Accueil du site > Ressources > Nouveautés parutions > Avril 2013 > "Le Chantre de l’opinion". La communication de Michel Rocard de 1974 à 1981

Nouveautés parutions

envoyer l'article par mail title= envoyer par mail Version imprimable de cet article Version imprimable Augmenter taille police Diminuer taille police

GUIGO Pierre-Emmanuel

"Le Chantre de l’opinion". La communication de Michel Rocard de 1974 à 1981

Paris, INA Editions, 2013, 260 p., 20 euros.

La communication fait aujourd’hui beaucoup parler d’elle. Pourtant si l’on met en lumière la nouveauté, il faut aussi voir ses racines les plus profondes. C’est ici l’objectif de Pierre- Emmanuel GUIGO en s’intéressant en particulier à la personnalité pionnière de Michel Rocard. Bien que son succès médiatique ne paraisse plus aussi évident aujourd’hui, Michel Rocard fut certainement l’un des premiers hommes politiques, tout particulièrement à gauche à comprendre l’importance des médias et des sondages et à soigner sa communication, et ce, dès ses débuts. Marginal par ses idées et son parcours au sein du Parti socialiste, qui le poussèrent d’ailleurs très tôt à s’intéresser à l’opinion et aux médias, il trouva dans la communication politique un moyen essentiel de dialogue avec une opinion publique dont le rôle devenait alors croissant. Sa communication des plus originales, s’appuyant sur tout un panel de techniques alors en gestation comme les sondages, les études marketing, le videotraining, ainsi que sur un style tranchant avec les discours de ses contemporains, fit de lui un acteur central du jeu politique des années 1970 et 1980. De simple militant, il devint l’un des candidats les plus sérieux pour l’élection présidentielle de 1981, devançant même François Mitterrand dans les sondages. Mais cette histoire est aussi celle d’un échec, même s’il ne faut pas y voir une quelconque fatalité téléologique. La vie politique était alors bien différente, les idéologies, les partis, jouaient alors un rôle essentiel dans le choix du candidat et firent barrage à l’ascension fulgurante du tenant de la "deuxième gauche". Un échec qui nous rappelle ainsi que la communication ne fait pas tout. S’appuyant sur de nombreuses archives sur un large panel d’interventions de Michel Rocard dans les médias, l’historien veut ici restituer une époque qui apparaît lointaine par les balbutiements et certaines erreurs (le célèbre Appel de Conflans-Sainte-Honorine est encore aujourd’hui étudié comme l’exemple à ne pas suivre dans les écoles de communication), mais surtout si proche de nous par la modernité des techniques mises en oeuvre et par les évolutions sociales et politiques qu’elles mettent en valeur.

En savoir plus : http://www.ina-sup.com/ressources/publications/ina-editions
Citer cet article : http://histoiredesmedias.com/Le-Chantre-de-l-opinion-La.html