Accueil du site > Actualités > Recensions d’ouvrages > Presse écrite - Imprimé

Presse écrite - Imprimé

Ouvrage : Gilles Feyel, La Presse en France des origines à 1944. Histoire politique et matérielle (Ellipses, réédition 2007). Recension par Claire Blandin.

L’objectif de cet ouvrage est de mettre en perspective les grandes étapes de l’évolution des feuilles imprimées de l’Ancien Régime à la grande presse d’information des années 1930. Au cours de cette période, la presse a changé à la fois dans sa forme et dans son contenu. L’auteur revendique les termes d’évolution matérielle et politique de la presse, présents dans le sous-titre de l’ouvrage, car il étudie à la fois l’élargissement du lectorat, le rôle politique de la presse, l’innovation technique et les contraintes économiques qui pèsent sur les journaux. La presse périodique est née en France parce que le pouvoir politique avait besoin de justifier son action. Tous les gouvernements demandent ensuite aux journaux d’expliquer leur (...) Lire la suite

Ouvrage : José Gotovitch, Anne Morelli (dir.), Presse communiste, presse radicale (1919-2000). Passé / Présent / Avenir ? (Les Éditions Aden, 2007). Recension par Scylla Morel.

L’ouvrage présenté rassemble quinze contributions de chercheurs rattachés à la sociologie, à l’histoire contemporaine, au monde de la presse écrite. Plus ou moins chevronnés, ils abordent sous différents angles les spécificités de la presse d’extrême gauche ou « radicale ». Le premier volet (6 articles) retrace l’histoire de la « presse radicale » en Belgique des années 1890 à nos jours. Derrière le constat d’une grande diversité se distinguent deux grands axes de lectures qui posent un certain nombre de questions également valables pour le second volet de l’ouvrage, qui rassemble neuf études de cas de journaux français (Alexandre Courban, Léon Strauss, Françoise Olivier-Utard, Sylvain Boulouque, Georges (...) Lire la suite

Ouvrage : Nicolas Hubé, Décrocher la « une ». Le choix des titres de la première page de la presse quotidienne en France et en Allemagne (1945-2005) (Presses Universitaires de Strasbourg, 2008). Recension par Claire Blandin.

L’ouvrage de Nicolas Hubé est issu de sa thèse de doctorat en sciences politiques, travail qu’il a effectué grâce à une cotutelle entre l’Université Robert Schuman de Strasbourg et la Freie Universität de Berlin. L’origine de cette recherche est le constat de l’important renouvellement des maquettes des quotidiens français dans les années 1990, modifications réalisées dans le but de conquérir de nouveaux lecteurs. Or, rien de tel ne se produit en Allemagne, où les quotidiens ne procèdent alors qu’à des adaptations mineures de leurs formules. Si le travail est centré sur l’étude de la une des journaux, c’est parce qu’elle est caractéristique du travail de sélection et de mise en forme du fait du jour par la rédaction, figurant ainsi un aboutissement (...) Lire la suite

Ouvrage : Michel Biard, Parlez-vous sans culotte ? Dictionnaire du Père Duchesne, 1790-1794 (Tallandier, 2009). Recension par Cécile-Anne Sibout.

La liberté de la presse est l’une des premières revendications révolutionnaires, réclamée aussi bien par Mirabeau que par les cahiers de doléances. L’article XI de la Déclaration des Droits de l’Homme la proclame dès 1789 et la Révolution française est incompréhensible si l’on ne mesure pas le rôle qu’y ont joué les journaux et leurs auteurs : Marat, Brissot, Desmoulins, Rivarol… L’initiative qu’a eue Michel Biard, professeur d’histoire moderne à l’université de Rouen, d’étudier en profondeur le Journal du Père Duchesne, publié par Hébert, est donc très intéressante sur le double plan linguistique et historique. L’angle choisi est celui du dictionnaire. Chaque occurrence commence par une ou plusieurs citations tirées du journal, (...) Lire la suite

Ouvrage : Jean-Yves Mollier (dir.), Où va le livre ? (La Dispute, 3e édition, 2007). Recension par Cécile-Anne Sibout.

