Accueil du site > Ressources > Nouveautés parutions

Nouveautés parutions

Flux_RSS

Février 2016

    Livres
  • AUGIER Marc, La société numérique, Paris, L’Harmattan, 2016, 264 p., 25,5 euros.

    Pour étudier la question de la transformation numérique cet ouvrage aborde un nombre restreints de sujets essentiels. Tout part de la question du livre électronique parce qu’elle appelle celle de l’enseignement, des réseaux sociaux et des nouveaux modèles d’écriture. Le domaine des acquisitions ouvre lui-même à différentes thématiques qui fondent nos expérimentations actuelles : les réseaux, les blogs, les collectifs d’apprentissage et de e-learning. Il ressort de l’analyse l’importance de la notion de communauté.
    En savoir plus : http://www.editions-harmattan.fr/index.asp?navig=catalogue&obj=livre&no=49835

  • BACHMANN-MEDICK Doris, Cultural Turns : New Orientations in the Study of Culture, Berlin/Boston, De Gruyter, 2016, 302 p., 30 euros.

    The contemporary fields of the study of culture, the humanities and the social sciences are unfolding in a dynamic constellation of cultural turns. This book provides a comprehensive overview of these theoretically and methodologically groundbreaking reorientations. It discusses the value of the new focuses and their analytical categories for the work of a wide range of disciplines. In addition to chapters on the interpretive, performative, reflexive, postcolonial, translational, spatial and iconic turns, it discusses emerging directions of research. Drawing on a wealth of international research, this book maps central topics and approaches in the study of culture and thus provides systematic impetus for changed disciplinary and transdisciplinary research in the humanities and beyond – e.g., in the fields of sociology, economics and the study of religion. This work is the English translation by Adam Blauhut of an influential German book that has now been completely revised. It is a stimulating example of a cross-cultural translation between different theoretical cultures and also the first critical synthesis of cultural turns in the English-speaking world.
    En savoir plus : http://www.degruyter.com/view/product/433816?format=B

  • BARATS Christine (dir.), Manuel d’analyse du web, Paris, Armand Colin, 2016, 272 p., 27 euros.

    La place qu’occupe le web, en tant que dispositif sociotechnique, dans les sociétés du XXIe siècle, n’est plus à démontrer et suscite une demande nouvelle de savoirs et de savoir-faire. Ce Manuel, premier sur cet objet, propose un état actuel des savoirs et des références, tant méthodologiques que théoriques, sur l’observation et l’analyse du web en sciences humaines et sociales. Les auteurs mettent l’accent sur ce que change le web dans le choix et l’appropriation de méthodes issues des SHS : Quelle place accorder à la dimension technique ? Comment constituer et collecter des « observables » ? Comment repenser les notions de « documents », de « données » ? Le parti-pris de l’ouvrage est délibérément pédagogique : chaque auteur explicite ses pratiques de recherche et les cadres nécessaires à la connaissance scientifique. Il s’adresse aux étudiants qui commencent une recherche afin de les accompagner dans la construction de leur « terrain », tout autant qu’aux chercheurs confirmés ou aux enseignants qui souhaitent nourrir leur réflexion sur le sujet.
    En savoir plus : http://www.armand-colin.com/manuel-danalyse-du-web-2e-ed-9782200602871

  • BAZIN Jérôme, DUBOURG GLATIGNY Pascal et PIOTROWSKI Piotr (dir.), Art beyond Borders. Artistic Exchange in Communist Europe (1945–1989), CEU Press, 2016, 530 p., 83 euros.

    This book presents and analyzes artistic interactions both within the Soviet bloc and with the West between 1945 and 1989. During the Cold War the exchange of artistic ideas and products united Europe’s avant-garde in a most remarkable way. Despite the Iron Curtain and national and political borders there existed a constant flow of artists, artworks, artistic ideas and practices. The geographic borders of these exchanges have yet to be clearly defined. How were networks, centers, peripheries (local, national and international), scales, and distances constructed ? How did (neo)avant-garde tendencies relate with officially sanctioned socialist realism ? The literature on the art of Eastern Europe provides a great deal of factual knowledge about a vast cultural space, but mostly through the prism of stereotypes and national preoccupations. By discussing artworks, studying the writings on art, observing artistic evolution and artists’ strategies, as well as the influence of political authorities, art dealers and art critics, the essays in Art beyond Borders compose a transnational history of arts in the Soviet satellite countries in the post war period.
    En savoir plus : http://www.ceupress.com/books/html/Art_beyond_Borders.htm

  • BENCHENNA Abdelfettah, PINHAS Luc (dir.), Industries culturelles et entrepreneuriat au Maghreb, Paris, L’Harmattan, 2016, 288 p., 25 euros.

    Les industries de la culture au Maghreb constituent jusqu’à présent un terrain d’étude peu défriché. Cet ouvrage se décrit en trois points : contribuer à un état des lieux des industries culturelles dans la diversité de leurs filières et des territoires régionaux ; identifier les enjeux ; questionner l’avenir. Cette approche pragmatique se double d’un apport plus fondamental permettant de replacer les industries culturelles dans leur histoire et dans celle de la recherche scientifique qui s’y consacre.
    En savoir plus : http://www.editions-harmattan.fr/index.asp?navig=catalogue&obj=livre&no=49794

  • BRIENZA Casey, Manga in America. Transnational Book Publishing and the Domestication of Japanese Comics, Londres, Bloomsbury Publishing, 2016, 232 p., £18.

    Japanese manga comic books have attracted a devoted global following. In the popular press manga is said to have “invaded” and “conquered” the United States, and its success is held up as a quintessential example of the globalization of popular culture challenging American hegemony in the twenty-first century. In Manga in America - the first ever book-length study of the history, structure, and practices of the American manga publishing industry - Casey Brienza explodes this assumption. Drawing on extensive field research and interviews with industry insiders about licensing deals, processes of translation, adaptation, and marketing, new digital publishing and distribution models, and more, Brienza shows that the transnational production of culture is an active, labor-intensive, and oft-contested process of “domestication.” Ultimately, Manga in America argues that the domestication of manga reinforces the very same imbalances of national power that might otherwise seem to have been transformed by it and that the success of Japanese manga in the United States actually serves to make manga everywhere more American.
    En savoir plus : http://www.bloomsbury.com/uk/manga-in-america-9781472595874/

  • DENIS Sébastien, Les Shadoks. Histoire, esthétique et ’pataphysique, Bry-sur-Marne, INA Editions, 2016, 20 euros.

    La série de Jacques Rouxel, véritable "ovni télévisuel", a bousculé la forme et la narration des programmes audiovisuels de l’époque. Chef d’oeuvre d’humour absurde, les Shadoks restent dans les mémoires pour avoir divisé les Français en « pour » et en « contre ». En mettant en résonnance ce programme avec les évolutions sociétales des années 70, Sébastien Denis nous propose de comprendre comment les Shadoks sont devenus culte.
    En savoir plus : http://www.inatheque.fr/publications-evenements/publications-2016/les-shadoks-histoire-esth-tique-et-pataphysique-de-s-bastien-denis.html

  • HABLOT Laurent, VISSIÈRE Laurent (dir.), Les paysages sonores, du Moyen Âge à la Renaissance, Presses universitaires de Rennes, 2016, 310 p., 20 euros.

    Le Moyen Âge est moins silencieux qu’on pourrait le croire et une partie au moins des sons quotidiens et familiers se retrouve transcrite dans des chroniques, des chansonniers, des romans, voire dans des actes judiciaires. Il s’agit de les retrouver, de les analyser et de les donner à entendre de nouveau, dans une sorte d’extraordinaire essai d’archéologie sonore.
    En savoir plus : http://www.pur-editions.fr/detail.php?idOuv=4048

  • HAMERY Roxane, THOUVENEL Éric (dir.), Jean Epstein. Actualité et postérités, Presses universitaires de Rennes, 2016, 318 p., 20 euros.

    Cet ouvrage propose de relire et revoir Epstein, en examinant avec un regard neuf son importante et si originale production littéraire, en évaluant sous des angles nouveaux la place de sa réflexion et de son travail de création dans son époque, et en mesurant l’influence de sa pensée sur notre temps en termes de propositions théoriques et d’inventions formelles.
    En savoir plus : http://www.pur-editions.fr/detail.php?idOuv=4051

  • MARTIN Marcienne, A Name To Exist. The Example of the Pseudonym on the Internet, Newcastle upon Tyne, Cambridge Scholars Publishing, 2016, 175 p., £42.

    In the Iliad and the Odyssey, song IX, Ulysses chooses the anthroponomy “Nobody” to escape the Cyclops. This onomastic game operates on two levels of meaning : the first referring to the anthroponomical fact, and the second to the lexicon, more specifically, to the common name. Ahead of his time, Ulysses would have surfed the Internet under the pseudonym Nobody... The nomination of a name allows all world objects to be included within the human paradigm. If to nominate is also an act which allows the social subject to be part of civil society and to be well-known and recognised by the other, what about nomination and pseudonyms on the internet ? This book investigates this question through both a detailed study of the nomination of objects of the world and two surveys of Internet users and of a corpus of pseudonyms collected on forums and blogs on online newspapers.
    En savoir plus : http://www.cambridgescholars.com/a-name-to-exist

  • MEBIAME-AKONO Pamphile, Les footballeurs professionnels et la communication médiatique. Analyse pragmatique des interactions verbales, Paris, L’Harmattan, 2016, 254 p., 25 euros.

    La rencontre du football et des médias, ces puissants moyens de fabrication de notre imaginaire social, consolide le projet de cette recherche. En effet, les prouesses des plus grands footballeurs sont relayées à longueur de journée sur les chaînes d’information, dans la presse et sur les réseaux sociaux, où les paroles des athlètes sont sollicitées, écoutées, analysées et décortiquées par le grand public et les médias.
    En savoir plus : http://www.editions-harmattan.fr/index.asp?navig=catalogue&obj=livre&no=49813

  • MOE Hallvard, VAN DEN BULCK Hilde (dir.), Teletext in Europe : From the Analogue to the Digital Era, Nordicom, 2016. The publication is available in print and as free pdf.

    The book focuses on the ‘forgotten’ medium of teletext in Europe. It starts from the assumption that a closer look at teletext not only helps us to better understand the medium, but yield insight into more general issues regarding media technology, media policy, media use and, indeed, media studies. The book combines an analysis of teletext as a medium from a policy, sociological and artistic point of view, with empirical case studies of teletext in nine European countries. It explores the history, contemporary position and future of teletext as a medium in its own right but also focuses on how teletext, despite the lack of attention from both policy makers and academics alike, has been a key force in wider media and ICT development. As such, despite the medium’s tremendous success, this is the first academic analysis of teletext in Europe.
    En savoir plus : http://www.nordicom.gu.se/en/media-research/news/telextext-europe

  • MUSIANI F., COGBURN D.L., DeNARDIS L., LEVINSON N.S. (dir.) , The Turn to Infrastructure in Internet Governance, Palgrave Macmillan US, 2016, 268 p., $110.

    This edited volume brings together experts from around the world to provide coverage and analysis of infrastructure’s role in Internet governance, both now and in the future. Never in history have conflicts over Internet governance attracted such widespread attention. High-profile controversies include the disclosures about NSA surveillance by intelligence analyst Edward Snowden, controversy over a decision by the US government to relinquish its historic oversight of Internet names and numbers, and countless cybersecurity breaches involving unauthorized access to Internet users’ personal data. Much of the Internet governance ecosystem—both technical architecture and coordinating institutions—is behind the scenes but increasingly carries significant public interest implications. An area once concealed in institutional and technological complexity is now rightly bracketed among other shared global issues —such as environmental protection and human rights—that have considerable global implications but are simply incongruous with national borders. This transformation into an era of global governance by Internet infrastructure presents a moment of opportunity for scholars to bring these politicized infrastructures to the foreground.
    En savoir plus : http://www.palgrave.com/us/book/9781137533265

  • NATALE Simone, Supernatural Entertainments. Victorian Spiritualism and the Rise of Modern Media Culture, The Pennsylvania State University Press, 2016, 248 p., $80.

    In Supernatural Entertainments, Simone Natale vividly depicts spiritualism’s rise as a religious and cultural phenomenon and explores its strong connection to the growth of the media entertainment industry in the nineteenth century. He frames the spiritualist movement as part of a new commodity culture that changed how public entertainments were produced and consumed. Starting with the story of the Fox sisters, considered the first spiritualist mediums in history, Natale follows the trajectory of spiritualism in Great Britain and the United States from its foundation in 1848 to the beginning of the twentieth century. He demonstrates that spiritualist mediums and leaders adopted many of the promotional strategies and spectacular techniques that were being developed for the broader entertainment industry. Spiritualist mediums were indistinguishable from other professional performers, as they had managers and agents, advertised in the press, and used spectacularism to draw audiences.
    En savoir plus : http://www.psupress.org/books/titles/978-0-271-07104-6.html

  • PATERSON Chris, LEE David, SAHA Anamik, ZOELLNER Anna (dir.), Advancing Media Production Research : Shifting Sites, Methods, and Politics, Palgrave Macmillan UK, 2016, 240 p., 89 euros.

    Richly detailed research from the point that our information and culture is manufactured – newsrooms, television studios, and myriad other culture producing institutions – is increasingly rare and difficult. Challenges to such research abound and are escalating, ranging from increasingly secretive corporate cultures which see little value in inviting observation of their work, to pressure on scholars to produce more with less – leading to faster and easier modes of research. The explosion in forms of cultural production and ever broader definitions of journalism make the object of analysis ever harder to identify for media production researchers. Chapter authors explore challenges to production research and offer novel approaches to revealing the hidden nature of media production through engagement with alternative theoretical paradigms and methodological innovation.
    En savoir plus : http://www.palgrave.com/fr/book/9781137541932

  • ROBERT Pascal (dir.), Bande dessinée et numérique, Paris, CNRS Editions, 2016, 252 p., 8 euros.

    La bande dessinée est née sur papier et peut-être même du papier : depuis les journaux grand public ou spécialisés, les fascicules de petits formats ou les albums cartonnés, jusqu’aux romans graphiques d’aujourd’hui. Mais elle investit également depuis quelques années les supports numériques et se développe sur Internet. Le numérique interpelle la bande dessinée et sans doute la bouscule-t-il quelque peu, car il offre des possibilités que n’autorise pas le papier : introduire du mouvement, du son etc. Mais alors, est-ce encore véritablement de la bande dessinée ? À l’inverse, la bande dessinée possède une réelle capacité à investir ses supports et à les reconfigurer selon ses propres règles… Cet Essentiel, illustré par les dessins de Martin Guillaumie, réunit auteurs, acteurs et théoriciens de la bande dessinée. Il fait le point sur la question de la relation entre bande dessinée et numérique pour apporter des réponses et offrir des éléments de réflexion critique.
    En savoir plus : http://www.cnrseditions.fr/communication/7238-bande-dessinee-et-numerique.html

  • WALLON Bernard (dir.), Banlieues vues d’ailleurs, Paris, CNRS Editions, 2016, 224 p., 8 euros.

    Voir d’un pays « éloigné » offre toujours des perspectives nouvelles et conduit à envisager autrement problèmes et solutions. Dans le contexte des événements tragiques survenus en 2015 et face à la désaffection du politique que connaît notre pays, ce volume fait appel aux regards d’observateurs étrangers généralement peu sollicités dans les travaux et les études sur les banlieues françaises. Photographes, journalistes, universitaires ou encore chefs d’entreprise pointent ici les problèmes de fond que les exigences de l’actualité occultent souvent. La banalisation du mot « banlieues » cache en effet des pièges et des maux, mais aussi des opportunités et des réussites que souvent nous ne voyons plus. Cet Essentiel, composé entièrement de textes inédits, présente des regards croisés qui contribuent à élargir notre réflexion et invite à comparer pour imaginer différemment le lien social.
    En savoir plus : http://www.cnrseditions.fr/communication/7239-banlieues-vues-d-ailleurs.html

    Articles/Revues
  • "Peacebuilding in the Age of New Media", Media and Communication , Vol 4, n° 1, 2016. Coord. : Vladimir Bratic.

    Table of Contents
    Peacebuilding in the Age of New Media (Vladimir Bratic)
    Elicitive Conflict Transformation and New Media : In Search for a Common Ground (Wolfgang Suetzl)
    “Likes” for Peace : Can Facebook Promote Dialogue in the Israeli–Palestinian Conflict ? (Yifat Mor , Yiftach Ron and Ifat Maoz)
    Fields and Facebook : Ta’ayush’s Grassroots Activism and Archiving the Peace that Will Have Come in Israel/Palestine (Jon Simons)
    Internet Censorship Circumvention Tools : Escaping the Control of the Syrian Regime (Walid Al-Saqaf)
    EU Armed Forces’ Use of Social Media in Areas of Deployment (Maria Hellman, Eva-Karin Olsson and Charlotte Wagnsson)
    Building Peace through Journalism in the Social/Alternate Media (Rukhsana Aslam)
    Awareness towards Peace Journalism among Foreign Correspondents in Africa (Ylva Rodny-Gumede)
    En savoir plus : http://www.cogitatiopress.com/ojs/index.php/mediaandcommunication/issue/view/37

  • Varia, Journal of Media Practice , Volume 16, Issue 3, 2015.

    Editorial

    Journal of Media Practice : a few thoughts from the incoming chair of the editorial board (Erik Knudsen)

    Articles

    Constellations and connections : the playful space of the creative practice research degree (Craig Batty & Marsha Berry)

    Primary differences : how market orientation can influence content (Patrick Ferrucci)

    Self-representation and the disaster event : self-imaging, morality and immortality (Yasmin Ibrahim)

    A media campaign for ourselves : building organizational media capacity through participatory action research (Lori Kido Lopez)

    News narratives in locative journalism rethinking news for the mobile phone (Kjetil Vaage Øie)

    How can BTEC teachers support young people to be prepared for careers in the media industries ? A reflection on pedagogy (Victoria Grace Walden)


    En savoir plus : http://www.tandfonline.com/toc/rjmp20/current

    Multimedia

Janvier 2016

    Livres
  • BARIDON Laurent, GUÉDRON Martial , L’art et l’histoire de la caricature, Paris, Citadelles & Mazenod, 2015, 320 p., 49 euros.

    La caricature attaque le corps et le visage par l’exagération de leurs singularités ou de leurs défauts, à des fins comiques ou satiriques. Si ce corps est celui des individus, il peut également accéder à une dimension symbolique et représenter une entité abstraite ou collective. Faire l’histoire de la caricature consiste donc à en suivre les déclinaisons. Le plus souvent, elles transgressent les règles ou les conventions du grand art qui aspire à l’idéal. Mais elles contribuent aussi à le faire évoluer vers des modes d’expression nouveaux. La caricature comme genre spécifique fondé sur la déformation de la figure humaine apparaît en Italie à la Renaissance avant de se propager à l’Europe entière, puis au-delà. Depuis lors, la caricature a constamment été enrichie par l’évolution des techniques, jusqu’à celles du numérique, dans des médias toujours plus variés, pour une diffusion sans cesse accrue.
    En savoir plus : http://www.citadelles-mazenod.com/home/203-l-art-et-l-histoire-de-la-caricature.html

  • BOBBIO Luigi, RONCAROLO Franca (dir.), I media e le politiche. Come i giornali raccontano le scelte pubbliche che riguardano la vita dei cittadini, Bologne, Il Mulino, 2016, 264 p., 21 euros.

    Sappiamo che gli avvenimenti legati alla politica godono di una larghissima copertura mediatica. Ma che cosa succede all’informazione sulle politiche ? Un cittadino che desideri tenersi informato attraverso i media è in grado di capire la natura delle controversie che si sviluppano sul merito delle scelte pubbliche e di rendersi conto se le politiche messe in opera hanno funzionato oppure no ? Due gruppi di ricerca, formati rispettivamente da analisti delle politiche pubbliche e da studiosi della comunicazione politica hanno lavorato insieme a un’indagine pionieristica su questo tema molto importante, ma finora trascurato, confrontando i giornali italiani con quelli francesi e spagnoli e comparando la copertura di politiche pubbliche su diversi ambiti di attualità (mercato del lavoro, cittadinanza agli stranieri, energie rinnovabili). Il quadro che emerge appare di grande interesse. I giornali italiani parlano delle politiche in modo meno ampio, meno pluralistico e meno argomentato dei giornali francesi e per lo più si limitano, a differenza dei giornali spagnoli, a riferire le posizioni del mondo politico nazionale. In Italia l’attenzione esorbitante per le dinamiche interne alla sfera politica (schieramenti, alleanze, conflitti inter- e intra-partitici) tende infatti a soffocare l’informazione sul merito delle politiche e a dare poco spazio agli argomenti che sostengono o contrastano le proposte in discussione.
    En savoir plus : https://www.mulino.it/isbn/9788815259295

  • DRAGAN Ioan, PÉLISSIER Nicolas, ROVENTA-FRUMUSANI Daniela (dir.), Journalisme et transformations sociales : des anciens aux nouveaux médias, Paris, L’Harmattan, 2016, 254 p., 25 euros.

    Comment penser le statut et la légitimité de l’information médiatique dans les dispositifs numériques ? Quels modèles cette économie de l’information peut-elle engendrer ? Comment analyser les effets de la numérisation de l’information sur les représentations et transformations sociales, ainsi que les nouvelles formes culturelles de médiatisation ? Comment repenser l’enseignement du journalisme à l’ère des humanités numériques ?
    En savoir plus : http://www.editions-harmattan.fr/index.asp?navig=catalogue&obj=livre&no=49235

  • GERSTLE Jacques, PIAR Christophe, La communication politique, Paris, Armand Colin, 2016, 3ème édition, 256 p., 25 euros.

    La politique est largement devenue affaire de communication naguère rejetée du côté des "procédés" peu avouables de conquête des électeurs, celle-ci apparaît aujourd’hui comme une exigence des citoyens. Après un rappel des grandes théories et approches qui ont structuré le domaine, cette 3e édition fournit les clés d’analyse et d’évaluation des stratégies de communication, en temps de campagne comme dans l’exercice du pouvoir.
    En savoir plus : http://www.armand-colin.com/la-communication-politique-3e-ed-9782200602475

  • HANDYSIDE Fiona, TAYLOR-JONES Kate (dir.), International Cinema and the Girl. Local Issues, Transnational Contexts, Palgrave Macmillan US, 2016, 256 p., $100.

    From Dorothy in The Wizard of Oz to Bella Swan in Twilight , the girl has been a subject of intense cinematic interest. This collection considers the specificity of girls’ experiences and their cinematic articulation through a multicultural feminist lens which cuts across the divides of popular/art-house, Western/non Western, and north/south.
    En savoir plus : http://www.palgrave.com/us/book/9781137388919

  • LEDOUX Sébastien, Le devoir de mémoire. Une formule et son histoire , Paris, CNRS Editions, 2016, 368 p., 25 euros.

    D’où vient l’expression « devoir de mémoire » ? Comment s’est-elle imposée dans notre langage courant ? À partir de nombreux entretiens, d’archives inédites et de sources numériques massives, Sébastien Ledoux retrace la trajectoire de cette formule qui éclaire la relation souvent douloureuse que la France entretient avec son histoire récente. Forgé à l’orée des années 1970, le terme investit le débat public dans les années 1990, accompagnant le « syndrome de Vichy » et la réévaluation du rôle de la France dans la mise en œuvre de la Solution finale, avant d’être repris pour évoquer les non-dits de la mémoire coloniale. Doté d’une forte charge émotive, il traverse les débats sur la recomposition du récit national, la place du témoin, le rôle de l’historien, la patrimonialisation du passé ou la reconnaissance des victimes, qui traduisent un tournant majeur et accouchent de nouvelles questions dont l’actualité est toujours brûlante. Ce sont les mutations de la société française des cinquante dernières années qui sont ici analysées par le biais de ses nouveaux rapports au passé que le « devoir de mémoire » est venu cristalliser.
    En savoir plus : http://www.cnrseditions.fr/histoire/7222-le-devoir-de-memoire.html

  • LINDEPERG Sylvie, WIEVIORKA Annette (dir.), Le Moment Eichmann, Paris, Albin Michel, 2016, 304 p., 20 euros.

