Accueil du site > Actualités > Soutenances de thèses > Le « nanar » : Cinéma de genre et Cinéma populaire, des années 1960 à nos jours

Soutenances de thèses

envoyer l'article par mail title= envoyer par mail Version imprimable de cet article Version imprimable Augmenter taille police Diminuer taille police

Nicolas Lahaye : Le « nanar » : Cinéma de genre et Cinéma populaire, des années 1960 à nos jours

Thèse d’histoire contemporaine (UVSQ). Soutenance le mardi 28 janvier 2014 à 14h30, à l’Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines (Bâtiment d’Alembert -Salle des Thèses, 5/7 boulevard d’Alembert 78280 Guyancourt).

Membres du jury :
Evelyne COHEN, Professeur des Universités, à l’Université de Lyon – Rapporteur
Fabrice MONTEBELLO, Professeur des Universités, à l’Université de Lorraine – Rapporteur
Christian DELPORTE, Professeur des Universités, à l’Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines – Directeur de thèse
Caroline MOINE, Maître de Conférences, à l’Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines – Examinatrice
Dimitri VEZYROGLOU, Maître de Conférences, à l’Université Panthéon-Sorbonne Paris 1 – Examinateur

Désireuse de mieux comprendre les goûts cinéphiles s’incarnant aujourd’hui dans le kitsch et le ringard – sans pour autant être dénués de compassion – le présent travail s’intéressera aux nanars, autrement appelés « mauvais films sympathiques », voire camp ou psychotronic par les anglophones. S’inspirant de la tendance camp mais aussi de la volonté de défendre le genre fantastique au niveau français – avec la revue MMF dans les années soixante – ce goût pour un cinéma marginal et décalé semble aujourd’hui récupéré par des réalisateurs aussi divers que Tarantino, Burton, et font l’objet de séances spécialisées où l’accent est tout autant mis sur les films que l’ambiance dans la salle. Aimer les nanars revient-il à être un passionné de cinéma ? En partant de l’étude de leur distribution et leur réception critique au moment de leur première exploitation en salles, nous en viendrons à analyser les changements de mythologies cinéphiles que ces nanars ont généré, directement ou non.

Citer cet article : http://histoiredesmedias.com/Le-nanar-Cinema-de-genre-et-Cinema.html

Autres soutenances

1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10