Accueil du site > Ressources > Nouveautés parutions

Nouveautés parutions

Flux_RSS

Septembre

    Livres
  • ALDRIN Philippe, HUBÉ Nicolas, Introduction à la communication politique, Bruxelles, De Boeck, 2017, 288 p., 24,5 euros.

    Dans la conquête comme dans l’exercice du pouvoir, la communication occupe aujourd’hui une place cruciale. Chaînes d’information continue, réseaux sociaux, cotes de popularité, emballements médiatiques et stratégies d’influence des groupes de pression sont le nouvel horizon de l’activité politique. Si l’éloquence et le maniement ritualisé des symboles y sont toujours de mise, « bien communiquer » est devenu un impératif absolu dans les sociétés de l’information… voire de la sur-information. Ce manuel expose tout d’abord le mouvement historique au terme duquel l’espace public, les médias de masse et la mesure de l’opinion sont devenus un enjeu central du jeu politique. En s’attachant à les remettre en contexte, il présente ensuite les évolutions d’une science de la communication politique née au croisement de la recherche universitaire, de la publicité des affaires politiques et de l’économie des médias. Enfin, il propose de suivre l’invention puis la consécration de nouveaux « métiers » – des spin doctors aux community managers – dans la division du travail politique. Ponctué de définitions claires et d’exemples nombreux, cet ouvrage à l’approche inédite donne toutes les clés pour comprendre les formes historiques et immédiatement contemporaines de la communication politique. Pour les étudiants et enseignants des 1er et 2e cycles en science politique et en sociologie ainsi que des formations supérieures en communication et en journalisme.
    En savoir plus : http://www.deboecksuperieur.com/ouvrage/9782807308633-introduction-la-communication-politique?utm_source=flexmail&utm_medium=e-mail&utm_campaign=201709introlacommunicationpolitique&utm_content=introduction++la+communication+politique

  • ALVES Audrey, STEIN Marieke (dir.), Les Mooks. Espaces de renouveau du journalisme littéraire, Paris, L’Harmattan, 2017, 340 p., 35 euros.

    Contraction des mots magazine et book), les mooks semblent symptomatiques d’un modèle journalistique en reconversion. Le retour du format long, du récit qui prend son temps, conquiert un public grandissant. Les mooks constituent-ils une seconde voie pour des pratiques journalistiques exclues de la presse d’information ? Que nous disent-ils des représentations sociales de la littérature, de l’écriture, du journalisme d’aujourd’hui ?
    En savoir plus : http://www.editions-harmattan.fr/index.asp?navig=catalogue&obj=livre&no=54245

  • AMEILLE Aude, LÉCROART Pascal, PICARD Timothée, REIBEL Emmanuel (dir.), Opéra et cinéma, Presses universitaires de Rennes, 2017, 494 p., 26 euros.

    Ce livre étudie les interactions entre le cinéma et l’opéra, interactions qui se répètent et se réinventent constamment à travers des relations institutionnelles, techniques, esthétiques, génériques, formelles et humaines. Les contributions sont complétées d’entretiens avec la compositrice Michèle Reverdy et les réalisateurs Philippe Béziat, Benoît Jacquot, Jacques Martineau et Olivier Simonnet.
    En savoir plus : http://www.pur-editions.fr/detail.php?idOuv=4429

  • BADOUARD Romain, Le désenchantement de l’internet. rumeur, propagande et désinformation, Limoges, FYP Editions, 2017, 180 p., 19 euros.

    Internet est-il devenu l’ennemi de la démocratie ? Rumeur, fake news, harcèlement, propagande, surveillance généralisée…, le débat public en ligne s’est transformé en véritable champ de bataille. Pourtant, il y a encore une dizaine d’années, on louait l’exemplarité de l’internet comme étant l’outil d’un renouveau démocratique. Comment expliquer ce retournement ? Cet ouvrage propose une synthèse claire et pédagogique sur les enjeux politiques de l’internet. L’auteur montre que le pouvoir se loge au coeur même des technologies. Internet porte en lui un modèle communautariste qui favorise les clivages. Dans cet univers profondément conflictuel,l’enjeu n’est plus d’échanger, mais d’occuper l’espace. La dérégulation généralisée du marché de l’information fait peser de sérieuses menaces sur l’exercice de la liberté d’expression. C’est la défense de l’internet comme bien commun qui est en train de se jouer aujourd’hui. Et parce que le numérique est l’affaire de tous, c’est aussi l’avenir de nos démocraties dont il est question.
    En savoir plus : http://www.fypeditions.com/desenchantement-de-linternet-rumeur-propagande-desinformation/

  • BAKOY Eva, PUIJK Roel, SPICER Andrew (dir.), Building Successful and Sustainable Film and Television Businesses. A Cross-National Perspective, Intellect Ltd ? 2017, 300 p., £36.

    This edited collection focuses on successful small and medium-sized film and television companies in Norway, Denmark, the Netherlands and the United Kingdom. Using original interviews with company founders and other employees, the book explores case studies of businesses that have made successful productions, both in terms of popularity and critical acclaim, for at least five years. The book consists of four sections, each focusing on one country. These sections start with an overview of the film and television sector in the country in question, followed by chapters that investigate particular companies and their relationship to the industrial context. The Introduction provides a theoretical and methodological discussion and the Conclusion draws together the common elements that may explain how these companies have been able to survive and thrive.
    En savoir plus : https://www.intellectbooks.co.uk/books/view-Book,id=5266/

  • BARISIONE Mauro, MICHAILIDOU Asimina (dir.) , Social Media and European. Politics Rethinking Power and Legitimacy in the Digital Era, Palgrave Macmillan UK, 2017, 309 p., 94 euros.

    This volume investigates the role of social media in European politics in changing the focus, frames and actors of public discourse around the EU decision-making process. Throughout the collection, the contributors test the hypothesis that the internet and social media are promoting a structural transformation of European public spheres which goes well beyond previously known processes of mediatisation of EU politics. This transformation addresses more fundamental challenges in terms of changing power relations, through processes of active citizen empowerment and exertion of digitally networked counter-power by civil society, news media, and political actors, as well as rising contestation of representative legitimacy of the EU institutions. Social Media and European Politics offers a comprehensive approach to the analysis of political agency and social media in European Union politics, by bringing together scholarly works from the fields of public sphere theory, digital media, political networks, journalism studies, euroscepticism, political activism and social movements, political parties and election campaigning, public opinion and audience studies.
    En savoir plus : http://www.palgrave.com/gp/book/9781137598899#otherversion=9781137598905

  • BRÜGGER Niels, SCHROEDER Ralph (dir.), The Web as History, UCL Press, 2017, 270 p. PDF en téléchargement libre.

    The World Wide Web has now been in use for more than 20 years. From early browsers to today’s principal source of information, entertainment and much else, the Web is an integral part of our daily lives, to the extent that some people believe ‘if it’s not online, it doesn’t exist.’ While this statement is not entirely true, it is becoming increasingly accurate, and reflects the Web’s role as an indispensable treasure trove. It is curious, therefore, that historians and social scientists have thus far made little use of the Web to investigate historical patterns of culture and society, despite making good use of letters, novels, newspapers, radio and television programmes, and other pre-digital artefacts. This volume argues that now is the time to question what we have learnt from the Web so far. The 12 chapters explore this topic from a number of interdisciplinary angles – through histories of national web spaces and case studies of different government and media domains – as well as an introduction that provides an overview of this exciting new area of research.
    En savoir plus : https://www.ucl.ac.uk/ucl-press/browse-books/the-web-as-history?utm_source=jiscmail&utm_campaign=jiscmail_MECCSA_bruegger&utm_medium=listserv

  • CAILLET Aline, POUILLAUDE Frédéric (dir.), Un art documentaire. Enjeux esthétiques, politiques et éthiques , Presses universitaires de Rennes, 2017, 308 p., 24 euros.

    Cet ouvrage étudie les relations entre art et documentaire, relations par lesquelles des problématiques communes, des stratégies et des manières de faire entrent en écho et s’éclairent réciproquement. Il rassemble des contributions d’auteurs français et étrangers, universitaires comme artistes, et vise à décloisonner la réflexion sur le documentaire à travers une multiplicité d’approches disciplinaires.
    En savoir plus : http://www.pur-editions.fr/detail.php?idOuv=4440

  • CARLSSON Ulla, GOLDBERG David (dir.), The Legacy of Peter Forsskål. 250 Years of Freedom of Expression, Göteborg, Nordicom, 2017, 149 p.

    n 2016, the world commemorated the sestercentennial adoption of His Majesty’s Gracious Ordinance Relating to Freedom of Writing and of the Press. The passage of the Ordinance in 1766 in Sweden – which at the time comprised today’s Sweden and Finland – was preceded by intense political and scholarly debate. Peter Forsskål put himself at the centre of that debate, when he in 1759 published the pamphlet Thoughts on Civil Liberty, consisting of 21 paragraphs setting out his thoughts advocating against oppression and tyranny and championing civil rights for everyone. Historical perspectives are fruitful in many respects, and this is why Forsskål’s words still resonate. But we must be careful not to use the tracks of history to create myths about today – instead anniversaries like the one concerning the Ordinance can be used as a starting point for debate – to discuss our history and where we stand now in terms of freedom of expression, the right to information and freedom of the press. It was against such a backdrop that a seminar was organized as a side event, part of UNESCO’s World Press Freedom Day in Helsinki, 3 May 2016, and co-organized by the National Archives of Finland, Project Forsskal and the UNESCO Chair on Freedom of Expression, Media Development and Global Policy at the University of Gothenburg. This publication is based on that seminar.
    En savoir plus : http://www.nordicom.gu.se/en/publikationer/legacy-peter-forsskal

  • CEDENO MONTANA Ricardo, Portable Moving Images. A Media History of Storage Formats, Berlin, De Gruyter, 2017, 294 p., 70 euros.

    This media history explores a series of portable small cameras, playback devices, and storage units that expanded the production of film and video to the home. Covering several storage formats from the small gauge films of the 1900s, through the analogue videotapes of the 1970s, to the compression algorithms of the 2000s, this work inquires into the effects that the shrinkage of complex machines, media formats, and processing operations has had on the dissemination of moving images. Using a media archaeological approach to technical standards, the author provides a layered genealogy of portable storage formats for film, analogue video, and digitally encoded video. This book is a step forward in decoding the storage media formats of which usually only highly specialised technicians speak.
    En savoir plus : https://www.degruyter.com/view/product/490604?format=B&rskey=pEtNcc&result=1

  • CRAMER Michael, Utopian Television. Rossellini, Watkins, and Godard beyond Cinema, Minneapolis, University of Minnesota Press, 2017, 304 p., $30.

    Television has long been a symbol of social and cultural decay, yet many in postwar Europe saw it as the medium with the greatest potential to help build a new society and create a new form of audiovisual art. Utopian Television examines works of the great filmmakers Roberto Rossellini, Peter Watkins, and Jean-Luc Godard, all of whom looked to television as a promising new medium even while remaining critical of its existing practices. Utopian Television illustrates how each director imagined television’s improved or “utopian” version by drawing on elements that had come to characterize it by the early 1960s. Taking advantage of the public service model of Western European broadcasting, each used television to realize works that would never have been viable in the commercial cinema. All three directors likewise seized on television’s supposed affinity for information and its status as a “useful” medium, but attempted to join this utility with aesthetic experimentation, suggesting new ways to conceive of the relationship between aesthetics and information. As beautifully written as it is theoretically rigorous, Utopian Television turns to the writing of Fredric Jameson and Ernst Bloch in treating the three directors’ television experiments as enactments of “utopia as method.” In doing so it reveals the extent to which the medium inspired and shaped hopes not only of a better future but of better moving image art as well.
    En savoir plus : https://www.upress.umn.edu/book-division/books/utopian-television

  • D’ANGELO Biagio, SOULAGES François, VENTURELLI Suzete (dir.), De la photographie au post-digital. Du contemporain au post-contemporain, Paris, L’Harmattan, 2017, 190 p., 20 euros.

    Que s’est-il passé pour l’art par ce passage de la photographie au post-digital, du contemporain au post-contemporain ? Théoriciens et artistes s’interrogent, notamment à partir de leurs créations et de leurs pratiques, de leurs engagements et de leurs philosophies. Qu’en est-il à l’ère du digital, voire du post-digital des artistes et des arts - quant au travail, au voyage, à l’art des premiers ? Qu’en est-il des oeuvres et des artistes - quant à la vision et à la temporalité ? Qu’en est-il de la conservation du digital et de l’arrivée du post-digital ? Ce livre permet de repenser l’aujourd’hui et le demain de l’art, du post-contemporain et du post-digital.
    En savoir plus : http://www.editions-harmattan.fr/index.asp?navig=catalogue&obj=livre&no=54217&razSqlClone=1

  • DAWES Simon, British Broadcasting and the Public-Private Dichotomy. Neoliberalism, Citizenship and the Public Sphere, Palgrave Macmillan, 2017, 239 p., $77.

    This text offers a theoretical engagement with the ways in which private and public interests - and how those interests have been understood - have framed the changing rationale for broadcasting regulation, using the first century of UK broadcasting as a starting point. Unlike most books on broadcasting, this text adopts an explicitly Foucauldian and genealogical perspective in its account of media history and power, and unpicks how the meanings of terms such as ’public service’ and ’public interest’, as well as ’competition’ and ’choice’, have evolved over time. In considering the appropriation by broadcasting scholars of concepts such as neoliberalism, citizenship and the public sphere to a critical account of broadcasting history, the book assesses their appropriateness and efficacy by engaging with interdisciplinary debates on each concept. This work will be of particular significance to academics and students with an interest in media theory, history, policy and regulation, as well as those disposed to understanding as well as critiquing the neoliberalization of public media.
    En savoir plus : https://www.palgrave.com/de/book/9783319500966

  • EHRLICH Matthew C., Radio Utopia. Postwar Audio Documentary in the Public Interest, University of Illinois Press, 2017, 240 p., £23.

    As World War II drew to a close and radio news was popularized through overseas broadcasting, journalists and dramatists began to build upon the unprecedented success of war reporting on the radio by creating audio documentaries. Focusing particularly on the work of radio luminaries such as Edward R. Murrow, Fred Friendly, Norman Corwin, and Erik Barnouw, Radio Utopia : Postwar Audio Documentary in the Public Interest traces this crucial phase in American radio history, significant not only for its timing immediately before television, but also because it bridges the gap between the end of the World Wars and the beginning of the Cold War. Matthew C. Ehrlich closely examines the production of audio documentaries disseminated by major American commercial broadcast networks CBS, NBC, and ABC from 1945 to 1951. Audio documentary programs educated Americans about juvenile delinquency, slums, race relations, venereal disease, atomic energy, arms control, and other issues of public interest, but they typically stopped short of calling for radical change. Drawing on rare recordings and scripts, Ehrlich traces a crucial phase in the evolution of news documentary, as docudramas featuring actors were supplanted by reality-based programs that took advantage of new recording technology. Paralleling that shift from drama to realism was a shift in liberal thought from dreams of world peace to uneasy adjustments to a cold war mentality. Influenced by corporate competition and government regulations, radio programming reflected shifts in a range of political thought that included pacifism, liberalism, and McCarthyism. In showing how programming highlighted contradictions within journalism and documentary, Radio Utopia reveals radio’s response to the political, economic, and cultural upheaval of the post-war era.
    En savoir plus : https://www.combinedacademic.co.uk/radio-utopia

  • EVENO Patrick, 100 ans à travers les unes de la presse, Paris, Larousse, 2017, 264 p., 30 euros.

    Une histoire mondiale sur cent ans à travers des reproductions de couvertures de journaux français, accompagnées d’une analyse historique, de la victoire du Front populaire aux attentats du 13 novembre 2015 en passant par les premiers pas de l’homme sur la Lune, la chute du mur de Berlin ou l’élection de Barack Obama.
    En savoir plus : http://www.editions-larousse.fr/

  • FABRE Daniel, SCARPA Marie (dir.), Le moment réaliste. Un tournant de l’ethnologie, Éditions universitaires de Lorraine, 2017, 316 p., 20 euros.

    Dans la continuité de Savoirs romantiques (publié en 2010 aux Presses Universitaires de Nancy dans la collection EthnocritiqueS), ce volume constitue le second temps de cette histoire autre de la discipline ethnologique que Daniel Fabre a voulu entreprendre. Une histoire qui part des pratiques de construction et de connaissance de l’altérité (les « savoirs des différences »), en privilégiant le point de vue européen (les « autres » chez soi) et les situations où un discours de nature anthropologique émerge dans le champ intellectuel et esthétique. Une histoire qui prendrait au(x) mot(s), en somme, le constat récurrent que l’anthropologie est de toutes les sciences humaines et sociales celle qui a conservé le plus d’affinités avec la création littéraire et artistique. Si l’apport profond du romantisme, plus que d’accueillir les aspects « pittoresques » de l’altérité, a été de pointer l’inéluctable disparition des vaincus de l’Histoire et du progrès, le moment réaliste est marqué surtout par la volonté critique de rationaliser et d’objectiver les savoirs et les pratiques, afin d’atteindre une vérité du social, épistémé sur laquelle se construisent et s’instituent en disciplines les différentes sciences de la société. C’est ce tournant de l’ethnologie que ce volume se propose d’explorer à partir des mouvements intellectuels et artistiques qui lui sont contemporains, à partir du roman en particulier qui va s’imposer à la même période comme le presque tout de la production littéraire.
    En savoir plus : http://www.lcdpu.fr/livre/?GCOI=27000100024520

  • FISHMAN Jessica M., Death Makes the News. How the Media Censor and Display the Dead, NYU Press, 2017, 336 p., $30.

    Death is considered one of the most newsworthy events, but words do not tell the whole story. Pictures are also at the epicenter of journalism, and when photographers and editors illustrate fatalities, it often raises questions about how they distinguish between a “fit” and “unfit” image of death.

    Death Makes the News is the story of this controversial news practice : picturing the dead. Jessica Fishman uncovers the surprising editorial and political forces that structure how the news and media cover death. The patterns are striking, overturning long-held assumptions about which deaths are newsworthy and raising fundamental questions about the role that news images play in our society.

    In a look behind the curtain of newsrooms, Fishman observes editors and photojournalists from different types of organizations as they deliberate over which images of death make the cut, and why. She also investigates over 30 years of photojournalism in the tabloid and patrician press to establish when the dead are shown and whose dead body is most newsworthy, illustrating her findings with high-profile news events, including recent plane crashes, earthquakes, hurricanes, homicides, political unrest, and war-time attacks.

    Death Makes the News reveals that much of what we think we know about the news is wrong : while the patrician press claims that they do not show dead bodies, they are actually more likely than the tabloid press to show them—even though the tabloids actually claim to have no qualms showing these bodies. Dead foreigners are more likely to be shown than American bodies. At the same time, there are other unexpected but vivid patterns that offer insight into persistent editorial forces that routinely structure news coverage of death.

    An original view on the depiction of dead bodies in the media, Death Makes the News opens up new ways of thinking about how death is portrayed.


    En savoir plus : https://nyupress.org/books/9780814760451/

  • FOJAS Camille, Zombies, Migrants, and Queers. Race and Crisis Capitalism in Pop Culture, University of Illinois Press, 2017, 184 p., £21.

    The alarm and anxiety unleashed by the Great Recession found fascinating expression across popular culture. Harried survivors negotiated societal collapse in The Walking Dead. Middle-class whites crossed the literal and metaphorical Mexican border on Breaking Bad or coped with a lack of freedom among the marginalized on Orange Is the New Black. Camilla Fojas uses representations of people of color, the incarcerated, and trans/queers—vulnerable populations all—to work through the contradictions created by the economic crisis and its freefalling aftermath. Television, film, advertising, and media coverage of the crisis created a distinct kind of story about capitalism and the violence that supports it. Fojas shows how these pop culture moments reshaped social dynamics and people’s economic sensibilities and connects the ways pop culture reflected economic devastation. She also examines how these artifacts illuminated parts of society usually kept off-screen or on the margins even as they defaulted to stories of white protagonists.
    En savoir plus : http://www.combinedacademic.co.uk/zombies-migrants-and-queers

  • FORREST David, JOHNSON Beth (dir.) , Social Class and Television Drama in Contemporary Britain, Palgrave Macmillan UK, 2017, 271 p.

    This collection is a wide-ranging exploration of contemporary British television drama and its representations of social class. Through early studio-set plays, soap operas and period drama, the volume demonstrates how class provides a bridge across multiple genres and traditions of television drama. The authors trace this thematic emphasis into the present day, offering fascinating new insights into the national conversation around class and identity in Britain today. The chapters engage with a range of topics including authorial explorations of Stephen Poliakoff and Jimmy McGovern, case studies of television performers Maxine Peake and Jimmy Nail, and discussions of the sitcom genre and animation form. This book offers new perspectives on popular British television shows such as Goodnight Sweetheart and Footballers’ Wives, and analysis of more recent series such as Peaky Blinders and This is England.
    En savoir plus : http://www.palgrave.com/de/book/9781137555052

  • GARRISON SMITH Trevor, Politicizing Digital Space. Theory, the Internet, and Renewing Democracy, University of Westminster Press, 2017. En ligne open access.

    The objective of this book is to outline how a radically democratic politics can be reinvigorated in theory and practice through the use of the internet. The author argues that politics in its proper sense can be distinguished from anti-politics by analyzing the configuration of public space, subjectivity, participation, and conflict. Each of these terrains can be configured in a more or less political manner, though the contemporary status quo heavily skews them towards anti-political configuration. Using this understanding of what exactly politics entails, this book considers how the internet can both help and hinder efforts to move each area in a more political direction. By explicitly interpreting contemporary theories of the political in terms of the internet, this analysis avoids the twin traps of both technological determinism and technological cynicism. Raising awareness of what the word ‘politics’ means, the author develops theoretical work by Arendt, Rancière, Žižek and Mouffe to present a clear and coherent view of how in theory, politics can be digitized and alternatively how the internet can be deployed in the service of truly democratic politics.
    En savoir plus : http://www.uwestminsterpress.co.uk/site/books/10.16997/book5/read/#epubcfi(/6/2[id001]!/4/1:0)

  • GUIGO Pierre-Emmanuel, Mitterrand, un homme de paroles, Presses universitaires de Vincennes, 2017, 188 p., 10 euros.

    A partir de sources inédites, cet ouvrage retrace l’adaptation de François Mitterrand, homme de lettres, aux médias et aux techniques de communication modernes. Dieu pour le Bébête Show, Tonton pour Renaud, et le Président pour la plupart des militants socialistes, avant même qu’il ne le soit. François Mitterrand s’est forgé au fil du temps une stature sans commune mesure dans la vie politique française. A partir de sources inédites, cet ouvrage retrace l’adaptation de François Mitterrand, homme de lettres, aux médias et aux techniques de communication modernes.
    En savoir plus : http://www.puv-editions.fr/themes/histoire/mitterand-un-homme-de-paroles-9782842927271-7-656.html

  • HEWETT Richard, The changing spaces of television acting. From studio realism to location realism in BBC television drama, Manchester University Press, 2017, 288 p., £75.

    his title is an historical overview and a then-and-now comparison of performing for British television drama. By examining changing acting styles from distinct eras of television production - studio realism and location realism - it makes a unique contribution to both television and performance studies, unpacking the various determinants that have combined to influence how performers work in the medium. Comparing the original versions of The Quatermass Experiment (BBC, 1953), Doctor Who (BBC, 1963-89) and Survivors (BBC, 1975-77) with their respective modern-day re-makes, the book unpacks the developments that have resulted from the shift from multi-camera studio to single camera location production. Textual analysis is combined with extensive archive research into production process and reception, alongside interviews with numerous actors and production personnel from more than sixty years of television production.
    En savoir plus : http://www.manchesteruniversitypress.co.uk/9781784992989/

  • KIRKLAND Ewan, Children’s Media and Modernity. Film, Television and Digital Games, Oxford, Peter Lang, 2017, 256 p., £55.

    Throughout the modern era the figure of the child has consistently reflected adult concerns about industrialisation, urbanisation, technology, consumerism and capitalism. Children represent a symbolic retreat from modern life, culturally aligned with fairy tales, medievalism, animals and nature. Yet children also embody the future and are often identified with the most contemporary forms of popular culture. This book explores how products for children navigate such contradictions by investigating the history and textuality of three major forms of modern media : cinema, television and digital games. Case studies – including Wallace and Gromit, Teletubbies, Horrible Histories, Little Big Planet and Disney Infinity – are used to illustrate the complex intersections between children’s culture and modernity. Cinema – so closely associated with the emergence of modernity and mass popular culture – has had to negotiate its relationship with child audiences and depictions of childhood, often concealing its connection with modernity in the process. In contrast, television’s incorporation into family home-centred, post-war modernity resulted in children being clearly positioned as the audience for this domestic entertainment. The latter decades of the twentieth century saw the promotion of home computers as educational tools for training future generations, capitalising on positive alignments between children and technologies, while digital games’ narrative references, aesthetics and merchandise established the new medium as a form of children’s culture.
    En savoir plus : https://www.peterlang.com/view/product/79340

  • KUMMELS Ingrid, Transborder Media Spaces. Ayuujk Videomaking between Mexico and the US, Oxford/New York : Berghahn, 2017, 354 p.

    Transborder Media Spaces offers a new perspective on how media forms like photography, video, radio, television, and the Internet have been appropriated by Mexican indigenous people in the light of transnational migration and ethnopolitical movements. In producing and consuming self-determined media genres, actors in Tamazulapam Mixe and its diaspora community in Los Angeles open up media spaces and seek to forge more equal relations both within Mexico and beyond its borders. It is within these spaces that Ayuujk people carve out their own, at times conflicting, visions of development, modernity, gender, and what it means to be indigenous in the twenty-first century.
    En savoir plus : http://www.berghahnbooks.com/title/KummelsTransborder

  • LEFEBVRE Thierry, RAYNAL Cécile, Un studio de télévision à l’école. Le collège expérimental audiovisuel de Marly-le-Roi (1966-1992), Paris, Les éditions Glyphe, 2017, 230 p., 18 euros.