Autour de Jean-Yves Mollier, professeur d’histoire contemporaine à l’université de Versailles Saint-Quentin, une douzaine d’auteurs évoquent, dans cet ouvrage, la situation du livre surtout sur le plan marchand, même s’il est clairement rappelé dès l’introduction que son pouvoir symbolique est évidemment supérieur à toute évaluation strictement quantitative. Cette situation est si mouvante que cette 3e édition, faisant suite aux deux précédentes assez récentes (2000 et 2002), est largement refondue. La première partie concerne l’économie du livre. Suivant une démarche intéressante que l’on retrouve tout au long de l’ouvrage, elle remonte loin dans le temps pour éclairer la situation actuelle. Ainsi le premier chapitre traite de l’évolution (...) Lire la suite

Ouvrage : Jean-Marie Charon, La presse magazine (Edition La Découverte, 2008). Recension par Virginie Sassoon.

Quels sont les rouages et les spécificités de la presse magazine en France ? Quelles sont ses tendances et ses évolutions les plus significatives ? Jean-Marie Charon répond avec clarté et précision à ces questions dans cette nouvelle édition de La presse magazine, ouvrage aussi dense que synthétique. Forte d’un chiffre d’affaires qui constitue près de la moitié de celui de la presse française, la presse magazine occupe aujourd’hui un journaliste sur trois. L’histoire de cette presse, sur laquelle revient l’auteur, est faite de restructurations et de jeux d’influences dans un marché toujours en expansion. A côté des géants de la communication, tels que Bertelsmann, Mondadori, ou Lagardère, dont la logique industrielle domine le secteur, coexistent des groupes de taille moyenne, comme Bayard Presse, Express-Roularta ou Bauer, sans compter les nombreux entrepreneurs indépendants qui se lancent chaque année. Il apparaît néanmoins que la viabilité économique d’un magazine est meilleure au sein des grands groupes, qui valorisent une palette plus ou moins variée de titres. Ces groupes travaillent prioritairement sur le concept éditorial et la stratégie commerciale, et sous-traitent le reste auprès d’un ensemble d’opérateurs, des imprimeurs aux pigistes.

La presse magazine évolue dans un environnement mondialisé et très concurrentiel. Le concept d’un magazine, avec un « contrat de lecture » établi auprès d’un certain type de lectorat, peut être exporté dans plusieurs pays. Si ces déclinaisons nationales nécessitent certains ajustements aux contextes socioculturels nationaux, elles constituent une manne financière décisive. La majorité des groupes ont ainsi entamé dès les années 1970 des stratégies d’internationalisation. En France, la presse magazine s’est progressivement affirmée comme un secteur économique majeur, s’émancipant du cadre institutionnel et juridique qui la liait aux quotidiens.

Bien que moins connectée à l’actualité quotidienne, la presse magazine se caractérise par une grande réactivité. En effet, les magazines doivent être dans « l’air du temps » et en prise directe avec les attentes des lecteurs avec lesquels ils nouent une « relation intime ». Car, contrairement aux autres médias, en matière d’information le magazine « part » de ses lecteurs, de leurs caractéristiques, de leurs goûts, de leurs vécus, de leurs valeurs, pour leur proposer un contenu. Là où le quotidien veut rassembler, le magazine segmente. Cette particularité explique la place prépondérante du marketing, dont la sophistication des études ne suffit néanmoins pas à expliquer le mystérieux dosage qui suscite plaisir, adhésion et enthousiasme. Dans ce contexte, comme le souligne Jean-Marie Charon, la sensibilité, l’imagination, la créativité, la capacité à anticiper les tendances, de la part de l’éditeur mais aussi du rédacteur en chef, du directeur artistique et des journalistes revêtent une importance cruciale.

Dans la presse magazine, la mise en scène de l’information se distingue par la force du visuel (photos, graphiques, illustrations, etc.), intimement lié au texte. « Le magazine moderne est la combinaison intime de deux récits qui s’épaulent mutuellement, celui du visuel et celui du texte. Ceux-ci concourent à créer une « ambiance » propre à chaque titre. (…) Par sa maîtrise de l’image sous toutes ses formes, son écriture du récit, son organisation générale (le « chemin de fer »), sa maquette, le magazine se trouve en phase avec le récit télévisuel », écrit Jean-Marie Charon (p. 4). L’esthétique des magazines facilite, de manière générale, une lecture de type « zapping ». Au niveau des pratiques de consommation, il apparaît que les lecteurs composent un éventail de titres qui varie au cours de l’année, en fonction de leurs préoccupations, de leur situation personnelle et professionnelle, de la saison…

Des « news », en passant par la presse féminine, « people », économique, musicale, santé, aux magazines junior, le secteur ne cesse de se diversifier, avec une grande vitalité, puisque des dizaines de nouveaux titres sont créés tous les ans. Toutefois, les années 2000 marquent un ralentissement : les revenus publicitaires ne progressent plus, voire reculent, et certains groupes sont durement touchés. Cette mutation s’explique aussi par la concurrence des médias numériques. Dans sa conclusion, Jean-Marie Charon propose deux scénarios d’évolution possibles. Le premier serait le transfert de l’imprimé sur l’Internet, pour certains titres dont le contenu repose avant tout sur des données factuelles ou pour les magazines de télévision. Le second scénario, plus prometteur, consiste dans le développement de la complémentarité et une articulation accrue entre les titres imprimés et leurs sites web. Et l’auteur de conclure : « Ici s’exprimera de nouveau avec force l’atout maître de la presse magazine, sa diversité dans la flexibilité » (p. 116).

