Accueil du site > Actualités > Soutenances de thèses > "L’Âge d’or de l’édition québécoise du début des années Vingt à la fin des années Trente"

Soutenances de thèses

envoyer l'article par mail title= envoyer par mail Version imprimable de cet article Version imprimable Augmenter taille police Diminuer taille police

GRIVEL Marie-Hélène : "L’Âge d’or de l’édition québécoise du début des années Vingt à la fin des années Trente"

Date : Mardi 9 juillet 2013 à 14h30

Lieu : Université de Versailles Saint-Quentin- en-Yvelines
Bâtiment d’Alembert, 2e étage, salle des thèses
5/7 boulevard d’Alembert 78280 Guyancourt

Jury :
Catherine BERTHO-LAVENIR, Professeur des Universités, HDR, Université Sorbonne Nouvelle Paris 3 - Rapporteur
Pierre HEBERT, Professeur des Universités, HDR, Université de Sherbrooke, Canada - Rapporteur
Hervé SERRY, Directeur de Recherche, HDR, au CRESPPA-CSU, Paris - Examinateur
Jean-Yves MOLLIER, Professeur des Universités, HDR, Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines, Versailles – Directeur de thèse
Françoise HACHE-BISSETTE, Professeur des Universités, HDR, Université de Versailles Saint Quentin-en-Yvelines - Examinateur

Il est admis dans l’historiographie québécoise de ces dernières années, que l’âge d’or de l’édition soit daté des années 1939-1945. S’il est vrai que l’édition littéraire québécoise tire profit de l’Occupation de la France, il n’en reste pas moins que les autres formes éditoriales (jeunesse, populaire et savante) émergent quelques années avant le conflit. Nous partons du principe que tous les ingrédients sont réunis entre 1920 et 1939 pour que le champ éditorial soit florissant et indépendant. Entre ces deux dates, l’édition québécoise s’autonomise, crée sa légitimité et se professionnalise. La Seconde Guerre mondiale n’aurait pas pu donner l’occasion à l’édition littéraire de prospérer si tous les organes n’avaient pas été en place pour couvrir le marché national. L’âge d’or de l’édition québécoise est celui des années de liberté qui ne reviendront pas après 1945 puisque la concurrence française envahira le marché en s’implantant sur le territoire québécois.

It is recognized in Quebec historiography in recent years that the golden age of the publishing can be dated from 1939-1945. While literary publishing in Quebec benefited from the occupation of France during the war, the fact remains that other editorial forms (youth, popular and scholarly) emerge a few years before the conflict. We assume that all the ingredients are there between 1920 and 1939 for the editorial field to flourish and to be independent. Between these two dates, the Quebec publishing industry empowers itself, creates legitimacy and becomes more professional. World War II could not have provided an opportunity for literary publishing to prosper if all the bodies had not been in place to cover the domestic market. The golden age of the Quebec represents years of freedom that will not return after 1945 when the French competition will invade the market by establishing itself in the province.

Citer cet article : http://histoiredesmedias.com/L-Age-d-or-de-l-edition-quebecoise.html