    Dans les années 1960, quelques rares collèges et lycées s’équipèrent en circuit fermé de télévision. La réalisation la plus spectaculaire fut menée, à partir de septembre 1966, à Marly-le-Roi (Yvelines). Ce collège audiovisuel, véritable “utopie pédagogique”, était l’œuvre des responsables de la Radio-Télévision scolaire, Henri Dieuzeide et Étienne Brunswic.Pendant plus de dix ans s’y déroulèrent des expérimentations innovantes, fondées sur l’emploi des techniques audiovisuelles, puis sur l’auto-documentation et le travail indépendant des élèves. Une architecture originale avait été conçue à cette fin  : les salles de cours, organisées en “trèfles”, étaient reliées au studio intégré de télévision. Cet ouvrage retrace l’histoire de cette aventure pédagogique innovante et donne la parole à quelques-uns de ses acteurs les plus impliqués.
    En savoir plus : http://www.editions-glyphe.com/livre/studio-de-television-a-lecole-college-experimental-audiovisuel-de%E2%80%89marly-roi-1966-1992/

  • MAILLAND Julien, DRISCOLL Kevin, Minitel. Welcome to the Internet, The MIT Press, 2017, 240 p., $35.

    A decade before the Internet became a medium for the masses in the United States, tens of millions of users in France had access to a network for e-mail, e-commerce, chat, research, game playing, blogging, and even an early form of online porn. In 1983, the French government rolled out Minitel, a computer network that achieved widespread adoption in just a few years as the government distributed free terminals to every French telephone subscriber. With this volume, Julien Mailland and Kevin Driscoll offer the first scholarly book in English on Minitel, examining it as both a technical system and a cultural phenomenon. Mailland and Driscoll argue that Minitel was a technical marvel, a commercial success, and an ambitious social experiment. Other early networks may have introduced protocols and software standards that continue to be used today, but Minitel foretold the social effects of widespread telecomputing. They examine the unique balance of forces that enabled the growth of Minitel : public and private, open and closed, centralized and decentralized. Mailland and Driscoll describe Minitel’s key technological components, novel online services, and thriving virtual communities. Despite the seemingly tight grip of the state, however, a lively Minitel culture emerged, characterized by spontaneity, imagination, and creativity. After three decades of continuous service, Minitel was shut down in 2012, but the history of Minitel should continue to inform our thinking about Internet policy, today and into the future.
    En savoir plus : https://mitpress.mit.edu/books/minitel

  • MAIR John, CLARK Tor, FOWLER Neil, SNODDY Raymond (dir.), Brexit, Trump and the Media, Bury St Edmunds, Abramis, 2017, 420 p., £20.

    They were the two volcanic surprises in world politics in 2016 – Brexit, the UK vote to leave the European Union in June, and the election of Donald Trump as the 45th President of the United States in November. Neither was predicted by the polls, neither pleased the establishment in both countries. Both will have long-term ramifications, good and bad, for decades to come. But what role did the media on both sides of the Atlantic play as midwives to these ‘populist’ revolts ? Was it wary enough ? Did the media, in all its various forms, act as watchdog or lapdog ? With the 2017 UK General Election results fresh in our minds, this is a timely and cogent analysis of how we arrived at where we are. This book – the 20th in the acclaimed Abramis ‘hackademic’ series (mixing academics and journalists between the same covers) attempts to answer those big questions and more. The contributors include some of journalism and academia’s most distinguished names, from the introduction by Channel 4’s Jon Snow through to the postscript by the BBC’s Nick Robinson.
    En savoir plus : http://www.abramis.co.uk/books/bookdetails.php?id=184549709

  • NÉE Émilie (dir.), Méthodes et outils informatiques pour l’analyse des discours, Presses universitaires de Rennes, 2017, 250 p., 20 euros.

    Ce manuel aborde le traitement des données discursives et textuelles sous l’angle particulier de l’analyse du discours. Les lecteurs sont invités à suivre un parcours méthodologique, de la définition des questions de recherche à la constitution du corpus, du choix des méthodes et des logiciels à l’analyse et à l’interprétation des phénomènes observés. Tout au long de ce parcours, l’ouvrage montre comment peuvent s’articuler et se nourrir analyse informatique et problématiques d’analyse du discours.
    En savoir plus : http://www.pur-editions.fr/detail.php?idOuv=4428

  • OOSTERBAAN Martijn, Transmitting the Spirit. Religious Conversion, Media, and Urban Violence in Brazil, Penn State Press, 2017, 264 p., $ 85.

    Pentecostalism is one of the most rapidly expanding religious-cultural forms in the world. Its rise in popularity is often attributed to its successfully incorporating native cosmologies in new religious frameworks. This volume probes for more complex explanations to this phenomenon in the favelas of Brazil, once one of the most Catholic nations in the world. Based on a decade of ethnographic fieldwork in Rio de Janeiro and drawing from religious studies, anthropology of religion, and media theory, Transmitting the Spirit argues that the Pentecostal movement’s growth is due directly to its ability to connect politics, entertainment, and religion. Examining religious and secular media—music and magazines, political ads and telenovelas—Martijn Oosterbaan shows how Pentecostal leaders progressively appropriate and recategorize cultural forms according to the religion’s cosmologies. His analysis of the interrelationship among evangélicos distributing doctrine, devotees’ reception and interpretation of nonreligious messaging, perceptions of the self and others by favela dwellers, and the slums of urban Brazil as an entity reveals Pentecostalism’s remarkable capacity to engage with the media influences that shape daily life in economically vulnerable urban areas. An eye-opening look at Pentecostalism, media, society, and culture in the turbulent favelas of Brazil, this book sheds new light on both the evolving role of religion in Latin America and the proliferation of religious ideas and practices in the postmodern world.
    En savoir plus : http://www.psupress.org/books/titles/978-0-271-07843-4.html

  • PAPAIOANNOU Tao, GUPTA Suman (dir.), Media Representations of Anti-Austerity Protests in the EU, Routledge, 2017, 250 p., £110.

    This book analyzes constructions of injustice, group identification and participation in news and social media in anti-austerity protests within the European Union (EU). Since 2008, EU member-states have witnessed waves of protests and demonstrations against the adoption of austerity measures and alignment of domestic economies with the prevailing global neoliberal order. Understanding how the media represents dissent and how it influences public deliberation is of critical importance. It is accordingly necessary to explore the strategies deployed and role played by news and social media in representing and perhaps acting upon anti-austerity protests in the Eurozone crisis. This volume undertakes such a critical exploration.
    En savoir plus : https://www.routledge.com/Media-Representations-of-Anti-Austerity-Protests-in-the-EU-Grievances/Papaioannou-Gupta/p/book/9781138685932

  • RICHARDS Stuart , The Queer Film Festival Popcorn and Politics, Palgrave Macmillan US, 2017, 256 p., $77.

    This book examines the queer film festival and opens the discussion on social enterprises and sustainable lesbian, gay, bisexual, transgender and intersex (LGBTI) organisations. With over 220 events worldwide and some of the bigger budgets exceeding $1 million, the queer film festival has grown to become a staple event in all cosmopolitan cities’ arts calendars. While activism was instrumental in establishing these festivals, the pink dollar has been a deciding factor in its financial sustainability. Pretty gay boys with chiselled abs are a staple feature, rather than underground experimental faire. Community arts events, such as these, are now a creative industry. While clearly having a social purpose, they must also concern themselves with the bottom line. For all the contradictory elements of its organisational growth, this conflict makes the queer film festival an integral site for analysis. This book takes a multidisciplinary approach in examining the queer film festival as a representative snapshot of the current state of queer cinema and community based film festivals. The book looks at queer film festivals in San Francisco, Hong Kong and Melbourne to argue for the importance of these institutions remaining as community events.
    En savoir plus : http://www.palgrave.com/gp/book/9781137590343

  • ROTH Raphaël, À l’écoute de Disney. Une sociologie de la réception de la musique au cinéma, Paris, L’Harmattan, 2017, 264 p., 27 euros.

    Des Trois Petits Cochons (1933) à La Reine des Neiges (2013), le succès des films et des chansons des studios Disney est international et traverse plusieurs générations. Cet ouvrage décrit les modalités de la constitution du voiret de l’entendre cinématographiques au travers du "cas" Disney. Par le biais d’une enquête sociologique, cet ouvrage présente une analyse des ressorts sémiotiques de la réception de la musique de films et tente de dépasser, par le cinéma, l’ineffabilité de cette musique que l’on ressent toujours sans ne jamais pouvoir la matérialiser.
    En savoir plus : http://www.editions-harmattan.fr/index.asp?navig=catalogue&obj=livre&no=54079&razSqlClone=1

  • SERRANO TELLERIA Ana (dir.), Between the Public and Private in Mobile Communication, Routledge, 2017, 366 p., £40.

    Mobile devices’ impact on daily life has raised relevant questions regarding public and private space and communication. Both the technological environment (operating systems, platforms, apps) and media ecosystems (interface design, participatory culture, social media) influence how users deal with the public and private, intimate and personal spheres. Leading researchers in communication, art, computer engineering, education, law, sociology, philosophy, and psychology here explore current methodologies for studying the dichotomy of the public and private in mobile communication, providing a foundation for further research.
    En savoir plus : https://www.routledge.com/Between-the-Public-and-Private-in-Mobile-Communication/Serrano-Telleria/p/book/9781138225558

  • SHANDLER Jeffrey, Holocaust Memory in the Digital Age. Survivors’ Stories and New Media Practices, Stanford University Press, 2017, 232 p., $25.

    Holocaust Memory in the Digital Age explores the nexus of new media and memory practices, raising questions about how advances in digital technologies continue to influence the nature of Holocaust memorialization. Through an in-depth study of the largest and most widely available collection of videotaped interviews with survivors and other witnesses to the Holocaust, the University of Southern California Shoah Foundation’s Visual History Archive, Jeffrey Shandler weighs the possibilities and challenges brought about by digital forms of public memory. The Visual History Archive’s holdings are extensive—over 100,000 hours of video, including interviews with over 50,000 individuals—and came about at a time of heightened anxiety about the imminent passing of the generation of Holocaust survivors and other eyewitnesses. Now, the Shoah Foundation’s investment in new digital media is instrumental to its commitment to remembering the Holocaust both as a subject of historical importance in its own right and as a paradigmatic moral exhortation against intolerance. Shandler not only considers the Archive as a whole, but also looks closely at individual survivors’ stories, focusing on narrative, language, and spectacle to understand how Holocaust remembrance is mediated.
    En savoir plus : http://www.sup.org/books/title/?id=27950

  • SUROWIEC Paweł, STETKA Václav (dir.), Social Media and Politics in Central and Eastern Europe, Oxon, Routledge, 2017, 208 p., £108.

    Social media are increasingly revolutionising the ways in which political communication works, and their importance for engaging citizens in politics and public affairs is well understood by political actors. This book surveys current developments in social media and politics in a range of Central and Eastern European countries, including Ukraine and Russia. It explores the process of adoption of social media by politicians, journalists and civic activists, examines the impact of the different social and cultural backgrounds of the countries studied, and discusses specific political situations, such as the 2012 protests in Moscow and the 2014 EuroMaidan events in Ukraine, where social media played an important role. The book concludes by addressing how the relationship between social media and politics is likely to develop and how it might affect the still relatively new democracies in the region.
    En savoir plus : https://www.routledge.com/Social-Media-and-Politics-in-Central-and-Eastern-Europe/Surowiec-Stetka/p/book/9781138100824

  • SZULC Lukasz, Transnational Homosexuals in Communist Poland. Cross-Border Flows in Gay and Lesbian Magazines, Palgrave Macmillan, 2017, 253 p., £86.

    This book traces the fascinating history of the first Polish gay and lesbian magazines to explore the globalization of LGBT identities and politics in Central and Eastern Europe during the twilight years of the Cold War. It details the emergence of homosexual movement and charts cross-border flows of cultural products, identity paradigms and activism models in communist Poland. The work demonstrates that Polish homosexual activists were not locked behind the Iron Curtain, but actively participated in the transnational construction of homosexuality. Their magazines were largely influenced by Western magazines : used similar words, discussed similar topics or simply translated Western texts and reproduced Western images. However, the imported ideas were not just copied but selectively adopted as well as strategically and creatively adapted in the Polish magazines so their authors could construct their own unique identities and build their own original politics.
    En savoir plus : https://www.palgrave.com/gb/book/9783319589008

  • WILLIAMS Melanie, Female Stars of British Cinema. The Women in Question, Edinburgh University Press, 2017, 248 p., £20.

    Film stars are often seen as a Hollywood creation but this book explores how British cinema developed its own culture of stardom, and how its female stars have been prized by audiences worldwide. Female Stars of British Cinema uses case studies of seven female stars whose careers span the 1940s to the present day – Jean Kent, Diana Dors, Rita Tushingham, Glenda Jackson, Helena Bonham Carter, Emily Lloyd, and Judi Dench – to explore how British star femininities have developed over time, and how the image of the British female star has responded to broader social and cultural changes. These ‘women in question’ offer a way into the complexities of British cinema’s culture of stardom which has sometimes espoused glamour and sometimes rejected it, and is entangled with issues of regional, national and ethnic identity, as well as class, sexuality and age. Exploring and investigating the variety of British star femininities over the last seventy-five years, this book also interrogates the omissions and absences from that same cinematic firmament.
    En savoir plus : https://edinburghuniversitypress.com/book-female-stars-of-british-cinema-13747.html

    Articles/Revues
  • "Animation et gestion des communautés en ligne", Communiquer, n° 19, 2017. Coord. : Olivier Galibert, Benoit Cordelier.

    La question des communautés en ligne occupe une part non négligeable de la littérature scientifique en communication et, plus généralement, mobilise des connaissances dans les autres sciences humaines et sociales voisines, telles que la sociologie, l’anthropologie, la psychosociologie ou les sciences de gestion. Nous remarquons pourtant que l’angle utilitariste reste dominant bien que sa critique peut être retrouvée dès les années quatre-vingt. L’avènement massif d’un web 2.0, web social ou web participatif n’a pas aidé en la matière. Les pratiques managériales y soumettent les dynamiques sociales à des logiques d’entreprise. Entre management et animation, le présent dossier propose quelques clefs de lecture sur l’évolution de ces collectifs cadrés par le numérique
    En savoir plus : http://communiquer.revues.org/1605

  • "Archives of the digital", Studies in Communication and Culture, Volume 8, n° 1, Avril 2017. Coord. : Hermann Rotermund et Christian Herzog.

    Table of Contents

    Archives of the digital (Hermann Rotermund and Christian Herzog)

    The material of memory : Tracing archives in communication studies (Scott Timcke)

    Concepts of the database in comtemporary media practice (Ruth Alexandra Moran)

    On the impossibility of archiving the radio and its virtues (Wolfgang Hagen)

    Lossless compression and future of memory (Marek Jancovic)

    Re-using the archive in viceo posters : A win-win for users and archives (Willemien Sanders and Mariana Salgado)

    Searching for D-9.com in the archives. An archeology of a film’s website (Kim Louise Walden)


    En savoir plus : https://www.intellectbooks.co.uk/journals/view-issue,id=3334/

  • "Humanités numériques, corpus et sens", Questions de communication, n° 31, 2017. Coord. : Julien Longhi.

    Ce Dossier réunit des chercheurs en linguistique, informatique, sociologie, science politique et sciences de l’information et de la communication pour ouvrir des pistes de recherche dans le champ des humanités numériques en s’attachant à la question du sens en relation avec des corpus.

    Dans les Échanges, 10 chercheur.e.s prolongent la discussion ouverte par R. Baroni sur la narratologie, ses défis et ses faiblesses, tandis que N. Heinich met en débat dix propositions sur les valeurs.

    Dans les Notes de recherche, M. Bourgatte plaide pour une analyse informatisée de la critique cinématographique. C. Chevret-Castellani s’intéresse à la médiatisation du burn out dans Le Monde. H. Crombet analyse un récit romanesque d’un événement historique en le confrontant à l’écriture historiographique. L. Petters étudie la relation entre la notion de témoignage et la publicité audiovisuelle. A. Tuaillon Demésy analyse comment le quidditch – sport fictif issu de la saga Harry Potter – a fait son apparition dans le monde réel et comment une communauté de pratiques émerge. J. Zaganiaris se penche sur représentations de la transidentité et de l’inversion des rôles sexuels au sein de la littérature érotique récente.

    En VO, H. Rosa analyse la société contemporaine en montrant les conditions structurelles qui la poussent à rechercher croissance, innovation et accélération et présente une conception alternative du bien-être, fondée sur le concept de résonance.

    Les Notes de lecture rendent compte de plus de 50 publications.


    En savoir plus : http://www.lcdpu.fr/livre/?GCOI=27000100872220

  • "Le Web politique au prisme de la science des données", Réseaux, Vol. 4, 2017, n° 204. Coord. : Julien Boyadjian, Aurélie Olivesi, Julien Velcin.

    Dans une période dite de « crise » et de « transformation » de la participation politique, le Web, notamment dans son usage 2.0, offre aux citoyens et aux acteurs politiques de nouvelles possibilités d’action et d’expression, et ce à une échelle totalement inédite. Cependant, l’analyse de ces dispositifs numériques outrepasse souvent les capacités de traitement des méthodes « traditionnelles » des sciences sociales, ne serait-ce qu’en termes de volumes de données. Parallèlement, les développements récents de la science des données – qui se donne pour objectif d’extraire l’information utile des grandes bases de données numériques en suivant un processus hérité de la fouille des données (extraction, stockage et indexation, analyse et catégorisation, visualisation) – ont permis une meilleure appréhension des terrains numériques. En fournissant des outils partiellement ou totalement automatisés de collecte et d’analyse des corpus du Web, la science des données apporte une aide précieuse aux chercheurs en sciences sociales. Et par leur retour d’expérience et leurs usages critiques de ces outils, les chercheurs en SHS peuvent contribuer à enrichir les algorithmes et les outils proposés par la science des données. C’est donc précisément à l’influence croisée de la science des données et des sciences sociales du politique que souhaite s’attacher ce numéro. Au-delà du renouvellement évident des méthodologies de recherche, il s’agira d’interroger dans quelle mesure les outils épistémologiques issus de la science des données sont susceptibles d’enrichir l’étude des problématiques propres au Web politique. Le dossier privilégiera les travaux menés conjointement par des chercheurs spécialisés en informatique et en sciences humaines et sociales et portant sur les adaptations épistémologiques réciproques nécessaires qui constituent aujourd’hui un élément clef de l’analyse politique.
    En savoir plus : http://www.cairn.info/revue-reseaux-2017-4.htm?WT.mc_id=RES_204

  • "Méthodes visuelles. De quoi parle-t-on ? Images fixes", Revue française des méthodes visuelles, n° 1, 2017. Coord. : Alain Bouldoires, Michaël Meyer et Fabien Reix.

    Sommaire

    Edito

    Alain Bouldoires, Fabien Reix : Manifeste

    Introduction

    Alain Bouldoires, Michaël Meyer, Fabien Reix : Méthodes visuelles : définition et enjeux

    Dossier

    Enrico Chapel : L’épaisseur des cartes. Un prisme d’observation pour l’histoire de l’urbanisme

    Pierre-Marie Chauvin : Mussafah Shots. Une expérience pédagogique de sociologie visuelle dans une petite ville industrielle des Émirats

    Sylvaine Conord : Pour une approche « collaborative » en sociologie visuelle. Lorsque les enquêtés deviennent guides du chercheur-photographe.

    Michaël Meyer : La force (é)vocative des archives visuelles dans la situation d’enquête par entretiens. Une étude par photo-elicitation dans le monde ambulancier

    Varia

    Olivier Chadoin, Gérald Houdeville : Le visuel et le conceptuel. Sur l’usage des images dans la revue Actes de la recherche en sciences sociales

    Entretien

    Christine Larrazet : A trip into a life of visual sociology. An interview with Douglas Harper

    Perspectives

    André Gunthert : Pour une analyse narrative des images sociales

    Alternatives

    Christian Guinchard, Simon Calla et Yves Petit : In/vu à Besançon ?! Exercice de sociologie visuelle


    En savoir plus : https://rfmv.fr/numeros/1/

  • "Rapports sociaux et hégémonie. Conflictualités dans les espaces publics (2)", Etudes de communication, n° 48, 2017. Coord. : Marion Dalibert, Aurélia Lamy et Nelly Quemener

    Dossier

    Marion Dalibert et Nelly Quemener : Introduction

    Lise Jacquez : De RESF en 2006 à « l’affaire Leonarda » en 2013 : les familles sans-papiers dans l’espace médiatique français

    Maxime Cervulle : Exposer le racisme. Exhibit B et le public oppositionnel

    Odile Vallée : La microfinance et ses portraits : médiations paradoxales de la parole des « pauvres »

    Jean-Philippe De Oliveira : La communication publique comme support de légitimation et d’institutionnalisation des normes sociales : le cas de la prévention du sida

    Stéphanie Kunert : Stratégies de légitimation et configurations discursives de la « cause des hommes »

    Virginie Julliard : « Théorie du genre », #theoriedugenre : stratégies discursives pour soustraire la « différence des sexes » des objets de débat

    Varias

    Laetitia Biscarrat : Fiction, genre et pouvoir politique : L’État de Grace et la « République des mâles »

    Sarah Lécossais : Les mots de la grossesse

    Évelyne Broudoux : Autorité scientifique et épistémique à l’épreuve de la mesure des citations


    En savoir plus : https://edc.revues.org/6708

  • Varia, CyberOrient, Vol. 11, n° 1, 2017.

    Articles

    Middle Eastern Women’s ‘Glocal’ : Journeying between the Online and Public Spheres (Dina Hosni)

    Saudi Women and Socio-Digital Technologies : Reconfiguring Identities (Hélène Bourdeloie, Caterina Gentiloni Silveri and Sara Houmair)

    Science and Islam Videos : Creating a Methodology to Find “All” Unique Internet Videos (Vika Gardner and Salman Hameed)

    Youth Activism and Social Networks in Egypt (Ahmed Tohamy)


    En savoir plus : http://www.cyberorient.net/

  • Varia, Global Media Journal, Vol. 7, n° 1, été 2017.

    Lisa-Maria Kretschmer : Imagine There Is War and It Is Tweeted Live. An Analysis of Digital Diplomacy in the Israeli-Palestinian Conflict

    Philip Baugut & Sebastian Scherr : Who Justifies Questionable Reporting Practices ? Answers from a Representative Survey of Journalists in Germany

    Anja Wollenberg, Sarah El-Richani & Maral Jekta : In Defense of the Iraqi Media : Between Fueling Conflict and Healthy Pluralism


    En savoir plus : http://www.globalmediajournal.de/current-issue/

  • Varia, International Journal of Communication, Vol. 11, 2017.

    Articles

    What Communication Scholars Write About : An Analysis of 80 Years of Research in High-Impact Journals (Elisabeth Günther, Emese Domahidi)

    The Morality and Political Antagonisms of Neoliberal Discourse : Campbell Brown and the Corporatization of Educational Justice (Leon A. Salter, Sean Phelan)

    How Does Political Satire Influence Political Participation ? Examining the Role of Counter- and Pro-Attitudinal Exposure, Anger, and Personal Issue Importance (Hsuan-Ting Chen, Chen Gan, Ping Sun)

    Residual and Resurgent Protestantism in the American Media (and Political) Imaginary (Stewart M. Hoover)

    Examining the Relationship Between Presumed Influence of U.S. News About China and the Support for the Chinese Government’s Global Public Relations Campaigns (Ran Wei, Ven-hwei Lo, Guy Golan)

    Framing Political News in the Chilean Press : The Persistence of the Conflict Frame (Maria Elena Gronemeyer, William Porath)

    Does Receiving or Providing Social Support on Facebook Influence Life Satisfaction ? Stress as Mediator and Self-Esteem as Moderator (Yixin Chen, Richard S. Bello)

    U.S. Embassy Support for Hollywood’s Global Dominance : Cultural Imperialism Redux (Paul Moody)

    Framing Climate Change : A Content Analysis of Chinese Mainstream Newspapers from 2005 to 2015 (Jingjing Han, Shaojing Sun, Yanqin Lu)

    etc.


    En savoir plus : http://ijoc.org/index.php/ijoc/issue/view/13

  • Varia, Internet Histories, Volume 1, n° 3, 2017.

    What is “internet” ? The case for the proper noun and why it is important (Morten Bay)

    When search engines stopped being human : menu interfaces and the rise of the ideological nature of algorithmic search (Niels Kerssens)

    Towards a nonlinear, material history of digital swarms (Alberto Micali)

    Infonie : a forced conversion to the Internet (1995–2000) (Stéphanie Le Gallic)

    Conversations with a pioneer : Paul Baran in his own words (Morten Bay)


    En savoir plus : http://www.tandfonline.com/toc/rint20/1/3?nav=tocList&

  • Varia, Rádio-Leituras, Vol. 8, n° 1, 2017.

    Multimedia

Juillet - Août

    Livres
  • ARTIERES Philippe (textes choisis et présentés), « Le soulèvement de la vie », lettres à Maurice Clavel, décembre 1971, Bry-sur-Marne, Ina Editions, 2017, 186 p., 20 euros.

    L’affaire Clavel survient lors de l’émission mensuelle télévisée À armes égales du 13 décembre 1971. Ce soir-là, sur le thème « Les Mœurs » un débat réunit l’écrivain et journaliste catholique maoïste Maurice Clavel et le député-maire de Tours, Jean Royer, connu pour son hostilité à l’évolution alors du discours sur la sexualité. Clavel présente un film intitulé Le soulèvement de la vie. Il fait alterner des images du Général de Gaulle à la Libération, de militants et d’intellectuels et des images de pollution ou d’ouvriers, mineurs, balayeurs... mais aussi celles de femmes dénudées, d’une fontaine dont une main empêche l’eau de jaillir. Manque néanmoins un extrait d’une déclaration ambiguë du Président de la République sur la Résistance – coupée sans l’accord de Clavel. Suivie par près de 46% des téléspectateurs, l’émission est marquée par le départ de Clavel. Furieux d’avoir été censuré, l’écrivain quitte le plateau en prononçant sa célèbre apostrophe : « Messieurs les censeurs, bonsoir ! ». À l’Agence de Presse Libération qu’il dirige, Clavel reçoit dès le lendemain et jusqu’en janvier 1972 de nombreux courriers. Ces milliers de missives constituent un formidable témoignage sur les années 1968. C’est ce corpus dactylographié ou manuscrit, individuel ou collectif, de femmes ou d’hommes, de lycéens ou de téléspectateurs plus âgés qui est ici publié pour la première fois.
    En savoir plus : http://www.inatheque.fr/publications-evenements/publications-2017/-le-soule-vement-de-la-vie-lettres-a-maurice-clavel-de-cembre-1971.html

  • BONACCORSI Julia, COLLET Laurent, RAICHVARG Daniel (dir.), Les temps des arts et des cultures, Paris, L’Harmattan, 2017, 174 p., 15 euros.

