Accueil du site > Le Temps des Médias > 16 - Espionnage > La Vie des autres (2006) : espion de la Stasi ou héros ordinaire ?

16 - Espionnage

envoyer l'article par mail title= envoyer par mail Version imprimable de cet article Version imprimable Augmenter taille police Diminuer taille police

Caroline Moine

La Vie des autres (2006) : espion de la Stasi ou héros ordinaire ?

Le Temps des médias n°16, Printemps 2011, p. 118-133.

La Vie des Autres de Florian Henckel von Donnersmarck, sorti en 2006 en Allemagne, connut un très grand succès international. L’histoire de la relation complexe qui se noue au cours des années 1980 entre un espion de la Stasi, la police politique de la RDA, et le dramaturge qu’il est chargé de surveiller, a ainsi conquis des millions de spectateurs dans le monde entier. Présenté par l’efficace campagne de communication qui accompagna sa sortie comme le premier film de fiction rendant véritablement compte de la réalité de la vie quotidienne en RDA à cette époque, La Vie des Autres n’en fut pas moins vivement critiqué par plusieurs spécialistes de la question. Il s’avère donc intéressant de revenir sur les arguments des uns et des autres pour tenter de mesurer le caractère crédible ou non de la représentation fictionnelle du système de surveillance et de répression de la Stasi, et de la conversion d’un espion, d’un persécuteur, en homme bon. Au-delà de la question de l’authenticité ou non du film d’un point de vue d’historien/ne, se pose en fait, à travers le succès du film, celle de la place, plus problématique, tenue par la Stasi de nos jours dans l’imaginaire collectif et dans la mémoire de la RDA. englishflag

>> Acheter cet article sur CAIRN

Citer cet article : http://histoiredesmedias.com/La-Vie-des-autres-2006-espion-de.html

Sommaire du numéro