Accueil du site > Le Temps des Médias > 06 - L’argent des médias > Carpentras, 10-15 mai 1990, polysémie d’une profanation

06 - L’argent des médias

envoyer l'article par mail title= envoyer par mail Version imprimable de cet article Version imprimable Augmenter taille police Diminuer taille police

Floriane Schneider

Carpentras, 10-15 mai 1990, polysémie d’une profanation

Le Temps des médias n°6, printemps 2006, p.175-187

En mai 1990, dans le cimetière juif de Carpentras, des tombes ont été profanées, un corps exhumé et son empalement simulé. Dès son annonce publique, le 10 mai, les médias français ont proposé une lecture politique de l’événement et l’ont investi d’une forte charge symbolique. L’acte antisémite était à la fois violation des principes républicains et mise en acte du discours frontiste. Dans un pays baigné par les ressacs de la mémoire de Vichy et de la Shoah, les médias et la classe politique ont livré cette interprétation ultime : la profanation comme perpétuation du génocide nazi. englishflag

>> Acheter cet article sur CAIRN

Citer cet article : http://histoiredesmedias.com/Carpentras-10-15-mai-1990.html

Sommaire du numéro