    Historiquement, "la culture", les objets, les "êtres" culturels, les phénomènes culturels sont inscrits dans le temps selon des temporalités plus ou moins longues : durée de la création d’une œuvre, transformation d’un objet en un objet patrimonial, installation des objets dans la culture. L’arrivée des industries dites culturelles a rompu cette approche : multipliant les "produits", elles nous font entrer dans l’ère de leur reproductibilité et de leur production-consommation rapide. Quelles sont les spécificités de nos approches pour comprendre comment se fait la conjugaison des temps courts et des temps longs, des temporalités linéaires, non linéaires et poly-linéaires des temporalités industrielles et des temporalités patrimoniales des objets culturels ?
    En savoir plus : http://www.editions-harmattan.fr/index.asp?navig=catalogue&obj=livre&no=53867&razSqlClone=1

  • BOUHAÏ Nasreddine, SALEH Imad (dir.), Internet des objets. Volume 1 : évolutions et innovations, Londres, ISTE Editions, 2017, 238 p., 48 euros.

    Le développement des objets connectés et communicants ne cesse de progresser. De plus en plus d’objets sont disponibles sur le marché, cette évolution de l’Internet des objets engendre davantage de champs à explorer par les sciences de l’information et de la communication. Cet ouvrage analyse l’écosystème de l’Internet des objets. Il retrace le contexte historique et technologique de l’évolution du web traditionnel vers le web dynamique, social et sémantique pour arriver finalement à cet écosystème des objets connectés. Il relate ainsi l’évolution des concepts de l’Internet des objets à travers un panorama d’exemples concrets d’objets connectés qu’ils soient destinés à la vie quotidienne ou à d’autres usages. Les enjeux de ces nouveaux bouleversements technologiques et numériques dans un monde « hyperconnecté » et l’arrivée massive de ces nouveaux objets sur les marchés sont traités. La question cruciale de l’intrusion dans la vie privée des utilisateurs ainsi que celle de la sécurité sont étudiées.
    En savoir plus : https://iste-editions.fr/collections/serie-outils-et-usages-numeriques/products/internet-des-objets?

  • CARRÉ Dominique, LAMY Aurélia (dir.), Temps, temporalité(s) et dispositifs de médiation, Paris, L’Harmattan, 2017, 166 p., 15 euros.

    Cet ouvrage questionne le temps et les temporalités des dispositifs de médiation au regard du temps social. En proposant des articles aux terrains diversifiés, cette publication cherche à cerner les enjeux des dispositifs de médiation en identifiant dans la mesure du possible, les contraintes, les limites mais surtout les possibilités nouvelles offertes par ces dispositifs qui renouvellent ainsi un agir au niveau des pratiques sociales.
    En savoir plus : http://www.editions-harmattan.fr/index.asp?navig=catalogue&obj=livre&no=53874&razSqlClone=1

  • CHAMBARLHAC Vincent, TILLIER Bertrand (dir.), Coups de crayons sous la Troisième République, Auxonne, Le murmure éditeur, 2017, 290 p., 23 euros.

    L’imprimé, qu’il soit journal ou brochure, affiche ou tract, construit la vie politique comme vecteur politisé depuis la fin du XVIIIe siècle. La IIIe République apparaît toutefois comme un moment privilégié : la culture de masse se mettant en place par l’école et les imprimés, entraine la politisation des masses. Les dessinateurs de presse auront donc été au centre d’un vaste champ d’étude que l’histoire culturelle, de l’art, politique ont entrepris d’examiner. Ce volume se veut une tentative d’approches croisées, dans un cadre chronologique allant jusqu’en 1940, au moment où surviennent Vichy et sa politique collaborationniste que les dessinateurs de presse seront appelés à promouvoir.

    Recension sur caricarturesetcaricature.com : http://www.caricaturesetcaricature.com/2017/07/coups-de-crayons-sous-la-troisieme-republique.html


    En savoir plus : http://www.editions-du-murmure.fr/produit/90/9782373060171/Coups%20de%20crayons%20sous%20la%20Troisieme%20Republique

  • CHARLE Christophe, LALOUETTE Jacqueline (dir.), Maurice Agulhon, aux carrefours de l’histoire vagabonde, Paris, Publications de la Sorbonne, 2017, 240 p., 21 euros.

    Professeur d’histoire contemporaine à Aix-en-Provence puis à l’université Paris 1 Panthéon-Sorbonne et au Collège de France, Maurice Agulhon (1926-2014) est l’un des historiens majeurs du second XXe siècle. Il a non seulement renouvelé l’histoire de la France contemporaine dans une triple dimension politique, sociale et symbolique et a ouvert de nouvelles pistes aux historiographies d’autres pays, mais il a aussi établi des liens fructueux avec les études littéraires, la science politique et l’ethnologie. Un an après son décès, une journée d’étude, dont ce volume rassemble les contributions, a éclairé la multiplicité de ses apports à l’histoire comme discipline, à la fonction d’historien comme maître, à la vie intellectuelle française comme citoyen engagé dans son époque. Ce portrait intellectuel, humain et politique n’entend pas se tourner seulement vers le passé. À l’heure où les grands combats que Maurice Agulhon a menés, pour la liberté et l’inventivité intellectuelles, la République et l’émancipation humaine, sont plus que jamais d’actualité, les contributions montrent comment il a su être un guide et un exemple pour l’avenir de l’histoire, de l’université et de la République, trois engagements indissociables dans sa vie et dans son œuvre.
    En savoir plus : http://www.publications-sorbonne.fr/fr/livre/?GCOI=28405100824840

  • DO CARMO PIÇARRA Maria, CASTRO Teresa (dir.), (Re)imagining African Independence Film, Visual Arts and the Fall of the Portuguese Empire, Oxford, Bern, Berlin, Bruxelles, Frankfurt am Main, New York, Wien, Peter Lang, 2017, 290 p., 52 euros.

    The fortieth anniversary of the independence of the African countries colonized by Portugal presents a valuable opportunity to reassess how colonialism has been « imagined » through the medium of the moving image. The essays collected in this volume investigate Portuguese colonialism and its filmic and audio-visual imaginaries both during and after the Estado Novo regime, examining political propaganda films shot during the liberation wars and exploring the questions and debates these generate. The book also highlights common aspects in the emergence of a national cinema in Angola, Mozambique and Guinea-Bissau. By reanimating (and decolonizing) the archive, it represents an important contribution to Portuguese colonial history, as well as to the history of cinema and the visual arts.
    En savoir plus : https://www.peterlang.com/view/product/79297

  • DOMENGET Jean-Claude, PELISSIER Nicolas, MIÈGE Bernard (dir.), Temps et temporalités en information-communication. Des concepts aux méthodes, Paris, L’Harmattan, 2017, 200 p., 15 euros.

    Participant d’une nouvelle dynamique pour penser le temps et les temporalités en Information-Communication, cet ouvrage aborde un ensemble d’interrogations aussi bien du point de vue des théories que des méthodes. Ces interrogations débouchent sur une réflexion épistémologique sur les temporalités de la recherche en SIC qui permet de prendre en compte la dimension historique des phénomènes info-communicationnels et d’interroger les transformations induites par les temporalités des technologies numériques sur les pratiques et méthodes de recherche.
    En savoir plus : http://www.editions-harmattan.fr/index.asp?navig=catalogue&obj=livre&no=53872&razSqlClone=1

  • GRANJON Fabien, PAPA Venetia (coll.), TUNCEL Gökçe (coll.), Mobilisations numériques. Politiques du conflit et technologies médiatiques, Paris, Presses des mines, 2017, 214 p., 29 euros.

    Les conflits sociaux s’appuient sur des « armes matérielles » et notamment sur les technologies de communication qui, dès leur genèse, y ont joué un rôle central. Les politiques du conflit reposent ainsi sur une variété de médias qui, aujourd’hui, relèvent assez largement de l’informatique connectée, de plus en plus portable et mobile. De la Révolution bolchévique aux Indignados, de la lutte de libération algérienne aux Révolutions arabes, en passant par les groupes Medvedkine ou Radio Alice, cet ouvrage rend compte de la rencontre entre technologies médiatiques et luttes sociales. Il s’agit, d’une part, de relativiser le caractère supposé inédit de l’usage des technologies de communication par les mouvements sociaux contemporains et, d’autre part, d’entrer dans le détail de ce que ceux-ci font des outils numériques les plus récents qui supportent leurs activités essentielles tout en déplaçant, parfois, certaines de leurs « manières de faire ». Les conflits sociaux s’appuient sur des « armes matérielles » et notamment sur les technologies de communication qui, dès leur genèse, y ont joué un rôle central. Les politiques du conflit reposent ainsi sur une variété de médias qui, aujourd’hui, relèvent assez largement de l’informatique connectée, de plus en plus portable et mobile. De la Révolution bolchévique aux Indignados, de la lutte de libération algérienne aux Révolutions arabes, en passant par les groupes Medvedkine ou Radio Alice, cet ouvrage rend compte de la rencontre entre technologies médiatiques et luttes sociales. Il s’agit, d’une part, de relativiser le caractère supposé inédit de l’usage des technologies de communication par les mouvements sociaux contemporains et, d’autre part, d’entrer dans le détail de ce que ceux-ci font des outils numériques les plus récents qui supportent leurs activités essentielles tout en déplaçant, parfois, certaines de leurs « manières de faire ».
    En savoir plus : http://www.pressesdesmines.com/mobilisations-numeriques.html

  • JULLIER Laurent, BARNIER Martin, Une brève histoire du cinéma (1895-2015), Paris, Fayard, 2017, 456 p., 11 euros.

    Cet ouvrage s’adresse au grand public aussi bien qu’aux étudiants et aux cinéphiles. Il explique, illustrations à l’appui, plus de cent vingt ans d’histoire d’une industrie considérée à la fois comme un art et comme un média. Donnant les repères essentiels – des origines du cinéma à nos jours – dans le monde, il aborde les dernières découvertes et les cinématographies méconnues. Il livre aussi des outils d’analyse et de compréhension : à quoi reconnaît-on un film expressionniste ? Comment envisageait-on le montage dans les années 1900 ? Quelle révolution des images animées entraîne vraiment le numérique ? Une brève histoire du cinéma permet de saisir l’évolution des techniques et les enjeux qui régissent le monde du cinéma : une synthèse indispensable pour savoir ce qui se trame derrière le grand écran !
    En savoir plus : http://www.fayard.fr/une-breve-histoire-du-cinema-9782818504819

  • LADAGE Caroline, Enquêter pour savoir. La recherche d’information sur Internet comme solution et comme problème, Presses universitaires de Rennes, 2017, 256 p., 22 euros.

    À partir d’une mise en perspective historique, sociale et scientifique, ce livre étudie les conditions de la mise en œuvre d’une didactique de l’enquête, avec l’Internet pour infrastructure clé. Ce livre a vocation à contribuer tant à la compréhension de l’enquête en éducation qu’à son opérationnalisation comme mode d’apprentissage.

  • MERCIER Arnaud (dir.), La communication politique, Paris, CNRS Editions, 2017, 274 p., 8 euros. Nouvelle édition revue et augmentée.

    Cet Essentiel offre un large panorama permettant de comprendre les nouvelles formes et les enjeux de la communication politique contemporaine. Qu’en est-il aujourd’hui des connivences entre les mondes de la communication, des médias et de la politique ? Quels effets produisent les excès de la communication politique, lorsqu’on analyse les cas emblématiques de Silvio Berlusconi et Donald Trump ? Quel poids réel peuvent avoir l’internet et les réseaux socionumériques en contexte électoral ou dans un cadre insurrectionnel comme lors des « printemps arabes » ? Il s’agit dans cet ouvrage de dévoiler la crise du tout-marketing politique et l’urgence de penser autrement la communication politique, en identifiant ses contradictions et les menaces qui planent sur nos démocraties dans le cadre d’une guerre de l’information désormais ouverte. Menaces omniprésentes lors de l’élection présidentielle américaine puis française, où mensonges, rumeurs, « fake news » et attaques personnelles d’une rare bassesse ont proliféré sur les réseaux sociaux.
    En savoir plus : http://hermes.hypotheses.org/

  • NAULIN Sidonie, Des mots à la bouche. Le journalisme gastronomique en France, Presses universitaires de Rennes, 2017, 320 p., 24 euros.

    À partir d’une enquête inédite faite d’entretiens, d’observations, d’étude d’archives et de données quantitatives, cet ouvrage rend compte de la production de l’information gastronomique par les journalistes. Il retrace l’histoire du journalisme gastronomique depuis sa naissance au XIXe siècle jusqu’à aujourd’hui. Il analyse le marché contemporain de la presse gastronomique et ses transformations liées notamment à l’émergence du discours concurrent des blogueurs culinaires.
    En savoir plus : http://www.pur-editions.fr/detail.php?idOuv=4410

  • OLDHAM Joseph, Paranoid visions. Spies, conspiracies and the secret state in British television drama, Manchester University Press, 2017, 232 p., £75.

    Paranoid visions explores the history of the spy and conspiracy genres on British television, from 1960s Cold War series through 1980s conspiracy dramas to contemporary ’war on terror’ thrillers. It analyses classic dramas including Tinker Tailor Soldier Spy, Edge of Darkness, A Very British Coup and Spooks. This book will be an invaluable resource for television scholars interested in a new perspective on the history of television drama and intelligence scholars seeking an analysis of the popular representation of espionage with a strong political focus, as well as fans of cult British television and general readers interested in British cultural history.
    En savoir plus : http://www.manchesteruniversitypress.co.uk/9781784994150/

  • RUPPEN COUTAZ Raphaëlle, La voix de la Suisse à l’étranger. Radio et relations culturelles internationales (1932-1949), Neuchâtel, Éditions Alphil, 2017, 518 p., 25 euros.

    Faire de la propagande sur les ondes radio détonne avec l’image d’une Suisse neutre. Et pourtant, ce puissant moyen de communication va être mis au service du gouvernement et de son projet de politique culturelle : la défense nationale spirituelle. À la veille de la Seconde Guerre mondiale, confrontée aux propagandes étrangères de plus en plus incisives, la Société suisse de radiodiffusion (SSR) crée le Service suisse d’ondes courtes, qui deviendra Radio suisse internationale, puis Swissinfo, pour resserrer les liens avec les expatriés et permettre le rayonnement culturel de la Suisse à l’étranger. Cherchant à faire reconnaître à l’étranger la légitimité des positions de la Confédération, la SSR fait avant tout des relations publiques ; un avant-goût de ce que les Américains appelleront dans les années 1960 la « public diplomacy ». S’associant aux efforts des autorités politiques, ainsi que des milieux économiques et touristiques soucieux de transmettre une représentation valorisante de la Suisse à l’étranger, la SSR participe avec succès à la construction d’une image positive du pays. Ce livre projette sur le devant de la scène un acteur méconnu, le Service suisse d’ondes courtes, en mêlant approche institutionnelle et analyse de la programmation. Il redonne aussi une place au service public audiovisuel parmi les organes impliqués dans la diplomatie culturelle suisse. Enfin, cette étude constitue un apport à l’histoire de l’internationalisme radiophonique en s’intéressant aux relations privilégiées que la SSR entretient avec d’autres radiodiffuseurs, des organismes internationaux et certains réseaux.
    En savoir plus : http://www.alphil.com/index.php/la-voix-de-la-suisse-a-l-etranger.html?SID=63244230d895a46cadf2c6f9774a32d2

  • SAEMMER Alexandra, TRÉHONDART Nolwenn (dir.), Livres d’art numériques : de la conception à la réception, Paris, Éditions Hermann, 2017, 242 p., 24 euros.

    Musées et éditeurs d’art font aujourd’hui le pari de l’édition numérique. Dix-huit ans après l’essor (et le déclin) des CD-Roms culturels, leurs équipes e-publishing imaginent, conçoivent et produisent des déclinaisons numériques des catalogues d’exposition papier, appelés « e-albums » ou « catalogues d’exposition enrichis ». Cet ouvrage propose un état inédit du livre d’art numérique en France. Il s’intéresse à toutes les étapes de la production, de la conception à la réception, au carrefour des dimensions esthétiques, économiques et technologiques. Il fait appel à différents domaines de la recherche en sciences de l’information et de la communication : l’analyse des politiques éditoriales et de médiation ; l’étude sémio-rhétorique des formes et figures visibles, lisibles et manipulables du texte et de l’image sur la surface de l’écran ; l’étude des pratiques de réception par les publics et la formation des usages ; et, enfin, la conception expérimentale et prototypale, afin de mieux saisir les enjeux multiples ouverts par un champ éditorial encore en construction.
    En savoir plus : http://www.editions-hermann.fr/5125-livres-dart-numeriques-de-la-conception-a-la-reception.html

  • SZONIECKY Samuel, BOUHAÏ Nasreddine (dir.), Intelligence collective et archives numériques. Volume 2 : Vers des écosystèmes de connaissances, Londres, ISTE Editions, 2017, 238 p., 48 euros.

    Cet ouvrage présente les points de vue de chercheurs dans différents domaines sur les archives numériques. Il analyse le développement de l’intelligence collective afin d’organiser et de communiquer au mieux les nouvelles masses d’information. Les chantiers de numérisation des archives produisent aujourd’hui une masse énorme de documents numériques (Big Data). De par les démarches volontaristes des grandes institutions publiques gestionnaires de documents (bibliothèques, archives, administrations, etc.), ces données sont de plus en plus accessibles. Si les cadres techniques et juridiques tendent à se stabiliser, l’usage des données reste encore à inventer notamment pour les enrichir par un processus d’intelligence collective. Intelligence collective et archives numériques a pour ambition de présenter et d’analyser des exemples concrets d’intelligence collective mis au service des archives numériques, que ce soit dans le domaine des humanités numériques, des archives audiovisuelles, de la préservation du patrimoine culturel, du crowdsourcing et de la valorisation des archives de la science.
    En savoir plus : https://iste-editions.fr/collections/serie-outils-et-usages-numeriques/products/intelligence-collective-et-archives-numeriques?

  • TUFTE Thomas, Communication and Social Change. A Citizen Perspective, Polity Press, 2017, 224 p., $25.

    How do the communication practices of governments, NGOs and social movements enhance opportunities for citizen-led change ? In this incisive book, Thomas Tufte makes a call for a fundamental rethinking of what it takes to enable citizens’ voices, participation, and power in processes of social change. Drawing on examples ranging from the Indignados movement in Spain to media activists in Brazil, from rural community workers in Malawi to UNICEF’s global outreach programs, he presents cutting-edge debates about the role of media and communication in enhancing social change. He offers both new and contested ideas of approaching social change from below, and highlights the need for institutions – governments and civil society organizations alike – to be in sync with their constituencies.
    En savoir plus : http://politybooks.com/bookdetail/?isbn=9780745670379

  • TUMBER Howard, WAISBORD Silvio (dir.), The Routledge Companion to Media and Human Rights, Routledge, 2017, 520 p., £165.

    Table of Contents

    Preface
    1 Media and human rights : Mapping the field – Howard Tumber and Silvio Waisbord

    Part I Communication, expression and human rights

    2 Expressing the changes : International perspectives on evolutions in the right to free expression – Guy Berger
    3 History of media and human rights – Mark Hampton and Diana Lemberg
    4 Media freedom of expression at the Strasbourg Court : Current predictability of the standard of protection offered – Helen Fenwick
    5 Communication freedoms versus communication rights : Discursive and normative struggles within civil society and beyond – Bart Cammaerts
    6 Freedom of information and the media – Ben Worthy
    7 Freedom of expression and the chilling effect – Judith Townend
    8 Human rights and press law – Julian Petley
    9 Human rights and the digital – Kari Karppinen
    10 Children’s rights in the digital age – Sonia Livingstone
    11 Media and Information Literacy (MIL) : Taking the digital social turn for online freedoms and education 3.0 – Divina Frau-Meigs
    12 Theorising digital media cultures : The politics of watching and being watched – Gavin J. D. Smith
    13 All human rights are local : The resiliency of social change – Jan Servaes

    Part II Media performance and human rights : Political processes

    14 Political determinants of media freedom – Sebastian Stier
    15 Beyond the binary of universalism and relativism : Iran, media and the discourse of human rights – Mehdi Semati
    16 Rights, media and mass-surveillance in a digital age – Emma L. Briant
    17 Civil society and political-intelligence elites : From manipulation to public accountability – Vian Bakir
    18 Foreign policy, media and human rights – Ekaterina Balabanova
    19 Public diplomacy, media and human rights – Amelia H. Arsenault

    Part III Media performance and human rights : News and journalism

    20 Global media ethics, human rights and flourishing – Stephen J. A. Ward
    21 Investigative journalism and human rights – Michael Bromley
    22 International reporting – Giovanna Dell’Orto
    23 Global violence against journalists : The power of impunity and emerging initiatives to evoke social change – Jeannine E. Relly and Celeste González de Bustamante
    24 Civic organizations, human rights and the news media – Matthew Powers
    25 Rights and responsibilities when using user-generated content to report crisis events – Glenda Cooper
    26 Environment and human rights activism, journalism and ‘The New War’ – Libby Lester

    Part IV Digital activism, witnessing and human rights

    27 Social media and human rights advocacy – Ella McPherson
    28 All the world’s a stage : The rise of transnational celebrity advocacy for human rights – Trevor Thrall and Dominik Stecula
    29 Social media reinvigorates disability rights activism globally – Beth A. Haller
    30 Media and LGBT advocacy : Visibility and transnationalism in a digital age – Eve Ng
    31 Live-witnessing, slacktivism and surveillance : Understanding the opportunities, challenges and risks of human rights activism in a digital era – Summer Harlow
    32 Human rights and the media/protest assemblage – Stefania Milan
    33 Imaging human rights : On the ethical and political implications of picturing pain – Kari Andén-Papadopoulos
    34 Citizen witnessing of human rights abuses – Stuart Allan
    35 Video and witnessing at the International Criminal Tribunal for the former Yugoslavia – Sandra Ristovska
    36 Media, human rights and forensic science – Steven Livingston

    Part V Media representation of human rights : Cultural, social and political

    37 Media, culture and human rights : Towards an intercultural communication and human rights journalism nexus – Ibrahim Seaga Shaw
    38 Media and women’s human rights – Barbara M. Freeman
    39 News coverage of female genital cutting : A seven country comparative study – Meghan Sobel
    40 Media, human rights and religion – Jolyon Mitchell and Joshua Rey
    41 The role of news media in fostering children’s democratic citizenship – Cynthia Carter
    42 News language and human rights : Audiences and outsiders – Martin Conboy
    43 Media, human rights and political discourse – Lisa Brooten
    44 Media, human rights and refugees – Kerry Moore
    45 Labour journalism, human rights and social change – Anya Schiffrin and Beatrice Santa-Wood
    46 Public safety – Sonja Wolf
    47 Prisoners, human rights and the media – Paul Mason
    48 Changes in war-making, media and human rights : Revolution or repackaging ? – Melissa Wall
    49 Media, terrorism and freedom of expression – Brigitte L. Nacos

    Index


    En savoir plus : https://www.routledge.com/The-Routledge-Companion-to-Media-and-Human-Rights/Tumber-Waisbord/p/book/9781138665545

  • ZIMMERMANN Patricia R., MacDONALD Scott, The Flaherty. Decades in the Cause of Independent Cinema, Bloomington, Indiana University Press, 2017, $41.

    This is the inspiring story of The Flaherty, one of the oldest continuously running nonprofit media arts institutions in the world, which has shaped the development of independent film, video, and emerging forms in the United States over the past 60 years. Combining the words of legendary independent filmmakers with a detailed history of The Flaherty, Patricia R. Zimmermann and Scott MacDonald showcase its history and legacy, amply demonstrating how the relationships created at the annual Flaherty seminar have been instrumental in transforming American media history. Moving through the decades, each chapter opens with a detailed history of the organization by Zimmermann, who traces the evolution of The Flaherty from a private gathering of filmmakers to a small annual convening, to today’s ever-growing nexus of filmmakers, scholars, librarians, producers, funders, distributors, and others associated with international independent cinema. MacDonald expands each chapter by giving voice to the major figures in the evolution of independent media through transcriptions of key discussions galvanized by films shown at The Flaherty. The discussions feature Frances Flaherty, Robert Gardner, Fred Wiseman, Willard Van Dyke, Jim McBride, Michael Snow, Hollis Frampton, Erik Barnouw, Barbara Kopple, Ed Pincus, Trinh T. Minh-ha, Bruce Conner, Peter Watkins, Su Friedrich, Marlon Riggs, William Greaves, Ken Jacobs, Kazuo Hara, Mani Kaul, Craig Baldwin, Bahman Ghobadi, Eyal Sivan, and many others.
    En savoir plus : http://www.iupress.indiana.edu/product_info.php?products_id=808635

    Articles/Revues
  • "Being Old in the Age of Mediatization", Nordicom Review, n° 38, 2017/1. Coord. : Christa Lykke Christensen, Line Nybro Petersen

    Content

    Christa Lykke Christensen, Line Nybro Petersen : Introduction. Being Old in the Age of Mediatization

    Christa Lykke Christensen : Healthy Ageing and Mediated Health Expertise

    Line Nybro Petersen : ‘Generation Conviviality’. The Role of Media Logic in Television Production for Elderly Audiences

    Mireia Fernández-Ardèvol, Kim Sawchuk, Line Grenier : Maintaining Connections. Octo- and Nonagenarians on Digital ‘Use and Non-use’

    Cecilie Givskov : Growing Old with Mediatization. Reflexivity and Sense of Agency

    Noah Lenstra : The Community-Based Information Infrastructure of Older Adult Digital Learning. A Study of Public Libraries and Senior Centers in a Medium-sized City in the USA

    Annika Bergström : Digital Equality and the Uptake of Digital Applications among Seniors of Different Age

    Thorsten Naab, Christian Schwarzenegger : Why Ageing is More Important than Being Old Understanding the Elderly in a Mediatized World

    Andreas Hepp, Matthias Berg, Cindy Roitsch : A Processual Concept of Media Generation. The Media-Generational Positioning of Elderly People


    En savoir plus : http://www.nordicom.gu.se/en/publikationer/nordicom-review/nordicom-review-38-special-issue-1-2017

  • "L’Internet des droites extrêmes", Réseaux, 2017/2-3, n° 202-203. Coord. : Elsa Gimenez, Olivier Voirol.

