre technologique, économique et d’usage. La construction de la posture scientifique reposant sur une approche interdisciplinaire est ensuite exposée. Dès lors, cette thèse met en évidence que la mobilité participe de l’appropriation du smartphone en tant qu’écran audiovisuel, notamment à travers les dimensions de contexte et de contraintes technologiques, commerciales, sociales. Quant au déploiement des modèles économiques des chaînes de télévision sur cet écran, il est contraint par un environnement techno-économique imposé par les plateformes mobiles (comme Apple et Google). Avec la dimension d’hybridation, la thèse montre que les usages se construisent dans une logique d’entrelacement des pratiques audiovisuelles et des pratiques de communication et de connexion. Les chaînes de télévision réagissent en proposant des applications enrichies, en se déployant dans les réseaux socionumériques et en développant des dispositifs interactifs entre le smartphone et le téléviseur. Autant de nouvelles modalités d’agrégation susceptibles de drainer des implications économiques défavorables aux chaînes.

Citer cet article : http://histoiredesmedias.com/Les-usages-sociaux-et-les-logiques.html

Autres soutenances

1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10