Accueil du site > Actualités > A la Une

A la Une

Flux_RSS

Lundi de l’INA, "Chili : l’archive audiovisuelle entre mémoire et histoire", Paris, 4 novembre 2013

Soirée animée par Sylvie Blum, productrice et réalisatrice

Avec la participation de :

Carmen Castillo, écrivaine et cinéaste

Armand Mattelart, professeur émérite à l’université de Paris VIII

Les Lundis de l’Ina sont ouverts au grand public.

Accès libre sur réservation (obligatoire) au 01 49 83 30 97 ou par courriel à inatheque@ina.fr

Lieu : Bibliothèque nationale de France - Petit auditorium

Quai François Mauriac – 75013 – Paris

M° ligne 6 "Quai de la Gare" ou ligne 14 "Bibliothèque François Mitterrand" (...) Lire la suite

Colloque "Réseaux, Savoirs & Territoires" , Paris, 14-15 novembre

Jeudi 14 novembre matin

Perspectives épistémologiques et pragmatiques

9h Introduction. Guillaume Bonnet et Éric Guichard.

9h30 Philosophie du numérique et Éducation. Paul Mathias, IGEN.

10h30 Socio-philosophie de la technique et de l’internet. Pierre-Antoine Chardel, Institut Mines-Télécom.

11h30 Les modèles d’écriture d’un sociologue numérique. Francis Chateauraynaud, Ehess.


Jeudi 14 novembre après midi


Écriture et sciences exactes

Pour cette session, les débats sont regroupés après les interventions des conférenciers, qui à la fois se succèdent et participent à une même table ronde.

14h15 De l’écriture (...) Lire la suite

Colloque international "Le portrait politique de 1914 à nos jours", Paris, 13-14 décembre 2013

vendredi 13 décembre

Le portrait autour de la Première Guerre Mondiale

10h-11h30

Maurizio RIDOLFI (Université de la Tuscia, Viterbe) : Occhio al candidato. L’esordio del ritratto fotografico nelle elezioni politiche italiane (1913)

Franck JACQUET (Sciences-Po, Paris) : Représenter les grands hommes dans les espaces urbains : l’impact immédiat de la Première Guerre Mondiale (années 1910)

Jean-Philippe BAREIL (Université de Lille 3) : Futurismo, Sant’Elia e artecrazia ou les avatars du portrait politique dans l’Italie fasciste

11h30-12h : Pause café

Portraits de dictateurs, dictature du portrait

12h-13h

Alessandra ANTOLA (Royal Holloway College, Université de Londres) : The Duce’s Photogenic Charisma

Yvan BOUDE (Institut d’Etudes Politiques, Grenoble) : Je suis partout ! Les usages politiques du portrait du Maréchal Pétain

13h-14h30 Pause déjeuner

14h30-16h

Lucile DREIDEMY (Université de Vienne – Université de Strasbourg) : Un mythe aux multiples visages. L’image du chancelier et dictateur autrichien Engelbert Dolfuss entre propagande, contre-propagande et polémiques mémorielles

Pierre SORLIN (Université de Paris 3 – Sorbonne Nouvelle) : Les portraits de Franco

Alexandra GEROTA (Université de Versailles) : Propagande et portraits d’un « roi » national-communiste : Nicolae Ceausescu, 1965-1989

16h -16h30 : Pause café

Visages de la gauche

16h30-18h

Olivier FORLIN (Université de Grenoble 2) : Les portraits des dirigeants communistes dans la France de la Guerre froide, 1947-1956

Sante CRUCIANI (Université de la Tuscia, Viterbe) : L’immagine di Palmiro Togliatti e Maurice Thorez nella propaganda politica del comunismo italiano e francese

Pierre-Emmanuel GUIGO (Sciences-Po, Paris) : Le visage de la rigueur : construction, réception et subversion du portrait de Michel Rocard, Premier ministre, 1988-1991

Samedi 14 décembre

Portraits et genre, genre de portraits

9h30-11h

Farida GAD EL HAK (Université du Caire) : A propos de la représentation de la Première Dame en France

Emmanuelle RETAILLAUD-BAJAC (Université de Tours) : Tailleur Chanel ou robe à fleur ? Portraits de femmes dans l’arène politique, entre impératif de neutralité et affirmation de féminité (France, 5e République)

Sara GARBAGNOLI (Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales, Paris) : Portraits de familles : genre, sexualité et filiation dans les affiches des manifestations pour ou contre le « mariage pour tous »

11h-11h30 Pause café

L’absence portraiturée

11h30-13h

Julien HAGE (Université de Versailles) : De la figure du « porté disparu » à celle du martyr de la guerre d’Algérie : portraits politiques de Maurice Audin

Ilaria BARZAGHI (Université de Milan) : Suo malgrado : iconografia di Aldo Moro dalla comunicazione politica al martirio

Josée DESFORGES (Université du Québec, Montréal) : Le fétiche royal : le portrait de la reine Elisabeth II dans les établissements gouvernementaux canadiens et sa représentation satirique dans les caricatures québécoises

13h-14h30 Pause déjeuner

Figures symboliques

14h30-16h30

Sophie LECLERCQ (Université de Versailles) : Images d’un bâtisseur de l’Empire : le portrait du Maréchal Lyautey comme incarnation de l’Empire lors de l’exposition coloniale de 1931