    Dans différents pays d’Europe se manifestent depuis plusieurs années un ensemble assez hétérogène de mouvements politiques à l’idéologie qualifiée parfois d’« identitaire », de « nationaliste », de « populiste », de « réactionnaire », reprenant à leur compte une rhétorique et des référents appartenant classiquement à l’extrême droite. Ces mouvements recourent aux nouvelles technologies de l’information et aux formes de communication et de diffusion qu’elles rendent possibles, pour organiser leurs actions et évènements et élargir les réseaux existants. Le déploiement de certains de ces collectifs passe aujourd’hui par ces technologies et une part essentielle de leur communication se déploie dans l’espace numérique. Ce numéro de Réseaux entend décrypter ce phénomène afin d’en saisir les modalités d’émergence et les logiques d’extension, sans ignorer les enjeux sociétaux qui lui sont liés. S’il existe des formes de participation adossées aux dispositifs sociotechniques disponibles, quelles sont les modalités d’engagement que ces dispositifs impliquent dans les droites extrêmes ? En croisant les visées sociohistoriques et politologiques, en abordant des questions de méthodologie d’analyse de ces formes d’action collective mobilisant les TIC, les possibilités d’une recherche sur ces aspects seront interrogées, à l’entrecroisement de la sociologie de l’espace public, de l’internet, des mouvements sociaux, de l’action collective, des discours publics, de l’analyse de l’extrême droite et des mouvements réactionnaires.
    En savoir plus : https://www.cairn.info/revue-reseaux-2017-2.htm

  • "Le rituel politique en discours", Semen, n° 43, 2017. Coord. : Loïse Bilat, Jean-Marc Leblanc.

    « Français, Françaises », « We are the 99% », « Chers concitoyens », « God bless America »… Les énonciations rituelles semblent survivre aux transformations de la démocratie. Dans la lignée des travaux sur l’importance normative de l’épidictique, ce numéro considère ces énonciations comme des pratiques politiques situées. L’analyse de discours s’allie aux approches ethnographiques, historiques, communicationnelles et textométriques afin de saisir l’émergence, les variations et les régularités de la parole citoyenne. Parcourant des lieux et des temporalités parfois inattendues, les contributions mesurent la dimension argumentative et éthique de la construction d’un éthos politique. D’autre part, le processus de légitimation du rituel apparaît central dans des situations d’énonciations qui ne sont pas, de façon classique, des allocutions solennelles.
    En savoir plus : http://pufc.univ-fcomte.fr/semen-43.html

  • "Le sacre de la bande dessinée", Le Débat, n° 195, 2017.

    L’ascension du 9e art
    L’artification de la bande dessinée (Nathalie Heinich)
    Le festival d’Angoulême, instrument de légitimation (Benoît Mouchart) Sens dessus dessous. Art contemporain et bande dessinée (Philippe Dagen)
    Une vie avec la bd. Entretien avec Pascal Ory

    La conquête d’une place
    Naissance d’un marché (Fabrice Piault) La bande dessinée en bibliothèque. La constitution d’une géographie inconsciente (Antoine Torrens)

    Éléments d’une histoire
    1833-2000 : une brève histoire de la bande dessinée (Thierry Groensteen)
    La bande dessinée américaine, entre mass media et contre-culture (Jean-Pierre Mercier)
    2000-2017 : les mutations de la bande dessinée (Benoît Mouchart)
    Le manga en douze questions (Jean-Marie Bouissou)
    Abattre les jours. Entretien avec Benoît Mouchart (Tardi)

    L’écriture et l’image
    Une écriture spécifique (Benoît Peeters)
    Enfance de la bande dessinée. L’art des images et des âges (Tristan Garcia)
    Un enthousiasme d’enfance (Jean-Marie Gustave Le Clézio)

    La folie Tintin
    Hergé sacré, sacré Tintin ! (Pierre Assouline)
    Tintin, ce n’est pas rien ! (Rémi Brague)
    Tintin comme système. Esquisse d’une interprétation (Jean-Luc Marion)
    bd, histoire et géopolitique (Hubert Védrine)

    La bd à l’école
    La bd a sauvé mes cours de philo (Cécile Gonçalves)
    Fragments d’une guerre dessinée. La bd historique et la Grande Guerre (Vincent Marie)
    La mémoire de la Shoah et sa représentation dans la bd (Lucie Servin)
    La bd et la transmission du savoir (David Vandermeulen)


    En savoir plus : http://le-debat.gallimard.fr/numero_revue/2017-3-le-sacre-de-la-bande-dessinee/

  • "Masculinités imag(in)ées 2", Genre en séries : cinéma, télévision, médias, 2017/5. Coord. : Geneviève Sellier

    Geneviève Sellier : Introduction

    Masculinités imag(in)ées 2

    Laurent Jullier et Jean-Marc Leveratto : De la symétrie. Performance cinématographique et expérience du genre à l’aune des hommes-objets du cinéma américain

    Clémentine Tholas-Disset : Shoulder Arms (1918), What Price Glory (1926), Wings (1927) : Grande Guerre, homosexualité et représentations genrées dans les films muets

    Valerio Coladonato : Traumatisme et masculinité vulnérable dans la 25e heure de Spike Lee

    Robert Lang : The Twilight of Twentieth-Century Cowboy Masculinity : Brokeback Mountain (Ang Lee, 2005)

    Céline Morin : Des féminismes et des hommes ? Réflexions exploratoires sur la lente responsabilisation des personnages masculins de séries étasuniennes

    Michel Bondurand : Masculinité blanche héroïque et bricolage générique dans 24 heures chrono (24, Fox, 2001-2014)

    Fanny Beuré : "So, you like show tunes ?" : Jouer la gamme des masculinités dans Glee (Fox, 2009-2015)

    Anne Sweet Fédé : Patriarchal Masculinity’s Seductive Valorization and Attraction : Post Second-Wave Gender Politics Renegotiated on Scandal (ABC, 2011-) and The Good Wife (CBS, 2009-2016)

    Stéfany Boisvert : Le trouble silencieux des hommes en série. La masculinité en crise dans les dramatiques télévisées nord-américaines contemporaines

    Hélène Breda : "Délectable Lecter" : Réification et (homo-)érotisation des corps masculins dans la série télévisée Hannibal (NBC, 2013-2015)

    Traduction

    Steve Neale (traduit par Charles-Antoine Courcoux et Geneviève Sellier) : La masculinité comme spectacle. Réflexions sur les hommes et le cinéma dominant

    Varia

    Patricia Caillé : S’imaginer en cinéma - Les hésitations genrées des cinéastes amateurs en Tunisie


    En savoir plus : http://genreenseries.weebly.com/numeacutero-5.html

  • "Multidisciplinary Studies in Media and Communication", Media and Communication, Vol. 5, n° 2, 2017. Coord. :Epp Lauk, Raul Reis, Mark Cocks and Michelle Bogre.

    Table of Contents

    The Finns Party : Euroscepticism, Euro Crisis, Populism and the Media (Juha Herkman)
    The New Visual Testimonial : Narrative, Authenticity, and Subjectivity in Emerging Commercial Photographic Practice (Heather Morton)
    The Market Value of Who We Are : The Flow of Personal Data and Its Regulation in China (Dong Han)
    Under the Influence : Advertisers’ Impact on the Content of Swiss Free Newspapers (Colin Porlezza)
    Subjective Evaluation of Media Content as a Moderator of Media Effects on European Identity : Mere Exposure and the Hostile Media Phenomenon (Waqas Ejaz , Marco Bräuer and Jens Wolling)
    Political Participation and Power Relations in Egypt : The Scope of Newspapers and Social Network Sites (Mostafa Shehata)
    A Historical Analysis of Media Practices and Technologies in Protest Movements : A Review of Crisis and Critique by Anne Kaun (Anne Laajalahti)
    Crises, Rumours and Reposts : Journalists’ Social Media Content Gathering and Verification Practices in Breaking News Situations (Klas Backholm , Julian Ausserhofer , Elsebeth Frey , Anna Grøndahl Larsen , Harald Hornmoen , Joachim Högväg and Gudrun Reimerth)
    Reinvention of Publishers’ Revenue Model—Expectations of Advertisers towards Publishers’ Products (Bianca Dennstedt and Hans Koller)
    Welcome to the Era of Fake News (Jonathan Albright)


    En savoir plus : http://www.cogitatiopress.com/mediaandcommunication/issue/view/61

  • "Pauvreté et journalisme", Sur le journalisme, Vol. 6, n° 1, 2017. Coord. : Viviane de Melo Resende, María Laura Pardo, Greg Nielsen.

    Sommaire (François Demers, Florence Le Cam, Fabio Henrique Pereira, Denis Ruellan)

    Pauvreté et journalisme : pratiques en mutation ? Introduction (Viviane de Melo Resende, María Laura Pardo, Greg Nielsen)

    A política das imagens e a pobreza. Mulheres do Bolsa-Família no fotojornalismo entre 2003 e 2013 (Angela Cristina Salgueiro Marques)

    Las representaciones discursivas sobre los vecinos de las villas en noticieros e historias de vida (Analía Zilber)

    Estigmatização dos moradores de periferia em casos de “violência urbana” (Paula de Souza Paes)

    Por uma estética jornalística da pobreza (Augusto Machado Paim)

    O jornalismo que cala a periferia. A dislexia discursiva e o silenciamento da pobreza (Mônica C. P. Sousa)

    Content with Diversity. An interview and textual analysis based on the Huffington Post crowdfunded Ferguson coverage (John Delva)

    Pessoas em situação de rua. O que dizem sobre elas e o que mais poderiam dizer ? (Suzana Rozendo Bortoli)

    Journalistes et relationnistes. Une relation obligée où les journalistes s’aménagent des espaces d’autonomie (Chantal Francoeur)

    Les webdocumentaires, un terrain d’expérimentation numérique (Chloë Salles, Laurie Schmitt)

    Être reporter sans le titre ? Les reconfigurations poétiques de la chronique à l’heure de l’invention de l’enquête (1870-1890) (Mélodie Simard-Houde)

    Recruter en période de crise ou l’effritement d’un huis clos journalistique (Olivier Standaert)


    En savoir plus : http://surlejournalisme.com/rev/index.php/slj/issue/current

  • "Special issue : political communication", Communication & Society, Vol. 30 (3) June 2017.

    Table of content

    Special issue : political communication

    José RUAS, Arantxa CAPDEVILLA : Political communication today : challenges and threats

    Raquel QUEVEDO REDONDO : Personalization, emotion and closeness. A strategy to catch women´s vote during an electoral year

    Carlos RODRÍGUEZ PÉREZ : News framing and media legitimacy : an exploratory study of the media coverage of the refugee crisis in the European Union

    Miljana MICOVIC, María GALLEGO-REGUERA : Analysis and comparison of the general election debates in Spain (2015 & 2016) and Serbia (2016) : new television formats for new political scenarios

    Paloma PIQUEIRAS CONLLEDO : Do young citizens’ expectations shape engagement activation with the public sector ? Proposing a model to link expectations, engagement and tangible growth

    Carmen María ROBLES LÓPEZ, Maria José CANEL CRESPO : Exploring the dynamics of stakeholders’ reputation and legitimacy judgments about the public sector in uncertain times : the case of the Spanish ministry of Education (2011-2015)

    Rocío ZAMORA MEDINA, Paloma del Henar SÁNCHEZ COBARRO, Helena MARTÍNEZ MARTÍNEZ : The importance of the "strategic game" to frame the political discourse in Twitter during 2015 Spanish Regional Elections

    Carlos MUÑIZ, Nilsa Marlen TÉLLEZ y Alma Rosa SALDIERNA : Political sophistication as a mediator in the relation between media consumption and citizen participation. Evidence from the O-S-R-O-R model

    Pablo VÁZQUEZ SANDE : Personalisation of politics, storytelling and conveyed values

    Miscellanea issue

    Santiago FILLOL : The Culprit of the Image. Genealogy of the act of putting forth a culprit to witness the horror in cinema

    Aarón RODRÍGUEZ SERRANO : Narrar el tiempo hacia la muerte : Análisis fílmico de Gritos y Susurros (Viskningar och rop, Ingmar Bergman, 1972)

    Carlos LOSILLA ALCALDE : The woman on the edge of the story. Some Examples of Female Presence in the Spanish Cinema of the 1940s

    Lourdes MONTERRUBIO : Agatha and the limitless readings by Marguerite Duras. The literary text and its filmic (irre)presentation

    Simón PEÑA-FERNÁNDEZ ; Iñaki LAZKANO-ARRILLAGA : Alexander Black’s Miss Jerry (1894). A journalist in the prehistory of cinema

    Claudia MELLADO ; María Luisa HUMANES : Homogeneity and plurality of the media agenda in Chile. A crosslongitudinal study of the national print press between 1990 and 2015

    José FLECHA ; Maribel ORTIZ ; Virgin DONES : The Media Content effect on Brain Drain : The Case of Puerto Rico

    Ángeles MORENO, Ralph TENCH, Ayla OKAY : Re-fuelling the talent tank. Key deficiencies, future needs, and life-long learning needs of communication management professionals in Europe

    María del Carmen GARCÍA GALERA ; Cristóbal FERNÁNDEZ MUÑOZ ; Leticia PORTO PEDROSA : Youth empowerment through social networks. Construction of an engaged digital citizenship


    En savoir plus : http://www.unav.es/fcom/communication-society/en/

    Multimedia

Mai-Juin 2017

    Articles/Revues
  • "Les incommunications européennes", Hermès, 2017, n° 1, n° 77. Coord. : Joanna Nowicki, Luciana Radut-Gaghi et Gilles Rouet.

    En 1957, le traité de Rome donnait naissance à la Communauté économique européenne. Soixante ans plus tard et après six vagues d’élargissement, l’Union européenne compte désormais 510 millions de citoyens, répartis dans 28 pays. Mais institutions et géographie se superposent sans toujours s’articuler, et les Européens ont souvent des visions différentes du monde, des frontières, de la politique, de leur destin. Ces situations d’incommunication se produisent parce qu’il existe un fonds commun : l’accord implicite des peuples sur l’existence d’une identité européenne et sur la grandeur du projet. L’europhobie actuelle n’est pas majoritaire et ne remet pas en cause structurellement l’utopie européenne. Trois incommunications coexistent : 1) au sein des 28 ; 2) entre les Européens de l’Ouest et l’Europe centrale et orientale ; 3) entre l’Europe et sa façade sud. Leur examen montre à la fois la distance entre les Européens et ce qui les rapproche. Pourquoi la plus grande utopie politique, économique, culturelle de l’histoire du monde n’est-elle pas plus valorisée par les Européens eux-mêmes ? Pourquoi, malgré leurs différences, ne sont-ils pas plus fiers du travail accompli et de l’exemple que représente l’Europe pour le reste du monde ? Le projet européen ne signifie pas l’imposition d’un consensus, l’injonction d’une européanité subie. Il implique au contraire l’acceptation de l’autre, sa reconnaissance et la discussion. En un mot, la négociation, qui est au cœur de la communication politique et des objectifs de la revue Hermès. Le présent numéro propose de mieux comprendre ces incommunications européennes, d’en explorer les sources et de contribuer à promouvoir ce modèle de communication si unique dans l’histoire du monde.
    En savoir plus : http://www.cairn.info/revue-hermes-la-revue-2017-1.htm

  • "Médias religieux en France : les vecteurs de la propagation de la foi", InaGlobal, juin 2017.

    De l’imprimerie à Internet, toutes les grandes religions en France ont créé leurs médias afin de communiquer et propager leur foi sur tous les supports, presse écrite, audiovisuel, numérique... Panoramas et spécificités de ces médias, leurs acteurs, leurs stratégies et leurs publics.

    Communication et religions : quelle place pour les médias confessionnels ? (David Douyère)
    Les médias religieux en France : une petite histoire (Christian Delporte)
    Comment les religions ont trouvé leur place à la radio et la télévision (Clément Malherbe)
    Les catholiques français fidèles à leurs médias (Christophe Henning)
    Les médias catholiques entre anathème et ouverture (Jean-Louis Schlegel)
    Les médias protestants : quand huguenot rime avec réseau (Jean-Paul Willaime et Sébastien Fath)
    Médias musulmans : le dynamisme de la nouvelle génération (Anne-Sophie Lamine)
    Les médias juifs français à la croisée des chemins (Samuel Ghiles-Meilhac)
    Les médias juifs en France, entre recomposition et renouveau intellectuel (Marc Knobel)
    Les médias bouddhistes en France, en ordre dispersé (Lionel Obadia)
    Le bouddhisme vu par les médias français : le grand malentendu (Philippe Cornu)


    En savoir plus : http://www.inaglobal.fr/idees/dossier/medias-religieux-en-france-les-vecteurs-de-la-propagation-de-la-foi-9774

  • "Non-fiction Transmedia", VIEW Journal of European Television History and Culture, Vol. 5, n° 10, 2016. Coord. : Arnau Gifreu-Castells, Richard Misek and Erwin Verbruggen.

    Interactive digital media have greatly affected the logics of production, exhibition and reception of non-fiction audiovisual works, leading to the emergence of a new area called “interactive and transmedia non-fiction”. One of its key points is that it can deal with factual material in such a way that it influences and transforms the real world around us. With this issue we aim to offer a scholarly perspective on the emergence of transmedia forms, their technological and aesthetic characteristics, the types of audience engagement they engender, the possibilities they create for engagement with archival content, the technological predecessors that they may or may not have emerged from, and the institutional and creative milieux in which they thrive.
    En savoir plus : http://viewjournal.eu/non-fiction-transmedia/

  • "Public, non-public : questions de méthodologie", Revue ¿Interrogations ?, n° 24, 2017. Coord. : Rosana Contreras-Gama, Aurora Fragonara, Nathalie Gerber, Benjamin Kelm et Pauline Thévenot.

    La revue ¿ Interrogations ? accueille les actes du quatrième colloque international de l’Association des jeunes chercheurs du Centre de recherche sur les médiations (AJC Crem) intitulé Public(s), non-public(s) : questions de méthodologie qui s’est déroulé à l’Université de Lorraine. La thématique choisie permet aux contributeurs d’aborder des objets et terrains d’études variés : les expositions, les institutions publiques, les festivals littéraires, les musées, les scènes musicales locales, le cirque, les discours politiques et médiatiques, ou encore différentes plate-formes des réseaux socio-numériques. Les méthodes varient elles aussi, allant de l’enquête de terrain ethnographique, participante ou non, aux études discursives, en passant par les entretiens et les analyses de contenus qui doivent s’adapter aux différentes formes de supports médiatiques. Ainsi, loin d’aboutir à une unanimité ou, pire, à une uniformité de pensée, la variété et la complexité des phénomènes étudiés dans les articles retenus montrent la fécondité des recherches actuelles sur ces thématiques. Celles-ci enrichissent alors considérablement les réflexions sur les processus de catégorisation des acteurs sociaux en pointant la multiplicité des niveaux d’analyse de ces phénomènes, pour l’étude desquels il faut alors considérer les bénéfices d’un croisement des regards disciplinaires.
    En savoir plus : http://www.revue-interrogations.org/-No24-Public-non-public-questions

  • "World of Media-2017", Journal of Russian Media and Journalism Studies, 2017. Coord. : Elena Vartanova.

    Frolova, T. (2017) Subject Competence in Journalism : Issues of Responsibility and Ways to Tackle Them.

    Acharya, B. (2017) Conceptual Evolution of the Digital Divide : A Systematic Review of the Literature over a Period of Five Years (2010 – 2015).

    Krecek, J. (2017) Buying a Gun not to Use it ? A Study of the Change in Czech Media Ownership and its Political Instrumentalisation.

    Raycheva, L. (2017) Transformations in the Bulgarian Media System : Tendencies and Challenges.

    Khroul, V. (2017) Christian Media in Russia in the Age of “Networkization”.

    Wilson, J. (2017) Communicating in the Absence of Mobile Telephone Network During the State of Emergency in Borno State, Nigeria.

    Akpabio, E. (2017) Women in the Tanzanian Media : A Critical Analysis.

    Kumylganova, I. (2017) Ethical Education at Western Schools of Journalism.

    Dzyaloshinsky, I. (2017) Violations of the Journalist Ethics : Professional Negligence or a Pattern ?

    Kalugina, E. (2017) The Influence of Citizen Journalism on the Internet Media Sector : Demarcation Between Online Media and other Network Resources.

    Ogwezzy-Ndisika, A., Husseini, S. (2017) Freedom of Expression and Safety of Journalists in the Digital Age.

    Teplyashina, A. (2017) Media Criticism as a Form of Literary Journalism : Updating Theoretical Approaches to a Meta-genre.


    En savoir plus : http://worldofmedia.ru/volumes/2017/

  • Varia, Media Industries Journal, Vol. 4, n° 1, 2017.

    Articles

    Fail Fast : The Value of Studying Unsuccessful Technology Companies
    Nora Draper (University of New Hampshire)

    Zimuzu and Media Industry in China
    Darrell William Davis (Lingnan University) and Emilie Yueh-Yu Yeh (Hong Kong Baptist University)

    Artist and Repertoire Goes Online : Evidence from Poland
    Patryk Galuszka (University of Lodz) and Katarzyna M. Wyrzykowska (Polish Academy of Sciences)

    Donald Rugoff, Cinema V, and Commercial Strategies of 1960s–1970s Art Cinema
    Justin Wyatt (University of Rhode Island)

    Special Section : Media Industries and Engagement

    Introduction : Media Industries and Engagement
    Annette Hill (Lund University) and Jeanette Steemers (King’s College London)

    Reality TV Engagement : Producer and Audience Relations for Reality Talent Shows
    Annette Hill (Lund University)

    Industry Engagement with Policy on Public Service Television for Children : BBC Charter Review and the Public Service Content Fund
    Jeanette Steemers (King’s College London)

    Media Industries and Engagement : A Dialogue across Industry and Academia
    Julie Donovan (Formats Consultant), Annette Hill (Lund University), Jane Roscoe (London Film School), Jeanette Steemers (King’s College London), and Doug Wood (Endemol Shine)

    Afterword : Reflections on Media Engagement
    John Corner (Leeds University)


    En savoir plus : http://www.mediaindustriesjournal.org/

  • Varia, GLAD ! Revue sur le langage, le genre, les sexualités, n° 2, 2017.

    Recherches

    Marie-Émilie Lorenzi : « Queer », « transpédégouine », « torduEs », entre adaptation et réappropriation, les dynamiques de traduction au cœur des créations langagières de l’activisme féministe queer

    François Labatut : Les enjeux idéologiques et argumentatifs de la formule « same sex marriage » Un phénomène de lexicologie socio-politique

    Hélène Martin, Rebecca Bendjama et Raphaëlle Bessette-Viens : Performer son sexe. La chirurgie d’amélioration des organes génitaux du début du XXIe siècle selon les sites web qui la promeuvent en Suisse romande

    Aurélie Olivesi : Dire le genre dans la presse magazine féminine et masculine

    Explorations

    Sujarei Tali : BD (dé)coloniale


    En savoir plus : http://www.revue-glad.org/115

    Multimedia

Mars-Avril 2017

    Livres
  • ACHIBAT Karim, Political Communication in Morocco. Unveiling the Rhetoric of Election Campaigns, Noor Publishing, 2017, 304 p., 59,9 euros.

    Since 1997, important changes have taken place in Morocco regarding democratization and political reforms. Political communication during the election campaigns has, therefore, become of great importance, but little research has been done. The book addresses the interplay between political communication and national politics in Morocco. It analyzes the nature, the structure, and the content of Moroccan political discourse. The 2011 legislative elections serve as the platform where this interplay is examined. This book adopts a critical approach to the study of political communication. It employs different complementary methodologies of data collection in communication studies : quantitative approach exemplified in survey research and qualitative approach illustrated in semi-structured interviews. The analysis and interpretations of the findings should offer a set of recommendations on best practices of political campaigning in Morocco, shed light on how political parties’ communicative practices help change the political map, and help researchers, and anyone interested in political communication, have a better understanding of the political nature in Morocco.
    En savoir plus : https://www.morebooks.de/store/gb/book/political-communication-in-morocco/isbn/978-3-330-84829-0

  • ALINEJAD Donya , The Internet and Formations of Iranian American-ness Next Generation Diaspora, Palgrave Macmillan, 2017, 201 p., 96 €

    This book explores how the children of Iranian immigrants in the US utilize the internet and develop digital identities. Taking Los Angeles—the long-time media and cultural center of Iranian diaspora—as its ethnographic field site, it investigates how various web platforms are embedded within the everyday social, cultural, and political lives of second generation Iranian Americans. Donya Alinejad unpacks contemporary diasporic belonging through her discussion of the digital mediation of race, memory, and long-distance engagement in the historic Iranian Green Movement. The book argues that web media practices have become integral to Iranian American identity formation for this generation, and introduces the notion of second-generation “digital styles” to explain how specific web applications afford new stylings of diaspora culture.
    En savoir plus : https://www.palgrave.com/de/book/9783319476254

  • BANTIGNY Ludivine, BUGNON Fanny, GALLOT Fanny (dir.), "Prolétaires de tous les pays, qui lave vos chaussettes ?" Le genre de l’engagement dans les années 1968, Presses universitaires de Rennes, 2017, 260 p., 20 euros.