    Seuls deux procès du nazisme peuvent prétendre au statut de lieu de mémoire : celui de Nuremberg et celui d’Adolf Eichmann. C’est ce dernier procès qui constitue le génocide des Juifs en événement distinct, le détourant de l’histoire de la Seconde Guerre mondiale, jusqu’à effacer le contexte même dans lequel il se déroula, pour l’inscrire dans la seule histoire des Juifs. Le procès Eichmann fut l’un des tout premiers événements médiatiques mondiaux. Cet ouvrage collectif analyse pour la première fois la façon dont il fut raconté par la presse, la radio, la télévision ainsi que la postérité de ces premiers récits. Une pensée politique forte, un récit raconté de façon puissante par les témoins et une médiatisation bien pensée font de ce procès un événement fondateur. Il y eut bien un « moment Eichmann » qui délimita un avant et un après.
    En savoir plus : http://www.albin-michel.fr/Le-Moment-Eichmann-EAN=9782226315021

  • QUINTAS-FROUFE Natalia Quintas-Froufe, GONZALES-NEIRA Ana (dir.), La participación de la audiencia en la televisión : de la audiencia activa a la social, Asociacion para la Investigacion de Medios de Comunicacion (AIMC), 2016. En téléchargement libre.

    Al margen del objetivo principal que es la producción de estudios de audiencia para mejor conocimiento del panorama de medios en este país, AIMC tiene como rol importante la promoción/evangelización de la sociedad en general y de los sectores que representamos, en particular, de los valores de una investigación de medios y audiencias técnicamente sólida como fundamento de la búsqueda de eficiencia y racionalización de la industria de la comunicación. Dentro de este ámbito colaboramos en el desarrollo de cursos y seminarios, promovemos acuerdos de la industria y cerramos distintos convenios con universidades y centros de formación.

    Es precisamente esta última área de actividad la que nos ha llevado a colaborar con la Facultad de Ciencias de la Comunicación de la Universidad de A Coruña, como editores de este libro que ponemos en tus manos (digitalmente). Este documento recoge análisis y reflexiones de varios docentes de distintos centros universitarios de España, en torno a distintos aspectos que caracterizan a la audiencia televisiva actual al hilo de los últimos desarrollos tecnológicos.

    Desde AIMC agradecemos la labor de este grupo de profesores y expertos en comunicación, y la coordinación por parte de Natalia Quintas Froufe y Ana González Neira como como responsables de la elaboración de este documento, que esperamos resulte tan interesante como a nosotros nos lo ha parecido.


    En savoir plus : http://www.aimc.es/-Participacion-Audiencia-en-TV-.html

  • RIOT-SARCEY Michèle, Le procès de la liberté. Une histoire souterraine du XIXe siècle en France, Paris, La Découverte, 2015, 360 p., 24 euros.

    Dans cet ouvrage, Michèle Riot-Sarcey fait revivre les idées de liberté surgies au cours des expériences ouvrières et des révolutions sociales du XIXe siècle français. Des idées largement oubliées depuis : minoritaires et utopiques, incomprises à leur époque, elles ont été maltraitées par l’histoire devenue canonique. Leur actualité s’impose pourtant aujourd’hui, à l’heure où l’idée de liberté individuelle a été dissociée de la liberté collective et réduite au libéralisme et à l’individualisme. Ce passé inaccompli est ici revisité à partir de ses traces multiples : publications politiques, archives, romans, poésie, tableau, etc. Avec un souffle singulier, l’auteure restitue l’étonnant parcours de vie de femmes et d’hommes du peuple si nombreux à s’engager dans les chemins de la révolte, révélant ainsi les modalités méconnues de l’effacement de cette histoire. Comme le rôle des idées du « socialiste » Henri de Saint-Simon, qui influença tant de ces acteurs avant de se retrouver au cœur du projet capitaliste et industrialiste du Second Empire. Ou encore celui de Victor Hugo, dont l’immense succès des Misérables contribua à l’oubli de l’esprit de liberté qui avait marqué les insurrections de 1830 et 1848. Cette fresque audacieuse, aussi excitante à lire qu’elle est remarquablement documentée, démontre la pertinence de la pensée de Walter Benjamin sur la nécessité de « faire exploser les continuités historiques ». Et elle invite à comprendre autrement les symboles aujourd’hui en ruines du XIXe siècle français : philosophie du progrès, contrôle de l’ordre social, « mission civilisatrice » de la république coloniale… Afin de libérer la modernité créatrice de la modernité dévastatrice, ce livre entend ainsi donner à voir sous un jour nouveau les rêves du passé, dont l’actualité prend sens au présent dans la quête d’un avenir radicalement autre.
    En savoir plus : http://www.editionsladecouverte.fr/catalogue/index-Le_proc__s_de_la_libert__-9782707175854.html

  • ROSSI Marie-Laure, Écrire en régime médiatique. Marguerite Duras et Annie Ernaux Actrices et spectatrices de la communication de masse, Paris, L’Harmattan, 2016, 342 p., 35 euros.

    Avec l’émergence d’une société structurée par la communication de masse, le statut de l’écrivain s’est modifié. L’omniprésence des différentes formes d’expression médiatique a aussi transformé les formes et les enjeux de l’écriture littéraire. Le rapprochement des œuvres de Marguerite Duras et d’Annie Ernaux représente une voie d’accès privilégiée pour saisir l’ampleur de ces évolutions.
    En savoir plus : http://www.editions-harmattan.fr/index.asp?navig=catalogue&obj=livre&no=49137

  • ROUDIER Jérôme (dir.), Médias et cultures en dialogue, Paris, L’Harmattan, 2016, 282 p., 28 euros.

    Les contributions de ce volume se donnent pour objectif de questionner et d’explorer les différents champs d’espace de la culture, à travers leurs médiatisations. Les auteurs ont ainsi privilégié, d’abord, une approche historique des médias, depuis la Florence de Machiavel jusqu’à l’Espagne de la Guerre civile, en passant par les Lumières. La pluralité des situations observées historiquement renvoie à la diversité des médias aujourd’hui dans le monde, dont les études de cas permettent de saisir les particularités.
    En savoir plus : http://www.editions-harmattan.fr/index.asp?navig=catalogue&obj=livre&no=49256

  • ROY J. Harris Jr. , Pulitzer’s Gold. A Century of Public Service Journalism, Columbia University Press, 2015, 488 p., € 35.

    The Joseph Pulitzer Gold Medal for meritorious public service is an unparalleled American media honor, awarded to news organizations for collaborative reporting that moves readers, provokes change, and advances the journalistic profession. Updated to reflect new winners of the Pulitzer Prize for public service journalism and the many changes in the practice and business of journalism, Pulitzer’s Gold goes behind the scenes to explain the mechanics and effects of these groundbreaking works. The veteran journalist Roy J. Harris Jr. adds fascinating new detail to well-known accounts of the Washington Post investigation into the Watergate affair, the New York Times coverage of the Pentagon Papers, and the Boston Globe revelations of the Catholic Church’s sexual-abuse cover-up. He examines recent Pulitzer-winning coverage of government surveillance of U.S. citizens and expands on underexplored stories, from the scandals that took down Boston financial fraud artist Charles Ponzi in 1920 to recent exposés that revealed neglect at Walter Reed Army Medical Center and municipal thievery in Bell, California. This one-hundred-year history of bold journalism follows developments in all types of reporting—environmental, business, disaster coverage, war, and more.
    En savoir plus : http://cup.columbia.edu/book/pulitzers-gold/9780231170291

  • SERNA Pierre (dir.), La politique du rire : satires, caricatures et blasphèmes. XVIe-XXIe siècles, Ceyzérieu, Champ Vallon, 2015, 288 p., 25 euros.

    Les historiens vivent, travaillent et pensent dans la cité. Un mois après le massacre de la rédaction de Charlie, des historiens se réunissent à l’École Normale de la rue d’Ulm, pour penser ensemble comment depuis le XVIe siècle le rire a été une puissante arme politique, utilisée sous diverses formes, de la dérision subtile au rire féroce, en passant par la franche moquerie de l’adversaire. Il est un marqueur d’intelligence, de culture et s’inscrit durant les périodes de violence tel un processus de civilisation, forme de continuation d’une lutte sans effusion de sang... jusqu’à ce que les censeurs et les ignorants tentent de l’interdire ou le tuent, réellement, avant qu’il ne reparaisse, toujours... Tenter d’expliquer les rapports conflictuels entre l’invention du rire et la construction de la politique depuis Machiavel et Rabelais permettrait ainsi d’éclairer les ruptures actuelles d’un monde globalisé où la question du rire politique repose tout simplement celle de la liberté d’expression et de conscience, au cœur d’une cité républicaine meurtrie et à repenser.
    En savoir plus : http://www.champ-vallon.com/Pages/PagesChosePublique/SernaDir.html

    Articles/Revues
  • "Archive-Based Productions", Journal of European Television History and Culture, Coord. : Claude Mussou and Mette Charis Buchman

    In 1927, when Esfir Schub released her commissioned film The fall of the Romanov Dynasty to commemorate the 10th anniversary of the October Revolution, she hardly knew that her extensive use of film footage and newsreels of the event would mark the invention of a new ‘genre’ : the archive-based production or compilation genre. Television has adopted this genre, but audiovisual archives have fuelled a wide array of programmes and genres beyond compilation productions. Government, business, broadcast and film archives as well as amateur collections and home videos are commonly used to spark memories and re-enact events from the past in various contexts. They are made widely accessible and re-used in traditional broadcast productions or given a second life in digital environments through online circulation. In this issue of VIEW, scholars, archivists, and other media practitioners consider, highlight and elaborate on the use and re-use of moving image archives in various productions.

    Editorial (Claude Mussou, Mette Charis Buchman)

    Discoveries
    ’Plundering’ the Archive and the Recurring Joys of Television (Lisa Kerrigan)
    Compiling European Immigration History : the Case of Land of Promise (Andrea Meuzelaar)
    ’Goodwill Ambassador’ : the Legacy of Dutch Colonial Films (Gerda Jansen Hendriks 21-34)
    Histoire Parallèle/Die Woche vor 50 Jahren (La SEPT/ARTE 1989-2001) : Newsreels as an ’Agent and Source of History’ (Jean Christophe Meyer)
    Eyewitnesses of History : Italian Amateur Cinema as Cultural Heritage and Source for Audiovisual and Media Production (Paolo Simoni)
    Archive Footage in New Programmes : Presentational Issues and Perspectives (Steve George Bryant)

    Explorations
    Authorship, Autobiography and the Archive : Marilyn on Marilyn, Television and Documentary Theory (Paul Kerr)
    The Television Archive on BBC Four : from Preservation to Production (Vana Goblot)
    Visions of Reconstruction : Layers of Moving Images (Floris Jan Willem Paalman)
    Scratch’s Third Body : Video Talks Back to Television (Leo Goldsmith)


    En savoir plus : http://www.viewjournal.eu/index.php/view/issue/view/8/showToc

  • "La communication à travers les écrans", Réseaux, n° 194, 2015/6.

    Dossier : La communication à travers les écrans

    Clair-Antoine Veyrier : Multiactivité et multimodalité dans les réunions à distance. Usages du chat et de la messagerie instantanée

    Lorenza Mondada : Ouverture et préouverture des réunions visiophoniques

    Christian Licoppe : « Apparitions », multiples salutations et « coucou » L’organisation séquentielle des ouvertures de conversations visiophoniques Skype

    Samira Ibnelkaïd : Scénographie d’une ouverture d’interaction vidéo

    Clair-Antoine Veyrier, Christian Licoppe : Faire apparaître un tiers à l’écran en visiocommunication

    Varia

    Marie-Pierre Fourquet-Courbet, Didier Courbet : Les serious games, dispositifs de communication persuasive. État des recherches et nouvelles perspectives

    Étienne Damome : Pratiques radiophoniques et dynamiques communautaires des jeunes à l’ère du numérique


    En savoir plus : http://www.cairn.info/revue-reseaux-2015-6.htm

  • "Les publics imaginés et réels des professionnels d’internet", Communication, vol. 33/2, 2015. Coord. : H. Assogba, A. Coutant, J-C. Domenget et G. Latzko-Tot.

    Dossier

    Henri Assogba, Alexandre Coutant, Jean-Claude Domenget et Guillaume Latzko-Toth : Les publics imaginés et réels des professionnels d’internet. Introduction au dossier thématique

    Samuel Gantier : Usages prescrits et figure de l’utilisateur modèle dans le design du web-documentaire B4, fenêtres sur tour

    Céline Ferjoux : Pratiques télévisuelles et pratiques en ligne. L’expérience médiatique du blogueur invité de l’émission CULT

    Daphné Duvernay, Christine Bréandon et Éric Boutin : L’« imaginaire sociotechnique » des publics prescripteurs sur Facebook

    Romain Badouard : Communautés en ligne et mesure de l’opinion. Retour sur une expérience de « marketing délibératif »

    Julia Velkovska : La « communauté de marque » comme accomplissement pratique. Ethnographie du travail des webconseillers dans les coulisses d’un forum de consommateurs

    Damien Charrieras et Myrtille Roy-Valex : Culture de la convergence chez les créatifs de jeux vidéo. Culture populaire spécialisée et résonance

    Fred Pailler et Antonio A. Casilli : S’inscrire en faux. Les fakes et les politiques de l’identité des publics connectés

    Mehdi Arfaoui : La « co-création » comme dispositif. Monographie d’une entreprise de « création collaborative »

    Arnaud Anciaux : Les publics d’une stratégie. Captation de l’attention et dispositif de participation au sein du groupe Québecor

    Alexandra Saemmer : Préfigurations du lecteur dans la presse en ligne. Une analyse sémio-rhétorique de la pratique des hyperliens par les webjournalistes

    Olivier Gadeau : La (re)construction de l’autorité informationnelle dans les pratiques des journalistes québécois sur Twitter

    Sandrine Roginsky et Sophie Huys : À qui parlent les professionnels politiques ? La fabrique des publics des députés européens sur les dispositifs Facebook et Twitter

    Camille Alloing : « Votre entreprise plus nette sur le Net ». Comment les professionnels fabriquent-ils les publics et les imaginaires de l’e-réputation ?

    Florence Millerand : Les imaginaires de la « science 2.0 ». De l’idéal de la science ouverte au « marketing de soi »

    Benjamin Thierry : De l’abonné au minitéliste. L’invention du « grand public » entre usage et utilisation (1970-1984)


    En savoir plus : https://communication.revues.org/5692

  • "Plasticité des dispositifs numériques", Questions de communication, n° 28, 2015. Coord. : Pierre Morelli, Mirela Lazar.

    Après l’invention et le développement du web et du web 2.0, on a constaté que si la plasticité est présente dans l’essence même des dispositifs numériques d’information et de communication, elle s’inscrit également dans l’expérience interactive de l’usager et imprègne les supports, les textes mais aussi les aspects relationnels. Elle se développe à la faveur de choix auctoriaux dans des limites que l’usage ne cesse de tester et de contester. Ce Dossier s’empare de cette question située au point de rencontre de plusieurs secteurs professionnels (documentation, e-marketing, jeux numériques en ligne, web social, etc.) et interroge la plasticité entre modélisation et construction de sens et les potentialités d’action et d’interprétation selon trois niveaux de réflexion épistémologique : les situations observables, le cadre analytique et la production par l’usage.

    Dans les Échanges, Brigitte Simonnot répond aux chercheurs qui ont discuté sa contribution sur le plagiat universitaire (2014) en revenant sur les mutations de l’enseignement supérieur et la recherche, les reconfigurations de l’édition scientifique et la responsabilité de ses acteurs, ainsi que la place de l’auteur dans un nouvel « ordre documentaire ». Fabien Granjon ouvre une discussion sur ce que pourrait être un programme de recherche critique en communication.

    Dans les Notes de recherches, Julie Boéri s’intéresse au réseau international de traducteurs et interprètes volontaires Babels pour rendre compte du rôle de la traduction dans l’engagement citoyen au sein des mouvements sociaux transnationaux. Olivier Koch établit un état de l’art critique sur les fonctions et participation des médias dans les États opérant une transition démocratique et pose les jalons d’un découpage analytique et d’une méthodologie adaptés à l’étude de ces médias. Laurent Mell analyse de manière diachronique le phénomène de mise en visibilité de soi sur les réseaux socionumériques. Delphine Saurier et Sarah Ghlamallah interrogent le principe de médiation culturelle grand public dans les musées à partir des résultats d’une recherche empirique sur le dispositif de la visite découverte au musée du Louvre.

    Les Notes de lecture rendent compte de 50 publications récentes dans le domaine de l’information-communication.


    En savoir plus : http://www.lcdpu.fr/livre/?GCOI=27000100023970

  • "Quand la peur se dessine avec humour", Ridiculosa, n° 22, 2016. Coord. : Jean Claude Gardes et Martine Mauvieux

    Introduction
    Alain DELIGNE : La peur et ses représentations déformées en images satiriques et non satiriques

    Quelques manifestations et/ou utilisations de la peur dans l’histoire
    Sofiane TAOUCHICHET : Au-delà l’exotisme, la presse satirique et la pacification de l’Algérie
    Lionel BAGUR : Des dessins pour des maux. Lorsque / antijudaïsme et la Banque cristallisent les peurs en Algérie (1882-1894)
    Julien BOUCHET : Conforter la peur : le crayon, une arme contre la laïcisation (France, 1881-1914)
    Alice FAROCHE : La peur transformée par l’humour dans les journaux de tranchées
    Kateryna LOBODENKO : Des manifestations de la peur dans l’oeuvre des caricaturistes russes en France (1920 - 1939)
    Oswald WYSOCKI : L’Amérique face à ses peurs

    Peurs individuelles, peurs collectives
    Aïcha SALMON : Des peurs déplacées. Nuits de noces et normes de genre dans les dessins d’humour au début du XXe siècle
    Catherine CHARPIN : La peur des épidémies vue par le dessin de presse

    La peur chez Grandville et Topor
    Didier A. CONTADINI : Grandville caricaturiste du progrès moderne : la fantasmagorie de la peur
    Alexandre DEVAUX : Roland Topor ou la panique comme moteur

    Représentations graphiques de la peur chez Camille Besse, Cardon, Dobritr, Giemsi, Soulas
    Walther FEKL : Éloge de l’engagement absurde. Essai sur Jacques-Armand Cardon
    Martine MAUVIEUX et Alban POIRIER : Maux pour rire - Présentation d’un choix de dessins de Philippe Soulas
    Martine MAUVIEUX : Le sale air de la peur - présentation d’un choix de dessins de Dobritz
    Martine MAUVIEUX : La peur du noir - et des autres. Présentation d’un choix de dessins de Camille Basse
    Morgan LABAR : Le traitement de la peur dans le travail de Giemsi (Zélium, Spirou...)


    En savoir plus : http://www.eiris.eu/index.php?option=com_content&view=article&id=1367:ridiculosa-n-22-quand-la-peur-se-dessine-avec-humour&catid=27&Itemid=50

  • Varia, Communication & Society, Vol. 29 (1), Janvier 2016.

    Articles :

    1- Eduardo F. Rodríguez Gómez, María Teresa Sandoval-Martín : Interest and willingness to pay for investigative reporting : a solution for the crisis of journalism ?

    2- Antonio Sánchez-Escalonilla : The crisis of the American dream in new century independent cinema : Indiewood and the recovery of the ordinary citizen (2002-2015)

    3- Luis M. Romero-Rodríguez, Ignacio Aguaded : The economic dis-information in Spain : case study of BFA-Bankia and its IPO

    4- Santiago Fillol, Glòria Salvadó-Corretger, Núria Bou i Sala : The imaginary of the cinematic zombie in the representation of the defenceless : from Hollywood classicism to contemporary Europe

    5- Alejandra Walzer, Pablo Sanjurjo : Media and contemporary tattoo

    6- Xavier Albizu Landa : Interpreting /escraches/ : the role of the Spanish press in the public opinion process

    7- Daniel Fernando López Jiménez, Javier Odriozola Chéné, Juan David Bernal Suárez : Theory of a /Human Ecology of Communication/ : empirical evidence of the Internet consumption ecosystem in Ecuador

    8- Pilar Sánchez-García : The effects of the first phase of the EHEA in journalism education in Spain : more specialized and practical training

    9- Xabier Martínez-Rolán, Teresa Piñeiro-Otero : The use of memes in the discourse of political parties at Twitter : analysis of the 2015 state of the nation debate


    En savoir plus : http://www.unav.es/fcom/communication-society/en/

  • Varia, Film Criticism, Volume 40, n° 1, Janvier 2016.

    Editor’s Note : Film Criticism—The Reboot (Joe Tompkins)
    Ethics and Digital Film (Michele Aaron)
    Representations of Arabs, Muslims, and Iranians in an Era of Complex Characters and Storylines (Evelyn Alsultany)
    "Untitled" : Black Sounds and Music Video as an Object of Study (Kevin D. Ball)
    A Case for Close Analysis (John Belton)
    Confessions of a Platform Agnostic, or Film Criticism after Film (Caetlin Benson-Allott)
    The Film Critic Between Theory and Practice ; (Or : What Every Film Critic Needs to Know) (Warren Buckland)
    Feminist Film Criticism in the 21st Century (Shelley Cobb and Yvonne Tasker)
    The Glare of Images, and the Question of Value (Timothy Corrigan)
    The Dysfunction of Criticism at the Present Time (Gregory Flaxman)
    Ideology Critique and Film Criticism in the New Media Ecology (Matthew Flisfeder)
    Netflix Crit in the Twenty-First Century (Mattias Frey)
    On Not Running in Place (Keya Ganguly)
    Beyond Tautology ? Audio-Visual Film Criticism (Catherine Grant)
    "What Will Students Ever Do With That ?" (Hollis Griffin)
    Film Criticism : the Challenge of the Specific (Tom Gunning)
    Digital Auteurism in Film Criticism (Seung-hoon Jeong)
    The Academic Film Blog (2000-2015), A Eulogy (Amanda Ann Klein)
    What is Evaluative Criticism ? (Andrew Klevan)
    On the Couch (Adrian Martin)
    Binge-Reviews ? The Shifting Temporalities of Contemporary TV Criticism (Myles McNutt)
    "There’s Something Rotten in Film Criticism, and His Name is, Regrettably, Not Johnny" (Walter Metz)
    "Witness, Worker, Mercenary : Race and Labor in the New Culture Industries" (Roopali Mukherjee)
    GIFs : The Attainable Text (Michael Z. Newman)
    The Task of Film Critic in Times of Streaming Video (Niels Niessen)
    The Futures-Market for Film Criticism (Dana Polan)
    The Power of Black Film Criticism (Elizabeth Reich)
    In This World, Not Above It (Richard Rushton)
    Third Cinema Now (Sara Saljoughi)
    A Matter of (Informed) Taste (Cecilia Sayad)
    Audiovisual Futures (Steven Shaviro)
    Art and Realism in a Digital Age (Joshua Sperling)
    The More the Change, the More the Same (Janet Staiger)
    The Subject of Film Studies (Matthew Stoddard)
    The Cinematic Return (Constantine Verevis)
    Figures for Figuring Out (Chang-Min Yu)

    En savoir plus : http://quod.lib.umich.edu/f/fc/

    Multimedia

Décembre 2015

    Livres
  • ALLEN Gene, CRAFT Stephanie, WADDELL Christopher and YOUNG Mary Lynn (dir.), Toward 2020 : New Directions in Journalism Education, The Ryerson Journalism Research Centre, 2015. Online (free).

