Accueil du site > Actualités > Soutenances de thèses > Changement institutionnel et managérialisation : transformation de la presse quotidienne nationale française et des pratiques professionnelles journalistiques (1944-2010)

Soutenances de thèses

envoyer l'article par mail title= envoyer par mail Version imprimable de cet article Version imprimable Augmenter taille police Diminuer taille police

LARDEAU Matthieu : Changement institutionnel et managérialisation : transformation de la presse quotidienne nationale française et des pratiques professionnelles journalistiques (1944-2010)

Thèse en sciences de gestion soutenue le lundi 28 novembre 2011, à 9h, dans les locaux de l’ESSEC au CNIT à La Défense (amphi 203).

Membres du jury :
Philippe BAUMARD, Université Paul Cézanne (Aix-Marseille III, I.A.E)
Marie-Laure DJELIC, ESSEC
Pierre-Jean BENGHOZI, Ecole Polytechnique
Jean-Gustave PADIOLEAU, Université Paris Dauphine
Madame Isabelle HUAULT, Université Paris Dauphine
Eric SCHERER, Directeur de la prospective, groupe France Télévisions

La presse de hard news connaît les prémices d’un changement institutionnel qui se traduit en particulier par un processus de managérialisation des modes de gestion des rédactions et des pratiques professionnelles journalistiques. En mobilisant la théorie néo-institutionnelle, nous appréhendons ce phénomène à travers l’analyse de conflits entre logiques institutionnelles définies par des sous-logiques institutionnelles. On peut constater une érosion de la robustesse de la logique éditoriale dominante (depuis 1944) dans la gestion des rédactions et des activités journalistiques au profit de la logique business ou d’une nouvelle logique hybride managériale (qui combine des éléments des logiques éditoriale et business).
A travers principalement des études ethnographiques menées au sein des rédactions de La Croix, de 20 Minutes et du Parisien-Aujourd’hui en France (entre 2007 et 2009), nous proposons une description des profils des journalistes-managers et une analyse de leur pratiques quotidiennes pour montrer le rôle substantiel rempli par ces JM dans ce processus de managérialisation. Par ailleurs, nous identifions les trois situations majeures dans lesquelles se trouvent aujourd’hui les groupes de PQN relativement à ce processus de managérialisation : des rédactions gouvernées par la logique éditoriale qui reste dominante, des rédactions qui connaissent un changement de logique dominante – passant de la logique éditoriale à la logique business – et des rédactions engagées dans une voie médiane caractérisée par la recherche d’une logique institutionnelle hybride en voie de pré-institutionnalisation.
Notre analyse socio-historique de ce changement institutionnel de la presse de hard news (entre 1944 et 2010) conduit enfin à proposer une lecture prospective de la lutte sous-jacente pour la détention du pouvoir de direction des groupes de presse que se livrent actionnaires, managers et journalistes et au sein de laquelle nous identifions le rôle central rempli par les JM dans la définition et l’orientation à donner au processus de managérialisation.

Citer cet article : http://histoiredesmedias.com/Changement-institutionnel-et.html