Accueil du site > Actualités > Soutenances de thèses > Du lexique à la culture. Identité, terrain, interlocution

Soutenances de thèses

envoyer l'article par mail title= envoyer par mail Version imprimable de cet article Version imprimable Augmenter taille police Diminuer taille police

Valérie Bonnet : Du lexique à la culture. Identité, terrain, interlocution

Thèse d’habilitation à diriger les recherches en sciences de l’information et de la communication. Soutenance le jeudi 8 juin 2017, Maison de la Recherche de la Sorbonne Nouvelle.

Membres du jury :
Marie-Pierre Fourquet (Aix-Marseille)
Patrick Charaudeau (Paris 13)
Gérard Derèze (Louvain-la-Neuve)
Guy Lochard (Paris 3)
Bruno Ollivier (Univ. des Antilles)
Guillaume Soulez (garant, Paris 3)

Valérie Bonnet présentera La voix du terrain, son travail consacré au commentaire sportif, qui part du postulat que le commentaire est un genre en soi, genre dont la fonction est de faire vivre l’action sportive à distance. Ce genre est exploré sous un angle interlocutif, par le truchement de la triangulation (journaliste/consultant /audiospectateur) mise en place dès les premières heures de la retransmission. Ce travail ne porte donc pas tant sur les contenus des commentaires sportifs que sur le lien communicationnel établi par les commentateurs dans le but de faire vivre de manière substitutionnelle le spectacle de la compétition, et de produire une véritable rencontre dont le modèle est la communication interpersonnelle.

Plus généralement, la candidate retracera son parcours académique, d’un travail en lexico-sémantique tourné vers les sciences dures à une réflexion sur les cultures au prisme des médias, que ceux-ci soient producteurs de celles-là, comme la culture sportive médiatique, ou des vecteurs de leur transformation, comme ils le furent pour les cultures langagières des afro-américains. Y est interrogée la méthodologie à la source de la modification des objets et des terrains travaillés. Le bilan théorique est, d’une part, celui d’une construction de la communication médiatique à l’aune de la communication interpersonnelle, pour analyser les régimes de transformation mis en place au regard des changements d’échelle ainsi induits, d’autre part celui de la construction de publics, en réaction à l’indifférenciation technique générée par le medium. Les dimensions cognitives et sociales, explorées par les études de langage, outillées ici pour explorer le commentaire sportif, mais aussi les adresses ethniques et culturelles, relèvent d’une forme d’anthropologie de la communication qui engloberait le médiatique et le langagier, l’un constituant le prolongement de l’autre à travers les dispositifs socio-communicationnels.

Citer cet article : http://histoiredesmedias.com/Du-lexique-a-la-culture-Identite.html