    Les « années 1968 » ont-elles été une époque de contestation des rôles de genre, des stéréotypes sexués ou des clichés virilistes ? Pour le savoir, ce livre veut saisir l’influence du genre dans les multiples formes de positionnement et de conflictualité politique, dans les organisations syndicales comme les groupes et partis politiques, les mouvements associatifs et les collectifs militants, dans cette période marquée par de nouvelles dynamiques féministes.
    En savoir plus : http://www.pur-editions.fr/detail.php?idOuv=4341

  • CAGÉ Julia, HERVÉ Nicolas, VIAUD Marie-Luce, L’information à tout prix, Bry-sur-Marne, Ina Editions, 2017, 170 p., 17 euros.

    Le développement de l’information sur Internet conduit-il au règne du copié-collé, au détriment de l’information de qualité ? Peut-on inventer de nouveaux modèles économiques pour les médias permettant de tirer le meilleur parti des nouvelles technologies ? Cet ouvrage apporte de nouvelles réponses à ces questions, en conjuguant les outils du big data, du machine learning et de l’économie. Il se fonde sur la construction et l’analyse d’une base de données unique : l’intégralité du contenu produit en ligne par les médias d’information en France sur une année (2013), qu’il s’agisse de la presse écrite, de la télévision, de la radio, des pure internet players ou encore de l’AFP. En appliquant leur algorithme de détection de copie, les auteurs montrent que, dans le cas des actualités « chaudes », 64 % de l’information publiée en ligne correspond à du copié-collé pur et simple. Ce recours croissant au copié-collé, combiné à une vitesse de propagation extrêmement élevée de l’information en ligne, risque de tuer les incitations des médias à produire de l’information originale. Au-delà de ces constats, les auteurs proposent des solutions économiques et juridiques pour lutter contre la dévalorisation du travail journalistique. Il en va de notre démocratie : Internet va-t-il demeurer une chance unique de mieux informer les citoyens ou peut-il demain se transformer en tombeau de l’information ?
    En savoir plus : http://www.inatheque.fr/publications-evenements/publications-2017/l-information-tout-prix.html

  • CARLSSON Ulla, PÖYHTÄRI Reeta (dir.), The Assault on Journalism. Building knowledge to protect freedom of expression, Göteborg, Nordicom, 2017, 378 p., 30 euros.

    People who exercise their right to freedom of expression through journalism should be able to practice their work without restrictions. They are, nonetheless, the constant targets of violence and threats. In an era of globalization and digitization, no single party can alone carry the responsibility for protection of journalism and freedom of expression. Instead, this responsibility must be assumed jointly by the state, the courts, media companies and journalist organizations, as well as by NGOs and civil society – on national as well as global levels. To support joint efforts to protect journalism, there is a growing need for research- based knowledge. Acknowledging this need, the aim of this publication is to highlight and fuel journalist safety as a field of research, to encourage worldwide participation, as well as to inspire further dialogues and new research initiatives. The contributions represent diverse perspectives on both empirical and theoretical research and offer many quantitatively and qualitatively informed insights. The articles demonstrate that a new important interdisciplinary research field is in fact emerging, and that the fundamental issue remains identical : Violence and threats against journalists constitute an attack on freedom of expression. The publication is the result of collaboration between the UNESCO Chair at the University of Gothenburg, UNESCO, IAMCR and a range of other partners.
    En savoir plus : http://www.nordicom.gu.se/en/publikationer/assault-journalism

  • CASIMIRO Dominique, DUPRAT Arnaud (dir.), Regards sur No : Pablo Larraín, Presses universitaires de Rennes, 2017, 128 p. 16 euros.

    Pablo Larraín est emblématique d’un nouveau cinéma chilien qui a éclairé à plusieurs reprises le présent du pays à la lumière de son passé récent. En mettant en scène la fin de la dictature de Pinochet, No s’inscrit dans la continuité d’un cinéma chilien qui renaît lors de la transition démocratique, et revendique, dans sa forme même, une filiation avec les productions filmiques – essentiellement publicitaires et télévisuelles – de l’époque représentée. Ce manuel décline les principales caractéristiques de cette écriture filmique.
    En savoir plus : http://www.pur-editions.fr/detail.php?idOuv=4327

  • DEPS, Chiffres clés 2017, Statistiques de la culture et de la communication, Ministère de la Culture et de la Communication / La Documentation Française, 2017, 272 p., 12 euros.

    Combien d’équipements culturels en France ? Combien d’emplois culturels ? Quel est le poids économique de la culture ? Qui finance l’effort culturel et dans quelle mesure ? Quelles sont les pratiques cinématographiques des Français ? Qui visite les musées et les monuments et comment évolue leur fréquentation ? Dans quelle mesure Internet modifie-t-il les activités culturelles des Français ? Autant de questions auxquelles vous trouverez réponse dans cet ouvrage. Les Chiffres clés de la culture et de la communication présentent une analyse complète et transversale du champ de la culture en s’appuyant sur de nombreuses données et répondent ainsi au besoin d’information chiffrée des professionnels et des acteurs de la culture. Structuré en six grands chapitres, l’ouvrage présente la morphologie de la culture (poids économique, entreprises et associations, emploi culturel, etc.) et son financement, fournit des informations sur les représentations et les pratiques culturelles des Français, et décrit les trois grandes branches de la culture : patrimoines d’abord, création et diffusion ensuite, puis médias et industries culturelles enfin. Fort de 35 fiches synthétiques, cet annuaire statistique présente, pour chaque domaine, un ensemble de données de cadrage assorties d’une synthèse qui rappelle les repères, souligne les évolutions et pointe les enjeux.
    En savoir plus : http://www.culturecommunication.gouv.fr/Thematiques/Etudes-et-statistiques/Publications/Collections-d-ouvrages/Chiffres-cles-statistiques-de-la-culture/Chiffres-cles-2017

  • DESOUTTER Cécile, GALAZZI Enrica (dit.), Les déchets mis en mots, Paris, L’Harmattan, 2017, 242 p., 25,5 euros.

    Des chercheuses et chercheurs proposent ici une réflexion sur la notion de "déchet". L’analyse des mots et des termes, de leurs paradigmes et collocations apporte un éclairage inédit sur des pratiques, des techniques et des concepts nouveaux liés aux déchets. L’analyse du discours offre des pistes originales pour prendre en compte la parole de nombreux acteurs dont les intérêts, les connaissances technico - scientifiques et les finalités ne sont pas toujours concordants.
    En savoir plus : http://www.editions-harmattan.fr/index.asp?navig=catalogue&obj=livre&no=52937

  • ESQUENAZI Jean-Pierre, Eléments pour l’analyse des séries, Paris, L’Harmattan, 2017, 200 p., 20,5 euros.

    Les textes rassemblés explorent notamment deux questions. La première concerne la série comme « tout », comme objet singulier : comment parler de l’unité d’un objet aussi morcelé, comment le saisir comme une oeuvre achevée ? La seconde touche à une éventuelle spécificité des séries : peuvent-elles se prévaloir d’une qualité narrative et esthétique distincte d’autres objets narratifs, romans, films, bandes dessinées ? De nombreux exemples sont proposés : Six Feet Under, Breaking Bad, 24 heures chrono, Battlestar Galactia, Law and Order, et bien d’autres sont examinées.
    En savoir plus : http://www.editions-harmattan.fr/index.asp?navig=catalogue&obj=livre&no=53431

  • FOREST Claude (dir.), L’internationalisation des productions cinématographiques et audiovisuelles, Presses Universitaires du Septentrion, 2017, 292 p., 24 euros.

    La part croissante de l’internationalisation dans le montage financier des productions cinématographiques et audiovisuelles constitue un fait majeur depuis la fin du XXe siècle. Certains États encouragent fortement leur production, notamment fiscalement, modifiant la voilure des alliances internationales et le niveau quantitatif comme qualitatif des films et séries. La multiplication des guichets institutionnels amène les producteurs à exercer une veille sur les dispositifs publics, rechercher l’optimisation des montages de financement en fonction des critères d’attribution des fonds de soutien et non plus seulement artistiques, et établir des stratégies de coopération entre structures de pays tiers. Pour la première fois en France, place est faite dans un ouvrage aux analyses de chercheurs mobilisant des approches complémentaires – économiques, sociologiques ou historiques – et, surtout, à des producteurs de toutes tailles économiques dévoilant leurs pratiques complémentaires.
    En savoir plus : http://www.septentrion.com/fr/livre/?GCOI=27574100557180

  • FOTOPOULOU Aristea , Feminist Activism and Digital Networks. Between Empowerment and Vulnerability, Palgrave Macmillan UK, 2017, 167 p., £95.

    This book sheds new light on the way that, in the last decade, digital technologies have become inextricably linked to culture, economy and politics and how they have transformed feminist and queer activism. This exciting text critically analyses the contradictions, tensions and often-paradoxical aspects that characterize such politics, both in relation to identity and to activist practice. Aristea Fotopoulou examines how activists make claims about rights online, and how they negotiate access, connectivity, openness and visibility in digital networks. Through a triple focus on embodied media practices, labour and imaginaries, and across the themes of bodily autonomy, pornography, reproduction, and queer social life, she advocates a move away from understandings of digital media technologies as intrinsically exploitative or empowering. By reinstating the media as constant material agents in the process of politicization, Fotopoulou creates a powerful text that appeals to students and scholars of digital media, gender and sexuality, and readers interested in the role of media technologies in activism.
    En savoir plus : http://www.palgrave.com/gb/book/9781137504708

  • FRAU-MEIGS Divina, VELEZ Irma, MICHEL Julieta Flores (dir.), Public Policies in Media and Information Literacy in Europe. Cross-Country Comparisons, Routledge, 2017, 304 p., £29.

    Public Policies in Media and Information Literacy in Europe explores the current tensions in European countries as they attempt to tackle the transition to the digital age, providing a comparative and cross-cultural analysis of Media and Information Literacy (MIL) across Europe. This book takes a long-term perspective over the development of media education in Europe, and includes an appraisal of media, information, computer and digital literacies as they coalesce and diverge in the public debate over twenty-first-century skills. The contributors assess the various definitions of media and information literacy as a composite notion whose evolution as a cross-cultural phenomenon reveals various trends and influences in Europe. Throughout, this volume offers an in-depth coverage of MIL with all the different dimensions of policy-making, from legal frameworks to training, funding, evaluation and good practices. The authors propose modeling current MIL governance trends in Europe and conclude with a call for alternative and collective frames of research that they hope will influence policy-makers and other stakeholders, especially in terms of MIL governance.
    En savoir plus : https://www.routledge.com/Public-Policies-in-Media-and-Information-Literacy-in-Europe-Cross-Country/Frau-Meigs-Velez-Flores-Michel/p/book/9781138644373

  • GAUDREAULT André, JOST François, Le récit cinématographique. Films et séries télévisées, Paris, Armand Colin, 2017 (éd. revue et augmentée), 272 p., 25 euros.

    Rédigé par deux pionniers de la narratologie du cinéma, Le Récit cinématographique est devenu, depuis sa première édition en 1990, un classique reconnu pour sa clarté. Véritable manuel d’introduction, mais aussi ouvrage de synthèse particulièrement précieux, il se destine aux enseignants et aux étudiants en cinéma et en communication, ainsi qu’à tous ceux qui veulent comprendre les concepts et les mécanismes du récit : la narration, l’espace, la temporalité et le point de vue. À l’occasion de cette troisième édition revue et augmentée, les références cinématographiques ont été actualisées, l’étude du récit a été étendue aux séries télévisées et des analyses de séquences de films et de séries ont été ajoutées pour illustrer l’usage que l’on peut faire des concepts.
    En savoir plus : http://www.armand-colin.com/le-recit-cinematographique-3e-ed-films-et-series-televisees-9782200614492

  • GUIGO Pierre-Emmanuel, Com et politique, les liaisons dangereuses ? 10 questions pour comprendre la communication politique, Paris, Arkhe Éditions, 2017, 15,5 euros.

    Journalistes et chroniqueurs stars, instituts de sondages, débats télévisés : hommes et femmes politiques de tous bords sont accros à ce qui fait et défait leur communication. Souvent décriée ou détestée, la communication politique semble être, sinon un « gros mot », un oxymore. C’est pourtant un point névralgique du monde politique et un outil indispensable pour conquérir le vote des électeurs. Elle est l’objet de fantasmes, de controverses. Communication rime-t-elle avec manipulation ? Les médias font-ils l’élection ? Les sondages sont-ils fiables ? Les journalistes sont-ils les complices des politiques ? À travers une série de dix questions essentielles et d’exemples étonnants tirés de l’actualité et de l’histoire contemporaine, Pierre-Emmanuel Guigo décrypte les grandes tendances de la communication politique en France et aux États-Unis.
    En savoir plus : http://www.arkhe-editions.com/portfolio/com-politique/

  • JUZEFOVICS Jānis, Broadcasting and National Imagination in Post-Communist Latvia. Defining the Nation, Defining Public Television, Intellect Publishers, 2017, 172 p., £37,5.

    This book uses the case study of public television in post-communist Latvia to explore the question of how audiences respond to TV offerings, and how their choices can be seen as an act of agency. Jānis Juzefovičs builds his book around Albert O. Hirschman’s classic concepts of exit, voice, and loyalty—the options available to a person within any system. He uses Hirschman’s ideas, along with tools from social constructionism, to assess how the publics of both the Latvian-speaking majority and the large Russian-speaking minority have responded to the role of public television in the nation-building efforts of the new Latvian state. Along the way, he develops our understanding of public broadcasting more generally, and the way it can be used to define a national ’we’.
    En savoir plus : https://www.intellectbooks.co.uk/books/view-Book,id=5236/

  • LEROUX Pierre, NEVEU Erik (dir.), En immersion. Pratiques intensives du terrain en journalisme, littérature et sciences sociales, Presses universitaires de Rennes, 2017, 428 p., 25 euros.

    L’« immersion » est un geste fondateur de nombreuses pratiques d’enquête et de recherche : journalisme, écriture, ethnographie, etc. Ce livre combine une vingtaine de contributions de praticiens et analystes de ces démarches, que viennent mettre en perspective cinq textes de cadrage et que ponctue un article important d’Andrew Abbott sur l’écriture du terrain. L’ensemble offre une référence durable sur le terrain des méthodologies de l’enquête, de leurs histoires, de leurs écritures.
    En savoir plus : http://www.pur-editions.fr/detail.php?idOuv=4386

  • LETONTURIER Eric (dir.), Guerre, armées et communication, Paris, CNRS Editions, Les Essentiels d’Hermès, 2017, 230 p., 8 euros.

    Propagande, censure et désinformation d’un côté ; devoir de réserve, secret défense et silence dans les rangs de la « grande muette » d’un autre. Faire la guerre semble condamner la communication des armées à de tels extrêmes. Mais qu’en est-il aujourd’hui, avec l’internet et les réseaux sociaux, l’information continue et les lanceurs d’alerte, et une opinion publique de plus en plus sondée et souveraine ? Parallèlement, la surveillance géopolitique électronique, la numérisation du champ de bataille, l’arrivée des drones, robots et soldats augmentés sur les théâtres d’opérations changent aussi la donne. Reste que la guerre engage toujours et avant tout des relations entre des hommes sur le terrain. Elle est aussi profondément un acte de communication pour être d’abord un dialogue rompu, un affrontement avec l’altérité. Avec, comme horizon, à l’heure de la montée des nationalismes et la multiplication des revendications identitaires, un risque croissant d’incommunication.
    En savoir plus : http://www.cnrseditions.fr/communication/7458-guerre-armees-et-communication.html

  • MARCHETTI Dominique (dir.), La circulation des productions culturelles. Cinémas, informations et séries télévisées dans les mondes arabes et musulmans, Rabat / Istanbul, Centre Jacques-Berque, Institut français d’études anatoliennes, 2017. Accès libre.

    et ouvrage analyse les enjeux (politiques, économiques, sociaux, religieux, linguistiques) du fonctionnement des univers culturels nationaux et transnationaux dans les pays des mondes arabes et musulmans. Les auteurs s’appuient sur des enquêtes de terrain articulées autour de trois entrées. La première cerne les processus de transnationalisation culturelle en matière d’information, tout particulièrement le développement des chaînes panarabes d’information, les nouveaux rapports de force entre « grossistes » (agences de presse, etc.), l’émergence de médias en ligne et les acteurs transnationaux dans la formation des journalistes. Le deuxième volet appréhende ces logiques d’import-export à travers les programmes de télévision et le cinéma. Les films et les séries télévisées turques, l’émergence contemporaine de la production documentaire en langue arabe, les luttes politiques et religieuses autour des représentations visuelles des figures saintes de l’islam ou encore le poids de l’Inde et des Émirats arabes unis dans le marché cinématographique sont les terrains privilégiés. La troisième partie porte sur les politiques audiovisuelles et cinématographiques des États. Sont abordés successivement la diffusion des séries étrangères et nationales par les chaînes de télévision marocaines, les conditions de coproduction et de diffusion des films dits « du Maghreb » en France ou encore la création récente de deux instances de régulation des chaînes de télévision au Maroc et en Tunisie. Au-delà des spécialistes, cet ouvrage s’adresse plus largement à tous ceux qui s’intéressent aux processus de transnationalisation culturelle.
    En savoir plus : http://books.openedition.org/cjb/1201

  • MASSUET Jean-Baptiste, Le dessin animé au pays du film. Quand l’animation graphique rencontre le cinéma en prises de vues réelles, Presses universitaires de Rennes, 2017, 394 p., 26 euros.

    Analyser la rencontre entre le dessin animé et la prise de vues réelles, c’est comprendre les racines de notre regard sur les images hybrides contemporaines. Cet ouvrage se propose d’explorer les origines et les modalités de cette relation tumultueuse entre deux régimes de représentation qui n’ont pas toujours été si différents l’un de l’autre, tout en ouvrant des pistes pour mieux voir le cinéma d’aujourd’hui et mieux appréhender les images de demain.
    En savoir plus : http://www.pur-editions.fr/detail.php?idOuv=4330

  • Mc Stay Andrew, Privacy and the Media, Sage Publishing, 2017, 224 p., $41.

    Questions of privacy are critical to the study of contemporary media and society. When we’re more and more connected to devices and to content, it’s increasingly important to understand how information about ourselves is being collected, transmitted, processed, and mediated. Privacy and the Media equips students to do just that, providing a comprehensive overview of both the theory and reality of privacy and the media in the 21st Century. Offering a rich overview of this crucial and topical relationship, author Andrew McStay :
    1) Explores the foundational topics of journalism, the Snowden leaks, and encryption by companies such as Apple
    2) Considers commercial applications including behavioural advertising, big data, algorithms, and the role of platforms such as Google and Facebook
    3) Introduces the role of the body with discussions of emotion, wearable media, peer-based privacy, and sexting
    4) Encourages students to put their understanding to work with suggestions for further research, challenging them to explore how privacy functions in practice
    Privacy and the Media is not a polemic on privacy as "good" or "bad," but a call to assess the detail and the potential implications of contemporary media technologies and practices. It is essential reading for students and researchers of digital media, social media, digital politics, and the creative and cultural industries.
    En savoir plus : https://us.sagepub.com/en-us/nam/privacy-and-the-media/book245705

  • MONNET-CANTAGREL Hélène, Les Experts : Au nom de la science, Atlande, 2017, 180 p., 15 euros.

    Découvrez comment un groupe de puritains conservateurs a captivé le monde entier. Repérez comment un scénario cru, pervers et morbide peut donner un visuel si captivant. Percez les ficelles du scientisme, les experts étant présentés comme dotés d’une capacité absolue de résolution des énigmes. Dominez l’effet CSI, cette croyance que la fiction peut aider à comprendre notre réalité.
    En savoir plus : http://nouveautes-editeurs.bnf.fr/annonces.html?id_declaration=10000000332725&titre_livre=Les_Experts

  • PIERRE Sylvie, Jean-Christophe Averty, une biographie, Bry-sur-Marne, Ina Editions, 2017, 340 p. 22 euros.

    Jean-Christophe Averty à cœur ouvert. Une biographie exceptionnelle, fruit de longs entretiens au cours desquels ce génie de l’art télévisuel s’est livré sans tabous à Sylvie Pierre, avant de nous quitter le 4 mars dernier. Une référence unique pour donner à comprendre les logiques de création, les influences, le rapport au monde et à la culture de l’un des derniers pionniers de la télévision française, dont l’unique souci fut d’en faire un outil au service de l’intelligence et de l’imagination. Qui était Averty ? Qui se cache derrière cet homme d’une immense culture, porté par l’art et la créativité ? Dans ce portrait passionnant, Sylvie Pierre, à laquelle Averty avait proposé d’écrire sa biographie, dévoile comment ce « Méliès du petit écran » a inventé l’art télévisuel. A partir d’archives inédites issues des fonds de l’Ina et de dizaines d’heures d’entretiens avec le réalisateur, Sylvie Pierre éclaire les multiples facettes de ce « révolutionnaire de la télévision ». Enfance, années de guerre, proximité avec le mouvement surréaliste, formation à l’IDHEC, premiers pas au cinéma puis à la télévision où il ne cessera d’inventer et de transmettre le goût du beau et de la culture, Sylvie Pierre retrace le parcours d’un passeur d’exception. Averty dans la proximité de Roussel, Braque, Jarry, Gracq, Ernst, Dali, Magritte, etc., c’est aussi ce que ce livre s’attache à dévoiler. Du noir et blanc à la couleur, du trucage artisanal à l’incrustation puis au numérique, Jean- Christophe Averty a su tirer des évolutions de la technique audiovisuelle son insatiable besoin de création et offrir au public des émissions d’une grande qualité artistique qui ont marqué son époque.
    En savoir plus : http://www.inatheque.fr/publications-evenements/publications-2017/-jean-christophe-averty-une-biographie-de-sylvie-pierre-.html

  • PINKER Roy, Faire sensation. De l’enlèvement du bébé Lindbergh au barnum médiatique, Marseille, Agone, 2017, 256 p., 17 euros.

    En mars 1932, le fils du célèbre aviateur Charles Lindbergh, âgé de 20 mois, est victime d’un enlèvement puis retrouvé mort. En 1935, Bruno Hauptmann, reconnu coupable du crime lors du tout premier procès filmé, est condamné à mort malgré ses dénégations et des preuves contestables, puis exécuté. Ce qui deviendra rapidement « l’affaire Baby Lindbergh » a passionné la presse et le cinéma d’actualité, et inspiré une foule d’artistes écrivains, d’Agatha Christie à Philip Roth en passant par Hergé et Dali. Loin d’une énième tentative visant à faire la vérité sur l’affaire Lindbergh, ce livre en fait un moment emblématique où se mettent en place, dans les médias, des méthodes et des habitudes – diffusion d’informations non vérifiées, invention ou distorsion de l’information pour la faire correspondre à la temporalité du média, accentuation d’une réalité étrangère pour renforcer une cohésion communautaire, simplifications visant à donner du sens à ce qui n’en a pas, sensationnalisme en continu – dont on aurait pu croire qu’elles étaient spécifiques à notre époque.
    En savoir plus : https://agone.org/contrefeux/fairesensation/

  • POPELARD Marie-Dominique (dir.), La reprise en actes, Presses universitaires de Rennes, 2017, 180 p., 20 euros.

    Le champ des arts, des lettres et des médias propose de multiples formes de reprise, de la citation au remix, de l’imitation au remake, de l’adaptation au détournement, du réemploi au recyclage. Ces objets et ces actes posent toujours de nombreux problèmes philosophiques, esthétiques et communicationnels, car la reprise instaure une relation interhumaine entre celui qui prend et celui à qui l’on prend.
    En savoir plus : http://www.pur-editions.fr/detail.php?idOuv=4328

  • RABATEL Alain, Pour une lecture linguistique et critique des médias. Empathie, éthique, point(s) de vue, Limoges, Éditions Lambert-Lucas, 2017, 520 p., 45 euros.

    Cet ouvrage propose une lecture linguistique « engagée mais non enragée » (Hannah Arendt) des médias, à la lumière des idéaux démocratiques qu’ils devraient servir. Il s’appuie sur l’analyse des points de vue, afin de rendre compte de la subjectivité des discours, y compris lorsqu’ils semblent le plus objectifs. Il analyse leur confrontation dans un cadre polyphonique, dialogique et empathique, afin de dégager les stratégies par lesquelles les médias entrent (ou non) en dialogue avec les sources et les acteurs des évènements, mesurent la relativité des opinions, des faits et des savoirs, aident à penser la complexité et le bien commun, sans verser dans le relativisme. Il revient sur la dimension éthique des discours des médias, au-delà du respect de la déontologie. Enfin, il propose une étude renouvelée des postures des journalistes ainsi que des phénomènes de prise en charge et de responsabilité énonciatives. De nombreuses études de cas – interviews, enquêtes, reportages, portraits, hyperstructures – analysent les mécanismes et effets du rewriting des dépêches d’agence, du fact-checking, de l’implicite, du persiflage, des caricatures, des phénomènes d’invisibilité et de naturalisation. Elles renouvellent les problématiques touchant aux relations entre médias et critique des médias, à la place des émotions dans les représentations, aux nouvelles formes de citation, de montage et à leur fonction de preuve.
    En savoir plus : http://www.lambert-lucas.com/pour-une-lecture-linguistique-et-critique

  • REVERS Matthias, Contemporary Journalism in the US and Germany. Agents of Accountability, Palgrave Macmillan US, 2017, 270 p.

    This book challenges the idea that Western media systems are becoming more American in the digital age, arguing that journalistic cultures are not only significantly different from each other still but also variably open and resistant to change. Drawing upon extensive field research of political reporters and examination of discourses of journalistic professionalism as well institutional analysis, this book finds that occupational norms and values of journalism in the US are vigorously upheld but in fact relatively porous and malleable. In Germany, by contrast, professional boundaries are rather strong and resilient but treated matter-of-factly. Revers argues that this is both a consequence of institutional arrangements of media systems and historically evolved cultural principles of journalism in both countries which mutually constitute each other.
    En savoir plus : http://link.springer.com/book/10.1057%2F978-1-137-51537-7

  • ROYNETTE Odile, SIOUFFI Gilles, STEUCKARDT Agnès (dir.), La langue sous le feu. Mots, textes, discours de la Grande Guerre, Presses universitaires de Rennes, 2017, 272 p., 21 euros.