    With one exception (the keynote address by Robert Picard), all of the essays in this volume are expanded versions of presentations made at the conference “Toward 2020 : New Directions in Journalism Education,” held at Ryerson University in Toronto on 31 May 2014. Testifying to the urgent interest in professional renewal among journalism educators, more than one hundred people from Canada, the United States, Europe, and Australia attended the conference. The papers published here represent a reasonable cross-section of the issues discussed. The authors advance different ideas about where journalism education should go from here ; at times they disagree with one another, but all share the underlying view that if business as usual was ever a viable option, this clearly is no longer the case.
    En savoir plus : http://ryersonjournalism.ca/2014/11/18/toward-2020-new-directions-in-journalism-education-journal/

  • ALMIRON Núria, COLE Matthew, FREEMAN Carrie P. (dir.), Critical Animal and Media Studies. Communication for Nonhuman Animal Advocacy, Routledge, 2015, 296 p.

    This book aims to put the speciesism debate and the treatment of non-human animals on the agenda of critical media studies and to put media studies on the agenda of animal ethics researchers. Contributors examine the convergence of media and animal ethics from theoretical, philosophical, discursive, social constructionist, and political economic perspectives. The book is divided into three sections : foundations, representation, and responsibility, outlining the different disciplinary approaches’ application to media studies and covering how non-human animals, and the relationship between humans and non-humans, are represented by the mass media, concluding with suggestions for how the media, as a major producer of cultural norms and values related to non-human animals and how we treat them, might improve such representations.
    En savoir plus : https://www.routledge.com/products/9781138842267

  • ANGÉ Caroline (dir.), Les objets hypertextuels. Pratiques et usages hypermédiatiques, Londres, Iste-Editions, 2015, 234 p., 9,90 euros.

    Un demi‐siècle s’est écoulé depuis l’invention du texte infini. L’hypertexte, qui structure l’accès à l’information, n’est nullement dépassé dans la « société numérique ». Cet ouvrage présente les techniques hypertextuelles et dresse un panorama des nouvelles technologies liées à la production, aux formes et à la réception des objets hypertextuels. Pluridisciplinaire, ce texte en sciences de l’information-communication, sociologie, littérature, sciences du langage, etc., propose une réflexion sur les évolutions du livre, de la fiction, du récit interactif, de l’objet sonore, mais également des jeux vidéo, des mobiles, des réseaux sociaux ou des cours en ligne. Au‐delà d’un simple enjeu, il s’agit de proposer une éthique scientifique qui doit guider les recherches contemporaines.
    En savoir plus : http://iste-editions.fr/products/les-objets-hypertextuels

  • BETTENS Ludo, GILLET Florence, MACHIELS Christine, ROCHET Bénédicte, ROEKENS Anne (dir.), Quand l’image (dé)mobilise. Iconographie et mouvements sociaux au XXe siècle, Namur, Presses universitaires de Namur, 2015, 256 p., 35 euros.

    L’image peut-elle être acteur de mobilisation ou de démobilisation pour les mouvements sociaux au XXe siècle ? À travers différentes études de cas et des supports aussi variés que des affiches, des journaux, des photographies, des tableaux ou des documents audiovisuels, les contributions de cet ouvrage dévoilent les images produites par les mouvements contestataires eux-mêmes et celles produites sur ces mouvements, qu’elles appartiennent au registre journalistique ou artistique. Le présent ouvrage est le fruit du colloque international organisé en mars 2014 par le groupe de recherche HiSI ’Histoire, Sons et Images’ de l’Université de Namur en partenariat avec le Centre d’animation et de recherche en histoire ouvrière et populaire (Carhop), le Centre d’Etudes et de Documentation Guerre et Sociétés contemporaines (CegeSoma) et l’Institut d’histoire ouvrière, économique et sociale (IHOES). Il rassemble les contributions d’une dizaine de chercheurs d’universités et d’institutions scientifiques qui démontrent la diversité des usages et des fonctions de l’image dans le processus de (dé)mobilisation collective.
    Avec les contributions de : Camille Baillargeon, Jérôme Bazin, Ludo Bettens, Gildas Brégain, Florence Gillet, André Gunthert, Florence Kaczorowski, Catherine Lanneau, Françoise F. Laot, Florence Loriaux, Christine Machiels, Xavier Nerrière, Anna Pellegrino, Nathalie Ponsard, Ulrike Lune Riboni, Bénédicte Rochet, Anne Roekens, Charles Roemer, Nicolas Verschueren, Stefaan Walgrave, François Welter, Ruud Wouters.
    En savoir plus : http://pun.be/fr/livre/?GCOI=99993100665110

  • BROWNIE Barbara, GRAYDON Danny, The Superhero Costume. Identity and Disguise in Fact and Fiction, Londres, Bloomsbury Publishing, 2015, 192 p., £18.

    Costume defines the superhero, disguising and distinguishing him or her from the civilian alter ego. The often garish garb expresses a hero’s otherness and empowers its wearers to seek a primal form of justice. This book provides the first interdisciplinary analysis of the superhero costume and investigates wide-ranging issues such as identity, otherness, ritual dress and disguise. Analysis focuses on the implications of wearing superhero costume, exploring interpretations of the costumed hero and the extent to which the costume defines his or her role. Using examples across various media (comic books, film, and television) with case studies including The X-Men, Watchmen, real-life superheroes such as Phoenix Jones and Pussy Riot, and audience activities such as cosplay, The Superhero Costume presents new perspectives on the increasingly popular genre. A lively and thorough account of superhero fashions throughout history, The Superhero Costume will be essential reading for students of visual culture, popular culture, fashion and cultural studies.
    En savoir plus : http://www.bloomsbury.com/uk/the-superhero-costume-9781472595904/

  • CARMAN Emily, Independent Stardom. Freelance Women in the Hollywood Studio System, University of Texas Press, 2016, 236 p., £18.

    During the heyday of Hollywood’s studio system, stars were carefully cultivated and promoted, but at the price of their independence. This familiar narrative of Hollywood stardom receives a long-overdue shakeup in Emily Carman’s new book. Far from passive victims of coercive seven-year contracts, a number of classic Hollywood’s best-known actresses worked on a freelance basis within the restrictive studio system. In leveraging their stardom to play an active role in shaping their careers, female stars including Irene Dunne, Janet Gaynor, Miriam Hopkins, Carole Lombard, and Barbara Stanwyck challenged Hollywood’s patriarchal structure. Through extensive, original archival research, Independent Stardom uncovers this hidden history of women’s labor and celebrity in studio-era Hollywood. Carman weaves a compelling narrative that reveals the risks these women took in deciding to work autonomously. Additionally, she looks at actresses of color, such as Anna May Wong and Lupe Vélez, whose careers suffered from the enforced independence that resulted from being denied long-term studio contracts. Tracing the freelance phenomenon among American motion picture talent in the 1930s, Independent Stardom rethinks standard histories of Hollywood to recognize female stars as creative artists, sophisticated businesswomen, and active players in the then (as now) male-dominated film industry.
    En savoir plus : http://www.combinedacademic.co.uk/Book/52719/Independent-Stardom

  • CARRÉ Dominique, PAQUIENSÉGUY Françoise (dir.), Actes des Doctorales 2015, En ligne.

  • CIARCIA Gaetano et JOLLY Éric (dir.), Métamorphoses de l’oralité entre écrit et image, Paris, Karthala/MSH-M, 2015, 288 p., 26 euros.

    Pour valoriser leur histoire et leurs « traditions », les groupes ou les individus s’approprient et transforment couramment les mots et les imaginaires des autres en visant une identité consensuelle qui répondrait non seulement à leurs attentes, mais aussi aux regards et aux discours extérieurs.

    Dans ce jeu de miroir, paroles, écrits et images se croisent et se combinent en direction de différents publics. Localement, les créations plastiques et les récits oraux des artistes ou des élites s’inspirent en partie des publications ethnologiques ou des stéréotypes culturels véhiculés par les médias. En retour, ils produisent de nouveaux écrits selon des enchaînements circulaires permettant d’accorder culture locale et communication globale, tradition et création contemporaine, savoirs « autochtones » et travaux scientifiques, mémoires du passé et revendications du présent.

    Anthropologiques, historiques ou linguistiques, les quinze études réunies dans cet ouvrage analysent les usages identitaires ou mémoriels de ces va-et-vient constants entre oralités, écritures et/ou images afin d’en saisir les raisons et les effets dans différents contextes africains, américains et européens.

    Gaetano Ciarcia, anthropologue, est professeur à l’université Paul- Valéry – Montpellier et membre du CERCE (Centre d’études et de recherches comparatives en ethnologie) ; Éric Jolly, anthropologue, est chargé de recherche au CNRS et membre de l’IMAF (Institut des mondes africains). Ont également contribué à cet ouvrage : Véronique Boyer, Carlo A. Célius, Christine Chivallon, Magali Demanget, Pauline Guedj, André Mary, Claire Cécile Mitatre, Paulo Fernando de Moraes Farias, Gino Satta, Jérôme Souty, Jean-Louis Triaud, Cécile Van den Avenne, Fabio Viti.


    En savoir plus : http://www.karthala.com/hommes-et-societes-anthropologie/3005-metamorphoses-de-l-oralite-entre-ecrit-et-image.html

  • CUOQ Joël, GAURIAT Laurent, Journaliste radio. Une voix, un micro, une écriture, Presses universitaires de Grenoble, 2016, 164 p., 10 euros.

    En France, chaque jour, plus de 43 millions de personnes écoutent la radio, ce média de proximité qui parle à l’oreille de l’auditeur et l’accompagne dès son réveil et dans son quotidien. Mais qui sait ce qui se passe derrière le micro, dans les conférences de rédaction ou en reportage ? Riche de dizaines de témoignages signés par des journalistes réputés, ponctué d’exercices d’entraînement et de nombreuses infographies, ce livre unique en son genre nous fait pénétrer dans les coulisses de la radio. Après un bref panorama du paysage radiophonique, les auteurs abordent les genres et les formats spécifiques de l’info radio, puis présentent les différents métiers et techniques de ce média à l’heure du numérique. Véritable boîte à outils, avec un lexique des mots « pros », des documents inédits et des conseils techniques, le livre vous fera découvrir au fil des pages toutes les ficelles du métier. À la fois pratique et pédagogique, il intéressera les apprentis journalistes, qu’ils se destinent au micro ou pas.
    En savoir plus : http://www.pug.fr/produit/1263/9782706124136/Journaliste%20radio

  • DARRIGRAND Mariette, Sexy Corpus. Voyage dans la chair des mots, Paris, Lemieux Editeur, 2015, 184 p., 20 euros.

    Abécédaire de mots « charnels » d’hier et d’aujourd’hui, ce livre fonctionne comme une enquête au pays du langage sexuel – de notre époque comme de notre tradition. Il mêle allègrement la sous-culture médiatique (séries télé, magazines féminins, conseils sexos à la radio…) et tout un trésor linguistique en péril, celui de l’amour courtois, des mythologies antiques, de la poésie libertine des plus grands, ou encore l’érotisme de la Bible (le Cantique des Cantiques). Le jeu consiste à partir de la surface d’un mot pour se plonger dans ses profondeurs culturelles. En grappillant les mots, le lecteur apprendra le vrai sens de nombreuses expressions (poser un lapin ou faire quelque chose sur le champ). En lisant linéairement, il verra des liens entre la pornocratisation de la société et la panne d’idées politiques, découvrira une interprétation singulière de la dite théorie du genre, constatera que nous n’avons pas vraiment progressé depuis la libération sexuelle… et que nous sommes en danger de perdre certaines notions civilisatrices.
    En savoir plus : http://www.lemieux-editeur.fr/Sexy-Corpus.html

  • DÉRÈZE Gérard, DIANA Jean-François, STANDAERT Olivier (dir.), Journalisme sportif. Méthodes d’analyse des productions médiatiques, Bruxelles, De Boeck, 2015, 256 p., 22,5 euros.

    Le journalisme sportif requiert une approche et un regard méthodologiques spécifiques. Rédigé par une équipe de spécialistes, ce manuel analyse la relation entre le sport et les médias sous ses différents aspects et se veut un véritable soutien à la réalisation de travaux et recherches portant sur les productions médiatiques sportives. Il propose, d’une part, un cadrage et une contextualisation de la discipline et des mutations qu’elle a connues, permettant d’inscrire les méthodes exposées et les analyses de la médiatisation sportive dans un terreau historique, médiatique et journalistique. D’autre part, ce volume offre aux étudiants des repères solides et des perspectives stimulantes pour la réalisation de leurs recherches personnelles en développant des méthodes précises de recherche portant sur des productions médiatico-sportives : direct télévisuel, contenu des sites web, production radio, émissions de plateau, etc. La conception du manuel en chapitres clairement dédiés à des sujets et à des approches spécifiques en fait un outil de travail concret qui combine synthèse et perspectives nouvelles. Cet ouvrage s’adresse prioritairement aux étudiants et enseignants en journalisme, en information et communication et en sciences sociales.
    En savoir plus : http://www.deboecksuperieur.com/titres/120973_1/9782804164034-journalisme-sportif.html

  • DELAPORTE Chloé, Le genre filmique. Cinéma, télévision, internet, Paris, Presses Sorbonne Nouvelle, 2015, 134 p., 9,5 euros.

    La catégorisation des films par genre est presque aussi ancienne que le cinéma. Comédies, biopics, téléfilms, blockbusters, documentaires, films d’auteur, d’animation ou encore de science-fiction accompagnent spectateurs et professionnels, du scénario à la critique. À l’heure du numérique, où les modes de production et les lieux de diffusion des films se diversifient, où cinéma, télévision et internet tendent à converger, où des genres inédits font leur apparition, qu’est-ce que le genre filmique et surtout à quoi sert-il ? L’ouvrage envisage ces questions sous un angle pragmatique. Il analyse à la fois les différentes théories génériques, à travers une histoire de la pensée du genre, et les usages qu’en font les professionnels et les publics, grâce à des observations de terrain et des entretiens sociologiques. De la spécialisation des producteurs aux typologies du CNC, du marketing à la programmation en salle, de l’édition en DVD aux catalogues de vidéo à la demande, chaque étape de la filière cinématographique française est examinée. L’ouvrage fournit ainsi des clés théoriques, empiriques, méthodologiques et pratiques pour comprendre comment l’une des catégories les plus utilisées pour décrire les films se crée, circule et agit dans nos sociétés.
    En savoir plus : http://psn.univ-paris3.fr/ouvrage/le-genre-filmique-cinema-television-internet

  • DELIGNE Alain, Charger. L’idée de poids dans la caricature, Paris, L’Harmattan, 2015, 262 p., 27 euros.

    Selon l’étymologie italienne, la "caricatura" est une charge. L’idée de pesanteur, et avec elle, l’idée de déplacement du centre de gravité que fait subir le caricaturiste à son objet fait saisir l’acte de charger : donner plus de poids aux caractéristiques retenues. En passant par les réflexions de Léonard de Vinci, des frères Carrache, de Hogarth, Diderot, d’Alembert, Lessing, Kant, Rosenkranz, Baudelaire, Flaubert, Warburg et Cavanna, cette étude scande des moments forts d’une figuration esthétique de la pesanteur en caricature.
    En savoir plus : http://www.editions-harmattan.fr/index.asp?navig=catalogue&obj=livre&no=48484

  • DESTERBECQ Joëlle, La peopolisation politique. Analyse en Belgique, France et Grande-Bretagne, Louvain-la-Neuve, De Boeck Supérieur, 2015, 208 p., 29,5 euros.

    La peopolisation politique désigne usuellement la mise en scène de la vie privée ou de l’intimité des représentants politiques ou encore les rapprochements entre la sphère politique et celle des célébrités. Ce phénomène s’est développé avec une intensité et une chronologie variables dans les pays européens. Cet ouvrage étudie la construction et la diffusion de la peopolisation politique dans quatre contextes (Belgique francophone et néerlandophone, France et Grande-Bretagne). Il poursuit un objectif théorique et méthodologique selon trois axes :
    La mise en évidence des composantes qui forment le noyau de l’énonciation people et leur déclinaison en politique ;
    La mise en perspective diachronique de ces composantes, où sont croisées les mises en scène des représentants politiques qui relèvent de stratégies consensuelles entre médias et politiques et les ruptures qui interrogent le processus de désacralisation du politique ;
    La confrontation entre les données contextuelles relatives aux systèmes médiatiques et politiques, qui peuvent expliquer des variations d’intensité dans la diffusion de la matrice people.
    En définitive, c’est la définition des sphères de l’espace public médiatique, tant du point de vue de la nature des contenus qui y sont traités que de son organisation structurelle, qui est en jeu.
    En savoir plus : http://www.deboecksuperieur.com/titres/133334_3/9782807300361-la-peopolisation-politique.html

  • DOBEK-OSTROWSKA Boguslawa, GLOWACKI Michal (dir.), Democracy and Media in Central and Eastern Europe 25 Years On, Peter Lang, 2015, 291 p., 51,40 euros.

    This book is a collective effort of scholars who elaborate on democracy, civil society and media-political relations in Central and Eastern Europe. The authors look at both theories and practices of media systems and democracy. They indicate problems, risks, challenges related to political transformations, the public sphere, journalism culture and media freedom. All of this while bearing in mind the growing role of new media, civic engagement in the online space as well as societal changes that Central and Eastern European democracies are going through in the second decade of the 21st Century. This book is a helpful companion to media and communication scholars as well as students of journalism and political science, media practitioners and policy makers in Central and Eastern Europe and beyond.
    En savoir plus : http://www.peterlang.com/index.cfm?event=cmp.ccc.seitenstruktur.detailseiten&seitentyp=produkt&pk=81053&cid=787&concordeid=265408

  • DURAND Pascal, SINDACO Sarah (dir.), Le discours "néo-réactionnaire", Paris, CNRS Editions, 2015, 362 p., 25 euros.

    Les nouveaux réactionnaires » : l’appellation trouve sa source principale dans un bref pamphlet paru en 2002 sous ce titre. La polémique, aussitôt très vive, n’a pas cessé, depuis, d’envenimer l’espace médiatique et intellectuel français. Quoi de commun pourtant entre la pensée d’un Marcel Gauchet et les best-sellers d’un Éric Zemmour ? Entre la phraséologie aristocratique d’un Richard Millet et le parler-peuple d’un Robert Ménard ? Entre la mélancolie indignée d’un Alain Finkielkraut et le dandysme désabusé d’un Michel Houellebecq ? Un tempérament réfractaire sans doute, articulant transgression et conservatisme ; une même volonté d’en découdre avec le « politiquement correct » et la « police de la pensée » ; une même propension, aussi, à se penser en représentants minoritaires d’une majorité opprimée, sur fond de désenchantement démocratique et de hantise du déclin. Romanciers, philosophes, intellectuels « médiatiques », historiens, journalistes : le spectre des « néo-réactionnaires » est large, au risque de la confusion et de l’amalgame. Les auteurs réunis dans cet ouvrage entendent contribuer à un examen dépassionné de cette nébuleuse, en soulignant la diversité des champs d’appartenance et des registres d’expression de ceux qui la composent ou s’y trouvent rangés à leur corps plus ou moins défendant.
    En savoir plus : http://www.cnrseditions.fr/sociologie/7186-le-discours-neo-reactionnaire.html

  • FELDAMN Allen, Archives of the Insensible. Of War, Photopolitics, and Dead Memory, Chicaho, University of Chicago Press, 2015, 432 p., $30.

    In this jarring look at contemporary warfare and political visuality, renowned anthropologist of violence Allen Feldman provocatively argues that contemporary sovereign power mobilizes asymmetric, clandestine, and ultimately unending war as a will to truth. Whether responding to the fantasy of weapons of mass destruction or an existential threat to civilization, Western political sovereignty seeks to align justice, humanitarian right, and democracy with technocratic violence and visual dominance. Connecting Guantánamo tribunals to the South African Truth and Reconciliation Commission, American counterfeit killings in Afghanistan to the Baader-Meinhof paintings of Gerhard Richter, and the video erasure of Rodney King to lynching photography and political animality, among other scenes of terror, Feldman contests sovereignty’s claims to transcendental right —whether humanitarian, neoliberal, or democratic—by showing how dogmatic truth is crafted and terror indemnified by the prosecutorial media and materiality of war.
    Excavating a scenography of trials—formal or covert, orchestrated or improvised, criminalizing or criminal—Feldman shows how the will to truth disappears into the very violence it interrogates. He maps the sensory inscriptions and erasures of war, highlighting war as a media that severs factuality from actuality to render violence just. He proposes that war promotes an anesthesiology that interdicts the witness of a sensory and affective commons that has the capacity to speak truth to war. Feldman uses layered deconstructive description to decelerate the ballistical tempo of war to salvage the embodied actualities and material histories that war reduces to the ashes of collateral damage, the automatism of drones, and the opacities of black sites. The result is a penetrating work that marries critical visual theory, political philosophy, anthropology, and media archeology into a trenchant dissection of emerging forms of sovereignty and state power that war now makes possible.
    En savoir plus : http://press.uchicago.edu/ucp/books/book/chicago/A/bo20619377.html

  • FREITAS DUTRA Eliana de, MOLLIER Jean-Yves (dir.), L’imprimé dans la construction de la vie politique. Brésil, Europe, Amériques, XVIIIe-XXe siècle, Presses universitaires de Rennes, 2016, 502 p., 26 euros.

    Ce volume apporte, par la diversité de ses vingt-huit contributeurs, de nombreuses lumières sur les recherches menées tant au Brésil qu’en Europe ou en Amérique du Nord sur la formation des nations, le rôle irremplaçable de l’imprimé dans l’évolution des opinions publiques. Ce qui retient dans ces études, c’est l’importance du livre, de la brochure, du journal, du tract ou de la caricature dans la transmission des messages politiques. Cela malgré la censure, religieuse ou étatique, qui a tenté de limiter les échanges entre les hommes, sans jamais y parvenir.
    En savoir plus : http://www.pur-editions.fr/detail.php?idOuv=4013

  • FRUTOS Susana, LEVENEUR Laurence, REGOURD Serge (dir.), Télévisions de France et d’Argentine. Enjeux, défis et perspectives, Paris, L’Harmattan, 2015, 218 p., 21,5 euros.

    Dans des contexte historiques différents l’Argentine et la France ont opéré à travers des lois une régulation de la télévision publique ; la législation argentine s’est d’ailleurs inspirée de la législation française. Cette étude comparative menée par des chercheurs argentins et français, ainsi que par des spécialistes des deux systèmes audiovisuels tente d’analyser les modalités socio-juriques de régulation dans les deux pays, et les possibilités et contraintes d’une transposabilité.
    En savoir plus : http://www.editions-harmattan.fr/index.asp?navig=catalogue&obj=livre&isbn=978-2-343-07203-6

  • GEORGES Eric (dir.), Concentration des médias, changements technologiques et pluralisme de l’information, Québec, Presses de l’Université Laval, 2015, 308 p., $40.

    Être bien informé constitue un élément indispensable pour participer aux choix collectifs et au vivre-ensemble en société. Qu’il s’agisse de voter lors des élections, de prendre part aux activités des partis politiques, de s’engager dans les mouvements communautaires ou associatifs, un certain consensus peut se faire sur l’importance du pluralisme de l’information. Il est cependant beaucoup plus difficile de se mettre d’accord sur ce que l’on entend par l’expression " pluralisme de l’information ", ainsi que sur les conditions mêmes pour favoriser un tel état.

