Accueil du site > Actualités > A la Une

A la Une

Flux_RSS

Journée d’études "La pige, entre choix et contraintes", Institut des Sciences Sociales du Travail, 15 décembre 2010, 14h-18h.

Depuis la loi Cressard de 1974, les journalistes professionnels relèvent tous du salariat, qu’ils soient titulaires ou rémunérés à la pige. Pourtant, plusieurs formes de mobilisation de la main-d’oeuvre co-existent durablement dans le milieu du journalisme : il est clair que les pigistes (soit 16,7 % de l’ensemble des journalistes encartés en 2009 –OMP-CCIJP) ne sont pas inscrits dans une relation d’emploi standard, c’est-à-dire à la fois stable, dépendante et socialement protégée, pour un emploi à temps plein. Dans quelle mesure la pige constitue-t-elle une contrainte subie par les salariés, dans quelle mesure est-elle un choix ? Jusqu’à quel point le recours à la pige correspond-t-il à une nécessité pour les employeurs ? (...) Lire la suite

Conférence-débat "Métamorphoses... de la communication", Paris, 25 novembre 2010, 19h.

Conférence-débat avec Dominique Wolton, Directeur de l’Institut des sciences

de la communication du CNRS (ISCC)

La révolution du XXIe siècle n’est pas celle de l’information, mais celle de la communication. Non celle du message et de sa distribution par des techniques sophistiquées, mais celle de la relation et des conditions d’acceptation, ou du refus, par des millions de récepteurs, tous différents et rarement en phase avec les émetteurs. Ces récepteurs, destinataires de l’information, compliquent la communication. On rêvait du village global, on redécouvre la tour de Babel.

Première édition du cycle de conférences Métamorphoses..., ce débat nous offre une lecture du monde actuel, préférant (...) Lire la suite

Conférence autour du livre "La subjectivité journalistique" de Cyril Lemieux, Paris, 24 novembre 2010, 10h.

Les journalistes disposent-ils de marges de manoeuvre face à leur hiérarchie, aux contraintes économiques qui encadrent leur activité, aux stratégies de communication que développent leurs sources ? Sociologues, politistes et historiens apportent ici une réponse inattendue. À partir d’enquêtes qu’ils ont menées dans différents médias (quotidiens nationaux, régionaux, presse en ligne, agences de presse, télévision…), ils proposent, sous forme de leçons, une façon nouvelle de penser le rôle de l’inventivité personnelle et du libre arbitre dans le travail des journalistes. Cette réflexion sur la subjectivité journalistique ne contribue pas seulement à une plus fine connaissance des mondes du journalisme et de leurs évolutions actuelles. Elle soulève aussi un enjeu démocratique crucial : est-il légitime de fonder la critique des médias d’information sur la reconnaissance d’une responsabilité personnelle des journalistes ? Question dont dépend peut-être aujourd’hui, plus que jamais, l’avenir du journalisme lui-même.

A l’occasion de la parution de l’ouvrage La subjectivité journalistique. Onze leçons sur le rôle de l’individualité dans la production de l’information, le CAPE et l’EHESS propose une rencontre avec :

Cyril Lemieux, Auteur de l’ouvrage, Sociologue, maître de conférences à l’EHESS, Membre de l’Institut Marcel Mauss

Éric Lagneau, Politiste et journaliste à l’AFP

Merci de confirmer votre présence.

Contact EHESS : Agnès Belbezet

Tel. : 01 53 10 53 63

agnes.belbezet@ehess.fr

Contact CAPE : Lucile Marbeau

Tél. : 01 53 76 90 73

lucile.marbeau@capefrance.com

Lieu :

Centre d’Accueil de la Presse Étrangère (CAPE)

Grand Palais - Cours la Reine - Perron Alexandre III

75008 Paris

Tél +33 1 53 76 90 60 - Fax +33 1 53 76 90 76

www.capefrance.com

Projection-débat "La France expliquée aux enfants : films redécouverts de la France des années 60", BnF (Paris), 25 novembre 2010, 18h30-20h.

Dans les années soixante, des cinéastes allèrent filmer les gens aux quatre coins de la France, inventant une manière neuve et vivante d’enseigner la géographie à l’école. Les films qu’ils ont réalisés témoignent des basculements en cours, entre la persistance de modes de vie très anciens et une modernisation déjà galopante. Les Causses en proie à l’exode rural,

un dimanche à la plage en Normandie, la démolition du vieux Belleville : les trois films sélectionnés pour cette soirée sont des fragments d’une encyclopédie restée invisible depuis plus de quarante ans.

Projection en présence de :

Patrice Desenne, responsable de l’édition audiovisuelle au CNDP

Marc Terzieff, réalisateur

Jean-Louis Tissier, professeur d’histoire à l’université Paris I Panthéon - Sorbonne

Lieu :

Bibliothèque nationale de France

Site François-Mitterrand

Petit auditorium - Hall Est

Quai François-Mauriac - Paris 13e

Inscription souhaitée

Par courriel :rsvp@cndp.fr ou par téléphone : 05 49 38 02 24

Journée d’étude "Les femmes prennent la plume", Université de Rouen, 10 décembre 2010.

Le GRHis de l’Université de Rouen & le LARCA de l’Université Paris Diderot organisent une Journée d’étude "Les femmes prennent la plume 1/2. Du militantisme au journalisme".

Programme

9h30 Ouverture des travaux : Laurence Villard, Vice présidente à la Recherche de l’Université de Rouen, E. Lalou, Directrice du Grhis.

Introduction : Myriam Boussahba-Bravard – Paul Pasteur

10 h Maire Cross (Newcastle University) : Flora Tristan, journaliste entre Paris et Londres

10h 30 Marianne Walle (Université de Rouen) : « Je recrute des citoyennes pour le royaume de la liberté » Le Frauen-Zeitung de Louise Otto-Peters (1848-1852)

11 (...) Lire la suite

Colloque "1940-1962 : Les troubles de la mémoire française", Sénat, 10 décembre 2010.

La mémoire française ? Pour la discipline historique, comme du reste pour les autres sciences sociales, l’usage d’un tel mot au singulier, de surcroît accompagné d’un adjectif aussi globalisant, requiert un examen préalable : existe-t-il, au sein d’une communauté nationale, une mémoire collective ? Bien plus, sur un autre registre, le rôle des pouvoirs publics dans la prise en charge commémorative de certains pans de la mémoire collective, et leur contribution, de ce fait, au façonnement de celle-ci, doivent également être étudiés.

De telles analyses, assurément, gagnent à être placées dans une perspective comparative. Comment d’autres États-nations, ayant connu d’autres ébranlements historiques, en ont-ils ressenti les (...) Lire la suite

Journées d’étude "Le web a-t-il un sens ?", Université Paris 13, 14-15 décembre 2010.

Journées d’étude organisées par le groupe TICIS-SFSIC, avec le soutien du LABSIC.

Au moment où le web est marqué par un double mouvement d’expansion et de fragmentation (comme le montre le développement des réseaux sociaux), l’amélioration de sa structuration est présentée comme nécessaire.

Ces journées d’étude du groupe TICIS-SFSIC seront l’occasion d’engager une réflexion sur cette perspective : une réflexion qui tendra à articuler les travaux des sciences et techniques et des sciences humaines et sociales, en mettant en lumière les dynamiques de réseaux, les stratégies économiques et territoriales, les mutations des modèles éditoriaux et la participation des publics à la co-construction de la connaissance.

En (...) Lire la suite
... | < 68 | 69 | 70 | 71 | 72 | 73 | 74 | 75 | 76 |> |...