    Cet ouvrage explore le laboratoire de mots, de textes et de discours qu’a constitué la première guerre mondiale. Grâce à une collaboration fructueuse entre historiens, linguistes et littéraires, et en exploitant systématiquement de nouvelles ressources numérisées comme des correspondances de « poilus ordinaires », il scrute les transformations à l’œuvre et montre comment la guerre fut aussi une expérience de langage. Il ouvre l’analyse à la comparaison avec d’autres pays comme l’Allemagne, le Royaume-Uni ou l’Espagne.
    En savoir plus : http://www.pur-editions.fr/detail.php?idOuv=4325

  • SECK-SARR Sokhna Fatou, La presse en ligne en Afrique francophone. Dynamiques et défis d’une filière en construction, Paris, L’Harmattan, 2017, 240 p., 25,5 euros.

    L’auteur présente ici les spécificités des médias en ligne africains parfois éloignées des références connues dans le domaine. Le terrain investi est celui de l’Afrique de l’Ouest francophone en l’occurrence le Burkina Faso, la Côte d’Ivoire et le Sénégal. L’ouvrage envisage ces stratégies d’acteurs comme participant à une reconfiguration de l’espace médiatique numérique, avec des éditeurs de presse qui tâtonnent dans leur positionnement, des autoéditeurs originaux dans leur démarche mais qui peinent à trouver un modèle économique viable et des infomédiaires, dominés par les portails, aux stratégies relativement offensives.
    En savoir plus : http://www.editions-harmattan.fr/index.asp?navig=catalogue&obj=livre&no=52860&razSqlClone=1

  • SMITH Simon, Discussing the News. The Uneasy Alliance of Participatory Journalists and the Critical Public, Palgrave Macmillan, 2017, 151 p., 52 euros.

    This book examines two new roles that journalists assume in a participatory media environment – the administration (moderation) of online discussion and the monitoring of and engagement in comments below their articles. The author argues that it is precisely because both roles are treated as peripheral and undignified in newsrooms that they are so revealing, following the maxim : to make sense of what professions are and where they are heading, look at their boundaries and their dirty work. Based on a three-year ethnographic study, it offers key insights about the role of the media as democratic intermediaries in political participation, the creative possibilities for ‘amateurs’ as co-producers of digital news, the changing character of the knowledge professions and the dynamics of organisational innovation. The book argues that as media organisations face a crisis in their ability to represent the public, the challenge is to orchestrate participatory journalism as a collective accomplishment in which everyone is not a journalist but everyone can be a contributor. Bridging the divides between communication studies, linguistics, STS, organisational and occupational sociology it will interest social scientists and media studies experts.
    En savoir plus : http://www.springer.com/fr/book/9783319529646#otherversion=9783319529653

  • SMYRNAIOS Nikos, Les GAFAM contre l’internet. Une économie politique du numérique, Bry-sur-Marne, Ina Editions, 2017, 131 p., 10 euros.

    Google, Apple Facebook Amazon et Microsoft… Dans cet ouvrage à paraître le 23 mai dans la collection Études et Controverses de l’Ina, le chercheur Nikos Smyrnaios propose une analyse critique des mécanismes de domination mis en place par les nouveaux géants de l’économie numérique. Les plateformes et services numériques qui peuplent notre quotidien se multiplient tous les jours. Sociabilité ordinaire, travail, divertissement, éducation : la quasi-totalité de notre vie sociale est peu à peu colonisée par des appareils, des réseaux, et des services en ligne qui deviennent les adjuvants utiles mais aussi envahissants de notre vie personnelle, professionnelle et publique. Ce processus se déploie dans une économie globalisée et dérégulée qui favorise la concentration extrême des ressources. Dans ce contexte, quelques startups ont donné naissance à des multinationales oligopolistiques qui régissent le cœur informationnel de nos sociétés au point qu’un acronyme, GAFAM, leur soit dédié. Dans cet ouvrage, Google, Apple, Facebook, Amazon et Microsoft ne sont pas décryptés à travers le prisme de la réussite exceptionnelle qu’ils incarnent mais analysés comme les produits emblématiques d’un ordre capitaliste nouveau, qu’ils contribuent eux-mêmes à forger, légitimer et renforcer. Le livre décrit précisément le déroulement du processus de marchandisation qui a permis aux logiques financières de pénétrer le champ de l’informatique connectée, conçue initialement comme un bien public au service de l’émancipation collective. Il montre comment, aujourd’hui, les GAFAM utilisent leur pouvoir de marché exorbitant pour éliminer toute concurrence potentielle ou réelle. Le livre décrit avec précisions les dispositifs sophistiqués de cette situation d’oligopole qui permet aux GAFAM de capter la valeur produite en ligne par une multitude d’utilisateurs et de structures non marchandes, y compris par le biais d’une exploitation massive de données récoltées sur les pratiques, les goûts et les relations des internautes. Il invite, pour penser l’avenir de l’Internet, à s’interroger sur la place à donner, dans la société future, au travail, aux inégalités sociales et économiques et à la démocratie.
    En savoir plus : https://presse.ina.fr/les-gafam/

  • STEEMERS Jeanette, SAKR Naomi (dir.), Children’s TV and Digital Media in the Arab World : Childhood, Screen Culture and Education, Londres, I.B.Tauris & Co, 2017, 288 p., $29.

    Who analyses children’s screen content and media use in Arab countries, and with what results ? Children, defined internationally as under-18s, account for some 40 per cent of Arab populations and the proportion of under-fives is correspondingly large. Yet studies of children’s media and child audiences in the region are as scarce as truly popular locally produced media content aimed at children. At the very time when conflict and uncertainty in key Arab countries have made local development and diversification of children’s media more remote, it has become more urgent to gain a better understanding of how the next generation’s identities and worldviews are formed. This interdisciplinary book is the first in English to probe both the state of Arab screen media for children and the practices of Arabic-speaking children in producing, as well as consuming, screen content. It responds to the gap in research by bringing together a holistic investigation of institutions and leading players, children’s media experiences and some iconic media texts.With children’s media increasingly linked to merchandising, which favours US-based global players and globalizing forces, this volume provides a timely insight into tensions between differing concepts of childhood and desirable media messages.
    En savoir plus : http://www.ibtauris.com/Books/Society%20%20social%20sciences/Sociology%20%20anthropology/Childrens%20TV%20and%20Digital%20Media%20in%20the%20Arab%20World%20Childhood%20Screen%20Culture%20and%20Education?menuitem={DFF51E2F-C0BA-4928-ACC4-415188DCDEE8}

  • THIBAUDEAU Pascale, Carlos Saura, le cinéma en dansant, Presses universitaires de Rennes, 2017, 324 p., 26 euros.

    Ce livre propose de revisiter la majeure partie des films de Carlos Saura au prisme de la danse. Connu comme l’un des cinéastes majeurs de la dissidence pendant la dictature franquiste, Carlos Saura l’est également pour ses nombreux films musicaux (Carmen, Tango) où la danse occupe une place centrale. Elle est aussi présente, sous une forme ou une autre, dans la plupart de ses films, et elle sert ici de fil d’Ariane pour s’orienter dans une œuvre protéiforme et souvent hétérogène.
    En savoir plus : http://www.pur-editions.fr/detail.php?idOuv=4376

  • TSIKOUNAS Myriam, La caméra explore le crime. Les causes célèbres du XIXème siècle à la télévision, Presses universitaires de Rennes / Ina Editions, 2017, 22 euros.

    En octobre 1955, la Radio Télévision Française crée la collection « En Votre âme et conscience ». Ses producteurs ambitionnent de raconter, dans un nouveau langage spécialement conçu pour le petit écran - la Dramatique - les causes les plus célèbres du XIXe siècle et des débuts du XXe. En décembre 1969, après avoir relaté soixante-six affaires criminelles, la série disparaît. La Dramatique en direct, concurrencée par des genres plus spectaculaires et divertissants, n’est pas parvenue à se maintenir plus de quatorze ans. Mais durant toute cette période, Pierre Desgraupes et Pierre Dumayet, les deux scénaristes, ont réussi à faire comprendre aux Français le fonctionnement de la justice et les ont amenés à réfléchir sur la difficulté de juger. Ils leur ont aussi, subrepticement et sous le masque de la fiction historique, parlé de leurs préoccupations présentes : de la décolonisation et des misères de la guerre, du débat sur la peine de mort, de l’émancipation des femmes et des attentes de la jeunesse.
    En savoir plus : http://livre.fnac.com/a10458591/Myriam-Tsikounas-La-camera-explore-le-crime

  • VAN DE WINKEL Aurore, Les légendes urbaines de Belgique, Neufchateau, Weyrich Editions, 2017, 312 p., 25 euros.

    Vous aimez le lapin à la bière ? Qui vous dit que ce n’est pas du chat ? Votre fille est folle de vêtements à la mode ? Saviez-vous que les cabines d’essayage sont des lieux dangereux ? Vous utilisez souvent les transports en commun ? Gardez l’œil sur votre corps sous peine de vous voir voler vos organes ! Vous soignez avec amour vos plantes ? Restez sur vos gardes ! Parce que l’ami d’un ami n’a pas suivi ces précieux conseils, il s’en mord encore les doigts ! … Oui, il s’en passe de drôles en Belgique, à ce qu’on dit ! Ces avertissements, aujourd’hui colportés rapidement par les nouveaux médias, sont-ils basés sur des faits authentiques ou sur des légendes urbaines, ces histoires nées des préoccupations de la population et diffusées de proche en proche ? Quel crédit accorder à ces récits à l’authenticité douteuse ? Aurore Van de Winkel nous invite à (re)découvrir les récits légendaires les plus populaires qui circulent aujourd’hui en Belgique et qui ont inspiré des auteurs de fiction tels Victor Hugo, Franquin, Hergé, Willy Vandersteen, etc. Elle remonte à leur origine et décrit leur efficacité, leur degré de véracité et leur manière de résonner avec les contes traditionnels.
    En savoir plus : http://www.weyrich-edition.be/legende-urbaine-belgique#.WMuyf_3J81g

  • WIGHAM Ciara R., LEDEGEN Gudrun (dir.), Corpus de communication médiée par les réseaux. Construction, structuration, analyse, Paris, L’Harmattan, 2017, 254 p., 26 euros.

    Cet ouvrage aborde les questions relatives au processus de construction de corpus d’interaction et de communications de type mono ou multimodal, synchrone ou asynchrone sur Internet ou via les télécommunications, en vue de la publication de tels corpus sous forme de données libres (OpenData), afin de développer des recherches communautaires : méthodologie, annotation, analyse, droits... Plusieurs genres de communication sont étudiés : la communication dans les forums de discussion, les messages SMS, les interactions ou discours sur les réseaux sociaux numériques, tels que Twitter, wikis, (type Wikipédia) ou des réseaux sociaux d’entreprise.
    En savoir plus : http://www.editions-harmattan.fr/index.asp?navig=catalogue&obj=livre&no=52932&razSqlClone=1

    Articles/Revues
  • "Arènes du débat public", Questions de communication, n° 30, 2016/2. Coord. : Romain Badouard, Clément Mabi, Laurence Monnoyer-Smith

    Dossier

    Romain Badouard, Clément Mabi, Laurence Monnoyer-Smith : Le débat et ses arènes‪. À propos de la matérialité des espaces de discussion

    Daniel Cefaï : Publics, problèmes publics, arènes publiques…‪ Que nous apprend le pragmatisme ?

    Julien Talpin : ‪« Le jour où toi et moi on sera vraiment égaux, j’irai voter »‪ Évitement des discriminations raciales et (dé)mobilisation politique des groupes minorisés

    Mathieu Berger, François Romijn : Participer ou presque‪. Préciser les ambiguïtés de la participation dans le domaine médical

    Scott Wright : Les conversations politiques en ligne au quotidien : design, délibération et « tiers espace »‪

    Virginie Julliard : #Theoriedugenre : comment débat-on du genre sur Twitter ?‪

    Baptiste Campion : Dynamiques de construction et instrumentalisation de la légitimité dans les débats en ligne relatifs au réchauffement climatique‪

    Échanges

    Fabien Granjon : Des échelles de la critique‪. Réponses

    Raphaël Baroni : ‪L’empire de la narratologie, ses défis et ses faiblesses‪

    Notes de recherche

    Marie-France Chambat-Houillon : De la sincérité aux effets de sincérité, l’exemple de l’immersion journalistique à la télévision‪

    Caroline Guibet-Lafaye, Pierre Brochard : Entre faits divers et débats publics : comment la presse écrite aborde la psychiatrie ?‪

    Marie-Claude Plourde, Consuelo Vásquez, Sophie Del Fa : Se mouvoir par-delà les frontières au moyen d’un projet bénévole‪

    Yannick Rumpala : Que faire face à l’apocalypse ?‪ Sur les représentations et les ressources de la science-fiction devant la fin d’un monde

    Olivier Standaert : À l’orée du journalisme, aux marges de ses idéaux‪ Marchés du travail et trajectoires d’insertion des nouveaux journalistes de Belgique francophone


    En savoir plus : http://www.cairn.info/revue-questions-de-communication-2016-2.htm

  • "Censorship and Audiences" / ’Knowledge Exchange’, Participations, Volume 14, n° 1, Mai 2017.

    Articles

    Alvarez, Mike : ’Online spectatorship of death and dying : Pleasure, purpose and community in BestGore.com’

    Balogh, Eva : ’Stars in the Aisles : Cinema usherettes, identity and ideology’

    Miller, Lucy : ’Access and the construction of fan identity : Industry images of anime fandom’

    Reinhard, Carrie Lynn D. & Pooky Amsterdam : ’A Community of Televised Avatars : Interactivities in virtual world television promoting and acknowledging participatory communities’

    Turner, Simon : ’District Thailand : Identification, spectatorship, and The Hunger Games in Thailand’

    Vainikka, Eliisa, Elina Noppari & Janne Seppänen : ’Exploring tactics of public intimacy on Instagram’

    Van de Vijver, Lies : ’The cinema is dead, long live the cinema ! : Understanding the social experience of cinema-going today’

    Völcker, Matthias : ’"Spoiler !? I’m completely painless, I read everything" : Fans and spoilers – results of a mixed method study’

    Waysdorf, Abby & Stijn Reijnders : ’The role of imagination in the film tourist experience : The case of Game of Thrones’

    Themed Section 1 : Censorship and Audiences

    Zenor, Jason & Clarissa Smith : ’Introduction : Perceptions of censorship’

    Barker, Martin : ’The censor as audience : James Ferman at the British Board of Film Classification’

    McLelland, Mark : ’Governmentality and fan resistance in the Japan pop culture sphere’

    Treveri Gennari, Daniela & Silvia Dibeltulo : ’"It existed indeed … it was all over the papers" : memories of film censorship in 1950s Italy’

    Florian Vörös : ’Performing the unaffected audience : "Mature and responsible" men accounting for their pornographic fantasies’

    Close, Samantha : ’Moon Prism Power ! : Censorship as adaptation in the case of Sailor Moon’

    Themed Section 2 : ’Knowledge Exchange’

    Pitts, Stephanie : ’Introduction : Themed section on Knowledge Exchange and Public Engagement’

    Hield, Fay & Sarah Price : ’"Old Adam was the first man formed" : (In)forming and investigating listeners’ experiences of new music as audience enrichment, public engagement and research’

    Dunford, Mark : ’Understanding voice, distribution and listening in Digital Storytelling’

    Ryall, Amy, Jane Hodson & Casey Strine : ’Everybody Knows : Engaged research and the changing role of the academic’

    Behr, Adam : ’Where the snowman meets the sunshine : The tensions between research, engagement and impact in cultural policy’

    Packman, Claire, Louise Rutt & Grace Williams : ’The value of experts, the importance of partners, and the worth of the people in between’


    En savoir plus : http://www.participations.org/Volume%2014/Issue%201/contents.htm

  • "Cinéma et Internet : représentations, circulations, réceptions", Les cahiers du CIRCAV, n° 26, 2017. Coord. : Chloé Delaporte.

    Ce vingt-sixième numéro porte sur la rencontre du cinéma avec une technologie spécifique : Internet. Parce - qu’il reconfigure les espaces de production, de diffusion et d’interprétation, Internet déplace le cadre traditionnel dans lequel évoluait le cinéma, qu’on appréhende celui-ci comme système de représentation, industrie culturelle ou médiation. Pour saisir cette diversité, ce numéro regroupe des contributions aux ancrages théoriques variés, qui explorent les relations esthétiques, philosophiques, culturelles, économiques, sociologiques et sémiotiques entre "les" cinémas et "les" internets.

    Avec les contributions d’Olivier Caïra, Yohann Chanoir, Caroline Guigay, Réjane Hamus-Vallée, Kira Kitsopanidou, Quentin Mazel, Rodolphe Olcèse, Julien Péquignot, Marie Pierre-Bouthier, Jules Sandeau et Christophe Triollet.


    En savoir plus : http://www.editions-harmattan.fr/index.asp?navig=catalogue&obj=livre&no=53189

  • "Féminisme en ligne", Réseaux, n° 201, 2017/1. Coord. : Claire Blandin.

    Dossier

    Claire Blandin : Présentation. Le web : de nouvelles pratiques militantes dans l’histoire du féminisme

    Josiane Jouët, Katharina Niemeyer, Bibia Pavard : Faire des vagues. Les mobilisations féministes en ligne

    Emmanuelle Bruneel, Tauana Olivia Gomes Silva : Paroles de femmes noires. Circulations médiatiques et enjeux politiques

    Hélène Breda : La critique féministe profane en ligne de films et de séries télévisées

    Christine Guionnet : Troubles dans le féminisme. Le web, support d’une zone grise entre féminisme et antiféminisme ordinaires

    Varia

    Novice Patrick Bakehe, et al. : Les fractures numériques diminuent-elles au Cameroun

    Michaël Meyer, Samuel Tanner : Filmer et être filmé. La nouvelle visibilité policière à l’ère de la sousveillance


    En savoir plus : http://www.cairn.info/revue-reseaux-2017-1.htm

  • "Literature and the Press", French Politics, Culture & Society , Vol. 35, 2017, n° 1. Coord. : Marie-Eve Thérenty.

    Introduction

    Petit manifeste pour les « Press and Literature Studies » (Marie-Ève Thérenty)

    Les journaux francophones au dix-neuvième siècle (Guillaume Pinson)

    La flânerie au feuilleton ? (Catherine Nesci)

    The Invention of the Illustrated Press in France (Patricia Mainardi)

    La modernité, invention médiatique (Alain Vaillant)

    Journalistes scandaleuses des années trente (Marie-Ève Thérenty)

    Disruptive Technology (Elizabeth Emery)

    Trajectoires numériques de la chronique judiciaire (Adeline Wrona)

    General Article

    Le salafisme quiétiste en France (Mohamed-Ali Adraoui)

    Reflections, Events, and Debates

    Trying on the Veil (Seth Armus)


    En savoir plus : http://www.berghahnjournals.com/view/journals/fpcs/35/1/fpcs.35.issue-1.xml

  • "Post-Snowden Internet Policy", Media and Communication, Vol. 5, n° 1, 2017. Coord. : Julia Pohle, Leo Van Audenhove.

    Table of Contents :

    Post-Snowden Internet Policy : Between Public Outrage, Resistance and Policy Change

    Outrage without Consequences ? Post-Snowden Discourses and Governmental Practice in Germany

    Intelligence Reform and the Snowden Paradox : The Case of France

    Networked Authoritarianism and the Geopolitics of Information : Understanding Russian Internet Policy

    Migrating Servers, Elusive Users : Reconfigurations of the Russian Internet in the Post-Snowden Era

    Clipper Meets Apple vs. FBI—A Comparison of the Cryptography Discourses from 1993 and 2016

    Corporate Privacy Policy Changes during PRISM and the Rise of Surveillance Capitalism

    Metadata Laws, Journalism and Resistance in Australia


    En savoir plus : http://www.cogitatiopress.com/mediaandcommunication/issue/view/59

  • Varia, Communication & Society, 2017, 30(2).

    Laura POUSA and Eleonora FORNASARI : Tell the (hi)story to the nation. Two transcultural adaptations of the Spanish TV series Cuéntame cómo pasó : Raccontami and Conta-me como foi

    Victoria GARCÍA-PRIETO : Private television accessibility for people with disabilities in Spain. The cases of Antena 3 and Telecinco

    Tamara ANTONA JIMENO : Entertainment as the foundation of television programming between 1958 and 1975

    Silvia GUILLAMÓN CARRASCO : Gender Discourse and National Reconstruction. The Narrative of Historic Debt in Raza

    Anna MATEU and Martí DOMÍNGUEZ : Unravelling environment and politics in the Spanish press. From Franco’s dictatorship to democracy

    Niina SORMANEN, Epp LAUK and Turo USKALI : Facebook’s ad hoc groups : a potential source of communicative power of networked citizens

    Sergio MONGE BENITO and Joseba Andoni ETXEBARRIA GANGOITI : Competences Basque Advertising Professionals Consider Most Important to Their Work : A Comparison 2008–2016

    Paul CAPRIOTTI and Alfonso GONZÁLEZ HERRERO : From 1.0 Online Pressrooms to 2.0 Social Newsrooms at Museums Worldwide

    Marina HERNÁNDEZ PRIETO and María de la Peña PÉREZ ALAEJOS : Analysis of the drafting, enactment and implementation process of Act 26.522 on Audiovisual Media Services : Drifting away from an ideal


    En savoir plus : http://www.unav.es/fcom/communication-society/en/

    Multimedia

Janvier - Février 2017

    Livres
  • ACCARDO Alain, Pour une socioanalyse du journalisme, Marseille, Editions Agone, 2017, 146 p., 9,5 euros.

    Le journalisme étudié comme une profession majoritairement au service des intérêts des dominants entre autres du fait de sa structure sociale. "La représentation médiatique du monde, telle qu’elle est fabriquée quotidiennement par les journalistes, ne montre pas ce qu’est effectivement la réalité mais ce que les classes dirigeantes et possédantes croient qu’elle est, souhaitent qu’elle soit ou redoutent qu’elle devienne. Autrement dit, les médias dominants et leurs personnels ne sont plus que les instruments de propagande, plus ou moins consentants et zélés, dont la classe dominante a besoin pour assurer son hégémonie." Les lecteurs habitués aux concepts de la sociologie bourdieusienne ne découvriront sans doute rien de bien nouveau sur le plan théorique dans ce petit livre. Mais ils apprendront peut-être de quelle manière on peut les mettre directement en application dans un projet indissociable de connaissance et d’émancipation personnelle et collective. Quant aux lecteurs peu ou pas du tout familiers avec ces outils et ces auteurs, ils pourront découvrir de la manière la plus claire pourquoi et comment cette socioanalyse du métier de journaliste est en même temps celle d’une classe sociale dont cette corporation est une fraction emblématique, la petite bourgeoisie intellectuelle. Ce texte est une version actualisée et complétée de l’introduction que l’auteur a donnée à un livre collectif réédité chez Agone en 2007 et consacrée à l’analyse sociologique des pratiques journalistiques, Journalistes précaires, journalistes au quotidien. Cette réédition le replace dans le travail que l’auteur mène depuis la fin des années 1990 sur les classes moyennes – avec des livres comme De notre servitude involontaire et Le Petit Bourgeois gentilhomme (Agone, 2001, 2013 et 2003, 2009).
    En savoir plus : http://agone.org/centmillesignes/pourunesocioanalysedujournalisme/

  • ALI Christopher, Media Localism. The Policies of Place, University of Illinois Press, 2017, 272 p., $25.

    We live in a boosterish era that exhorts us to play local and buy local. But what does it mean to support local media ? How should we define local media in the first place ? Christopher Ali delves into our ideas about localism and their far-reaching repercussions for the discourse of federal media policy and regulation. His critique focuses on the new interest in localism among regulators in the United States, the United Kingdom, and Canada. As he shows, the many different and often contradictory meanings of localism complicate efforts to study local voices. At the same time, market factors and regulators’ unwillingness to critically examine local media blunt challenges to the status quo. Ali argues that reconciling the places where we live with the spaces we inhabit will point regulators toward effective policies that strengthens local media. That new approach will again elevate local media to its rightful place as a vital part of the public good. "Media’s woeful lack of localism is matched by lack of definition about what the term really means. Ali’s brilliant dissection of localism in the United States, the United Kingdom, and Canada provides a foundation for developing strategies to restore our vanished local media."—Michael Copps, former Commissioner of the U.S. Federal Communications Commission
    En savoir plus : http://www.press.uillinois.edu/books/catalog/64kmn4yx9780252040726.html

  • AMBROISE Bruno, GEAY Bertrand (dir.), Langage et Politique. L’efficacité du langage en question, Presses Universitaires du Septentrion, 2017, 22 ! p., 22 euros.

    En politique tout particulièrement, parler, c’est déjà agir, ordonner la réalité, produire une vision du monde. Le domaine politique est aussi le théâtre d’échanges qui prennent, pour une large part, la forme de rapports de force. Ce faisant, le langage intéresse pour son efficacité propre, qui ne se réduit pas aux effets rhétoriques qu’il produit. La politique offre ainsi un champ d’étude particulièrement stimulant à qui veut comprendre comment le langage peut se voir doté de cette efficacité particulière qui lui permet, selon les cas, de conforter l’état des choses ou de changer le monde. S’inspirant en toile de fond des études séminales sur les actes de parole de J. L. Austin et des réflexions sur le pouvoir symbolique de P. Bourdieu, ce volume réunit des travaux pluridisciplinaires qui s’attachent à comprendre, dans leur diversité d’aspects, les effets que le langage peut avoir dans les rapports sociaux d’ordre politique.
    En savoir plus : http://www.septentrion.com/fr/livre/?GCOI=27574100952620

  • BACHIMONT Bruno, Patrimoine et numérique. Technique et politique de la memoire, INA, 2017, 246 p., 20 euros.