    En proposant de metttre l’accent sur le pluralisme des voix ainsi que des formats et des types d’entreprises, le contenu de cet ouvrage nous invite à penser la diversité de façon plurielle et renouvelée. D’un côté, il apparaît important de revoir en ce sens les structures organisationnelles, les politiques publiques et les logiques dominantes, notamment économiques, alors que de l’autre il importe d’encourager des pratiques innovantes qui favorisent cette diversité. Cet ouvrage fait suite à une douzaine d’années de recherches consacrées à l’analyse des liens entre la concentration de la propriété des médias, les changements technologiques et le pluralisme de l’information.


    En savoir plus : http://www.pulaval.com/produit/concentration-des-medias-changements-technologiques-et-pluralisme-de-l-information

  • GHOSN Catherine, Médiation télévisuelle et représentation de la diversité, Paris, L’Harmattan, 2015, 208 p., 21,5 euros.

    Le cahier des charges de France Télévisions comporte des obligations sur la représentation de la diversité dans son ensemble, avec ses différences et ses particularités culturelles, linguistiques et religieuses. Cet ouvrage analyse le concept de médiation, de service public, de "minorité visible" et pose la question du lien entre médiation télévisuelle et représentation des minorités.
    En savoir plus : http://www.editions-harmattan.fr/index.asp?navig=catalogue&obj=livre&no=48471

  • HAJEK A., PENTZOLD C., LOHMEIER C., DAVIDSON G. (dir.) , Memory in a Mediated World. Remembrance and Reconstruction, Palgrave Macmillan, 2015, 280 p., 70 euros.

    Considering both retrospective memories and the prospective employment of memories, Memory in a Mediated World examines troubled times that demand resolution, recovery and restoration. Its contributions provide empirically grounded analyses of how media are employed by individuals and social groups to connect the past, the present and the future.
    En savoir plus : http://www.palgrave.com/de/book/9781137470119#aboutBook

  • HAJEK Andrea, LOHMEIER Christine, PENTZOLD Christian (dir.), Memory in a Mediated World. Remembrance and Reconstruction, Londres, Palgrave Macmillan, 2015, 312 p., £63.

    In times when public and private spheres are mediated more than ever, this volume looks at the way personal and collective memories are employed to revise and reconstruct old and new forms of individual and social life. Considering both retrospective memories and the prospective employment of memories, Memory in a Mediated World examines troubled times that demand resolution, recovery and restoration. The chapters assembled in this volume provide empirically grounded analyses of how media are employed by individuals and social groups to connect the past, the present and the future. The volume argues that experiences of private or public crisis often allow for a projective use of memories, be they individual or collective. Hence, contrary to the idea that such states of exception eliminate memories, the volume examines the ways in which memories in and of traumatic, conflictual or incisive events and experiences are addressed through a productive employment of past experiences, ideas, relationships or strategies.
    En savoir plus : http://www.palgrave.com/page/detail/Memory-in-a-Mediated-World/?K=9781137470119

  • HONGISTO Ilona, Soul of the Documentary : Framing, Expression, Ethics, Amsterdam University Press, 2015, 178 p., 30 euros.

    Soul of the Documentary offers a groundbreaking new approach to documentary cinema. Ilona Hongisto stirs current thinking by suggesting that the work of documentary films is not reducible to representing what already exists. By close-reading a diverse body of films - from The Last Bolshevik to Grey Gardens - Hongisto shows how documentary cinema intervenes in the real by framing it and creatively contributes to its perpetual unfolding. The emphasis on framing brings new urgency to the documentary tradition and its objectives, and provokes significant novel possibilities for thinking about the documentary’s ethical and political potentials in the contemporary world.
    En savoir plus : http://en.aup.nl/books/9789089647559-soul-of-the-documentary.html

  • ITURRA Jimena Paz Obregón, MUNOZ Jorge R. (dir.), Le 11 septembre chilien. Le coup d’État à l’épreuve du temps, 1973-2013, Presses universitaires de Rennes, 2016, 348 p. 19 euros.

    Au Chili, quarante ans après, les échos dissonants du coup d’État civilo-militaire de 1973 résonnent toujours. L’ambition de cet ouvrage consiste à explorer tout un pan de la réalité chilienne, de fond en comble traversé par ces contradictions majeures. En replaçant les phénomènes sur la durée, il porte le regard sur la très singulière transition politique made in Chile, avec ses nombreuses ambivalences et ses énigmes persistantes.
    En savoir plus : http://www.pur-editions.fr/detail.php?idOuv=4018

  • JARRETT Kylie, Feminism, Labour and Digital Media The Digital Housewife, Londres, Routledge, 2016, 180 p., £90.

    There is a contradiction at the heart of digital media. We use commercial platforms to express our identity, to build community and to engage politically. At the same time, our status updates, tweets, videos, photographs and music files are free content for these sites. We are also generating an almost endless supply of user data that can be mined, re-purposed and sold to advertisers. As users of the commercial web, we are socially and creatively engaged, but also labourers, exploited by the companies that provide our communication platforms. How do we reconcile these contradictions ?

    Feminism, Labour and Digital Media argues for using the work of Marxist feminist theorists about the role of domestic work in capitalism to explore these competing dynamics of consumer labour. It uses the concept of the Digital Housewife to outline the relationship between the work we do online and the unpaid sphere of social reproduction. It demonstrates how feminist perspectives expand our critique of consumer labour in digital media. In doing so, the Digital Housewife returns feminist inquiry from the margins and places it at the heart of critical digital media analysis.


    En savoir plus : https://www.routledge.com/products/9781138855793

  • LE GRAS Gwénaëlle, SELLIER Geneviève (dir.), Cinémas et cinéphilies populaires dans la France d’après-guerre, 1945-1958, Paris, Nouveau monde éditions, 2015, 384 p., 26 euros.

    Cet ouvrage explore le cinéma populaire tel qu’il se déploie sur les écrans français pendant la période où la fréquentation des salles est la plus forte (1945-1958), notamment à travers sa réception dans les magazines populaires de l’époque (Cinémonde, Film complet, etc.). Résultat d’un programme de recherches qui a associé pendant trois ans une vingtaine de spécialistes internationaux, cet ouvrage pose un regard neuf, notamment grâce au dépouillement des magazines, sur le culte des acteurs, vedettes et stars, françaises et étrangères, qui peuplent les écrans (Gérard Philipe, Edwige Feuillère, Daniel Gélin, etc.), sur les genres préférés du public (biopics, films en costumes, films noirs, films musicaux, films de guerre), sur la diversité des usages populaires du cinéma, et proposent quelques points de comparaison en Europe (Italie, Belgique).
    En savoir plus : http://www.afeccav.org/v3/wp-content/uploads/2015/06/2015-06-25_558c66928ac7c_sommaire.pdf

  • LEFÉBURE Pierre, SÉCAIL Claire (dir.), Le Défi Charlie. Les médias à l’épreuve des attentats, Paris, Lemieux Editeur, 2016, 384 p., 16 euros.

    « Je suis Charlie »… Du 7 au 9 janvier 2015, la France a basculé dans la tragédie et une nouvelle ère politique et sociétale. Après l’effroi sont venus les temps de la communion, mais aussi des débats tout azimuts : liberté de la presse, droit au blasphème, place spécifique de l’islam, théories du complot (liste non exhaustive). Un an après cet événement inouï, des chercheurs (historiens, sociologues, politistes) explorent toutes les facettes médiatiques de cette tragédie qui endeuille toujours et marquera plus longtemps encore le pays. En étudiant le traitement à chaud des médias, le lecteur découvre et réfléchit sur la sidération, la communion et la colère d’une société.

    Avec les contributions de : Romain Badouard, Maëlle Bazin, Timothé Deldicque, Christian Delporte, Joël Gombin, Pierre-Emmanuel Guigo, Pierre Lefébure, Bérénice Mariau, Katharina Niemeyer, Claire Sécail et Gaël Villeneuve.


    En savoir plus : http://www.lemieux-editeur.fr/Le-Defi-Charlie.html

  • LETORT Delphine et FISBACH Erich (dir.), La culture de l’engagement au cinéma, Presses universitaires de Rennes, 2015, 252 p., 19 euros.

    Au-delà de la figure du cinéaste engagé qui interpelle le public par son œuvre, cet ouvrage s’intéresse à la culture de l’engagement qui se déploie dans un espace extra-filmique. À travers des exemples tirés de contextes géographiques distincts (États-Unis, France, Espagne, Afrique du Sud, etc.), les auteurs démontrent que la politisation des films est souvent précédée par une prise de position des réalisateurs et des acteurs.
    En savoir plus : http://www.pur-editions.fr/detail.php?idOuv=3997

  • MAGIS Christophe, La musique et la publicité. Les logiques socio-économiques et musicales des mutations des industries culturelles, Paris, Mare et Martin, 2015, 469 p., 33 euros.

    Alors que sa place est de plus en plus prégnante dans le quotidien des individus au point même qu’elle tend quasiment à conquérir le statut de genre musical, la « musique de pub’ » a pourtant étrangement fait l’objet de bien peu de réflexions ou d’essais théoriques. Qu’il s’agisse des enjeux socio-économiques et des contraintes spécifiques qui concourent à son élaboration, comme de ses canons formels, ses formules et la particularité de ses ritournelles, elle ne semble pas avoir retenu l’attention des chercheurs. Pourtant, et notamment sur les deux dernières décennies, elle a été l’objet d’un ensemble de stratégies d’acteurs des industries culturelles et de la publicité, stratégies qui se sont habillées de discours réguliers dans l’espace public, à la fois sur la définition de ce qui fait une « belle » campagne publicitaire ou sur l’importance du rôle de la publicité pour venir en aide à une industrie musicale en crise. Ces stratégies sont à replacer dans un ensemble de mouvements plus larges que le présent livre analyse en cherchant à mettre en relief les multiples acteurs participant de ce que serait la conception et création de la musique de publicité. L’ouvrage se propose donc de questionner la place de la musique de publicité à l’intersection entre l’industrie de la musique enregistrée et l’industrie publicitaire, notamment dans les mutations conjointes qu’elles ont connues au tournant du xxie siècle. Sa perspective particulière, originale, cherche par ailleurs à articuler deux réseaux de problématiques rarement pensés ensemble : le rapport entre les logiques socio-économiques des acteurs concourant à la production et la réalité esthétique des productions culturelles.
    En savoir plus : http://www.mareetmartin.com/livre/christophe-magis_la-musique-et-la-publicite

  • McNAMARA Kim, Paparazzi : Media Practices and Celebrity Culture, Cambridge, Oxford, Polity, 2015, 216 p., £16.

    Paparazzi photography has emerged as a key element in today’s media landscape. This book charts the historical and cultural significance of the industry, profiles its protagonists and discusses how its imagery of celebrity have become a major part of media consumption. Kim McNamara examines the various ways in which the controversial paparazzi industry is structured, including its workforce practices, development of image markets, and how it has been reconfigured during the transition from analogue paper-based photography to digital platforms. It adds to the literature on celebrity studies, unraveling the importance of the paparazzi to celebrities, and the integral nature of images - both spontaneous and staged to public relations and marketing content. Based on interviews worldwide with key industry players, including agency managers, photo editors and photographers, from Los Angeles to London, the book argues that the paparazzi should be given central importance in any analysis of media culture.
    En savoir plus : http://www.politybooks.com/book.asp?ref=9780745651736

  • MENEGALDO Gilles, GUILLAUD Lauric (dir.), Le western et les mythes de l’Ouest, Presses universitaires de Rennes, 2015, 564 p., 25 euros.

    Un sujet aussi ample que le western requiert une constellation d’approches, que ce soit dans le domaine de la littérature, des arts plastiques et visuels, de la musique et de la civilisation nord-américaine. Il s’agit aussi de revisiter les figures mythiques tels Bas de Cuir, Daniel Boone, Jesse James, Billy the Kid, Calamity Jane, Buffalo Bill, et d’autres figures du genre : le cow-boy, l’éclaireur, le shérif, le pionnier, le héros solitaire, la femme fatale.
    En savoir plus : http://www.pur-editions.fr/detail.php?idOuv=3987

  • NORDENSTRENG Kaarle et al., A History of the International Movement of Journalists. Professionalism Versus Politics, Londres, Palgrave Macmillan, 2015, 288 p., £63.

    A History of the International Movement of Journalists reviews how journalism evolved as a profession since the late nineteenth century and how journalists became internationally organized over the past one hundred and twenty years. The story begins in Antwerp in 1894 at the first conference of ’press people’, leading to the foundation of the International Union of Press Associations which began to meet annually in different European countries. After World War I the Press Congress of the World was established in the United States. These were preludes to the first trade union-oriented association of professional journalists, the Fédération Internationale des Journalistes, founded in 1926 with the support of International Labour Organization. It was followed after World War II in 1946 by the International Organization of Journalists in Copenhagen, only to be torn apart by the Cold War, which in 1952 gave rise to the International Federation of Journalists. Each of these associations had difficulties in navigating between professionalism and the politics of their time. This vital part of media history has never before been presented in full.
    En savoir plus : http://www.palgrave.com/page/detail/a-history-of-the-international-movement-of-journalists-kaarle-nordenstreng/?sf1=barcode&st1=9781137530547

  • PASSARD Cédric, L’âge d’or du pamphlet, Paris, CNRS Editions, 2015, 360 p., 25 euros.

    Henri Rochefort et sa Lanterne, Les Grimaces d’Octave Mirbeau, La France juive d’Édouard Drumont, Zola et son « J’accuse ! », tournant majeur de l’affaire Dreyfus… La fin du xixe siècle signe l’âge d’or du pamphlet, au moment même où la République et la démocratie représentative s’installent durablement en France. Triomphe de l’« âge des foules », indice d’une homogénéisation croissante de la société, mais aussi reflet de ses failles et de ses tensions, cette effervescence pamphlétaire et la diffusion massive de caricatures politiques accompagnent l’entrée de la France dans la modernité. En une étude vivante et documentée, Cédric Passard ressuscite les enjeux politiques, sociaux, culturels de cette presse de combat. Évoluant entre journalisme et politique, les pamphlétaires investissent en force l’espace public et posent la question, ô combien d’actualité, de la liberté d’expression et du blasphème, de la censure et de ses limites, du statut des mots et de leur place dans la cité.
    En savoir plus : http://www.cnrseditions.fr/philosophie-et-histoire-des-idees/7190-l-age-dor-du-pamphlet.html

  • PÉQUIGNOT Julien, ROUSSEL François-Gabriel (dir.), Les Métavers. Dispositifs, usages et représentations, Paris, L’Harmattan, 2015, 166 p., 18 euros.

    Souvent cantonnés aux jeux vidéo, les métavers, parfois appelés mondes virtuels numériques, ou mondes numériques persistants, constituent pourtant un nœud communicationnel, culturel, social de premier plan. L’ouvrage permet de naviguer des techniques de réalité virtuelle à l’expérience de la mort en ligne, des web-séries au cinéma, de l’histoire de l’informatique aux pratiques actuelles, qu’elles concernant les communautés "geeks" ou les utilisateurs de réseaux sociaux numériques.
    En savoir plus : http://www.editions-harmattan.fr/index.asp?navig=catalogue&obj=livre&no=48517

  • PRINCE Nathalie, SERVOISE Sylvie (dir.), Les personnages mythiques dans la littérature de jeunesse, Presses universitaires de Rennes, 2015, 236 p., 18 euros.

    Ce volume étudie comment la littérature de jeunesse s’empare des personnages mythiques : y voit-elle seulement un formidable répertoire de personnages ? Un surcroît de légitimation, notamment aux yeux des prescripteurs adultes ? À moins qu’en recourant aux mythes, elle cherche à s’inscrire dans leur temps fabuleux, celui des commencements qui toujours recommencent.
    En savoir plus : http://www.pur-editions.fr/detail.php?idOuv=4002

  • ROBERTS Tom D. C., Before Rupert : Keith Murdoch and the Birth of a Dynasty, The University Of Queensland Press, 2015, 392 p., $ 35.

    Following the News of the World phone-hacking scandal, Rupert Murdoch said his greatest regret was that he had let his father down. Popular history views Sir Keith Murdoch (1885–1952) as a fearless war correspondent – author of the famous letter that led to the evacuation of the Anzac force from Gallipoli – and a principled journalist and dedicated family man who, on his death, left a single provincial newspaper to Rupert. This benign reputation is unsurprising : the two previously published biographies of Keith were Murdoch family commissions. But is there another side to the story of Keith’s success and the origins of News Corporation ? With controversial revelations – of forgotten fiancées, First World War propaganda operations, the promotion of eugenics, and the sensationalising of a schoolgirl’s murder leading to the execution of an innocent man – Before Rupert is an unflinching prequel to the saga of the Murdoch family’s rise to power, and details how Keith Murdoch ruthlessly exploited his influence and networks to gain control over Australia’s media and political landscape.
    En savoir plus : http://www.uqp.uq.edu.au/book.aspx/1371/Before%20Rupert-%20Keith%20Murdoch%20and%20the%20Birth%20of%20a%20Dynasty

  • SERVAES Jan, OYEDEMI Toks (dir.), Social Inequalities, Media, and Communication. Theory and Roots, Lanham, Rowman & Littlefield, 2015, 296 p., $95.

    Social Inequalities, Media, and Communication : Theory and Roots provides a global analysis of the intersection of social inequalities, media, and communication. This book contains chapter contributions written by scholars from around the world who engage in country- and region-specific case studies of social inequalities in media and communication. The volume is a theoretical exploration of the classical, structuralist, culturalist, postmodernist, and postcolonial theoretical approaches to inequality and how these theoretical discourses provide critical understanding of social inequalities in relation to narratives shaped by media and communication experiences. The contributors provide class and gender analyses of media and culture, engage theoretical discourses of inequalities and capitalism in relation to communication technologies, and explore the cyclical relationship of theory and praxis in studying inequalities, media, and communication.
    En savoir plus : https://rowman.com/ISBN/9781498523431/Social-Inequalities-Media-and-Communication-Theory-and-Roots_#

  • SOULAGES ean-Claude (dir.), L’analyse de discours. Sa place dans les sciences du langage et de la communication, Presses universitaires de Rennes, 2015, 154 p., 14 euros.

    L’analyse de discours depuis de nombreuses années représente un champ de recherche commun aux sciences du langage et aux sciences de l’information et de la communication. Patrick Charaudeau a été un des principaux acteurs de cette alliance en fédérant au sein du centre d’analyse du discours des chercheurs venus d’horizons divers (sémiotique, psycho-sociologie, sémiologie audiovisuelle) pour les faire intervenir de façon autonome mais aussi collaborative sur des objets communs passés au crible de ces différents axes de pertinence.
    En savoir plus : http://www.pur-editions.fr/detail.php?idOuv=4004

  • STADTLER Florian, LAURSEN Ole Birk (dir.), Networking the Globe. New Technologies and the Postcolonial, Londres, Routledge, 2015, 126 p., £95.

    Contemporary events which have catastrophic global ramifications such as the current economic crisis or on-going conflicts across the globe are not only mediated by super-fast digital communication and information networks, but also conditioned by the presence of rapidly advancing technologies. From social network sites like YouTube and Facebook to global satellite news channels like Al Jazeera or the BBC World Service, digital forms of culture have multiplied in recent years, creating global conduits and connections which shape our lives in many ways.

    Bringing together an interdisciplinary group of scholars, this book addresses how new technologies have impacted discussions of identity, place and nation, and how they are shifting the parameters of postcolonial thought. Each chapter reflects on current research in its respective field, and presents new directions on the interconnection between new technologies and the postcolonial in a contemporary context. Offering a major intervention in debates around global networks, this thought-provoking collection highlights innovative research on new technologies, and its impact on a ‘postcolonial’ world. This book was originally published as a special issue of the Journal of Postcolonial Writing.


    En savoir plus : https://www.routledge.com/products/9781138945890

  • WESTON VAUCLAIR Jane, VAUCLAIR David, De Charlie Hebdo à #Charlie. Enjeux, histoire, perspectives, Paris, Eyrolles, 2015, 272 p., 16 euros.

    Phénomène d’actualité que nous commémorons, le mouvement populaire "Je suis Charlie" est aussi le reflet de profondes transformations sociétales. C’est ce qu’explique cet ouvrage, précis, complet et accessible, qui prend un peu de distance avec les événements récents pour les décrypter : quels sont les enjeux du débat ? Quel retour historique peut-on faire sur la tradition française de la caricature ? Quelles perspectives peut-on dégager pour l’avenir ? L’expertise d’une chercheuse britannique en presse satirique et l’approche d’un enseignant politologue franco-suisse se complètent pour offrir au lecteur un regard croisé, dévoiler les dessous du drame et éclairer les défis futurs. Le journal, devenu symbole malgré lui, fait ici l’objet d’une analyse originale qui le remet au coeur des débats de société.
    En savoir plus : http://www.editions-eyrolles.com/Livre/9782212563665/de-charlie-hebdo-a-charlie

  • ZAMOUR Françoise, Le mélodrame dans le cinéma contemporain. Une fabrique de peuples, Presses universitaires de Rennes, 2016, 308 p., 18 euros.

    Le questionnement du mélodrame sur le peuple – sa définition, sa permanence – interroge le cinéma contemporain, de l’Inde au Pakistan, de la Turquie aux États-Unis, des Philippines à l’Europe ou au Japon. Si les réponses sont parfois indécises, elles s’attachent aujourd’hui encore à réinventer la mission originelle du mélodrame : faire advenir le peuple, créer une communauté d’émotion et de désir dont le sens dépasse les clivages, ouvre la voie d’une possible émancipation.
    En savoir plus : http://www.pur-editions.fr/detail.php?idOuv=4012

    Articles/Revues
  • "Controverses et communication", Hermès, n° 73, 2015. Coord. : Romain Badouard et Clément Mabi.

    Scandales sanitaires, conflits d’aménagement du territoire, accidents industriels ou surveillance généralisée : notre environnement scientifique et technologique est régulièrement sujet à controverses. Depuis près de trente ans, les sciences humaines et sociales ont construit des méthodes d’analyse pour saisir ce que celles-ci nous disent de l’évolution des rapports entre sciences et société. Ce numéro d’Hermès est centré sur l’organisation du débat public autour de ces enjeux ; il questionne le rôle central de la communication dans l’émergence, le déploiement et la stabilisation des controverses. En situation de controverse, qu’en est-il de la circulation de la parole entre acteurs en désaccord, de l’évaluation de l’autorité d’un argument ? Quels rôles les médiateurs jouent-ils dans l’apaisement ou l’exacerbation d’un conflit ? Comment les lignes d’exclusion et d’inclusion se dessinent-elles dans le débat ? Enfin, de quelle façon se construisent les grilles d’interprétation collectives d’un problème public ? À travers les contributions qui composent ce dossier, il s’agit d’interroger les acteurs qui prennent part aux controverses (scientifiques, lanceurs d’alerte, journalistes, pouvoirs publics, lobbyistes, industriels, associatifs et citoyens) dans leurs stratégies et pratiques de communication. Les dispositifs qui permettent de mettre en public les controverses et qui organisent la confrontation des arguments, des intérêts et des valeurs font également l’objet d’une attention particulière. Les controverses agissent comme des révélateurs des modalités d’organisation du débat public en démocratie. Les auteurs de ce dossier nous rappellent qu’en situation de controverse, plus qu’en toute autre occasion, la communication est un enjeu de pouvoir.
    En savoir plus : http://www.cnrseditions.fr/communication/7200-hermes-73.html

  • "Going Viral : The Changing Faces of (Inter)Media Culture", Frames Cinema Journal, N° 8, Décembre 2015. Coordiation : William Brown

    Letter from the Editors : Eileen Rositzka and Amber Shields

    Introduction : Digital Secrets, Digital Lies : William Brown

    “Where We’re Going, We Don’t Need an Effective Online Audience Engagement Strategy” : The Case of the /Secret Cinema/ Viral Backlash : Sarah Atkinson and Helen Kennedy

    “Like Movies for Radio” : Media Convergence and the /Serial/ Podcast Sensation : Jennifer O’Meara

    P.O.V.