Marie-Anne MATARD-BONUCCI (Université de Paris 8) : Les anti-portraits de Juifs dans ‘La Difesa della Razza’

Antonella MAURI (Université de Lille 3) : La ‘Domenica del Corriere’ e la rappresentazione dei Capi di Stato, 1914-1943

Edoardo NOVELLI (Université de Rome 3) : L’Italia turrita : origini ed evoluzioni dell’allegoria nazionale in 150 anni di unità

16h30- 17h Pause café

Portraits de leaders en campagne

17h -18h30

Christian DELPORTE (Université de Versailles) : Mitterrand, de l’image à l’icône (1965-1989)

Luciano CHELES (Université de Poitiers) : Les portraits électoraux des leaders français et italiens (2012-2013)

Raffaello DORO (Université de la Tuscia, Viterbe) : Facebook : les portraits des candidats des élections législatives italiennes de 2013

Table ronde

Xe Colloque international de Corhum, "Le rire du pauvre", Université de Nanterre, 21-23 novembre 2013

Nos écrans, nos journaux, nos rues et parfois même nos paliers regorgent des marques d’une pauvreté croissante que même les beaux quartiers ne parviennent pas à rendre invisible. En ces temps de crise globalisée, l’humour reste une réaction qui prend des formes diverses, éruptives et même nos boîtes à lettres de courrier électronique deviennent les dépositaires d’une autodérision où le rire côtoie la critique sociale et politique. C’est dans ce contexte que le colloque Le rire du pauvre entend poursuivre, en l’élargissant à d’autres approches, la réflexion engagée lors de la journée d’étude organisée en mai 2012 par le département d’études lusophones de l’Université Paris Ouest Nanterre La Défense et consacrée aux personnages comiques (...) Lire la suite

Journées d’étude ECRIN, "Avec ma gueule de métèque", BNF, Paris, 23 et 24 octobre 2013

MERCREDI 23 OCTOBRE 2013

9.30 - Introduction

par Denis Bruckmann (directeur des collections de la Bibliothèque Nationale de France), Isabelle Veyrat-Masson (directrice du laboratoire LCP/CNRS), Naïma Yahi (directrice de Pangée Network et chercheure associée à l’URMIS), Yvan Gastaut (président de l’ANR ÉCRIN et chercheur à l’URMIS).

10.00 - 1ère session : Parcours et trajectoires emblématiques

Présidente de séance : Isabelle Veyrat-Masson

Pascal Blanchard, « Tumulte noir : le son venu d’ailleurs à l’heure de la "revue nègre" »

Christiane Garnero-Morena, « Dario Moreno, passeur d’exotismes »

Philippe (...) Lire la suite

Journée d’étude "La guerre des sexes et le dessin de presse " BNF, Paris, 8 novembre 2013

Le mariage. Le mariage des contraires. Le mariage des semblables. Le mariage pour tous. C’est parce que l’union des êtres humains scelle leur ancrage dans la société et confirme leur promesse de bonheur qu’elle génère passions et émotions vives. Fusion des esprits et des corps, confusion et tension quand vient l’heure des compromis, lutte pour l’existence de chacun et chacune. De cette problématique existentielle et universelle, la mythologie populaire française a fait surgir des figures emblématiques, Bigorne, Chicheface, Lustucru, qui, jouant comme catharsis, ont permis de dépasser, en riant, les conflits et contradictions pulsionnels. Le XIXe siècle a progressivement abandonné ces scènes allégoriques pour une représentation plus réaliste et feutrée (...) Lire la suite

Exposition, "Enfer ou paradis : aux sources de la caricature (16e-18e siècles)", Genève 6 octobre 2013 au 16 février 2014

Dès le 16 octobre, le Musée international de la Réforme à Genève présente une exposition consacrée à l’image satirique, telle qu’elle a été employée par les protestants et les catholiques, du XVIe au XVIIIe siècle, à des fins de propagande religieuse.

Cette visite aux sources de la caricature moderne montre à quel point le XXIe siècle n’a rien inventé quant à la violence et au caractère provocateur de l’image satirique, comme le relève Frédéric Elsig, professeur à la Faculté des lettres et commissaire de l’exposition. A travers une quarantaine d’objets issus de collections suisses et européennes, dont certains présentés pour la première fois au public, l’exposition met en évidence la permanence des ressorts qui fondent la satire en image et la puissance de cet outil de propagande.

Après un prologue consacré à la satire anticléricale médiévale, la première partie de l’exposition s’interroge sur le statut de l’image, objet d’adoration ou de destruction. La deuxième partie montre comment les protestants détournent les rituels catholiques et les ridiculisent par le biais de la satire. Enfin, la troisième partie évoque le passage vers la caricature au sens moderne, à travers des images s’attaquant à des individus particuliers et non plus seulement à une communauté adverse.

Toute une série d’événements sont organisés durant cette fin d’année et le début de l’année prochaine : des visites guidées, des ateliers pour les enfants animés par Zep, des conférences, dont l’une donnée par Gilles Marchand, directeur RTS, sur le thème de la liberté d’expression ainsi qu’une table ronde sur la caricature avec les dessinateurs et illustrateurs Philippe Becquelin (alias Mix & Remix), Patrick Chappatte et Philippe Lardy.


Musée international de la Réforme, 4 rue du Cloître, Genève
... | < 34 | 35 | 36 | 37 | 38 | 39 | 40 | 41 | 42 |> |...