    Le numérique bouleverse nos pratiques d’archivage et les modes de constitution de notre mémoire. S’il est désormais possible de collecter une grande partie des communications, immenses sont les défis relatifs aux techniques de conservation ainsi qu’aux dispositifs d’accès et de consultation. Qu’est-ce qu’une archive à l’heure du numérique ? Peut-on encore prétendre connaître le passé à partir de la trace documentaire que l’on en a conservée ? La mémoire s’exerce–t-elle différemment lorsque cette trace est numérique ? L’enjeu de cet ouvrage est de mieux saisir l’impact du numérique sur notre mémoire, en proposant un cadre conceptuel et méthodologique pour aborder cette question centrale, placée au cœur des mutations technologiques et sociétales contemporaines.
    En savoir plus : https://presse.ina.fr/patrimoine-et-numerique%E2%80%AF-technique-et-politique-de-la-memoire-de-bruno-bachimont/

  • BADIR Sémir, PROVENZANO François (dir.), Pratiques émergentes et pensée du médium, Paris, L’Harmattan, 2017, 292 p., 29 euros.

    Qu’y a-t-il de commun entre le street art, les mooc ou les forums médicaux en ligne ? Il s’agit, dans tous les cas, de pratiques culturelles qui dépendent fortement des techniques qui en soutiennent l’émergence dans l’espace public. Le projet du présent volume est d’interroger ces pratiques émergentes pour la pensée médiatique qu’elles délivrent. La perspective d’analyse est sémiotique et se décline à travers une série d’études de cas qui cartographient notre imaginaire culturel contemporain.
    En savoir plus : http://www.editions-harmattan.fr/index.asp?navig=catalogue&obj=livre&no=52793&razSqlClone=1

  • BENEDETTI Arnaud, RIVIÈRE Priscille, La communication, Paris, Éditions Economica, 2017, 160 p., 17 euros.

    La communication est partout : famille, couple, travail, politique, économie, etc. Elle fonde la société, l’humanité, la cité. Comment une aspiration universelle devient-elle une profession ? Comment un fondement anthropologique devient-il une technique ? Ce va et vient entre la com’ cette hyper moderne et la communication, l’intemporelle, est au cœur de ces pages. C’est d’abord à une histoire des métiers de la communication (relations publiques, publicité, lobbying) nés au tournant du 19e et 20e siècle que nous convient les auteurs. Mais cet ouvrage est bien plus qu’un état synthétique du savoir sur un enjeu qui ne cesse de traverser nos préoccupations les plus contemporaines. C’est aussi un petit traité qui explore les bonnes et les moins bonnes pratiques de cet art mineur mais néanmoins omniprésent que l’on appelle la com pour désigner la communication dans sa dimension professionnelle. Comment gérer ses relations avec les médias, comment éviter les crises ? À l’aune des réseaux sociaux, comment garantir son e-réputation ? Comment bien communiquer en interne ? Comment nourrir une marque et la préserver ? À travers de nombreux exemples politiques, économiques, scientifiques, les auteurs offrent des clés pour décrypter et définir les figures incertaines de la communication. Stratégies, savoir-faire, postures, expressions, finalités et spécialités y sont auscultés afin de délivrer un tableau vivant, polyphonique, coloré d’une activité aussi nécessaire que décriée. Un livre théorique et pratique qui s’adresse aux étudiants, aux professionnels et à toutes celles et ceux qui s’intéressent aux questions de communication.
    En savoir plus : http://www.economica.fr/livre-la-communication,fr,4,9782717868876.cfm

  • CALAN Adrien de, Le livre politique au prisme des médias. Publier pour exister, Paris, L’Harmattan, 2017, 102 p., 12,5 euros.

    Pourquoi les responsables politiques s’échinent-ils à écrire des livres, quand, à de rares exceptions près, ils sont si peu lus ? Mêmes les journalistes politiques reconnaissent qu’ils ont baissé les bras face à la floraison de ces ouvrages trop vite écrits, souvent médiocres, en un mot périssables. Cet essai se propose toutefois de prendre au sérieux cet objet paradoxal qu’est le livre politique, en passant au crible une cinquantaine d’entre eux signés Ségolène Royal, Bruno Le Maire ou Roselyne Bachelot.
    En savoir plus : http://www.editions-harmattan.fr/index.asp?navig=catalogue&obj=livre&no=52673&razSqlClone=1

  • CAVALLINI Roberto, Requiem for a Nation. Religion and Politics in Post-War Italian Cinema, Mimesis International, 2016, 156 p., 16 euros.

    The primary objective of this collection is to examine the ways in which religion, culture and politics converge in configuring the contradictions of post-war Italy’s cultural history, starting from the assumption that conducting a critical reflection on Italian postwar visual culture requires investigating the inevitable impact of Catholic religion on everyday life in its social, political and cultural dimensions. The volume takes advantage of the privileged position of cinema to explore and critique religion’s influence on the Italian cultural landscape. This edited anthology thus seeks to probe how religion is experienced, practiced, criticized and represented from various methodological perspectives (historical, philological, aesthetic, psychoanalytical, popular studies, etc.) through four main sections : ‘Propaganda and Censorship’, ‘Framing Belief : Pasolini and Petri’, ‘Religion in Italian Popular Cinema’ and ‘Ancient Rituals, Modern Myths’.
    En savoir plus : http://mimesisinternational.com/requiem-for-a-nation-religion-and-politics-in-post-war-italian-cinema/

  • CHARAUDEAU Patrick, Le Débat public. Entre controverse et polémique. Enjeu de vérité, enjeu de pouvoir, Limoges, Éditions Lambert-Lucas, 2017, 248 p., 24 euros.

    Le débat public est-il une chance pour la démocratie ou un semblant qui en entretient l’illusion ? Les citoyens sont-ils mieux informés après un débat, sont-ils plus en mesure de se forger un jugement et de décider en raison ? La délibération est-elle possible quand on a affaire à tant de paroles échangées dans tant de médias aux intentions si diverses ? On sait que la démocratie a besoin d’un espace dans lequel puissent librement circuler les informations, émerger les opinions, se croiser les arguments, un espace dans lequel la délibération puisse déboucher sur l’action politique. Cependant, si le débat est une nécessité de la vie publique, il est aussi un piège où l’analyse se heurte à la vindicte, la conviction à la responsabilité. Comment se repérer dans ce dédale de dires en tout genre ? Les différents types d’échanges de parole – échanges de coopération, de controverse ou de polémique – interagissent la plupart du temps les uns sur les autres au point de brouiller les faits et les enjeux qui les ont motivés. On sait que la polémique est un obstacle au développement d’une controverse argumentée. Mais qu’est-ce qu’une controverse argumentée sinon la confrontation de stratégies discursives de persuasion ? En études de cas : les causes du terrorisme, la déchéance de nationalité, le cas de Kamel Daoud, la notion de race.
    En savoir plus : http://www.lambert-lucas.com/le-debat-public-entre-controverse

  • CHARLIER Marie-Astrid, DANIEL Yvan (dir.), Journalisme et mondialisation. Les Ailleurs de l’Europe dans la presse et le reportage littéraires (XIXe-XXIe siècles), Presses universitaires de Rennes, 2017, 362 p., 24 euros.

    Comment l’écriture de reportage journalistique et l’écriture littéraire ont-elles pris en charge la médiation des ailleurs de l’Europe en France, depuis le XIXe siècle jusqu’à l’extrême contemporain, en introduisant le monde dans le journal et dans la librairie ? Des universitaires et de grands reporters examinent ici des articles, des reportages ou des récits de voyage publiés dans la presse, aussi bien que des créations littéraires – sans pouvoir toujours tracer de frontière nette entre ces catégories.
    En savoir plus : http://www.pur-editions.fr/detail.php?idOuv=4287

  • CICCHELLI Vincenzo, OCTOBRE Sylvie, Goûts et imaginaires culturels juvéniles à l’ère de la globalisation, Etudes du DEPS, 2017, 424 p., 12 euros.

    Les œuvres et contenus culturels circulent de manière croissante dans le monde et contribuent à façonner des répertoires et des goûts juvéniles désormais internationalisés. Ainsi la série Game of Thrones, qui a battu tous les records d’audience, Waka waqua, l’hymne de la Coupe du monde de football en Afrique du Sud en 2010 interprété par Shakira, chanteuse colombienne qui fait carrière aux États-Unis ou encore Naruto, personnage de manga japonais, sont-ils devenus des références partagées par les jeunes Français aujourd’hui, aux côtés d’icônes nationales comme Astérix ou David Guetta. Mangas, comics, films asiatiques, blockbusters hollywoodiens, cinéma bollywoodien, séries sud-coréennes ou scandinaves et musiques de tous les continents fonctionnent comme autant de fenêtres sur le monde et contribuent à rendre l’étranger familier. Que ce soit dans le domaine de la pop musique, des jeux vidéo, des séries télévisées, de la littérature ou du cinéma, la globalisation des industries culturelles et la circulation croissante des œuvres et des contenus, facilitée par la technologie numérique, sont ainsi des facteurs majeurs de l’internationalisation des répertoires de consommations et des imaginaires culturels des jeunes. Le cosmopolitisme esthético-culturel désigne, dans cet ouvrage, la façon dont les jeunes construisent leur rapport au monde par l’intermédiaire de biens culturels globalisés. Les auteurs s’attachent à en définir les contours et les configurations. L’enjeu est de nature éducative : il faut déterminer ce qui, dans ces cultures médiatiques transnationales qui ont investi l’univers culturel des jeunes, peut libérer les individus de leurs particularismes et les faire advenir citoyens, ce qui permet à chacun d’éduquer son discours, d’affiner son jugement et de gouverner ses émotions, afin de trouver sa place dans un monde commun.
    En savoir plus : http://www.culturecommunication.gouv.fr/Politiques-ministerielles/Etudes-et-statistiques/L-actualite-du-DEPS/L-Amateur-cosmopolite

  • DAKHLIA Jamil, LE NOZACH Delphine, SÉGUR Céline, À la recherche des publics populaires (2). Être peuple, Presses universitaires de Nancy - Editions Universitaires de Lorraine, 2017, 250 p., 20 euros.

    L’ouvrage explore la notion de public populaire et prolonge ainsi la réflexion engagée dans À la recherche des publics populaires (1). Faire peuple. Il propose un examen des publics populaires, tant dans leur composition que du point de vue de leurs membres : quelles sont leurs activités ? Quelles relations ces publics entretiennent-ils avec les « performances » qui les suscitent ? Comment leurs membres tirent-ils satisfaction de leur focalisation sur des objets communs ? Il s’agit aussi d’examiner les jeux d’identité des publics populaires. Leurs représentants se reconnaissent-ils dans les étiquettes qui leur sont apposées ? Comment les fans perçoivent-ils les (dis)qualifications dont ils font l’objet ? De quelle manière se perçoivent-ils individuellement, et les uns par rapport aux autres ? L’« être peuple » pose également la question des conditions de mise en place d’une intentionnalité collective de type populaire, objet de nombreuses discussions – savantes et profanes – lors des grands rassemblements des printemps arabes ou de janvier 2015 en France. Les textes sont rassemblés autour de deux lignes directrices. La première, « (re)constructions de publics », est consacrée aux phénomènes de désignation et de qualification des publics populaires. Les variations expriment, de ce fait, les transformations culturelles de notre société. La seconde s’intéresse aux « performances » ; elle analyse la dialectique entre l’identité externe au groupe – dans un rapport souvent complexe dû au supposé regard d’autrui – et son identité interne, origine de sa cohésion.
    En savoir plus : http://www.lcdpu.fr/livre/?GCOI=27000100628610

  • DERVILLE Grégory , Le pouvoir des médias, Presses universitaires de Grenoble, 2017, 224 p., 16 euros.

    Les dernières décennies ont été marquées par la montée en puissance des médias de masse : hausse du nombre de chaînes de télévision et de la consommation de programmes, prospérité des instituts de sondage et des officines de marketing politique, développement d’Internet et des réseaux sociaux. Ces constats provoquent une profusion de réflexions inquiétantes : les médias ne seraient-ils pas devenus tout-puissants ? Ne rendraient-ils pas l’exercice de la démocratie impossible en y important des défauts rédhibitoires ? Ce livre apporte des réponses à ces interrogations. Dans cette nouvelle édition, Grégory Derville dresse un historique de la façon dont la sociologie a traité la question de l’influence des médias depuis les premiers travaux sur la « propagande politique ». La seconde partie, consacrée aux relations entre le pouvoir et les médias, évoque notamment la façon dont ceux-ci influencent la sélection, le discours et l’action des professionnels de la politique, mais aussi le travail militant (notamment numérique avec les nouvelles formes d’engagement sur Internet), la mise en oeuvre de la notion de démocratie électronique, etc. Toutes ces thématiques sont illustrées par des travaux empiriques et par de nombreux exemples issus de l’actualité politique récente.
    En savoir plus : http://www.pug.fr/produit/508/9782706126376/Le%20pouvoir%20des%20medias

  • EL-RICHANI Sarah , The Lebanese Media. Anatomy of a System in Perpetual Crisis, Palgrave Macmillan US, 2016, 228 p., £67.

    This book presents an analysis of the current Lebanese media system. From a theoretical angle, it discusses the extent to which this system can be analyzed using the ideal types put forth by Hallin and Mancini in their seminal work Comparing Media Systems. Sarah El-Richani assesses the complex dimensions developed by the two scholars and utilizes their work as inspiration for a process of remodeling, amending the sub-indicators to identify salient factors and suggesting a new model. Featuring the views of over 60 stakeholders, this book gives a rare, critical, and concise account of the Lebanese media system.
    En savoir plus : http://www.palgrave.com/gb/book/9781137602800

  • GENDRAULT Camille, Voir Naples ? Le cinéma et la ville Mutations de fin de siècle (1980-1998), Paris, L’Harmattan, 2017, 304 p., 30 euros.

    Aujourd’hui comme hier, Naples exerce un étrange mélange de rejet et de fascination. Les stéréotypes particulièrement prégnants qui l’entourent n’en sont que l’une des manifestations : le film-sceneggiata notamment, genre surprenant de films avec chansons, en use à l’envi. Plus largement, le cinéma italien joue (et se joue) volontiers des effets de couleur locale, d’images plus ou moins figées qui sont portées par une longue tradition et qui font écran. Car Naples défie le regard. Comment donc la représenter ? Ce livre entend revenir sur le glissement qui s’est signalé dans les représentations italiennes entre 1980 et 1998, période charnière pour la ville.
    En savoir plus : http://www.editions-harmattan.fr/index.asp?navig=catalogue&obj=livre&no=52702&razSqlClone=1

  • GLEVAREC Hervé, "Ma radio". Attachement et engagement, Éditions INA, 2017, 122 p. 6 euros.

    TABLE DES MATIÈRES

    INTRODUCTION – 5

    L’identité en jeu – 6

    Évolution de la radio – 9

    Qu’est-ce « qu’écouter la radio » ? – 12

    Étudier la pratique et la réception de la radio – 16

    Le monde radiophonique français – 21

    L’enquête – 22

    ATTACHEMENT À LA RADIO – 29

    Souvenirs de radio et attachement déclaré – 29

    Un univers familier – 34

    Une écoute qui se transmet, ou non – 39

    Le temps retrouvé de la radio – 41

    Présence de la radio au monde – 43

    La radio comme représentation : « J’ai envie de rester jeune. » – 47

    LA RADIO COMME IDENTITÉ – 51

    La radio de son âge – 52

    Une identité culturelle en jeu : « C’est ma génération. » – 54

    La radio comme rapport social – 62

    Le genre de l’émission – 66

    FORMES D’ENGAGEMENT VIS-À-VIS DE LA RADIO – 69

    Un espace diversifié d’expression et de formations des opinions – 69

    Participer ou être affecté – 74

    Diversité des formes d’engagement à la radio – 79

    Les temps sociaux de la radio – 83

    L’habitude comme cadre structurant la pratique radiophonique – 88

    LES VALEURS D’USAGE DE LA RADIO – 93

    Au-delà du poste ? – 93

    Concurrence sur les valeurs d’usage de la radio : programmation, nouveautés – 100

    Radio à la carte et institutionnalisation de la radio – 104

    Radio vive et signification identitaire de l’écoute en direct – 106

    CONCLUSION – 109


    En savoir plus : https://radiography.hypotheses.org/2161#more-2161

  • GOMES PINTO José, MATOSO Rui (dir.), Art and Photography in Media Environments, Edições Universitárias Lusófonas, 2017.

    Art and Photography in Media Environments is the new book edit by José Gomes Pinto and Rui Matoso (Universidade Lusófona, Lisbon), in wich are colected the papers presented at the ECREA — Preconference : Art & Photography in Media Environments — November 11, 2014, hosted by Lusófona University. The main goal of this Pre-conference was to think about new relations between art — in a wider sense — and mass communication technologies, approaching these intersections as a base that produces a broader thinking on the results of these encounters- if it is aesthetic, political, social, cultural, etc. Immanuel Kant formulates in his Critique of Judgment what he considers to be the vivid principle of the soul. This principle was tightly connected to art and for him art was a matter of representation, which incites to a deep thinking. Natural standards of art were conceived by him as being genius art. The connection to nature, natural process of art making were at stake in Kant’s point of view and marked the way art was thought throughout the last centuries. With the emergence of avant-garde artistic movements, Kant’s conception started to be criticized, and a hiatus between art and aesthetics opened since. With the advent of new technologies, art started to be deeply connected with new media, which became the raw material for art practices. This media turn, now widely accepted is being currently enlarged with critical approaches. Photography is a paradigmatic example of this new materiality. It has been regarded as the inscription of an image obtained not by human hand, but by the agency of light per se. Today with the apparition of coded digital images, photography, such as flm, expands. Analog photography is replaced by a virtual picture. Its perception has changed and the theoretical approach to it is also transforming.

    TABLE OF CONTENTS
    Foreword : An introduction to Art and Photography in Media Environments (7)
    Jule Schaffer | Photographic Images, the Holy, and the Sacred : Analyzing Realidades by the Photographer Pierre Gonnord (17)
    Vendela Grundell | Friction as Tactical Experience — Interfacing Photographic Instances through Rosa Menkman’s Sunshine in My Throat (39)
    Rui Matoso | Operative-Images and Phantom-Images — The Synthetic Perception Media in late Harun Farocki (67)
    Patricia Prieto-Blanco | Understanding the performative power of family photographs through the work of John Clang, Liz Steketee and Trish Morrissey (93)
    Maria da Luz Correia | The recreational image : from photographic amusements to video games (107)
    Vinicius Souza | From Streets to Nets — The Trajectory of a Journalistic Photo (121)
    Filip Láb and Sandra Štefaniková | “Just Click, Click and Click !”. Photojournalism in Print and Online Czech News Media (131)
    José Gomes Pinto | Art and Primitivism. An approach to Carl Einstein Negerplastik (159)
    Carlos Pimenta | Jorge Molder. The photographer and his double (173)


    En savoir plus : https://medium.com/@ruimatoso/art-and-photography-in-media-environments-book-f1359e2ed296#.mjibklzbk

  • HENWOOD Philippe, RENÉ-BAZIN Paule (dir.), Écrire en guerre, 1914-1918. Des archives privées aux usages publics, Presses universitaires de Rennes, 2017, 200 p., 20 euros.

    Nombre de familles, en France et dans les différents pays ayant participé à la Grande Guerre, conservent des archives de cette période. Cent ans après, ces archives privées éveillent la curiosité émue des générations actuelles et retiennent l’attention des historiens. Ce livre s’adresse aux étudiants en histoire, aux chercheurs et, plus largement, à tous ceux qui ressentent le besoin d’en savoir plus sur les archives de ce conflit mondial qui a tant marqué notre histoire.
    En savoir plus : http://www.pur-editions.fr/detail.php?idOuv=4286

  • HONG Yu, Networking China. The Digital Transformation of the Chinese Economy, University of Illinois Press, 2017, 238 p., $28.

    In recent years, China’s leaders have taken decisive action to transform information, communications, and technology (ICT) into the nation’s next pillar industry. In Networking China, Yu Hong offers an overdue examination of that burgeoning sector’s political economy. Hong focuses on how the state, in conjunction with market forces and class interests, is constructing and realigning its digitalized sector. State planners intend to build a more competitive ICT sector by modernizing the network infrastructure, corporatizing media-and-entertainment institutions, and by using ICT as a crosscutting catalyst for innovation, industrial modernization, and export upgrades. The goal : to end China’s industrial and technological dependence upon foreign corporations while transforming itself into a global ICT leader. The project, though bright with possibilities, unleashes implications rife with contradiction and surprise. Hong analyzes the central role of information, communications, and culture in Chinese-style capitalism. She also argues that the state and elites have failed to challenge entrenched interests or redistribute power and resources, as promised. Instead, they prioritize information, communications, and culture as technological fixes to make pragmatic tradeoffs between economic growth and social justice.
    En savoir plus : http://www.press.uillinois.edu/books/catalog/78hhc2pr9780252040917.html

  • KUBITSCHKO Sebastian, KAUN Anne (dir.) , Innovative Methods in Media and Communication Research, Palgrave Macmillan, 2016, 330 p., £58.

    This collection reflects the need for suitable methods to answer emerging questions that result from the ever-changing media environment. As media technologies and infrastructures become inseparably interwoven with social constellations, scholars from varying disciplines increasingly investigate their characteristics, functioning, relevance and impact – facing new methodological challenges as well as opportunities. Innovative Methods in Media and Communication Research engages with the substantial need to rethink established methods to research acute changes in the media environment. The book gathers chapters dedicated to the multifacetedness and liveliness of emerging methods – from lifelogging and ethnography to digital methods and visualization – while embedding them in the rich history of interdisciplinary empirical research. Innovation here is a call for widening and rethinking research methods to stimulate a sophisticated debate on and exploration of contemporary methodological approaches for scholars at various levels of academic life. Accompanied by introductory sections of prominent scholars, the majority of empirical studies gathered in this volume are accomplished through early-career scholars who strive to advance cutting-edge and in parts even provocative approaches for the study of media and communication. The book’s four sections on Materiality, Technology, Experience and Visualization are introduced by Saskia Sassen, Noortje Marres, Sarah Pink and Lev Manovich.
    En savoir plus : https://www.palgrave.com/gb/book/9783319406992

  • LUGO-OCANDO Jairo, NGUYEN An, Developing News. Global journalism and the coverage of "Third World" deve, Routledge, 2017, 178 p., £90.

    Far from there being a homogeneous or unified view, development is represented and misrepresented in the so-called ‘Western media’ by means of different narratives. Topics such as economic growth, foreign aid, trade and industrialisation are regularly represented in the media as the causes and consequence of development and progress. This seems to be especially true about the news coverage and representation of the so-called Third World.

    This book explores media representations of development in the context of national economies and international markets of the so-called Third World. In so doing, it discusses different understandings of development and progress by de-constructing representations and misrepresentations in the realm of global media discourses and news media narratives. It enquires into the way journalists and news editors working in mainstream media outlets understand development and how they view it within the context of the news agendas related to the Third World. The book presents a critical assessment of the conceptualisation and operationalization of the notion of development in the newsroom from both the point of view of news production and through the analysis of the relationship between journalists and their sources when covering development issues.

    The book explores and discusses how development becomes newsworthy and how it is articulated in media narratives and subsequently represented. It considers how media portrayals of development subjects do or don’t reflect the consensus found in the economic and development communities. Drawing from different disciplines, this brings together recent research with a focus on media and development studies. All arguments are illustrated by discussions of specific cases from the news and grounded in theoretical work that has come out in the past few years.


    En savoir plus : https://www.routledge.com/Developing-News-Global-journalism-and-the-coverage-of-Third-World-development/Lugo-Ocando-Nguyen/p/book/9780415621823

  • MAAHENN Ahmed, DELNESTE Stéphanie, TILLEUIL Jean-Louis (dir.), Le statut culturel de la bande dessinée. Ambiguïtés et évolutions, Paris, L’Harmattan, 2017, 278 p., 29 euros.

    En ce temps de crise des légitimités culturelles, il est pour le moins pertinent de faire le point sur les statuts des productions qui en sont l’objet. Et ce, quelle que soit leur position au sein du marché concerné, jusqu’il y a peu dominante ou, inversement, dominée. Se focaliser sur la bande dessinée parmi ces productions s’avère particulièrement de circonstance, pour peu que l’on tienne compte de la critique qui lui est faite.
    En savoir plus : http://www.editions-harmattan.fr/index.asp?navig=catalogue&obj=livre&no=52515&razSqlClone=1

  • MARTENS David, MONTIER Jean-Pierre, REVERSEAU Anne (dir.), L’écrivain vu par la photographie. Formes, usages, enjeux, Presses universitaires de Rennes, 2017, 304 p., 32 euros.

    Que voit-on des écrivains dans leurs photographies ? Ce livre entreprend une vaste réflexion, tant historique que philosophique ou sociologique, en lien avec la photolittérature, c’est-à-dire le rapport complexe entretenu entre écriture et photographie. À travers 25 contributions illustrées, cet ouvrage examine comment la littérature, le journalisme, l’enseignement, la publicité et le monde muséal usent de ces images et comment la photographie a changé la relation des lecteurs aux auteurs, du milieu du XIXe siècle à l’ère du numérique.
    En savoir plus : http://www.pur-editions.fr/detail.php?idOuv=4311

  • McKENNA A. T., Showman of the Screen : Joseph E. Levine and His Revolutions in Film Promotion, University Press of Kentucky, 2016, 296 p.

    Short, immaculately dressed, and shockingly foul-mouthed, Joseph E. Levine (1905–1987) was larger than life. He rose from poverty in Boston’s West End to become one of postwar Hollywood’s most prolific independent promoters, distributors, and producers. Alternately respected and reviled, this master of movie promotion was responsible for bringing films as varied as Godzilla : King of the Monsters ! (1956), Hercules (1958), The Graduate (1967), The Lion in Winter (1968), and A Bridge Too Far (1977) to American audiences. In the first biography of this controversial pioneer, A. T. McKenna traces Levine’s rise as an influential packager of popular culture. He explores the mogul’s pivotal role in many significant industry innovations from the 1950s to the 1970s, examining his use of saturation release tactics and bombastic advertising campaigns. Levine was also a trailblazer in promoting European art house cinema in the 1960s. He made Federico Fellini’s 8½ (1963) a hit in America, feuded with Jean-Luc Godard over their production of Contempt (1963), and campaigned aggressively for Sophia Loren to become the first actress to win an Oscar for a foreign language performance for her role in Two Women (1960). Despite his significant accomplishments and prominent role in shaping film distribution and promotion in the post-studio era, Levine is largely overlooked today. McKenna’s in-depth biography corrects misunderstandings and misinformation about this colorful figure, and offers a sober assessment of his contributions to world cinema. It also illuminates Levine’s peculiar talent for movie- and self-promotion, as well as his extraordinary career in the motion picture business.
    En savoir plus : http://www.kentuckypress.com/live/title_detail.php?titleid=3655#.WI3bTPOsQ1g

  • MHIRIPIRI Nhamo A., CHARI Tendai, Media Law, Ethics, and Policy in the Digital Age, IGI Global Publishing, 2017, 330 p., $195.