    Apple is Not the Only Fruit : William Brown

    Analyse and Invent : A Reflection on Making Audiovisual Essays : Cristína Álvarez López and Adrian Martin

    Horror in the Digital Age : Connor McMorran


    En savoir plus : http://framescinemajournal.com/

  • "Le journalisme en ligne et ses publics", Sur le journalisme, Vol. 4, n° 2, 2015.

    Sommaire François Demers, Florence Le Cam, Fabio Henrique Pereira, Denis Ruellan

    Dépasser les frustrations normatives des études sur la participation des publics. Introduction (Laura Calabrese, David Domingo, Fabio Henrique Pereira)

    “Sex, Scandals, and Celebrities” ? Exploring the Determinants of Popularity in Online News (Angèle Christin)

    Les nouveaux acteurs en ligne de l’information locale vers une relation aux publics renouvelée ? (Franck Bousquet, Emmanuel Marty, Nikos Smyrnaios)

    La participación en los medios de comunicación a través de Twitter. Estudio comparativo entre los periodistas catalanes y belgas (Josep LLuís Micó sanz, Susana Pérez Soler)

    Tipificação dos tweets jornalísticos (Mabel Teixeira)

    Authors’ Rights and Audiences : Does Intellectual Property Protection Apply to User-Generated Content ? A Comparative Legal Study of Online News (Javier Díaz Noci)

    Travel journalism 2.0. Tourists’ motivations, expectations, and practices online (Bryan Pirolli)

    O jornalismo televisivo nas redes sociais. As relações comunicacionais entre o mito e o fã (Paulo Eduardo Cajazeira, Felipe Coimbra Fernandes de Azevedo)

    Le live-blogging : les figures co-construites de l’information et du public participant. La couverture de l’affaire DSK par lemonde.fr (Nathalie Pignard-Cheynel, Brigitte Sebbah)

    Quand l’internaute bouscule la rédaction. Mutations journalistiques liées aux commentaires en ligne au Burkina Faso (Marie-Soleil Frère)

    Politique au féminin. Représentations visuelles des femmes parlementaires pendant les débats sur l’avortement au Portugal, 1984-1998 (Teresa Mendes Flores, Maria José Mata)


    En savoir plus : http://surlejournalisme.com/rev/index.php/slj/issue/view/9

  • "Le levain des médias. Forme, format, média", MEI (Médiation et Information) , n° 39, 2015. Coordination : Kira Kitsopanidou, Guillaume Soulez

    Quelles sont les relations entre les formes audiovisuelles et les médias ? Ce numéro analyse l’importance des "grandes formes" (les conventions, les genres, les formats de la télévision, du web) qui sont au coeur des médias contemporains. Ce numéro s’intéresse à l’évolution actuelle du cinéma, de la télévision et des formes voisines (jeu vidéo, clip) et aux nouvelles formes audiovisuelles telles le web documentaire.
    En savoir plus : http://www.editions-harmattan.fr/index.asp?navig=catalogue&obj=livre&no=48930

  • "Les relations franco-allemandes dans la presse et les dessins de presse", Ridiculosa, Hors-série, 2015. Coordination : par Angelika Schober.

    Henri MENUDIER : Les relations franco-allemandes, 1945-1963

    Anne-Marie CORBIN : Manès Sperber et sa revue Die Umschau dans la Zone française d’occupation en Allemagne : la méfiance des occupants

    Jean-Claude GARDES : Autour du Traité de l‘Élysée : dessins de presse de 1962 à 1964 en France et en Allemagne de l’Ouest

    Angelika SCHOBER : L’Allemagne et les relations franco-allemandes dans L’Express et Le Nouvel Observateur (1983-1988)

    Walter FEKL : Une certaine hantise de l‘Allemagne : Mitelberg, Tim et l’Allemagne (sans oublier la Pologne)

    Ursula E.KOCH : Le couple franco-allemand et la médiatisation de l’histoire par les dessinateurs de presse (1945-2013)


    En savoir plus : http://www.eiris.eu/images/2015/Sommaire.pdf

  • "Turbulences of the Central and Eastern European Media", Media and Communication , Vol. 3, n° 4, 2015.

    Sommaire

    A View from the Inside : The Dawning Of De-Westernization of CEE Media and Communication Research ? (Epp Lauk)

    Revisiting National Journalism Cultures in Post-Communist Countries : The Influence of Academic Scholarship (Halliki Harro-Loit)

    Values Underlying the Information Culture in Communist and Post-Communist Russia (1917−1999) (Hedwig de Smaele)

    Governance of Public Service Media in Poland : The Role of the Public (Michal Glowacki)

    Online Political Campaigning during the 2014 Regional Elections in Poland (Paweł Baranowski)

    One Country, Two Polarised Audiences : Estonia and the Deficiency of the Audiovisual Media Services Directive (Andres Jõesaar)

    Czech Journalists’ Refreshed Sense of Ethics in the Midst of Media (Ownership Turmoil, Roman Hájek , Sandra Štefaniková , Filip Láb and Alice N. Tejkalová)

    Comparing Czech and Slovak Council Newspapers’ Policy and Regulation Development (Lenka Waschkova Cisarova)

    Voice of the Church : A Debate about Religious Radio Stations as Community Broadcasters (Gabriella Velics and Urszula Doliwa)

    Media Literacy in Montenegro (Jelena Perovic)

    Who Is Willing to Pay for Online Journalistic Content ? (Marju Himma-Kadakas and Ragne Kõuts)


    En savoir plus : http://www.cogitatiopress.com/ojs/index.php/mediaandcommunication/issue/view/35

  • CALVET Sébastien, DELPORTE Christian, "Maurice Grimaud, le préfet médiatique", Histoire@Politique, n° 25, Sept.-décembre 2015. Dossier "Maurice Grimaud, un préfet dans le siècle" (coord. : Sébastien-Yves Laurent et Jean-François Sirinelli).

    Pour agir, il faut savoir communiquer. Maurice Grimaud, à cet égard, est un préfet atypique qui a très tôt compris l’usage politique des médias. Avant même mai 1968, il se montre disponible à l’égard des journalistes et gagne, dans la presse, une notoriété utile durant la période de crise que traverse alors la France. Après 68, il mise encore sur les médias pour faire admettre ses projets à l’opinion. Bien après avoir quitté ses fonctions de préfet, il reste un homme de communication, dont il maîtrise des codes et les signes, et un invité toujours choyé de la télévision.
    En savoir plus : http://www.histoire-politique.fr/index.php?numero=27&rub=dossier&item=255

  • Varia, The Radio Journal, Volume 13, Numbers 1-2, October 2015.

    Editors’ introduction (Lindgren, Mia ; Hilmes, Michele)

    Content loaded within last 14 days Radio, memory and conflict : Reconstructing the past in Documentos RNE (Castelló, Enric ; Montagut, Marta)

    Content loaded within last 14 days Radio and popular journalism in Britain : Early radio critics and radio criticism (Rixon, Paul)

    Content loaded within last 14 days Classic FM’s place within the tradition of UK classical music radio 1992–1995 (Stoller, Tony)

    Content loaded within last 14 days RadioQuake : Getting back ‘on air’ after the Christchurch earthquakes (Joyce, Zita)

    Content loaded within last 14 days Contemporary Christian radio in Britain : A new genre on the national dial (Cooper, Martin ; Macaulay, Kirsty)

    Content loaded within last 14 days Unbuttoning NPR : Assessing the music at the margins of All Things Considered (Cwynar, Christopher)

    Content loaded within last 14 days Radio listening clubs in Malawi as alternative public spheres (Mhagama, Peter)

    Content loaded within last 14 days Towards a contingency-based approach to value for community radio (Order, Simon)

    Content loaded within last 14 days Regulating local content on Australian radio : Can it restore local radio in an era of convergence ? (Criticos, Harry)


    En savoir plus : http://www.ingentaconnect.com/content/intellect/rj/2015/00000013/f0020001

  • Varia, Participations. Journal of Audience and Reception Studies, Volume 12, n° 2, Novembre 2015.

    Editorial

    Barker, Martin, Ernest Mathijs & Sue Turnbull (Joint Editors) : ‘Getting beyond Paul Lazarsfeld at last ?’

    Articles

    Chalmers, Dana Lori : ‘Resisting radical ideologies, one play at a time : A mixed-methods study of audience responses to Ideologically Challenging Entertainment’

    Torres da Silva, Marisa : ‘What do users have to say about online news comments ? Readers’ accounts and expectations of public debate and online moderation : a case study’

    Daggett, Chelsea : ‘Eric Harris and Dylan Klebold : Antiheroes for outcasts’

    Dhoest, Alexander : ‘Revisiting reception research : Case study on diasporic LGBTQs’

    Holmes, Su : ‘“That perfect girl is gone” : Pro-ana, anorexia and Frozen (2013) as an ‘eating disorder’ film’

    King, Gretchen : ‘Hearing community radio listeners : A storytelling approach for community media audience research’

    McKeown, Bruce, Dan B. Thomas & James C. Rhoads : ‘Falling hard for Breaking Bad : An investigation of audience response to a popular television series’

    Price, Sarah M. : ‘Academic and commercial research : Bridging the gap’

    Themed Section 1 : ‘Transcultural fandom’

    Chin, Bertha & Lori Hitchcock Morimoto : ‘Introduction’

    Driessen, Simone : ‘Larger than life : exploring the transcultural fan practices of the Dutch Backstreet Boys fandom’

    Devereux, Eoin & Melissa Hidalgo : ‘“You’re gonna need someone on your side” : Morrissey’s Latino/a and Chicano/a fans’

    Noppe, Nele : ‘Mechanisms of control in online fanwork sales : A comparison of Kindle Worlds and Dlsite.com’

    Ryan, Ciarán : ‘Music fanzine collecting as capital accumulation’

    Promkhuntong, Wikanda : ‘Cinephiles, music fans and film auteur(s) : Transcultural taste cultures surrounding mashups of Wong Kar-wai’s movies on YouTube’

    van de Goor, Sophie Charlotte : ‘“You must be new here” : Reinforcing the good fan’


    En savoir plus : http://www.participations.org/Volume%2012/Issue%202/contents.htm

  • Varia, Journal of Arab & Muslim Media Research, Vol. 8, n° 3, 2015.

    Sommaire

    Palestine in the British press : A Postcolonial Critical Discourse Analysis (Ruth Sanz Sabido)

    Representing Islam in the age of neo-orientalism : Media, politics and identity (Mazhar Al-Zo’by)

    The portrayal of people with disabilities in Moroccan proverbs and jokes (Gulnara Z. Karimova And Daniel A. Sauers And Firdaousse Dakka)

    Beliefs and attitudes towards social network advertising : A cross-cultural study of Saudi and Sudanese female students (Ilham H. F. Mansour)

    ‘Don’t know’ responses in American polls about Arab countries : More than just ‘No Opinion’ ? (Ayman Mansour Nada And Hesham Mesbah And Lee B. Becker)


    En savoir plus : http://www.intellectbooks.co.uk/journals/view-issue,id=3006/

    Multimedia

Novembre 2015

    Livres
  • BAUTIER Roger, DO NASCIMENTO José (dir.), Les technologies numériques comme miroir de la société, Paris, L’Harmattan, 2015, 482 p., 47 euros.

    A travers les discours, les usages et les applications que nous construisons à partir des technologies numériques, qu’est-ce que les outils numériques nous disent et nous apprennent sur nous-mêmes en tant qu’individus ou société, en tant que citoyens ou Etat, en tant que consommateurs ou entreprises, en tant qu’acteurs publics ou privés, en tant que culture ? C’est cette propriété des outils numériques à réfléchir l’individu et la société qui est explorée ici de façon pluridisciplinaire.
    En savoir plus : http://www.editions-harmattan.fr/index.asp?navig=catalogue&obj=livre&no=39110

  • BONHOMME Marc, BARRY Alpha O., FLEURY Béatrice, WALTER Jacques (dir.), Les médias au Maghreb et en Afrique subsaharienne. Formes discursives, publics et enjeux démocratiques, Nancy, Presses universitaires de Nancy, 2015, 438 p., 20 euros.

    Depuis une vingtaine d’années, les médias donnent à voir de profondes transformations sur le continent africain. Celles-ci tiennent à des facteurs politiques, avec la libération de l’information jusque-là sous contrôle étatique. Elles résultent aussi de facteurs techniques, liés à l’expansion progressive des médias électroniques dans l’ensemble des pays d’Afrique. Prolongeant un colloque international qui s’est tenu à Berne et réunissant les textes de 27 chercheurs portant sur 13 pays du Maghreb et de l’Afrique subsaharienne, le présent volume met en évidence les principales mutations affectant les médias africains, qu’ils soient classiques (presse écrite, radio, télévision) ou numériques (internet, réseaux sociaux). Indissociables de leur contexte socioculturel, de telles mutations concernent les formes discursives des médias considérés : configurations hybrides sur le plan linguistique, genèse de genres médiatiques originaux, émergence d’une communication de proximité qui tranche avec la teneur académique des médias africains traditionnels… Ce volume analyse également les mutations médiatiques du paysage africain en relation avec ses récents développements sociaux et politiques. En particulier, il montre comment on assiste à une gestion croissante de l’information par les différents publics africains. De même, il évalue les rapports complexes entre le nouvel espace médiatique et les processus démocratiques qui s’imposent en Afrique. Les médias y fonctionnent-ils vraiment comme des contre-pouvoirs ? Comment produisent-ils une parole militante et mobilisatrice, notamment lors des révolutions en cours au Maghreb ? À travers la diversité de ses approches, le présent ouvrage atteste de l’interconnexion entre le cadre de production des médias africains, leur contenu informatif et la substance de leurs discours. Mobilisant des linguistes, des politologues et des spécialistes en sciences de la communication, il se veut une illustration du bon usage de la transdisciplinarité dans le domaine médiatique.
    En savoir plus : http://www.lcdpu.fr/livre/?GCOI=27000100920440

  • BOULOUCH Nathalie, ANDRÉ Louis, Inventer un regard. Rennes et la Bretagne à travers les collections de la Société photographique de Rennes, 1890-1976, Presses universitaires de Rennes, 2015, 128 p., 22 euros.

    La collection de la Société photographique de Rennes nous permet de parcourir près d’un siècle de photographie durant lequel un regard n’a jamais cessé de se réinventer : celui d’amateurs partageant une même passion au sein de l’une des plus anciennes sociétés photographiques de France. Avec plus d’une centaine de photographies inédites, le lecteur part à la rencontre des sujets qui ont attiré ces photographes : capturer le quotidien de leurs contemporains, observer les multiples changements urbains de Rennes, témoigner des événements qui rythment la société de leur époque, l’histoire de leur ville et de la Bretagne.
    En savoir plus : http://www.pur-editions.fr/detail.php?idOuv=3980

  • COLEMAN Stephen, FREELON Deen (dir.), Handbook of Digital Politics, Londres, Edward Elgar publishing, 2015, 512 p., £135.

    Politics continues to evolve in the digital era, spurred in part by the accelerating pace of technological development. This cutting-edge Handbook includes the very latest research on the relationship between digital information, communication technologies and politics. Written by leading scholars in the field, the chapters explore in seven parts : theories of digital politics, government and policy, collective action and civic engagement, political talk, journalism, internet governance and new frontiers in digital politics research. The contributors focus on the politics behind the implementation of digital technologies in society today. All students in the fields of politics, media and communication studies, journalism, science and sociology will find this book to be a useful resource in their studies. Political practitioners seeking digital strategies, as well as web and other digital practitioners wanting to know more about political applications for their work will also find this book to be of interest.
    En savoir plus : https://www.e-elgar.com/shop/handbook-of-digital-politics

  • EGANA Miguel, SCHEFER Olivier (dir.), Esthétique des ruines. Poïétique de la destruction, Presses universitaires de Rennes, 2015, 158 p., 13 euros.

    Cet ouvrage interroge la persistance des ruines dans la création actuelle en sollicitant plusieurs disciplines, dont l’esthétique, les arts plastiques, la littérature, les jeux vidéo ou encore internet. Cette approche pluridisciplinaire tend à saisir dans sa complexité ce phénomène qui n’en fi nit pas de susciter attrait et répulsion, fascination et malaise.
    En savoir plus : http://www.pur-editions.fr/detail.php?idOuv=3965

  • ELSTEIN David, The Political Structure of UK Broadcasting 1949-1999, Meson press, 2015, 210 p., $ 16,40.

    In 1999 David Elstein delivered a lecture series examining the evolvement of UK broadcasting policy from 1949 to 1999. His sharp analysis is a valuable contribution to the post-war development of the British broadcasting system and unfolds many topical issues in current media policy debates. For many years, David Elstein has been one of the most rigorous and controversial commentators on British broadcasting. These lectures contain historical insights, which also have a great deal of contemporary relevance.
    En savoir plus : http://meson.press/books/the-political-structure-of-uk-broadcasting-1949-99/

  • MOAL Laurence, Du Guesclin, Images et histoire, Presses universitaires de Rennes, 2015, 336 p., 35 euros.

    Loin d’être de simples représentations, les images de du Guesclin permettent de mesurer la manière dont évolue la perception du personnage à travers les siècles et comment se construit un imaginaire collectif. À travers la glorification ou le rejet de du Guesclin, que montre-t-on de la société, des valeurs du temps ? Véritable passerelle entre art, patrimoine et histoire, ces images portent la signature d’une époque et d’une mentalité. Elles révèlent finalement l’extraordinaire modernité du Moyen Âge.
    En savoir plus : http://www.pur-editions.fr/detail.php?idOuv=3982

  • ROY Elodie A., Media, Materiality and Memory. Grounding the Groove, Londres, Ashgate Publishing, 2015, 234 p., £54.

    Media, Materiality and Memory : Grounding the Groove examines the entwinement of material music objects, technology and memory in relation to a range of independent record labels, including Sarah Records, Ghost Box and Finders Keepers. Moving from Edison’s phonograph to digital music files, from record collections to online archives, Roy argues that materiality plays a crucial role in constructing and understanding the territory of recorded sound. How do musical objects ‘write’ cultural narratives ? How can we unearth and reactivate past histories by looking at yesterday’s media formats ? What is the nature, and fate, of the physical archive in an increasingly dematerialized world ? In what ways do physical and digital musical objects coexist and intersect ? With its innovative theoretical approach, the book explores the implications of materialization in the fashioning of a musical world and its cultural transmission. A substantial contribution to the field of music and material culture studies, Media, Materiality and Memory also provides a nuanced and timely reflection on nostalgia and forgetting in the digital age.
    En savoir plus : http://www.ashgate.com/isbn/9781472459480

  • WITHERS Deborah, Feminism, Digital Culture and the Politics of Transmission Theory, Practice and Cultural Heritage, Londres, Rowman & Littlefield International, 2015, 214 p., £24.

    Feminism, Digital Culture and the Politics of Transmission argues that despite the prevalence of generational narratives within feminism, the technical processes through which knowledge is transmitted across generations remain unexplored. Taking Bernard Stiegler’s concept of the already-there as its starting point the book considers how the politics of transmission operates within digital culture. It argues that it is necessary to re-orient feminism’s political project within what is already-there so that it may respond to an emergent feminist tradition.Grounded in the author’s work collecting and interpreting the music-making heritage of the UK Women’s Liberation Movement, it explores how digital technologies have enabled empassioned amateurs to make ’archives’ within the first decade of the 21st century. The book reflects on what is technically and politically at stake in the organization and transmission of digital artifacts, and explores what happens to feminist cultural heritage when circuits shut down, stall or become diverted.
    En savoir plus : http://www.rowmaninternational.com/books/feminism-digital-culture-and-the-politics-of-transmission

  • ZLITNI Sami, LIÉNARD Fabien (dir.), La communication électronique en questions, Peter Lang, 2015, 402 p., 91 euros.

    Les Technologies de l’Information et de la Communication (TIC) sont omniprésentes dans nos sociétés. Elles amènent à échanger des données tout le temps, où on se trouve et comme jamais. Ce constat justifie à lui seul cet ouvrage collectif qui se propose d’interroger la communication électronique. Vingt-neuf chercheurs ont ainsi participé à la rédaction des vingt-trois chapitres en français et en anglais de ce volume, que Christian Licoppe préface en se questionnant logiquement : Peut-on mettre la communication électronique en question ? Les chapitres ne constituent pas des réponses mais des éclairages regroupés en quatre parties. Celles-ci correspondent à des domaines qui recourent à la communication électronique avec des objectifs communicationnels initiaux variés et divers.
    En savoir plus : http://www.peterlang.com/index.cfm?event=cmp.ccc.seitenstruktur.detailseiten&seitentyp=produkt&pk=70844

    Articles/Revues
  • "Les séries, politique fiction", Quaderni, n° 88, automne 2015. Coord. : Antoine Faure, Emmanuel Taïeb.

    L’ambition de ce numéro est de proposer une voie d’entrée dans l’analyse des séries, qui considère que l’esthétique narrative de plusieurs productions contemporaines dépeint un monde social alternatif au nôtre, et pense à ce qui fait « communauté », à ce qui la défait, et aux voies qui permettraient de la refaire. Les séries sont donc « politiques » en ce sens. Leur force est qu’elles donnent à voir des univers plausibles, séduisants, décalés, où le « réalisme » n’est que le moyen de rendre ces univers familiers. C’est précisément pour satisfaire cet objectif politique que les séries relèvent de la fiction. Il faut donc travailler tout ce que la fiction apporte au réel, et s’intéresser à la part fictionnelle de la fiction.
    En savoir plus : http://www.editions-msh.fr/livre/?GCOI=27351100378250

  • "TIC et mobilisations", Communication, Technologies et Développement, n° 2, novembre 2015. Coordination : Tourya Guaaybess et Nicolas Pélissier.

    Introduction : Tourya GUAAYBESS et Nicolas PELISSIER

    Víctor G. SÁNCHEZ y Juan Manuel Martínez VILLALOBOS : El impacto de las TIC en el desarrollo de dos movimientos sociales en México : El movimiento Zapatista y el Movimiento por la Paz con Justicia y Dignidad

    Maud PELISSIER, César CUMBE : Le journalisme citoyen au Mozambique : nature, légitimité et enjeux sociétaux.

    Valentyna DYMYTROVA : Les nouvelles technologies numériques au service d’une mobilisation collective : le cas de la Révolution de la dignité en Ukraine.