Virginie Sassoon

Recension publiée dans Le Temps des médias n° 13, Hiver 2009-2010, p. 227-228.

Ouvrage : Thierry Crépin, Françoise Hache-Bissette (dir.), Les Presses enfantines chrétiennes au xxe siècle (Artois presses Université, 2008). Recension par Claire Blandin.

La naissance de la presse enfantine date du tournant des xixe et xxe siècles, et entérine le processus d’invention de l’enfance, à l’œuvre depuis quelques dizaines d’années. Parce que les jeunes âmes sont perçues comme un formidable terrain d’expansion de la foi et qu’ils saisissent dès lors la nécessité de leur proposer une presse spécifique, les éditeurs chrétiens s’engagent dans la création de journaux pour enfants. Cet ouvrage présente les actes d’un colloque qui s’est tenu en décembre 2004 à Arras, pour le 75e anniversaire de la naissance de Cœurs vaillants. Il aborde une séquence chronologique large (de la fin du Second Empire au xxie siècle) et s’intéresse à tous les pays de la francophonie européenne. Les recherches rassemblées (...) Lire la suite

Ouvrage : Alice Krieg-Planque, La Notion de « formule » en analyse du discours. Cadre théorique et méthodologique (Presses universitaires de Franche-Comté, 2009). Recension par Claire Blandin.

La « formule » est pour Alice Krieg-Planque un ensemble de formulations qui cristallisent des enjeux politiques et sociaux. L’exemple du terme « mondialisation » est donné en introduction. Pratiquant l’analyse de discours dans une perspective pluridisciplinaire, l’auteure montre l’intérêt de l’étude de ces phénomènes de reprise et de circulation discursifs, tant il est vrai que les acteurs sociaux organisent par les discours des rapports de pouvoir et d’opinion. L’ouvrage présenté ici est le fruit du premier chapitre inédit de sa thèse de doctorat portant sur l’émergence et les emplois de la formule de « purification ethnique » dans la presse française entre 1980 et 1994. Sa publication répond (...) Lire la suite

Ouvrage : Josette Brun (dir.), Interrelations femmes-médias dans l’Amérique française (PUL, 2009). Recension par Claire Blandin.

Cet ouvrage rassemble plusieurs études sur la place des femmes d’expression française et de leur parole dans les médias en Amérique du Nord. Il recoupe les préoccupations du dernier numéro du Temps des médias en faisant l’hypothèse que la condition des femmes est (entre autres) tributaire de la place qu’elles occupent dans les médias. En introduction, Josette Brun rappelle que cette « interrelation » est déjà abondamment étudiée dans les médias anglo-saxons (pour lesquels on dispose par exemple de recherches sur les conditions d’exercice et les pratiques professionnelles des journalistes femmes, la couverture médiatique des enjeux féministes ou la lecture des magazines féminins). Dans le monde francophone, ces chantiers sont encore (...) Lire la suite

Ouvrage : Osmar Gonzáles Alvarado, Prensa escrita e intelectuales periodistas, 1895-1930 (Lima, Fondo Editorial de la Universidad San Martín de Porres, 2010). Recension par Rhoda Desbordes.

Grâce au soutien de la Faculté de Sciences de la Communication de l’Université de San Martín de Porres de Lima, qui depuis le debut du XXIème siècle a entamé la publication d’une collection dédiée à l´histoire du journalisme et des journalistes péruviens à partir du XIXème siècle, le sociologue Osmar González Alvarado vient de signer son premier ouvrage dans ce domaine très novateur. Ayant comme point de départ l’analyse sociologique du monde intellectuel péruvien, l’auteur décrypte en profondeur les directions de la pensée de l’intelligentsia du Pérou chez les principaux hommes de presse de l’époque et suit les parcours et les activités de quelques figures importantes des associations littéraires et culturelles du debut du XXème siècle.

Lire la suite

1 | 2 | 3 | 4 | 5