Accueil du site > Actualités > Soutenances de thèses > Les mots du genre. Activité métalinguistique folk et constitution d’un événement polémique

Soutenances de thèses

envoyer l'article par mail title= envoyer par mail Version imprimable de cet article Version imprimable Augmenter taille police Diminuer taille police

Anne-Charlotte Husson : Les mots du genre. Activité métalinguistique folk et constitution d’un événement polémique

Thèse de doctorat (Université Paris 13 Sorbonne Paris Cité). Soutenance le 22 mai à 14h à Paris 13, campus de Villetaneuse, salle T204.

Membres du jury :
Céline Béraud, directrice d’études, EHESS
Claire Blandin, professeure, Université Paris 13
Dominique Maingueneau, professeur, Sorbonne Université
Sophie Moirand, professeure émérite, Université Paris 3
Marie-Anne Paveau, professeure, Université Paris 13

À partir de 2011, une polémique apparemment inédite s’installe dans la sphère publique française. Elle porte sur le concept de genre, plus particulièrement sur son utilisation dans des programmes scolaires et dans le domaine législatif. Cette polémique est ici envisagée comme un évènement dont il s’agit de saisir la constitution – terme préféré à celui de construction – entre 2011 et 2014. L’objectif est plus précisément de comprendre comment l’activité métalinguistique sur les mots liés au genre, activité effectuée par des actrices-locutrices ordinaires, participe de la constitution d’un tel événement. Un corpus d’énoncés francophones natifs du web (sites, blogs, réseaux sociaux) a été rassemblé, ainsi qu’un corpus de référence plus hétérogène (livres, tweets, emails, compte rendus de séances parlementaires...), afin d’étudier la mise en conflit des mots du genre du point de vue de la nomination et de la définition. L’étude propose ainsi une analyse du discours polémique à entrée lexicale nourrie par les théories de l’argumentation et par des savoirs contributeurs, venus des études de genre et d’ailleurs. Elle montre qu’il est crucial de prendre en compte les prédiscours de la linguistique folk, y compris dans leur dimension éthique, pour comprendre l’activité métalinguistique des actrices-locutrices et le rôle qu’elle joue dans la constitution de l’événement. En mettant au jour une peur de la dénaturation qui affecte à la fois le sexe et le langage, la thèse apporte également aux études de genre une façon nouvelle d’appréhender les discours essentialistes sur « la différence des sexes ».

Citer cet article : http://histoiredesmedias.com/Les-mots-du-genre-Activite.html