    Paola SEDDA : Espaces numériques oppositionnels et mobilisations en Italie

    Benoît TINE, Mohamed-Ali ELHAOU : Mouvements populaires en Afrique : primauté technologique ou antériorité sociale ? Études de cas du Sénégal et de la Tunisie

    Aboubakar Sidi NJUTAPWOUI, Jean Pierre Fewou NGOULOURE : Réseaux sociaux et défi démocratique : l’exemple du cyberespace camerounais

    Horea Mihai BADAU, avec la collaboration de Alexandre EYRIES : Communication politique et réseaux sociaux : les élections présidentielles 2014 en Roumanie sous la loupe de Twitter et de Facebook

    Yazan BADRAN, Enrico De ANGELIS : Non-aligned" online micro-celebrities and the Syrian networked public sphere : fragmentation and media a-synchronization

    Joelle PALMIERI : Les TIC analysées selon une posture féministe

    Farrah BERUBE, Olivier PULVAR : Usages des TIC et appropriations des médias en période de crise sociale


    En savoir plus : http://www.comtecdev.com/fr/index.php/menu-principal/la-revue/n-2-novembre-2015

    Multimedia

Octobre 2015

    Articles/Revues
  • "Approches empiriques de l’argumentation", Argumentation et Analyse du discours, n° 15, 2015. Coord. : Marianne Doury

    Marianne Doury : Introduction

    Alfredo Lescano : Sémantique de la controverse : analyse d’un fragment du discours de Simone Veil à l’Assemblée nationale en 1974

    Marianne Doury et Christian Plantin : Une approche langagière et interactionnelle de l’argumentation

    Corina Andone : Engagement et non-engagement dans les appels à la majorité des politiciens

    Ruth Amossy : Quelle vocation empirique pour l’argumentation dans le discours ?

    Jean Goodwin : Comment exercer une autorité experte ? Un scientifique confronté aux Sceptiques

    Scott Jacobs : Les principes pragmatiques de communication dans l’argumentation

    Varia

    Paola Cattani : « L’Avenir de la culture » : polémique et contre-discours dans les débats des écrivains de l’entre-deux-guerres [Texte intégral]


    En savoir plus : https://aad.revues.org/2004

  • "Cultural studies et économie politique de la communication", Réseaux, n° 192, 2015/4. Coord. : Éric Maigret et Franck Rebillard

    Eric Maigret, Franck Rebillard : La nécessaire rencontre des cultural studies et de l’économie politique de la communication DOSSIER :

    Nicholas Garnham : Économie politique et cultural studies : réconciliation ou divorce ?

    Lawrence Grossberg : Cultural studies versus économie politique : qui d’autre en a assez de ce débat ?

    Gérôme Guibert, Nelly Quemener : Cultural studies et économie politique de la communication : quel rapport au marxisme ?

    Émilie Da Lage, François Debruyne : Les refrains de la mondialisation. Variations critiques, dissonances et consonances de l’économie politique de la communication et des cultural studies

    Stéphane Costantini : De la scène musicale aux réseaux musicalisés. Les inscriptions territoriales et socio-économiques de l’activité artistique

    David Hesmondhalgh : Cultural studies, production et économie morale VARIA

    Joëlle Farchy, Camille Jutant : Les biens culturels « d’occasion » : des marchés en mutation

    Benjamin Loveluck : Internet, une société contre l’État ? Libéralisme informationnel et économies politiques de l’auto-organisation en régime numérique


    En savoir plus : http://www.cairn.info/revue-reseaux-2015-4.htm

  • "Nouveaux regards sur la critique d’art au XIXe siècle" / "Spécial Vingt ans. Les représentations", Sociétés & Représentations, n° 40, octobre 2015.

    À l’occasion des vingt ans de Sociétés & Représentations, cette livraison est exceptionnellement double. Le dossier rassemble des travaux récents dévolus à la pratique de la critique dans le domaine des beaux-arts et de la musique au XIXe siècle. Les auteurs, issus de disciplines différentes, partagent le souci d’étudier la critique – tant les critiques que leurs textes et leur impact – à partir de perspectives originales cherchant à dépasser une vision illustrative de la critique, de son utilisation comme source pour l’histoire des arts, ou de l’angle monographique sous lequel elle est souvent traitée. Ils envisagent l’émergence progressive de la critique comme discours journalistique spécifique et légitime, distinct de celui des marchands, des experts ou des historiens de l’art ; ils abordent également la question du « droit de critiquer » et la relation complexe et paradoxale que les critiques entretiennent avec les artistes au cours du XIXe siècle ; ils proposent enfin de revenir sur les cas où la critique s’est faite « créatrice », performative ou prescriptrice, en particulier dans sa confrontation à des pratiques artistiques innovantes. Les rubriques habituelles sont remplacées par un « Spécial vingt ans » rappelant les enjeux de la revue, son évolution et sa place dans le champ des SHS ainsi qu’à l’université Paris 1 Panthéon-Sorbonne. Le comité de rédaction a demandé aux meilleurs spécialistes des représentations, qui pour la plupart accompagnent Sociétés & Représentations depuis sa création, de préciser de quelle manière ils appréhendent les représentations, quelles acceptions ils donnent à ce terme, sur quels obstacles ou apories ils ont achoppé.
    En savoir plus : http://www.publications-sorbonne.fr/fr/livre/?GCOI=28405100582210

  • "Problematizing Cyber Warfare", CyberOrient, Vol. 9, n° 1, 2015.

    This special issue of CyberOrient engages with the relationships between "cyber" and "real" battlespaces, the mediatization of war, the need to expand our definition of warzones, and the importance of asking who participates in wars, to what ends, using what kinds of technologies, and for what purposes. Taken together, the five essays demonstrate the expansion and blurring of the spaces of war. As importantly, they highlight that even warfare that is "only" fought in the virtual realm is laced with violent intents and real-life repercussions. Not only can we not separate the cyber from the real so neatly, but we must not overlook that no matter how we wish to classify "new" or cyber wars, it is citizens, along with their ways of life and their cultural records, that continue to be by far the largest losers.
    En savoir plus : http://www.cyberorient.net/

  • Varia, Journal of Arab & Muslim Media Research, Volume 8 Issue 2

    Visible and invisible : An audience study of Muslim and non-Muslim reactions to orientalist representations in I Dream of Jeannie (Katherine Bullock)

    Transformative pan-Arab TV : National and cultural expression on reality TV programmes (Noureddine Miladi)

    Bullying and labelling as communication tools of control and domination (Mahboub Hashem)

    The impact of applying instructional design principles on students’ attitudes towards the learning content (Elsayed A. Elkilany)

    Extremism or terrorism : Communicating Islamophobia on YouTube in the Norwegian attacks (Muhammad Jameel Yusha’u)


    En savoir plus : http://www.intellectbooks.co.uk/journals/view-issue,id=2936/

  • Varia, Communication & Society, Vol. 28, 4, October 2015.

    Salomé Berrocal Gonzalo, Marta Redondo García , Luis Miguel Torres Chico : Economic crisis as spectacle in Spain : infotainment in quality press coverage of the 2012 financial sector rescue

    María Isabel Míguez-González, José Fernández Cavia : Tourism and online communication : interactivity and social web in official destination websites

    Virginia Guerrero García, Bella Palomo : The crisis of photojournalism : rethinking the profession in a participatory media ecosystem

    Enric Saperas, Ángel Carrasco Campos : The operationalization of the concept of framing in the /Journal of Communication/ (2009-2013) : objects of study, research techniques and theoretical construction

    Pol Capdevila : The objectifying documentary : realism, aesthetics and temporality

    Saleta De Salvador Agra, Yolanda Martínez Suárez : Nomadism and Intermittent Ubiquity in ‘Off the Grid’ Shuar People

    Pablo Castrillo, Pablo Echart : Towards a narrative definition of the American political thriller film

    José Antonio Planes Pedreño, Pedro Luis Pérez Díaz : The visual poetry in the film criticism of Ángel Fernández Santos

    Sonia López-Berna, Marta Martín-Llaguno, Natalia Papí-Gálvez : The regulation of professional advertising practices in Spain, 1988–2013


    En savoir plus : http://www.unav.es/fcom/communication-society/en/

    Multimedia

Septembre 2015

    Livres
  • ADAMS Ty, SMITH Stephen A., Communication Shock. The Rhetoric of New Technology , Cambridge Scholars Publishing, 2015, 210 p., £48.

    In the spirit of Alvin Toffler’s acclaimed works peering into the future of the technological society, Communication Shock is a concise history of communication technologies and an exploration of the possible social and human impacts of nanotechnology on the ecology of human communication. As we become increasingly more networked with communication technologies, we must come to understand and confront the social impact of these changes. More importantly, we must wisely choose in embracing or rejecting these technologies and exploring how we might do both by striking an appropriate balance.

    Grounded in communication theory and praxis, Communication Shock brings some objectivity to the discussion of technology, maps its development, and encourages a rational conversation about its potential problems and promise. It challenges readers to reach their own conclusions – about the future, imagined and unimaginable, about the fundamental values in conflict, and how one might choose to embrace or contest them to maintain individual autonomy in the face of increasingly ubiquitous marketing and technological change.


    En savoir plus : http://www.cambridgescholars.com/communication-shock

  • BERNIER Marc-François, Foglia l’Insolent, Montréal, Editions Edito, 352 p., CA$ 29,95.

    Le 28 février 2015, Pierre Foglia, figure emblématique du paysage journalistique québécois, annonçait sans tambour ni trompette son départ à la retraite, privant pour toujours son fidèle lectorat d’un rendez-vous jamais manqué, ou presque, depuis plus de 40 ans. Foglia ne laisse personne indifférent. Chroniqueur à La Presse, journaliste de terrain, cet homme hors du commun a marqué son temps et sa profession par un style et un tempérament uniques. Provocateur, irrévérencieux, dénonciateur, anticlérical, rustre, pamphlétaire, il choque, affronte, interpelle et défie sans vergogne ni complaisance, n’hésitant pas à livrer ses opinions sans jamais s’esquiver devant les critiques… Foglia l’Insolent. Toutefois ses écrits révèlent souvent, en toile de fond, un être pudique et sensible, angoissé par la maladie et la mort, amoureux éperdu du sport et du cyclisme en particulier, de ses chats, de sa campagne, de littérature et, bien sûr, de sa fiancée… Foglia le Tendre.
    En savoir plus : http://mireillebertrand.com/foglia-linsolent/

  • BERTRAND Pascal-François, La peinture tissée. Théorie de l’art et tapisseries des Gobelins sous Louis XIV, Presses universitaires de Rennes, 2015, 168 p., 24 euros.

    Cet ouvrage revient sur les tapisseries transposant dans le grand format des peintures et dessins de Raphaël, Giulio Romano, Nicolas Poussin et Pierre Mignard. Il s’agit d’interroger le sens de la pratique de la copie en tapisserie dans un contexte d’art de cour où le système de la représentation royale est extrêmement codifié.
    En savoir plus : http://www.pur-editions.fr/detail.php?idOuv=3898

  • BONACCORSI Julia, BOURDAA Mélanie, RAICHVARG Daniel (dir.), Arts et créations au prime des TIC, Paris, L’Harmattan, 2015, 216 p., 21,5 euros.

    Les noces entre l’art et la technique sont anciennes et la technique apparaît tour à tour objet, sujet et support de la création, mais aussi de diffusion et de circulation sociale de l’art. Les approches esthétiques et sémiologiques ont rarement pris la mesure de la dimension communicationnelle de cette rencontre. Au-delà des objets-oeuvres ainsi produits, cet ouvrage présente les recherches sur les reconfigurations que le numérique apporte à ces pratiques créatives.
    En savoir plus : http://www.editions-harmattan.fr/index.asp?navig=catalogue&obj=livre&no=47273

  • BOUTAUD Jean-Jacques, BERTHELOT-GUIET Karine, Sémiotique Mode D’emploi, Lormont, Le Bord de l’eau, 2015, 414 p., 24, 20 euros.

    Sémiotique, sémiologie ? En toute approximation, on croit comprendre qu’il s’agit d’analyser tout ce qui peut faire signe en communication. S’il fallait le dire en une formule, la sémiotique est une incursion dans le monde des signes et des significations à démêler. Cependant, si la démarche motive par son contenu, elle refroidit bien souvent dans la forme. Les étudiants, les professionnels, les formateurs et les curieux s’enflamment à l’idée de décoder de multiples registres de la vie sociale (images, discours, gestes, objets, lieux, situations, etc.), avant de se heurter bien vite à un mode d’analyse et d’écriture, au mieux complexe, au pire compliqué, inutilement compliqué par rapport à un objet ou un phénomène sorti du quotidien. L’objectif de cet ouvrage est de construire des passerelles, pour un meilleur accès à la sémiotique, pour une compréhension facilitée de ses outils et méthodes, sur des objets très divers, sans renoncer au parti-pris scientifique qui anime son approche, ses approches, en communication. Cette diversité même des approches éclaire sur le sens à donner au titre de cet ouvrage. « Sémiotique, mode d’emploi », n’a évidemment rien d’un manuel scolaire, appliqué laborieusement à reprendre l’instruction à la base. Il est bien question d’application, mais avec la fougue et l’inspiration de la libido sciendi qui ne saurait manquer, pour parodier Barthes, le plaisir de voir du signe là où d’autres s’arrêtent aux choses.
    En savoir plus : http://www.editionsbdl.com/fr/books/smiotique-mode-demploi/499/

  • BRIENZA Casey (dir.), Global Manga. ’Japanese’ Comics without Japan ?, Londres, Ashgate, 2015, 224 p., £54.

    Outside Japan, the term ‘manga’ usually refers to comics originally published in Japan. Yet nowadays many publications labelled ‘manga’ are not translations of Japanese works but rather have been wholly conceived and created elsewhere. These comics, although often derided and dismissed as ‘fake manga’, represent an important but understudied global cultural phenomenon which, controversially, may even point to a future of ‘Japanese’ comics without Japan.

    This book takes seriously the political economy and cultural production of this so-called ‘global manga’ produced throughout the Americas, Europe, and Asia and explores the conditions under which it arises and flourishes ; what counts as ‘manga’ and who gets to decide ; the implications of global manga for contemporary economies of cultural and creative labour ; the ways in which it is shaped by or mixes with local cultural forms and contexts ; and, ultimately, what it means for manga to be ‘authentically’ Japanese in the first place.

    Presenting new empirical research on the production of global manga culture from scholars across the humanities and social sciences, as well as first person pieces and historical overviews written by global manga artists and industry insiders, Global Manga will appeal to scholars of cultural and media studies, Japanese studies, and popular and visual culture.


    En savoir plus : http://www.ashgate.com/isbn/9781472435439

  • CALVET Sébastien, DELPORTE Christian, Elysée, en scènes, Coproduction francetv nouvelles écritures et La Générale de Production, 2015.

    Elysée, en scènes propose une expérience d’immersion au plus près de l’exercice présidentiel au cours du mandat de François Hollande pendant l’année 2014 et le début de 2015. Ce livre interactif est la confrontation de trois regards. Celui de Sébastien Calvet. Photographe accrédité au palais de l’Élysée pour le journal Libération, il a tenu le journal de son voyage quotidien, explorant le protocole et le système de communication du pouvoir. Christian Delporte, historien, s’est emparé des scènes décrites par le photographe et nous raconte l’évolution de ces figures de style de la représentation élyséenne à travers l’histoire. Enfin, à la fois champ et contrechamp du point de vue de Sébastien Calvet, des images inédites du film à L’Elysée, un temps de président d’Yves Jeuland permettent un autre point de vue, au plus près du pouvoir.
    En savoir plus : http://m.france3.fr/emissions/un-temps-de-president/elysee-en-scenes_416421

  • Collectif, La liberté d’expression. Menacée ou menaçante ?, Bruxelles, Académie Royale de Belgique, 2015.

    La liberté d’expression figure au Panthéon des grandes libertés. Elle constitue aussi le socle de la démocratie, au point d’en constituer aujourd’hui le critère prépondérant. Or, force est de constater que cet acquis fait l’objet de contestations ou d’interprétations différenciées : religion, racisme, identité, réchauffement climatique, dérapages sur les réseaux sociaux : il ne se passe plus une journée sans que la question sur ce qui est légitime de dire ou de laisser dire ne soit posée. Menacée, menaçante ? La liberté d’expression ne laisse pas d’interroger notre modernité.

    Contributions de : Krystèle Appourchaux, Henri Bartholomeeusen, Souhayr Belhassen, Jean Bricmont, Axel Cleeremans, Pierre Daled, Édouard Delruelle, François De Smet, Philippe Dutilleul, Joumana Haddad, Monseigneur Guy Harpigny, Hervé Hasquin, Habib Kazdaghli, Nadia Khiari, Pierre Kroll, Anne-Marie Le Pourhiet, Philippe Nemo, Plantu, Tariq Ramadan, András Sajó, Mireille Salmon, Françoise Tulkens et Quentin Van Enis.


    En savoir plus : http://www.academieroyale.be/mailingDetail/4l4442070f0ogi01971774f0J0p01971838f0q0T01584fQdULM

  • DAKHLIA Jamil (dir.), À la recherche des publics populaires (1). Faire peuple / Looking for Popular Publics (1). People Making, Presses universitaires de Nancy, 2015, 218 p., 20 euros.

    Que deviennent les publics populaires en ce début de xxie siècle ? Tandis que l’éclatement des modèles culturels et/ou de consommation semble annoncer la fin des « masses », les usages de l’internet brouillent la division entre producteurs et consommateurs de contenus et suggèrent un élargissement de la participation « profane » aux propositions politiques, artistiques ou informationnelles. De même, en une convergence remarquable, la téléréalité, le people et les réseaux sociaux sacralisent la vox populi à coups de votes sms ou en ligne, de like et de quantification de la visibilité. Enfin, les révolutions du « Printemps arabe » en 2011, qui se sont faites dans la rue et, pour une part et de façon inédite, sur les réseaux sociaux, ont porté l’attention de l’opinion internationale non seulement sur le pouvoir des foules mais sur celui des publics politiques et des communautés numériques. Prenant acte de toutes ces évolutions marquantes, le colloque international du Centre de recherche sur les médiations À la recherche des publics populaires/Looking for Popular Publics visait à vérifier, par une approche interdisciplinaire, si la notion de « public populaire » était toujours pertinente, voire éclairante, en sciences sociales. Dans Faire peuple/People Making, l’enjeu est de cerner les stratégies de constitution de publics populaires : quelles instances peuvent avoir intérêt à convoquer ce type de publics, dans quelles circonstances et avec quels objectifs ? Comment étudier certains dispositifs d’« appel au peuple » ? Et surtout, quelle portée politique, sociale ou culturelle accorder aux différentes mobilisations des publics populaires ?
    En savoir plus : http://www.lcdpu.fr/livre/?GCOI=27000100337430

  • de CALLATAŸ François, Cléopâtre, usages et mésusages de son image, Bruxelles, Académie Royale de Belgique, 2015.

    Ah que ne l’eut-elle eu plus long, plus court, plus mignon ! La face du monde en eût été changée, disait Blaise Pascal. En vérité, ce qui a changé, ce n’est pas la face du monde mais son visage à elle, Cléopâtre. Femme et étrangère, longtemps évoquée à travers le seul prisme de ses vainqueurs, elle est le prototype du personnage dont l’image a toujours été altérée par les préjugés : une disgrâce pour elle et une jubilation pour l’historien d’art. Ce livre entend mettre en perspective les mille images de celle qui fut au propre la dernière reine d’Égypte et que sa postérité n’a cessé de faire grandir, ce qui a souvent rimé avec salir. Toujours — et de plus en plus — fortement sexuée, mais égyptianisée (voire africanisée), solitaire et dominatrice, l’image de Cléopâtre qui triomphe aujourd’hui dans l’imaginaire collectif s’est encore écartée de la réalité historique en même temps qu’elle paraît terriblement révélatrice de la société actuelle.

    Archéologue et historien de l’art, spécialiste de l’histoire hellénistique, François de Callataÿ est chef de département à la Bibliothèque royale de Belgique, professeur à l’Université libre de Bruxelles et directeur d’études à l’École pratique des hautes études (Paris). Membre de l’Académie royale de Belgique (Classe des Lettres et des Sciences morales et politiques) et de l’Institut de France (membre correspondant étranger de l’Académie des inscriptions et belles-lettres), il est le lauréat du Prix Francqui 2007.


    En savoir plus : http://www.academieroyale.be/mailingDetail/erm4O2068f0ogi01971774f0J0p01971838f0q0T01584fQdULM

  • DE STEFANO Cristina, Oriana, une femme libre, Paris, Albin Michel, 2015, 336 p., 24 euros.

    Figure du journalisme italien au XXe siècle, Oriana Fallaci (1929-2006) dépasse largement les frontières du pays qui l’a vue naître, les frontières géographiques autant que les frontières morales. Elle se définissait avant tout comme une femme libre. Née dans une famille antifasciste, engagée dans la Résistance aux côtés de son père, elle intègre à dix-sept ans la rédaction d’un journal de Florence. Dans ce monde essentiellement masculin, elle se distingue par son talent, sa détermination, et une originalité qui défie les codes du journalisme de l’époque. Des Etats-Unis au Vietnam, de l’Iran au Mexique, elle va sillonner la planète, couvrir les grands événements, et rencontrer tous ceux qui font l’Histoire : Kissinger, Khomeini, Willy Brandt, Golda Meïr, Yasser Arafat, Kadhafi… autant d’interlocuteurs avec lesquels elle crée un lien franc et parfois brutal, au plus près de l’émotion et de la contradiction. Au risque de déplaire et de s’attirer de nombreux ennemis. Le « style » Oriana Fallaci est né. Cristina De Stefano, journaliste et écrivain, retrace admirablement le parcours d’une aventurière du siècle et d’une pionnière. Elle nous dévoile aussi une Oriana intime, tourmentée et même romantique, qui a revendiqué jusqu’à la fin de vivre sans tabou.
    En savoir plus : http://www.albin-michel.fr/Oriana-EAN=9782226312730

  • DELUERMOZ Quentin, GLINOER Anthony (dir.), L’insurrection entre histoire et littérature (1789-1914), Publications de la Sorbonne, 2015, 22 euros.

    Tout au long du XIXe siècle, la France a vécu au rythme des insurrections. Qu’elles aient été transformées en révolutions ou qu’elles aient été éteintes, réprimées, trahies, les insurrections ont modelé le rapport à l’histoire en train de s’écrire. Ce livre se propose de reprendre à nouveaux frais une double question dont les enjeux sont profonds : ce que l’insurrection, temps d’ouverture des possibles, espérés ou craints, fait à l’écriture et à la littérature ; ce que la littérature, ses auteurs, ses topiques, fait dans le temps insurrectionnel. Comment les moments insurrectionnels ont-ils redéfini la fonction et le statut d’écrivains comme Jules Vallès, Eugène Sue et Louise Michel, d’un genre comme les mémoires de protagonistes de l’insurrection, d’un médium comme l’affiche ? Comment les discours littéraire et historien travaillent-ils l’insurrection, pendant et après l’évènement, au moyen de quelles mises en intrigue, de quelles mises en forme particulières et avec quelle efficacité ? Quelles rencontres peut-on observer, par exemple, entre le Dumas des journaux de 1848, le Hugo des Misérables et le Michelet de l’Histoire de la révolution française ? Quel sens, enfin, donner aux prises d’écriture anonymes, par lesquelles les acteurs tentent de s’inscrire dans l’histoire ? Historiens et littéraires, à parts égales, ont été invités à répondre à ces questions. Partant de cas d’études qui empruntent tant à la Grande révolution de 1789-1794 qu’aux insurrections de 1848 et à la Commune de Paris, les articles qui composent cet ouvrage montrent qu’il existe bien à cette époque un lien fort entre littérature et insurrection qui doit être repensé.
    En savoir plus : http://www.publications-sorbonne.fr/fr/livre/?GCOI=28405100429790

  • DENCIK Lina, LEISTERT Oliver (dir.), Critical Perspectives on Social Media and Protest. Between Control and Emancipation, Rowman & Littlefield International, 2015, 256 p., £23.

