Accueil du site > Le Temps des Médias > 30 - La fausse information de la Gazette à Twitter > Le bruit du lointain à l’époque de Louis xIv : vérifications et déformations de l’information dans les correspondances des nouvellistes érudits

30 - La fausse information de la Gazette à Twitter

envoyer l'article par mail title= envoyer par mail Version imprimable de cet article Version imprimable Augmenter taille police Diminuer taille police

Maxime Martignon

Le bruit du lointain à l’époque de Louis xIv : vérifications et déformations de l’information dans les correspondances des nouvellistes érudits

Le Temps des médias n° 30, Printemps 2018, p. 124-138.

englishflag

>> Acheter cet article sur CAIRN

Comment déterminait-on si une information était fausse à l’époque de Louis XIV ? En se focalisant sur la circulation des nouvelles qui viennent des espaces extra-européens et maritimes, sur les acteurs de leur publication et en mobilisant sources imprimées (gazettes, mercures, livres) autant que sources manuscrites (nouvelles à la main et correspondances), il est possible d’observer les procédures d’acquisition et de vérification de leurs contenus lors d’événements lointains. Michel Bégon, Intendant de Rochefort, correspond avec Cabart de Villermont qui connaît les journalistes, notamment Donneau de Visé auteur du Mercure Galant. Dans la correspondance, la nouvelle est accréditée par une série de procédures d’écriture. Cela permet de vérifier l’intégrité de la transmission d’informations autant que l’occurrence d’un événement. Au moment de la publication de la nouvelle, les enjeux entrent en politique. Est-il opportun de publier une information ? L’acte d’écrire et de montrer une nouvelle engage le crédit personnel de celui qui la publie. Dès lors, le récit tend à devenir conforme dans le champ politique de la Marine, et plus généralement de l’absolutisme, quitte à prendre des distances avec la réalité dont elle doit rendre compte. Les intermédiaires empêchent la publication d’une information manifestement fausse : il faut qu’elle demeure généralement crédible pour ne pas nuire à ceux qui la transmettent.

Citer cet article : http://histoiredesmedias.com/Le-bruit-du-lointain-a-l-epoque-de.html