    Commercial social media platforms have become integral to contemporary forms of protests. They are intensely used by advocacy groups, non-governmental organisations, social movements and other political actors who increasingly integrate social media platforms into broader practices of organizing and campaigning. But, aside from the many advantages of extensive mobilization opportunities at low cost, what are the implications of social media corporations being involved in these grassroots movements ?This book takes a much-needed critical approach to the relationship between social media and protest. Highlighting key issues and concerns in contemporary forms of social media activism, including questions of censorship, surveillance, individualism, and temporality, the book combines contributions from some of the most active scholars in the field today. Advancing both conceptual and empirical work on social media and protest, and with a range of different angles, the book provides a fresh and challenging outlook on a very topical debate.
    En savoir plus : http://www.rowmaninternational.com/books/critical-perspectives-on-social-media-and-protest

  • DENCIK Lina, WILKIN Peter, Worker Resistance and Media : Challenging Global Corporate Power in the 21st Century, Peter Lang, 2015, 260 p., $40.

    With developments in media technologies creating new opportunities and challenges for social movements to emerge and mobilize, this bookis a timely and necessary examination of how organized labour and workers movements are engaging with this shifting environment. Based onextensive empirical research into emerging migrant and low-wage workers movements and their media practices, this book takes a critical lookat the nature of worker resistance to ever-growing global corporate power in a digital age. Situating trade unionism in historical context, the bookconsiders other forms of worker organizations and unionism, including global unionism, social movement unionism, community unionism, andsyndicalist unionism, all of which have become increasingly relevant in a digitized world-system. At a time when the labour movement is said tobe in crisis, this book is essential reading for anyone interested in the state of the labour movement, the future of unions, and the possibilities for challenging corporate exploitation of workers today.
    En savoir plus : http://www.academia.edu/13794194/Worker_Resistance_and_Media_Challenging_Global_Corporate_Power_in_the_21st_Century

  • DUBROFSKY Rachel E., MAGNET Shoshana A. (dir.), Feminist Surveillance Studies, Duke University Press, 2015, 304 p., $26.

    Introduction. Feminist Surveillance Studies : Critical Interventions / Rachel E. Dubrofsky and Soshana Amielle Magnet
    Part I. Surveillance as Foundational Structure
    1. Not-Seeing : State Surveillance, Settler Colonialism, and Gender Violence / Andrea Smith
    2. Surveillance and the Work of Antitrafficking : From Compulsory Examination to International Coordination / Laura Hyun Yi Kang
    3. Legally Sexed : Birth Certificates and Transgender Citizens / Lisa Jean Moore and Paisley Currah
    Part II. The Visual and Surveillance : Bodies on Display
    4. Violating In/Visibilities : Honor Killings and Interlocking Surveillance(s) / Yasmin Jiwani
    5. Gender, Race, and Authenticity : Celebrity Women Tweeting for the Gaze / Rachel E. Dubrofsky and Megan M. Wood
    6. Held in the Light : Reading Images of Rihanna’s Domestic Abuse / Kelli D. Moore
    Part III. Biometric Technologies as Surveillance Assemblages
    7. Terror and the Female Grotesque : Introducing Full-body Scanners to U.S. Airports / Rachel Hall
    8. The Public Fetus and the Veiled Woman : Transnational Surrogacy Blogs as Surveillant Assemblage / Sayantani Dasgupta and Shamita Das Dasgupta
    9. Race, Gender, and Genetic Technologies : A New Reproductive Dystopia ? / Dorothy E. Roberts
    Part IV. Toward a Feminist Praxis in Surveillance Studies
    10. Antiprostitution Feminism and the Surveillance of Sex Industry Clients / Ummni Khan
    11. Research Methods, Institutional Ethnography, and Feminist Surveillance Studies / Kevin Walby and Seantel Anais
    Afterword. Blaming, Shaming, and the Feminization of Social Media / Lisa Nakamura

    En savoir plus : https://www.dukeupress.edu/feminist-surveillance-studies

  • DUBUISSON Daniel, RAUX Sophie (dir.), À perte de vue. Les nouveaux paradigmes du visuel , Dijon, Les Presses du réel, 2015, 448 p., 30 euros.

    Cet ouvrage est le fruit d’une expérience originale et novatrice qui a été menée dans le cadre du Réseau Thématique Pluridisciplinaire « Visual Studies – Les nouveaux paradigmes du visuel » initié par l’Institut des Sciences Humaines et Sociales du CNRS entre 2010 et 2012. Plusieurs spécialistes (psycho-cogniticiens, historiens de l’art, informaticiens, sociologues, artistes, spécialistes de la communication et de la muséologie) ont été invités à présenter non seulement leur conception, mais aussi les bases théoriques de leur approche des phénomènes visuels. Ont été retenus, dans une acception aussi large que possible de ceux-ci, les mécanismes physiologiques de la vision humaine, la production et les fonctions sociales des artefacts visuels (vêtements, photographies, images, œuvres d’art...), la communication visuelle (journalisme, musées), mais aussi les ressources et outils numériques les plus récents utilisés par la création artistique contemporaine. En outre, une grande attention a été apportée aux questions nouvelles que posait cette approche pluridisciplinaire inédite. Ces grandes orientations commandent la division en quatre chapitres de cet ouvrage : enjeux théoriques et épistémologiques ; construction culturelle et sociale du visuel ; perception, cognition, communication ; sciences et technologies de l’art et des médias.
    En savoir plus : http://www.lespressesdureel.com/ouvrage.php?id=2761&menu=

  • DUGGAN Anne E., CORNU Jean-François (trad.), Enchantements désenchantés. Les contes queer de Jacques Demy, Presses universitaires de Rennes, 2015, 200 p., 16 euros.

    L’approche théorique d’Anne Duggan sur l’œuvre de Demy rompt radicalement avec le consensus critique, puisqu’elle choisit de se placer dans le double éclairage des études sur le conte (dont elle retrouve les archétypes jusque dans Lola et dans Les Parapluies de Cherbourg) et des queer studies. Ce livre, contribution majeure au renouvellement du discours critique sur Demy, est aussi un superbe hommage à la complexité d’une œuvre cinématographique dont on ne se lasse pas d’explorer les faces les plus secrètes.
    En savoir plus : http://www.pur-editions.fr/detail.php?idOuv=3897

  • ESKJAER Mikkel Fugl, HJARVARD Stig, MORTENSEN Mette (dir.), The Dynamics of Mediatized Conflicts, Peter Lang, 2015, 221 p., 33,7 euros.

    This book engages with the mediatized dynamics of political, military and cultural conflicts. In today’s global and converging media environment, the interrelationship between media and conflict has been altered and intensified. No longer limited to the realms of journalism and political communication, various forms of new media have allowed other social actors to communicate and act through media networks. Thus, the media not only play an important role by reporting conflicts ; they have also become co-constitutive of the ways conflicts develop and spread. The first part of the book, Transnational Networks, addresses the opportunities and challenges posed by transnational media to actors seeking to engage in and manage conflicts through new media platforms. The second part, Mobilising the Personal : Crossing Public and Private Boundaries, concerns the ways in which media framings of conflicts often revolve around personal aspects of public figures. The third part, Military, War, and Media, engages with a classic theme of media studies – the power relationship between media, state, and military – but in light of the mediatized condition of modern warfare, in which the media have become an integrated part of military strategies. The book develops new theoretical arguments and a series of empirical studies that are essential reading for students and scholars interested in the complex roles of media in contemporary conflicts.
    En savoir plus : http://www.peterlang.com/index.cfm?event=cmp.ccc.seitenstruktur.detailseiten&seitentyp=produkt&pk=82550&concordeid=312809

  • GALLINARI Pauline, Les communistes et le cinéma. France, de la Libération aux années 60, Presses universitaires de Rennes, 2015, 302 p., 21 euros.

    Le projet cinématographique communiste français est ambitieux. Dès la Libération, les communistes cherchent d’une part à agir sur le champ cinématographique dans le but d’influer sur le devenir économique du cinéma français. D’autre part, ils veulent agir avec le cinéma. Le considérant comme un instrument utile à la « propagande de Parti », ils encouragent la réalisation de films militants destinés à relayer le discours du PCF.
    En savoir plus : http://www.pur-editions.fr/detail.php?idOuv=3905

  • GLOVICZKI Peter Joseph, Journalism and Memorialization in the Age of Social Media, Londres, Palgrave Macmillan, 2015, 208 p., £60.

    This volume examines the rise of online memorial groups - virtual communities formed in the aftermath of tragic events - speaking to the notion that individual expression has become more visible and ubiquitous than ever before within a communication context. The book asserts the audience as decidedly active with users seeking a robust platform for expression and takes particular care to consider the central role of communication technology in the ways that individuals are remembering and forgetting in the aftermath of crises. This emerging social practice has profound implications for journalists, journalism scholars, and journalism educators.
    En savoir plus : http://www.palgrave.com/page/detail/journalism-and-memorialization-in-the-age-of-social-media-peter-joseph-gloviczki/?K=9781137465368

  • GUAAYBESS Tourya (dir.), Cadrages journalistiques des "révolutions arabes" dans le monde, Paris, L’Harmattan, 2015, 204 p., 15 euros.

    Cet ouvrage permet de rendre compte, et de confronter, la façon dont les médias dans plusieurs pays du monde - France, Italie, Ukraine, Tunisie,...- ont couvert les "révolutions arabes". Quels cadrages journalistiques ont été adoptés ? Quelles ont été les répercussions de ces soulèvements auprès d’internautes de pays d’Amérique latine ou du Sénégal ? Les analyses montrent que les divergences de lecture sont désormais accessibles à tous sur le marché international et numérique de la communication.
    En savoir plus : http://www.editions-harmattan.fr/index.asp?navig=catalogue&obj=livre&no=48314

  • GUELLIL Nahida, HAILON Fred, RICHARD Arnaud (dir.), Le discours politique identitaire dans les médias, Paris, L’Harmattan, 2015, 238 p., 24,5 euros.

    Traversant les époques et les cultures, les questions identitaires sont le lieu de nouveaux investissements scientifiques et l’enjeu d’un enrichissement pluriel des savoirs. Cette étude cherche à couvrir des thématiques ouvertes sur la Méditerranée, l’Europe et les Amériques. Qu’il s’agisse du Brésil, du Chili, d’Haïti, de l’Algérie, de l’Ukraine, de la France, les chercheurs se sont attachés à mieux comprendre les implications analytiques d’une histoire en miroir, aux sources et aux contours de l’interculturalité.
    En savoir plus : http://www.editions-harmattan.fr/index.asp?navig=catalogue&obj=livre&no=47911

  • HUERTAS Hubert, L’effet BFM en 40 pages, Toulouse, UPPR Editions, 2015, 40 p., 4,49 euros.

    Mieux vaut une connerie d’avance qu’une information en retard : c’est sans détour qu’Hubert Huertas énonce le principe qui régit l’Information en continu, ce monstre familier devenu aussi indispensable qu’insupportable. Nous voilà donc prévenus – et comblés : malgré la sensibilité du sujet, la démarche sera franche et l’auteur n’avancera pas masqué. Pour autant, Hubert Huertas ne se positionne pas en redresseur de torts ; car si le propos est manifestement critique et engagé, il est également nuancé, le journaliste n’hésitant pas à reconnaître le talent et la compétence lorsqu’ils sont évidents. Plutôt donc que de mener un réquisitoire caricatural et inutilement passionné, il nous convie à une réflexion d’envergure touchant de multiples domaines : la déontologie naturellement, mais aussi l’histoire de la presse, la politique et ses communicants, le tempo et la mise en scène de l’information,... Ses analyses, soutenues à l’occasion par un humour décapant, sont toujours accompagnées d’exemples qui font sens – les événements tragiques de Charlie Hebdo, l’annonce erronée de la mort de Martin Bouygues et autres illustrations tirées en toute honnêteté de son expérience personnelle. Hubert Huertas met ainsi magistralement en relief les enjeux de la « bfmisation de la société », montrant finalement qu’elle aboutit à la désagrégation du Politique. Un essai indispensable et décisif.
    En savoir plus : http://www.uppreditions.fr/livre/978-2-37168-192-7_l-effet-bfm-un-effet-radio-actif/

  • KERLAN Anne, Hollywood à Shanghai. L’épopée des studios Lianhua, 1930-1948, Presses universitaires de Rennes, 2015, 458 p., 24 euros.

    Cette monographie, la première en France, reconstitue la mémoire de la Lianhua, société chinoise de production de films qui, dans les années 1930, a cherché à lutter contre le monopole des films hollywoodiens. En éclairant la période où la culture chinoise a rencontré la modernité, l’Occident et la question nationale, cette étude apporte une contribution de premier plan à l’histoire générale de la Chine.
    En savoir plus : http://www.pur-editions.fr/detail.php?idOuv=3933

  • KRAMP Leif et al. (dir.), Journalism, Representation and the Public Sphere, Bremen, Edition lumière, 300 p. Publication of the 2014 ECREA Summer School Book. Online.

    The topic “Journalism, Representation and the Public Sphere” is dedicated to the fundamental question : How do journalism, the various representations and public spheres of European cultures and societies change ? This volume consists of the intellectual work of the 2014 European Media and Communication Doctoral Summer School, organized in cooperation with the European Communication Research and Education Association (ECREA) at the ZeMKI, the Centre for Media, Communication and Information Research of the University of Bremen, Germany. The chapters cover relevant research topics, structured into four sections : “Journalism”, “Representations and Everyday Life”, “Public Sphere, Space and Politics”, “Rethinking Media Studies” and “Academic Practice”.

    Contributors are (in alphabetical order) : Bertrand Cabedoche, Nico Carpentier, Andreas Hepp, François Heinderyckx, Magnus Hoem Iversen, Leif Kramp, Katrin Laas-Mikko, Maria Murumaa-Mengel, Georgina Newton, Hannu Nieminen, Alexandra Polownkikow, Pille Pruulmann-Vengerfeldt, Irena Reifová, Maria Schreiber, Saiona Stoian, Ebba Sundin, Simone Tosoni and Eimante Zolubiene. The book additionally contains abstracts of 41 doctoral projects that were discussed at the 2014 European Media and Communication Doctoral Summer School.

    The European Media and Communication Doctoral Summer School brings together a group of highly qualified doctoral students as well as senior researchers and professors from a diversity of European countries. The main objective of the fourteen-day summer school is to organize an innovative learning process at doctoral level, focusing primarily on enhancing the quality of individual dissertation projects through an intercultural and interdisciplinary exchange and networking programme. This said, the summer school is not merely based on traditional postgraduate teaching approaches like lectures and workshops. The summer school also integrates many group-centred and individual approaches, especially an individualized discussion of doctoral projects, peer-to-peer feedback — and a joint book production.


    En savoir plus : http://www.researchingcommunication.eu/SuSo14_Book_Web.pdf

  • KRIJNEN Tonny, VAN BAUWEL Sofie, Gender and Media. Representing, Producing, Consuming, Routledge, 2015, 208 p., $40.

    Why do some TV genres have the label feminine or masculine ? Why do we worry about boys playing video games too much while girls play just as often ? Is the TV show Sex and the City empowering or not ? Why are recent television shows like Desperate Housewives post-feminist television ?

    Gender and Media explores these and other complex questions by offering a critical overview of the contemporary debates and discussions surrounding gender and mediated communication, and by providing student’s with an overview of the current academic research on these topics.

    The book is divided into three parts : representing, producing, and consuming with each section made up of three chapters. The first chapter of each section attempts to answer the most basic questions : ‘Who is represented ?’, ‘Who produces what ?’ and ‘Who consumes what ?’. The second chapter of each section draws attention to the complexity of the relationship between gender and media, concentrating on the "why." The third and final chapter of each section addresses the latest debates in the fields of media and gender, adding a vital layer of understanding of the topic at hand.

    This process is aided by text boxes, which provide some additional information on the most important concepts and topics and exercises, which help bridge the gap between theory and everyday life media practices.

    This will be an ideal textbook for students studying gender and media, and for general courses on gender studies, sociology, cultural studies and women’s studies.


    En savoir plus : http://www.routledge.com/books/details/9780415695411/

  • LEURS Koen, Digital Passages : Migrant Youth 2.0. Diaspora, Gender and Youth Cultural Intersections, Amsterdam University Press, 2015, 324 p., £ 32,5.

    Increasingly, young people live online, with the vast majority of their social and cultural interactions conducted through means other than face-to-face conversation. How does this transition impact the ways in which young migrants understand, negotiate, and perform identity ? That’s the question taken up by Digital Passages : Migrant Youth 2.0, a ground-breaking analysis of the ways that youth culture online interacts with issues of diaspora, gender, and belonging. Drawing on surveys, in-depth interviews, and ethnography, Koen Leurs builds an interdisciplinary portrait of online youth culture and the spaces it opens up for migrant youth to negotiate power relations and to promote intercultural understanding.
    En savoir plus : http://oapen.org/search?identifier=559550

  • LIGNON Fanny (dir.), Genre et jeux vidéo, Toulouse, Presses universitaires du Midi, 2015, 268 p., 20 euros.

    Nés dans les années 1960, les jeux vidéo ont, en quelques décennies, accédé au rang de fait économique et culturel majeur. On est en effet bien au-delà, aujourd’hui, d’un phénomène générationnel. Smartphones, tablettes, consoles de salon et portatives ont modifié le profil du gamer type. Désormais, on joue à tout âge, filles ou garçons, ensemble ou séparément, en couple, entre amis, en famille. Les débats sur le sexisme qui ont récemment agité la communauté des pratiquant.e.s montrent qu’il est nécessaire, voire urgent, de considérer le fait vidéoludique sous l’angle du genre.

    Ce livre est le premier, en France, à aborder cette question de front en interrogeant les dispositifs de mise en scène et de narration qui construisent dans les jeux vidéo le masculin et le féminin, les modalités genrées d’expression et d’identification à l’œuvre dans les relations joueur.se/avatar, et les changements introduits par l’avènement des gameuses dans l’univers masculinisé des jeux vidéo.


    En savoir plus : http://w3.pum.univ-tlse2.fr/~Genre-et-jeux-video~.html

  • LOICQ Marlène, RIO Florence (dir.), Les jeunes : acteurs des médias. Participation et accompagnements, Éditions du Centre d’études sur les jeunes et les médias, 2015. En ligne.

    Cet ouvrage collectif en observant les usages avérés et en mettant en perspective les approches d’encadrement des jeunes publics, participe à une réflexion plus générale, devant être menée sur l’implication des objets numériques dans les sphères familiale, éducative, informationnelle.
    En savoir plus : http://media.wix.com/ugd/d232ed_fb18fc88b3a34292b32a27e89bc9e2b7.pdf

  • MAAS Elise, PÉLISSIER Nicolas (dir.), Vers une culture Médi@tic ? Médias, journalisme et espace public à l’épreuve de la numérisation, Paris, L’Harmattan, 2015, 160 p., 16,5 euros.

    Nouveaux dispositifs numériques, nouveaux modes de production de l’information, crise économique du secteur de la presse... le paysage médiatique évolue en profondeur. Comment aujourd’hui penser les médias, leurs publics et le rôle de chacun dans la société ? Au travers de douze articles, cet ouvrage met en évidence une grande diversité dans les objets, les méthodes et de courants face aux évolutions socio-technologiques qui traversent le monde des médias et du journalisme.
    En savoir plus : http://www.editions-harmattan.fr/index.asp?navig=catalogue&obj=livre&no=47274

  • MARTIN Marie (textes réunis et présentés par), Cinéma, littérature : projections, Presses universitaires de Rennes, 2015, 210 p., 18 euros.

    Dispositif cinématographique ou dispositif psychique, les deux versants de la projection ont en commun d’être des mécanismes qui mettent en jeu un travail de déformation autant destiné à faire voir qu’à opacifier et faire écran. Le cinéma s’avère alors surface où s’inscrivent les traumas inassimilables auxquels la projection donne forme visible selon le modèle de la figurabilité inconsciente. Voilà qui esquisse les contours d’un nouveau chantier interdisciplinaire dont cet ouvrage donne les premières clés de compréhension.
    En savoir plus : http://www.pur-editions.fr/detail.php?idOuv=3904

  • MATTELART Armand, GRANJON Granjon, SÉNÉCAL Michel (dir.), Communication, cultures populaires et émancipation Une anthologie en trois volumes (1970-1986). Tome 2, Paris, Presses des mines, 2015, 360 p., 32 euros.

    La présente anthologie collige des textes d’Armand Mattelart publiés entre 1970 et 1986, période riche de nombreuses publications en plusieurs langues, dont beaucoup sont peu connues des lecteurs francophones. Ces travaux séminaux sont pourtant d’un très grand intérêt, tant scientifique que politique, et s’avèrent essentiels pour qui souhaite comprendre le rôle que joue la production médiatique, la culture et la communication dans la lutte des classes. Ils le sont également pour mettre en perspective l’œuvre d’Armand Mattelart, aujourd’hui considéré comme une figure importante des sciences de l’information et de la communication.
    Ce deuxième tome rassemble des écrits traversés par un questionnement d’ampleur quant aux conditions de possibilité de résistance populaire à la culture dominante et de l’émergence de cultures subalternes. Que faire avec les médias ? Comment rendre la parole au peuple ? Quelle est la relation entre les médias et la société ? Quel est le lien entre la construction de la démocratie et les systèmes de communication ? Voilà quelques-unes des interrogations auxquelles Armand Mattelart entend répondre. Les expériences révolutionnaires dont il rend compte (Chili, Nicaragua, Mozambique, etc.) placent au cœur de leurs préoccupations, tant théoriques que pratiques, cette attention au politique, à la stratégie et à la dialectique de l’événement et de l’histoire. Armand Mattelart rappelle ainsi la nécessité d’investir dans la connaissance des héritages programmatiques des luttes antérieures, seules capables d’ouvrir à l’analyse, à la compréhension et à l’évaluation des phénomènes sociaux. Le point de vue de classe allié à un regard-monde, si caractéristique des travaux d’Armand Mattelart, constitue une configuration théorique critique particulièrement efficiente pour appréhender les questions contemporaines d’ordre idéologique, médiatique et culturel.
    - See more at : http://www.pressesdesmines.com/mate...
    En savoir plus : http://www.pressesdesmines.com/materialismes/communication-cultures-populaires-et-emancipation-966.html

  • MAXWELL Richard (dir.), The Routledge Companion to Labor and Media, Routledge, 2015, 396 p., $ 205.

    Labor resides at the center of all media and communication production, from the workers who create the information technologies that form the dynamic core of the global capitalist system and the designers who create media content to the salvage workers who dismantle the industry’s high-tech trash. The Routledge Companion to Labor and Media is the first book to bring together representative research from the diverse body of scholarly work surrounding this often fragmentary field, and seeks to provide a comprehensive resource for the study and teaching of media and labor. Essays examine work on the mostly unglamorous side of media and cultural production, technology manufacture, and every occupation in between.
    En savoir plus : http://www.combinedacademic.co.uk/how-to-watch-television

  • NYGREN Gunnar, DOBEK-OSTROWSKA Bogusława (dir.), Journalism in Change. Journalistic Culture in Poland, Russia and Sweden, Peter Lang, 2015, 333 p., 63,5 euros.

    Media developments change journalism all over the world. But are the changes the same in different media systems ? How is professionalization influenced by the constant growth of a network society and social media ? How are commercialization and political influences in the media relating to each other ? These are some of the issues discussed in this study. It is based on the research project Journalism in Change – professional journalistic cultures in Poland, Russia and Sweden.
    En savoir plus : http://www.peterlang.com/index.cfm?event=cmp.ccc.seitenstruktur.detailseiten&seitentyp=produkt&pk=78944&cid=5&concordeid=264921

  • PICARD Robert G. (dir.), The Euro Crisis in the Media : Journalistic Coverage of Economic Crisis and European Institutions, I.B.Tauris & Co Ltd, 2015, 288 p., £19,99.

    The Euro Crisis produced the most significant challenge to European integration in 60 years testing the structures and powers of the European Union and the Eurozone and threatening the common currency. This book explores how the financial and political crisis was portrayed in the European press and the implications of that coverage on public understanding of the developments, their causes, responsibilities for addressing the crisis, the roles and effectiveness of European institutions, and the implications for European integration and identity. It addresses factors that shaped news and analysis, the roles of European leaders, and the extent to which national and pan-European debates over the crisis occurred. In doing so, it provides a clear and readable explanation of what the portrayals tell us about Europe and European integration in the early twenty-first century."
    En savoir plus : http://www.ibtauris.com/Books/Economics%20finance%20business%20%20management/Economics/Financial%20crises%20%20disasters/Euro%20Crisis%20in%20the%20Media%20the%20Journalistic%20Coverage%20of%20Economic%20Crisis%20and%20European%20Institutions.aspx?menuite

  • RAO Shakuntala, WASSERMAN Herman (dir.), Media Ethics and Justice in the Age of Globalization, Palgrave Macmillan, 2015, 240 p.

    This book brings together a range of perspectives from around the globe to address questions of media ethics and justice both in local contexts and in a transnational, global environment. A common denominator running through such disparate investigations of theories and practices of media ethics and justice in democracies as diverse as India, South Africa, Pakistan, United Arab Emirates and the United States, is how specific media practices relate to the global. There is general acknowledgement that similarities between ethical systems have to emerge in local contexts, rather than the other way around. In the presentation of case studies and philosophical debates, the concept of justice in media ethics is illuminated from various angles. A common theme in these chapters is the acknowledgement that ethics and justice are central to the evolution of a democratic public sphere saturated with media images and narratives.
    En savoir plus : http://www.palgrave.com/page/detail/media-ethics-and-justice-in-the-age-of-globalization-shakuntala-rao/?isb=9781137498250

  • RODGERS James, Headlines from the Holy Land. Reporting the Israeli-Palestinian Conflict, Palgrave Macmillan, 2015, 232 p., £25.

    Tied by history, politics, and faith to all corners of the globe, the Israeli-Palestinian conflict fascinates and infuriates people across the world. Based on new archive research and original interviews with leading correspondents and diplomats, Headlines from the Holy Land explains why this fiercely contested region exerts such a pull over reporters : those who bring the story to the world. Despite decades of diplomacy, a just and lasting end to the conflict remains as difficult as ever to achieve. Inspired by the author’s own experience as the BBC’s correspondent in Gaza from 2002-2004, and subsequent research, this book draws on the insight of those who have spent years observing the Israeli-Palestinian conflict. Starting from a historical perspective, it identifies the challenges the conflict presents for contemporary journalism and diplomacy, and suggests new ways of approaching them.
    En savoir plus : http://www.palgrave.com/page/detail/headlines-from-the-holy-land-james-rodgers/?K=9781137395122

  • Varia, International Journal of Communication, Vol 9, Juin 2015.

    ARTICLES

    Yonghwan Kim, Hsuan-Ting Chen : Discussion Network Heterogeneity Matters : Examining a Moderated Mediation Model of Social Media Use and Civic Engagement

    Diana Coryat : Historicizing Jóven and Cuba’s Audiovisual Landscape : New Paradigms in Digital Media Production and Circulation

    Jeffrey C. Neely : Building Voices : Teens Connect to Their Communities Through Youth Journalism Websites

    KyuJin Shim, Guy J. Golan, Anita G. Day, Sung-Un Yang : Beyond the Western Masses : Demography and Pakistani Media Credibility Perceptions

    Stephen D. Reese : Globalization of Mediated Spaces : The Case of Transnational Environmentalism in China

    Jérôme Bourdon, Cécile Méadel : Ratings as Politics. Television Audience Measurement and the State : An International Comparison

    Rajiv George Aricat, Veronika Karnowski, Arul Chib : Mobile Phone Appropriation and Migrant Acculturation : A Case Study of an Indian Community in Singapore

    Cherish Aileen A. Brillon : From Local to Global : Philippine Broadcast Networks and the Filipino Diaspora

    Melina Sherman : The Cultural Production of a Pharmaceutical Market : The Making of ADHD

    Liang Chen, Xiaodong Yang : Nature and Effectiveness of Online Social Support for Intercultural Adaptation of Mainland Chinese International Students

    Yang Liu, Jun Fan : Culturally Specific Privacy Practices on Social Network Sites : Privacy Boundary Permeability Management in Photo Sharing by American and Chinese College-Age Users

    Yanfeng Mao : Who is a Laowai ? Chinese Interpretations of Laowai as a Referring Expression for Non-Chinese

    Cristina Casanueva-Reguart : Institutions, Telecommunications Reform, and Universal Service Policy in Mexico (1990-2014)

    etc.


    En savoir plus : http://ijoc.org/index.php/ijoc/issue/current

    Articles/Revues
  • "Acting Up : Gender and Television Comedy", Critical Studies in Television, Vol. 10, n° 2, Été 2015.

    Table of Contents

    Editorial : Acting Up : Gender and Television Comedy’ (by Leggott, James ; Lockyer, Sharon ; White, Rosie)

    Articles

    ’Don’t Tell Me I’m Still on that Feckin’ Island’ : Migration, Masculinity, British Television and Irish Identity in the Work of Graham Linehan (by Free, Marcus)

    Nothing Suits Me Like a Suit : Performing Masculinity in /How I Met Your Mother (by Thompson, Lauren Jade)

    Girls Talk : Authorship and Authenticity in the Reception of Lena Dunham’s Girls (by Woods, Faye)

    ’Might as Well be Dead’ : Domesticity, Irony and Feminist Politics in Contemporary Animation Comedy (by Gwynne, Joel)

    Angry Old Women : Peggy Mount and the Performance of Female Ageing in the British Sitcom (by Mortimer, Claire)

    ’That’s the Last Time I play the Tart for You, Jerry !’ : Penelope Keith and British Television Situation Comedy (by Irwin, Mary)

    ’I Think Women Are Possibly Judged More Harshly with Comedy’ : Women and British Television Comedy Production (by Mills, Brett ; Ralph, Sarah)

    An Extra Slice of Jo Brand (by Lockyer, Sharon)


    En savoir plus : http://www.ingentaconnect.com/content/manup/cstv/2015/00000010/00000002;jsessionid=3rh4h9ofb64wg.victoria

  • "Écritures du feuilleton", Sociétés & Représentations, N° 39, 2015/1.

    Pascale Goetschel, François Jost, Myriam Tsikounas : La promesse d’une fin

    Par ou commencer ?
    Sébastien Hallade : Aux frontières de la littérature et de la politique : les feuilletonistes Alexandre Dumas, Paul Féval et Eugène Sue sous la Deuxième République, des écrivains transgressifs ?
    Thierry Lefebvre, Béatrice De Pastre : Le petit feuilleton de la santé. Les films hygiénistes de Jean Comandon (1918-1919)
    Sabine Chalvon-Demersay : « La fin des privilèges ? » Le choix du répertoire du Théâtre de la jeunesse de Claude Santelli
    André Helbo Feuilleton théâtral à la télévision ou feuilleton télévisé au théâtre ?
    Gaëlle Philippe : Remake en séries : la réécriture du feuilleton

    Comment finir ?
    Jean-Pierre Esquenazi : Histoires sans fin des séries télévisées
    Laurent Jullier, Barbara Laborde : This is the end. Personnages portés disparus et micro-clôtures du récit dans Grey’s Anatomy
    Marie-France Chambat-Houillon : Quand l’histoire est bouleversée par des contraintes externes. Les fins dans une série pour les jeunes : Gossip Girl
    Bernard Papin : Quand la fiction télévisuelle s’affranchit de l’Histoire : dénouements, détournements ludiques et contraintes médiatiques
    Geneviève Sellier : Le mélodrame télévisuel contemporain : des dénouements pas si roses...

    Lieux et ressources
    Evelyne Cohen , Pascale Goetschel : Le service des archives de France Télévisions : entre logique d’entreprise et vocation patrimoniale

    Regards croisés
    Marjorie Alaphilippe : Homme politique et poète : une vie de vers Pratique et production poétiques chez Marie-Félix Faulcon (1758-1843)

    Trames
    Myriam Tsikounas : Mater dolorosa

    Retours sur...
    Laurent Martin : L’Homme aux poupées

    Actualités
    Annie Duprat, Laurent Bihl : Caricature et espaces publics

    Hommage
    Hommage à Christian-Marc Bosséno

    Hors cadre
    Marine Kisiel : La peinture impressionniste et la décoration, 1870-1895


    En savoir plus : http://www.cairn.info/revue-societes-et-representations-2015-1.htm

  • "Contemporary TV Drama Series", Global Media Journal, Volume 5, n° 1, Spring / Summer 2015.

    Content :

    Elisabeth Klaus & Florian Huber : Contemporary TV Drama Series (article in German)

    Cordula Nitsch & Christiane Eilders : Fictional politics on TV : Comparing the representations of political reality in the US-series The West Wing and the German series Kanzleramt (article in English)

    Susanne Eichner & Anne Marit Waade : Local Colour in German and Danish Television Drama : Tatort and Bron//Broen (article in English)

    Michael L. Wayne : Scholars as Audiences, Symbolic Boundaries, and Culturally Legitimated Prime-Time Cable Drama (article in English)

    Michael Harnischmacher & Benjamin Lux : Thompson revisited. Ein empirisch fundiertes Modell zur Qualität von „Quality-TV“ aus Nutzersicht (article in German)

    Annekatrin Bock : Rezeptionsmotivation : Wandel der Serienrezeption und die Herausforderungen ihrer theoretischen und methodischen Erfassung (article in German)


    En savoir plus : http://www.globalmediajournal.de/current-issue/

  • "Democracy and the Media - Revisited", Javnost. Journal of the European Institute for Communication and Culture, Vol. 22, n° 2, 2015. Coord. : Jay G. Blumler & Stephen Coleman.

    Contradictions of Media Production and the Heterogeneity of Products (Peter Sekloca)

    From Public Service Media Organisations to De-centralised Public Service for the Media Sector : A Comparative Analysis of Opportunities and Disadvantages (Karen Donders & Tim Raats)

    Impact of Temporality and Identifiability in Online Deliberations on Discussion Quality : An Experimental Study (Kim Strandberg & Janne Berg)

    A Quasi-public Sphere : Letters to the Editor in the German Democratic Republic (Anke Fiedler & Michael Meyen)

    Alternative Internet Radio, Press Freedom and Contentious Politics in Hong Kong, 2004–2014 (Dennis K. K. Leung)


    En savoir plus : http://www.tandfonline.com/toc/rjav20/22/2#.Va-NU0XznPC

  • "Discours d’autorité : des discours sans éclat(s) ?", Mots. Les langages du politique, n° 107, 2015/1. Coord. : Michèle Monte et Claire Oger

    Pour les institutions comme pour les « experts », faire autorité, c’est produire un discours marqué du sceau de la crédibilité ou même de la véracité, lesté du poids de la compétence ou de la connaissance, émis pour rencontrer « spontanément » la reconnaissance et recueillir « naturellement » l’assentiment. Contre Pierre Bourdieu (Ce que parler veut dire, 1982), qui affirmait que « l’autorité vient au langage du dehors », ce dossier de Mots. Les langages du politique invite à explorer la dimension langagière qui alimente cet effet d’évidence. Nous faisons ici l’hypothèse que dans toute institution – au sens large de « groupement social légitimé » (Mary Douglas, Comment pensent les institutions, 1999) – coexistent des discours qui entretiennent des rapports différents à l’altérité et à la conflictualité : échanges réputés symétriques obéissant à un « modèle conversationnel », échanges ouvertement conflictuels des débats, polémiques et controverses, mais aussi discours apparemment consensuels et homogènes, qui tendent à imposer des normes de pensée et d’action, naturalisées au nom d’une tradition, d’une expertise, de garants incontestables… C’est ce dernier type d’organisation discursive qui sera interrogé dans ce dossier, tant dans les institutions publiques que dans les sphères médiatiques ou religieuses.
    En savoir plus : http://www.cairn.info/revue-mots-2015-1.htm

  • "La radio, encara", Quaderns del CAC, n° 41, Vol. XVIII, juillet 2015.

    Presentació

    Absència de discurs : el cas de la ràdio comunitària (Peter Lewis)

    La ràdio, model de negoci en transició : estratègies d’oferta i de comercialització en el context digital (Josep Maria Martí ; Belén Monclús ; Maria Gutiérrez ; Xavier Ribes)

    La “segona era” del podcàsting : el podcàsting com a nou mitjà de comunicació de masses digital (Tiziano Bonini)

    La mediamorfosi de la ràdio local. Una perspectiva des del context de l’Euroregió Galícia – Nord de Portugal (Teresa Piñeiro-Otero)

    El micromecenatge com a eina de finançament de continguts radiofònics i sonors a Espanya (Manuel Fernández Sande, J. Ignacio Gallego)

    Els programes infantils de ràdio a Catalunya : una aproximació cronològica a la tipologia de programes de ràdio per a nens (Sílvia Espinosa, Lidia Borrero)

    La descentralització informativa en el model de televisió escocès (Aida Martori)


    En savoir plus : http://www.cac.cat/web/recerca/index.jsp?NDc%3D&MQ%3D%3D&L3dlYi9yZWNlcmNhL3F1YWRlcm5zL2RhcnJlckNvbnRlbnQ%3D

  • "Réinventer les partis politiques", Savoir/Agir, n° 32, juin 2015. Coord. : Nathalie Ethuin et Rémi Lefebvre.

    es partis politiques sont parmi les institutions suscitant la défiance la plus forte aujourd’hui. Le phénomène n’est pas nouveau. Les partis ont toujours été associés dans les représentations dominantes à des “organisations oligarchiques”, des machines à “diviser”, à “exercer le pouvoir à tout prix”, “cultiver des clivages artificiels”, à des bureaucraties… Ces critiques se sont exacerbées avec “la crise de la représentation”. Les fonctions des partis politiques semblent s’être affaiblies : ils ne produisent plus d’offres politiques discriminantes, ne sont plus ni des creusets idéologiques ni des intellectuels collectifs, n’encadrent plus à gauche des milieux populaires dont on souligne la déshérence politique, l’abstention ou “la droitisation”. Avec le déclin du militantisme et le processus d’hyperprofessionnalisation de la politique, leur ancrage et leur représentativité sociale se sont à l’évidence érodés. Le poids des médias et des sondages et la personnalisation politique qui en découle contribuent également à les délégitimer. Les partis politiques, liés inévitablement à la démocratie représentative et électorale qu’ils encadrent, sont ainsi condamnés à se “réinventer”, se “rénover”, à s’adapter à la nouvelle donne et à trouver de nouvelles réponses, notamment sur le terrain des pratiques démocratiques (primaires). Certaines vieilles organisations mettent en scène le changement de leurs discours ou de leurs méthodes. De nouvelles formes s’inventent faisant place à plus d’inter activité (via Internet notamment) avec des modalités plus horizontales ou directes de participation.

    Ce dossier de la revue, coordonné par Nathalie Ethuin et Rémi Lefebvre, est consacré à ce travail multiforme et très différencié selon les organisations cherchant à se dépasser ou à se “réinventer”.


    En savoir plus : http://www.savoir-agir.org/Parution-du-numero-32-de-la-revue.html

  • "Sons et audition dans l’Antiquité", Pallas, n° 98, 2015. Coord. : Régis COURTRAY, Jean-Christophe COURTIL.

    Pour ce volume, des chercheurs de différentes universités françaises et européennes se sont interrogés sur ce qu’on entendait dans l’Antiquité, sur la place que les sons occupaient dans l’imaginaire des Anciens, le rôle qu’ils accordaient à l’audition et la possibilité de reconstituer aujourd’hui les sons antiques. Cet examen de la perception auditive se situe dans la continuité des recherches menées en 2011-2012 sur la vision, qui avaient donné lieu à un précédent numéro de la revue Pallas (n° 92, « Regard et représentation dans l’Antiquité »)
    En savoir plus : http://w3.pum.univ-tlse2.fr/~no-98-Sons-et-audition-dans-l~.html

  • FIGUERES Josep M., "La presse en langue française dans la Barcelone révolutionnaire de l’Espagne en guerre (1936-1938)", Cahiers d’Etudes des Cultures Ibériques et Latino-américaines, n°1, 2015.

    Aperçu de l’édition de presse en langue française publiée à Barcelone durant la Guerre civile espagnole, cet article analyse le contexte qui permit l’éclosion de treize types de publications à la typologie et aux contenus divers. Ce chiffre élevé est le résultat de l’impact social de la présence de volontaires français, de l’importance de la France dans la politique internationale de l’époque et de la volonté des Républicains de donner une projection européenne au conflit. Les bulletins sont publiés à l’attention de la Brigade,-L’avant-garde–, des journalistes – Communiqués de Presse – et des leaders d’opinion –Nova Iberia ; leur contenu est défini idéologiquement par le gouvernement catalan et par les partis politiques en charge de l’édition. Le travail journalistique en français est principalement le fait de la Commission pour la Propagande de la Généralité de Catalogne (CPGC) et du POUM (Parti Ouvrier d’Unification Marxiste) communistes indépendants de la tutelle soviétique. À eux deux, ils publient sept des titres parus. Ces publications témoignent de la fragilité du journalisme de guerre, qui ne possède ni périodicité ni continuité. La qualité de conservation de ces fonds dans les bibliothèques est pauvre : on ne trouve que la moitié des sept cents numéros publiés.
    En savoir plus : http://cecil.upv.univ-montp3.fr/2015/03/27/la-presse-en-langue-francaise-dans-la-barcelone-revolutionnaire-de-lespagne-en-guerre-1936-1938/

  • Varia, Communication & Society, 2015, 28(3).

    Lea HELLMUELLER and Claudia MELLADO : Professional roles and news construction : a media sociology conceptualization of journalists’ role conception and performance.

    Juan Pablo ARTERO, Victor ORIVE and Pilar LATORRE : Efficiency and benchmarks of regional public service broadcasters in Spain.

    Flora MARÍN MURILLO, José Ignacio ARMENTIA VIZUETE and José María CAMINOS MARCET : Global news, local coverage : how the Basque press framed the horsemeat crisis.

    Maria J. ORTIZ and José A. MOYA : The action cam phenomenon : a new trend in audiovisual production.

    Luis NÚÑEZ LADEVÉZE, José Antonio IRISARRI and Blanco-Steger Begoña MORALES : The specific social responsibility of big television companies and risk contents.

    Luciana MORETTI FERNÁNDEZ : Apology for crime : situational analysis of the communication within criminal commands in Brazil.

    Jae Hong KIM and Joseph ABISAID : The influence of community structure on crime news coverage : structural pluralism, ethnic diversity, and local crime news.

    Lidia VALERA ORDAZ : Building the news media agenda : Spanish political parties” influence on traditional media and blogosphere agendas during 2011 electoral campaign.

    Juan Carlos SUÁREZ-VILLEGAS : Self-regulation of offline and online journalism in Spain in the experience of the Arbitration, Complaints and Ethics Commission.


    En savoir plus : http://www.unav.es/fcom/communication-society/en/

  • Varia, Matrizes, v. 9, n. 1, 2015.

    Dossiê
    Política de comunicação no século XXI : do interesse nacional à gestão cultural (Michael Curtin)
    A crítica da crítica essencialista da cibercultura (André Lemos)
    E-motividade : o impacto social da Internet como um sistema límbico (Derrick de Kerckhove)
    Uma eulogia (prematura) do broadcast : o sentido do fim da televisão (Milly Buonanno)
    A pior televisão é melhor que nenhuma televisão (Felipe de Castro Muanis)
    Televisão pública e mudança digital : tecnologia TV – audiências – formatos (Valerio Fuenzalida)
    Origem do drama seriado contemporâneo (Marcel Vieira Barreto Silva)
    En savoir plus : http://www.matrizes.usp.br/index.php/matrizes/issue/view/22/showToc

  • Varia, Interactions : Studies in Communication & Culture, Vol.6, n° 2, juillet 2015.

    Table of Contents
    Editorial : Social media and citizen engagement in crises (Lemi Baruh, Koc University)
    An engaged public : Considerations for the use of social media in managing crises (Hayley Watson and Kim Hagen, Trilateral Research & Consulting)
    Crowdsourcing and the folksonomy of emergency response : The construction of a mediated subject (Gregory Asmolov, London School of Economics and Political Science)
    Citizens’ involvement in emergency preparedness and response : A comparative analysis of media strategies and online presence in Turkey, Italy and Germany (Salvatore Scifo, Maltepe University ; Yusuf Salman, Koc University)
    Riding the (seismic) wave : The building of a media discourse following a disaster (Caglar Akgungor, AKUT / Search and Rescue Association)
    Citizen involvement in emergency reporting : A study on witnessing and citizen journalism (Haluk Mert Bal and Lemi Baruh, Koc University) Hurricanes and hashtags : How the media and NGOs treat citizens’ voices online in humanitarian emergencies (Glenda Cooper, City University London) Transformation of collective action space : A study on the relationship between organizational attributes and ICT use (Zeynep Gunel and Gokce Karaoglu, Koc University)
    En savoir plus : http://www.intellectbooks.co.uk/journals/view-issue,id=2897/

  • Varia, Studies in Media and Communication, Vol 3, n°1, 2015.

    Articles
    Behaving Badly Online : Establishing Norms of Unacceptable Behaviours (Emma Short, Tyne Stanley, Mick Baldwin, Graham G Scott)
    ‘Are You Fed up with Your PC ? Get A Mac.’ Swedish Popular Media Representations of Digital Technologies and the Stockpiling Behavior of Consumers (Jennie Olofsson)
    Employing Search Engine Optimization Techniques in Online News Articles (Dimitrios Giomelakis, Andreas Veglis)
    Facebook Uses, Boundary Spanning Activities, and Social Capital (Hui-Jung Chang)
    Children’s Evaluations of Villains in Children’s the Heroes and Literature (Panagiota Spanothymiou, Argiris Kyridis, Anastasia Christodoulou, Meni Kanatsouli)
    Protecting Preteens on Facebook : An Exploratory Examination of Parental Mediation Strategies for Children’s Facebook Use in Singapore (Andrea J. S. Stanaland, May O. Lwin, Poh Yeang-Cherng, Cheryl Chong)
    Conquering Constraints and Expanding Ethos : FDR’s 1932 Commonwealth Club Address (Tammy R. Vigil)
    Media Portrayal on Global Climate Change : an Analysis of Malaysian Mainstream Newspapers (Nor Jijidiana Azmi, Nor Azikin Mohd Omar, Safawati Basirah Mohd Zaid, Zanirah Wahab, Akmah Yusof)
    Effects of Self-presentation and Social Media Use in Attainment of Beauty Ideals (Rebecca K Britt)
    Morphology of Pictorial News : The Chameleonic Attributes (Ndoma J. Brown, Chris Chimdubem Ngwu)
    The Russian Media Coverage of the ‘Ukrainian Issue’ : the Priorities of Informing (Dmitry Strovsky)
    Photoshop and Deceptive Advertising : An Analysis of Blog Comments (David S. Waller)
    The Influence of Brand Equity on Consumer Response toward Environmental Product Advertisements (Brian T Parker)
    “What I Love about Technology” : Older Adults and Mobile Communication Technologies (Cheryl Campanella Bracken, Hocheol Yang, Gary Pettey)
    Distraction and Boredom : Students Faced to Digital Economy (Fabienne Martin-Juchat, Julien Pierre, Aurélia Dumas)

    En savoir plus : http://redfame.com/journal/index.php/smc/issue/view/30

    Multimedia
1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 |> |...