    The growing presence of digital technologies has caused significant changes in the protection of digital rights. With the ubiquity of these modern technologies, there is an increasing need for advanced media and rights protection. Media Law, Ethics, and Policy in the Digital Age is a key resource on the challenges, opportunities, issues, controversies, and contradictions of digital technologies in relation to media law and ethics and examines occurrences in different socio-political and economic realities. Highlighting multidisciplinary studies on cybercrime, invasion of privacy, and muckraking, this publication is an ideal reference source for policymakers, academicians, researchers, advanced-level students, government officials, and active media practitioners.
    En savoir plus : http://www.igi-global.com/book/media-law-ethics-policy-digital/171726

  • MILDORF Jarmila, BRONWEN Thomas (dir.), Dialogue across Media, John Benjamins Publishing Company, 2017, 296 p., 99 euros.

    With chapters on social media, videogames and human-machine communication, Dialogue across Media provides a comprehensive overview of the role of dialogue in contemporary media. Drawing on the expertise of scholars and practitioners from multiple fields and disciplines, including screenwriters, literary critics, linguists and new media theorists, each chapter provides an in-depth analysis of dialogue in action. Together, these chapters demonstrate the unique energy and versatility that dialogic forms can offer artists and readers alike, and the special role that dialogue plays in helping us to understand the complexities and contradictions of human interaction. Dialogue across Media provides an essential resource for students and specialists in many fields concerned with dialogue, including language and literature, media and cultural studies, narratology and rhetoric.
    En savoir plus : https://www.benjamins.com/#catalog/books/ds.28/main

  • PEDERZOLI Roberta, REGGIANI Licia, SANTONE Laura (dir.), Médias et bien-être. Discours et représentations, Bononia University Press, 2016, 308 p., 23 euros.

    À la fois physique, psychologique et sociale, la notion de bien-être s’avère centrale dans nos sociétés complexes. La définition qu’en donnent les dictionnaires souligne qu’il s’agit autant d’une « sensation agréable procurée par la satisfaction de besoins physiques » et par l’« absence de tensions psychologiques », que d’une « situation matérielle qui permet de satisfaire les besoins de l’existence ». Le volume présente une réflexion interdisciplinaire sur les différentes dimensions du bien-être, que ce soit dans le domaine la santé, de la nutrition (régimes, produits et cuisine bio, produits naturels), du sport (gymnastique de forme ou entraînement physique) et des thérapies (stations thermales, médecine non conventionnelle, médecine douce, produits paramédicaux). De la traductologie à l’analyse du discours, de la linguistique textuelle aux stratégies de vulgarisation, au fil d’une approche plurielle interrogeant les relations entre textes, discours et environnement, cet ouvrage souhaite mettre en dialogue sciences du langage et sciences de la communication et de l’information dans le cadre d’une production co(n)textuelle du sens et de ses représentations socio-discursives.
    En savoir plus : http://www.buponline.com/ita/cerca.asp

  • VALLEJO Aida, PEIRANO María Paz (dir.), Film Festivals and Anthropology, Cambridge SP, 2017, 363 p., £58.

    This collection explores the intersections between anthropology and film festival studies. Film and anthropology scholars map ethnographic film festivals and ethnographic approaches to festivals worldwide. The book provides a historical reconstruction of most of the main festivals exhibiting ethnographic film, considering the parallel evolution of programming and organisational practices across the globe. It also addresses the great value and challenges of ethnographic research tools for studying the wide-ranging field of film festivals. This volume is the first to collect long-term experiences of curating and exhibiting ethnographic film, as well as new approaches to the understanding of film festival practices. Its contributions reflect on curatorial practices within visual anthropology and their implications for ethnographic filmmaking, and they shed light on problems of cultural translation, funding, festival audiences and the institutionalisation of ethnographic cinema. The book offers a novel perspective on film festivals as showcases for cinema, socio-cultural hubs and distribution nodes. Aimed at anthropologists, media scholars, festival organisers and documentary film professionals, it offers a starting point for the study of ethnographic film exhibition within its cultural and social contexts.
    En savoir plus : http://www.cambridgescholars.com/film-festivals-and-anthropology

  • WIGHAM Ciara R., LEDEGEN Gudrun, Corpus de communication médiée par les réseaux. Construction, structuration, analyse, Paris, L’Harmattan, 2017, 258 p., 26 euros.

    Cet ouvrage aborde les questions relatives au processus de construction de corpus d’interaction et de communications de type mono ou multimodal, synchrone ou asynchrone sur Internet ou via les télécommunications, en vue de la publication de tels corpus sous forme de données libres (OpenData), afin de développer des recherches communautaires : méthodologie, annotation, analyse, droits... Plusieurs genres de communication sont étudiés : la communication dans les forums de discussion, les messages SMS, les interactions ou discours sur les réseaux sociaux numériques, tels que Twitter, wikis, (type Wikipédia) ou des réseaux sociaux d’entreprise.
    En savoir plus : http://www.editions-harmattan.fr/index.asp?navig=catalogue&obj=livre&no=52932&razSqlClone=1

    Articles/Revues
  • "Caricature et liberté d’expression", Ridiculosa, n° 23, 2017. Coord. : Morgan Labar et Jean-Claude Gardes

    Les événements tragiques de janvier 2015 qui ont lourdement frappé Charlie Hebdo ont suscité non seulement en France, mais également dans bon nombre de pays des mouvements d’humeur d’une ampleur inégalée. Une fois les premières émotions passées, il est apparu plus que jamais nécessaire, avec le recul, de s’interroger sur le lien qui unit caricature et liberté d’expression et de revenir sur la question si souvent posée : « Peut-on rire de tout ? ». Ce nouveau volume de Ridiculosa propose quelques éclairages signifiants, quoique obligatoirement fragmentaires, sur cette difficile question : des articles théoriques alternent avec des études portant sur l’histoire ou l’actualité des phénomènes de censure ou de contournement de la censure, en France comme à l’étranger (Allemagne, Brésil, Espagne, Gabon, Iran, Japon, Russie). Pour finir, les interventions des caricaturistes présents à la journée d’études organisée conjointement en mars 2016 par la BnF et l’EIRIS (« Satire visuelle et liberté d’expression ») ont été résumées par différents membres de l’EIRIS.
    En savoir plus : http://www.eiris.eu/index.php?option=com_content&view=article&id=1445:caricature-et-liberte-d-expression&catid=27&Itemid=50

  • "Circulation et qualification des discours : conflictualités dans les espaces publics (1)", Études de communication, n°47, 2017. Coord. : Marion Dalibert, Aurélia Lamy et Nelly Quemener.

    Ce numéro s’intéresse à la manière dont certains discours, représentations, idéologies naissent, vivent, circulent et se reconfigurent au gré des espaces publics. Il vise donc à interroger, d’une part, les modes de circulation et de (ré)appropriation des discours entre différentes arènes et, d’autre part, la manière dont ils y sont caractérisés et (dis)qualifiés. Pour questionner ces processus de circulation et les instances et/ou acteurs de (de)légitimation, les articles s’appuient sur une étude de cas (ou un terrain) spécifique ou sur une approche plus méthodologique et épistémologique permettant de mettre en perspective les questionnements relatifs aux controverses publiques et aux processus normatifs qui se jouent dans les espaces publics.
    En savoir plus : http://www.cairn.info/revue-etudes-de-communication-2016-2.htm

  • "Internet et mobilité", Réseaux, n° 2000, 2016/6. Coord. : Anne Aguilera, Alain Rallet.

  • "Le devenir artistique de l’information", Communication & langages, n° 190, décembre 2016. Coord. : Frédéric Lambert et Katharina Niemeyer.

    Comment les artistes transforment-ils une image ou un texte médiatique ? Cette question très simple interroge les relations qui se tissent entre les mondes de l’information, de la communication, des industries culturelles et de l’art. Si les frontières entre ces territoires ont toujours été perméables, l’art participe aujourd’hui au même titre que les médias à la circulation et à une visibilité renouvelée des débats publics. Quand des artistes se saisissent du matériel de l’information contrainte par des impératifs économiques, politiques et juridiques, ils participent dans les arènes publiques – en ligne et hors ligne – aux débats que génère l’actualité. Hors de l’injonction des présents incessants de l’actualité médiatique, l’œuvre d’art répond aux normes de l’information par son ouverture esthétique et politique.
    En savoir plus : http://www.necplus.eu/action/displayJournal?jid=CML

  • "Normes des chercheurs en journalisme" / "L’éditorial dans l’espace public", Sur le journalisme, Vol. 5, n° 2, 2016.

    Sommaire

    Questionar as normas dos pesquisadores em jornalismo. Introdução (Florence Le Cam, Fabio Pereira)

    Questioning the Norms of Journalism Researchers. Introduction (Florence Le Cam, Fabio Pereira)

    Interroger les normes des chercheurs en journalisme. Introduction (Florence Le Cam, Fabio Pereira)

    Un point de vue néoréaliste en épistémologie du journalisme (Gilles Gauthier)

    Metajornalismo : do discurso normativo à autorreferencialidade como condição ética (Madalena Oliveira)

    Le journalisme et les sciences sociales. Trouble ou problème ? (Gilles Bastin)

    Normas e reflexividade no lócus da produção do conhecimento : Interfaces entre o social e o científico na pesquisa e no jornalismo (Sayonara Leal)

    L’éditorial et le débat public. Introduction (François Demers)

    The Editorial and Public Debate. Introduction (François Demers)

    O editorial e o debate público. Introdução (François Demers)

    Da opinião à identidade Características do editorial em dois jornais brasileiros (Guilherme Guerreiro Neto)

    Radical Designs : The Emergence of the Progressive Editorial in the Nineteenth-Century Press (David Dowling)

    Editorial Advocacy Frames Explanatory Model : An Analysis of Newspapers withdrawing from Presidential Endorsements (Kenneth Campbell, Ernest Wiggins)

    Disputa política, neutralidade de rede e direitos dos usuários : A cobertura sobre a votação do Marco Civil da Internet (Camila Mont’Alverne)

    L’éditorial en presse régionale en France L’exemple du quotidien Sud Ouest en Aquitaine (Marie-Christine Lipani)


    En savoir plus : http://surlejournalisme.com/rev/index.php/slj/issue/current

  • "Reconsidering ‘Little’ versus ‘Big’ Periodicals", Journal of European Periodical Studies, Vol. 1, n° 2, 2016. Coord. : Evanghelia Stead.

    Table des matières

    Introduction : Reconsidering ‘Little’ versus ‘Big’ Periodicals
    Evanghelia Stead (CHCSC/UVSQ)

    Funding and the Making of Culture : The Case of the Evergreen (1895–1897)
    Elisa Grilli

    From Pen to Feather : The Transformation of La Plume into a Limited Company
    Philipp Leu (CHCSC/UVSQ)

    The Economics of Illustration : The Revue illustrée in the 1890s
    Evanghelia Stead (CHCSC/UVSQ)

    Advertisements in French and Belgian ‘Little Reviews’, 1890–1930 : Visual Techniques and Design
    Hélène Védrine

    Mainstreaming the Avant-Garde : Modernism in Life Magazine (New York, 1883–1936)
    Céline Mansanti


    En savoir plus : http://ojs.ugent.be/jeps

  • "Travail des images dans la démarche de recherche. Analyse réflexive et compréhension de l’objet", Images du travail, Travail des images, n°3, 2017. Coord. : Michaël Meyer et Christian Papinot.

    Produire et/ou utiliser des images dans les démarches de recherche sur les mondes du travail sont des voies d’accès à la connaissance qui se développent dans le champ des sciences sociales. Pour autant les débats contemporains en matière d’enquête avec des images ont été jusque-là plus prompts à en souligner les bienfaits méthodologiques intrinsèques (réels ou supposés) qu’à débattre de leurs implications épistémologiques sur les conditions de production des données de l’enquête. Les apports méthodologiques des images, aussi essentiels soient-ils, laissent cependant en suspens un certain nombre de points aveugles sur l’épistémologie de la démarche de recherche, sur le statut des données d’enquête ainsi produites, sur la relation d’enquête comme relation sociale, ou plus généralement sur les conditions de validité scientifique des assertions produites à partir des images. Entre un pôle minimaliste qui réduit l’image à une fonction d’« llustration » de l’objet – voire d’aide-mémoire à la description – et un pôle maximaliste de la pratique photographique comme « facilitateur inconditionnel » du travail de terrain, y a-t-il une juste place aujourd’hui pour un usage raisonné (donc critique) de l’image (fixe ou animée) dans la démarche de recherche ? Ce troisième numéro d’Images du Travail, Travail des Images propose des analyses réflexives des situations d’enquête produites avec l’utilisation des images fixes ou animées. Photographier ou filmer sur le terrain, tout comme utiliser des images pour susciter de la production de données d’enquête, n’est ni neutre ni sans conséquence sur le mode de questionnement ou la dynamique de la recherche. Les articles réunis dans ce dossier proposent tous d’entrer dans cette discussion sur ce que faire des images fait à l’enquête. Pour cela, ils interrogent différents moments et modalités de frottements aux « mondes du travail » enquêtés dans la temporalité de la démarche de recherche avec les images : lors de la phase de négociation et d’entrée sur le terrain ; dans les relations d’enquête nouées sur la durée entre chercheurs et travailleurs photographiés/filmés ; lors du montage des séquences filmées ; lors de l’analyse des données visuelles produites.

    Multimedia

Novembre 2016

    Livres
  • "Patrimoine et patrimonialisation numériques", RESET, n° 6, 2017. Coord. : Francesca Musiani et Valérie Schafer.

    Que nous disent le patrimoine numérique et la patrimonialisation du numérique sur le rapport de nos sociétés à leur patrimoine et au numérique ? Que se passe-t-il quand on ne se contente plus de « numériser » la culture mais qu’elle est « d’emblée numérique » ? Quelles sont les conséquences sur le patrimoine, et sur ses usages – sociaux, culturels, politiques, économiques et scientifiques ? Disponible en ligne en texte intégral, ce numéro vous invite à découvrir quelques-unes des réponses apportées par les auteurs à ces questionnements, notamment au moyen d’analyses empiriques.

    Dossier

    Fannie Valois-Nadeau, Rethinking heritagization through the digitization of familial archives. The case of Léo Gravelle’s website

    Enrico Natale, Les médiations numériques du patrimoine. Le cas du centenaire de la Première Guerre mondiale

    Sophie Gebeil, La patrimonialisation numérique des mémoires de l’immigration maghrébine en France dans les années 2000

    Camille Paloque-Berges, Vers des lieux de mémoire réticulaires ? Construire un patrimoine de la communication des sciences et des techniques du numérique

    Perspectives

    Melanie Dulong de Rosnay et Andres Guadamuz, Memory Hole or Right to Delist ?

    Rolf H. Weber et Lennart Chrobak, Legal Implications of Digital Heritagization


    En savoir plus : http://reset.revues.org/770

  • AMIEL Vincent, MOUËLLIC Gilles, MOURE José (dir.), Le découpage au cinéma, Presses universitaires de Rennes, 2016, 372 p., 22 euros.

    Le découpage en plans, qui est considéré aujourd’hui comme le fondement de l’art cinématographique, en est paradoxalement l’un des éléments les moins étudiés. Quelle a été la pratique du découpage, son lien avec le scénario, avec la mise en scène, avec le montage ? Quelle part peut-on lui attribuer dans la construction du film, et dans quelles cinématographies ? Quelle est la persistance actuelle du découpage, et sous quelle forme ? Histoire du cinéma, histoire des théories, esthétique, histoire des formes et histoire culturelle sont ici convoquées pour reconstruire cette notion.
    En savoir plus : http://www.pur-editions.fr/detail.php?idOuv=4244

  • BADIR Sémir, DONDERO Maria Giulia (dir.), L’image peut-elle nier ?, PULg, 2016, 224 p., 26,5 euros.

    L’image peut-elle nier ? La question est en apparence toute simple et attendrait une réponse catégorique, oui ou non. Si pourtant, dans le présent ouvrage, des linguistes, des sémioticiens, des philosophes, des spécialistes des arts visuels et audiovisuels se sont penchés sur cette question, c’est qu’en réalité tout fait problème en elle. Car répondre à une telle question, cela consisterait d’abord à déterminer les conditions dans lesquelles elle se pose. Qu’appelle-t-on « nier » et qu’appelle-t-on « image » ? Et selon quel corpus d’images ? Peut-on donner une réponse unique à la diversité de ses domaines d’usage : les arts, les religions et les sciences, ainsi que de ses genres (portrait, nature morte, etc.) ? Les contributeurs du présent volume explorent différentes sortes de supports médiatiques et d’objets visuels : expériences picturales contemporaines, photographie, films, peinture chinoise, mais aussi peinture religieuse médiévale, pictographies esquimaudes de la fin du XIXe siècle ou hiéroglyphes égyptiens. Une première partie, intitulée « L’énonciation en image », explore les relations entre la négation dans l’image et la théorie de l’énonciation comme celle-ci est revisitée par la sémiotique contemporaine. Une seconde, ayant pour titre « Du langage verbal aux images », s’attache à des comparaisons entre les sens de la négation dans différentes langues et grammaires et leurs cultures visuelles respectives. Les comparaisons inévitables avec d’autres lieux d’exercice de la négation — à savoir les langages formels et les langues verbales — et l’examen des transferts conceptuels non moins indispensables que ces comparaisons suscitent mettent ainsi à l’épreuve d’une question le statut ontologique de l’image.
    En savoir plus : http://www.lcdpu.fr/livre/?GCOI=27000100674910

  • BERNIER Marc-François, Le cinquième pouvoir. La nouvelle imputabilité des médias envers leurs publics, Laval, Presses de l’Université Laval, 2016, 334 p., $40.

    Ils ont toujours eu des choses à dire concernant les médias et les journalistes, mais leur parole était condamnée au silence dans l’espace public. Avec les blogues, Facebook et Twitter, pour ne nommer que ceux-là, les citoyens peuvent enfin s’exprimer. Dans tous les pays de liberté d’expression, ils exigent davantage de transparence, de responsabilité et d’imputabilité de la part des professionnels de l’information. Leurs critiques sont souvent profanes, virales, impulsives et excessives, mais le contraire est tout aussi vrai. Il n’est pas rare de les voir corriger les journalistes, de les prendre en flagrant délit déontologique et de pointer leurs dérapages. Pour la première fois, des chercheurs francophones se penchent sur ce 5 e pouvoir citoyen qui surveille de près le 4 e pouvoir médiatique. Il est parfois outrancier, certes, mais il est là pour demeurer. Les médias et les journalistes sont condamnés à converser avec le 5 e pouvoir, qui peut les aider bien souvent.
    En savoir plus : https://www.pulaval.com/produit/le-cinquieme-pouvoir-la-nouvelle-imputabilite-des-medias-envers-leurs-publics

  • BROUGHTON Lee, Critical Perspectives on the Western. From A Fistful of Dollars to Django Unchained, Rowman & Littlefield, 2016, 256 p., $80.

    For decades, the Western film has been considered a dying breed of cinema, yet filmmakers from Quentin Tarantino to Ethan and Joel Coen find new ways to reinvigorate the genre. As Westerns continue to be produced for contemporary audiences, scholars have taken a renewed interest in the relevance of this enduring genre. In Critical Perspectives on the Western : From A Fistful of Dollars to Django Unchained, Lee Broughton has compiled a wide-ranging collection of essays that look at various forms of the genre, on both the large and small screen. Contributors to this volume consider themes and subgenres, celebrities and authors, recent idiosyncratic engagements with the genre, and the international Western. These essays also explore issues of race and gender in the various films discussed as well as within the film genre as a whole. Among the films and television programs discussed in this volume are The Assassination of Jesse James by the Coward, Robert Ford ; Django Kill ; Justified ; and Red Harvest. Featuring a diverse selection of chapters that represent current thinking on the Western. Critical Perspectives on the Western will appeal to fans of the genre, film students, and scholars alike.
    En savoir plus : https://rowman.com/ISBN/9781442272422/Critical-Perspectives-on-the-Western-From-A-Fistful-of-Dollars-to-Django-Unchained#

  • BROWN Lucy, DUTHIE Lyndsay, The TV Studio Production Handbook, I.B.Tauris, 2016, 256 p., £17.

    Here is the one-stop handbook to make your studio production shine.The TV Studio Production Handbook explains the production process from beginning to end and covers everything media students need to know to create a successful studio television programme. It is an illuminating read for those starting out in the industry and an invaluable resource for students of media, film and TV.The book is packed with interviews from top TV executives from the UK, USA, Australia and China and includes live case studies from hit international formats covering every genre, from reality, to drama to news, with scripts from Britain’s Got Talent, Big Brother, Coronation Street, The Chase, Teletubbies, Channel 4 News and more. The authors, both award-winning TV programme-makers and academic programme leaders, break things down genre by genre and explore pre-production, casting, scripting, as well as all the required paperwork from call sheets to running orders. They also examine the future of studio and the multiplatform opportunities available for programme makers internationally.
    En savoir plus : http://www.ibtauris.com/Books/The%20arts/Film%20TV%20%20radio/Television/Television%20production%20technical%20%20background%20skills/The%20TV%20Studio%20Production%20Handbook?menuitem=%7BB571EE45-263D-4532-A616-771699D984CA%7D

  • CACHAT Séverine, SEVERO Marta (dir.), Le patrimoine culturel immatériel et numérique, Paris, L’Harmattan, 2016, 210 p., 21,5 euros.

    Le patrimoine culturel immatériel, couvert par la Convention de l’UNESCO de 2003, est par définition un patrimoine vivant, nourri par les communautés qui le portent. Aujourd’hui, le numérique, notamment le web, ouvre des perspectives prometteuses pour sauvegarder et valoriser ce patrimoine. Comment les nouvelles applications numériques peuvent-elles dialoguer avec les démarches d’inventaire conduites au niveau institutionnel ? Comment protéger les droits des communautés dans le cadre de l’enregistrement et de la publication sur Internet de leurs éléments patrimoniaux ?
    En savoir plus : http://www.editions-harmattan.fr/index.asp?navig=catalogue&obj=livre&no=52305&razSqlClone=1

  • CALDERAN Lisette, LAURENT Pascale, LOWINGER Hélène, MILLET Jacques (dir.), Publier, éditer, éditorialiser. Nouveaux enjeux de la production numérique, De Boeck Supérieur, 2016, 176 p., 24,5 euros.

    Cet ouvrage rassemble les contributions de spécialistes de diverses disciplines autour de la publication, dont le modèle s’est transformé en profondeur avec le numérique : quel est l’intérêt des contributions de communautés ? Comment le data-journalisme collecte/analyse/communique-t-il ? Quelles sont les particularités de la publication scientifique et, de façon plus large, des systèmes éditoriaux ? Comment la loi peut-elle s’adapter ? Quel impact aura l’intelligence artificielle ?
    En savoir plus : http://www.deboecksuperieur.com/ouvrage/9782807306653-publier-editer-editorialiser?utm_campaign=LETSOC&utm_medium=addemar&utm_source=newsletter&utm_content=66122&utm_term=Publier,%20%C3%A9diter

  • CARBAUGH Donal, BERRY Michael, Reporting Cultures on 60 Minutes : Missing the Finnish Line in an American Newscast, Routledge, 2017, 116 p., £20.

    Reporting Cultures in 60 Minutes is a study covering the journalistic practice of reporting culture by examining "Tango Finlandia," a broadcast report on Finnish culture produced by the American television news magazine 60 Minutes. It covers the journalistic practice of reporting culture broadly by looking specifically at Finns and Americans reporting about their respective homelands and about the other’s culture and social interactions.

    Unique in its content and approach, this volume :
    Demonstrates how reports are constructed as deeply cultural forms, couched in points of view derived from one’s discursive habits and their meanings.
    Analyzes reporting done in professional practice/journalism as well as in common social routine.
    Offers a way through the process that can move reporting on culture from a self-reflective mirror to opening a window onto another cultural world.


    En savoir plus : https://www.routledge.com/Reporting-Cultures-on-60-Minutes-Missing-the-Finnish-Line-in-an-American/Carbaugh-Berry/p/book/9781138191051

  • CARDON Dominique, HEURTIN Jean-Philippe, Chorégraphier la solidarité, le Téléthon, le don, la critique, Economica, 2016, 25 euros.

    Organisé depuis 1987 par une association de malades, l’Association française de lutte contre les myopathies (AFM), et une chaîne de télévision, France 2, le Téléthon se présente d’abord comme une immense machinerie. De façon extrêmement calculée, il réunit chaque année pendant plus de trente heures des chercheurs, des malades, des chanteurs et le grand public dans un immense mouvement de solidarité collective. Le Téléthon constitue sans doute l’une des plus imposantes collectes populaires au monde. La très explicite dimension instrumentale du programme a, dès le début de son histoire, suscité de virulentes dénonciations. Celles-ci n’ont, pourtant, que rarement affecté la collecte des dons. Mais si la distance critique n’occulte pas l’engagement sensible, c’est que la conception du don qui est sous-jacente à la critique ne coïncide pas avec ce que réalise effectivement le Téléthon. Cette non coïncidence constitue le point de départ de l’enquête. On y fait en effet l’hypothèse que les pratiques d’engagement, les gestes de générosité, les manières de se solidariser, lorsqu’elles sont bien observées, ne ressemblent guère à la représentation éthérée, discrète et sublime du don oblatif qui nourrit l’imaginaire contemporain. Le succès persistant du Téléthon méritait une enquête méthodique et la plus exhaustive possible dans la machinerie très complexe qu’il constitue.
    En savoir plus : https://www.amazon.fr/Chor%C3%A9graphier-solidarit%C3%A9-T%C3%A9l%C3%A9thon-don-critique/dp/2717868755

  • CHARLE Frédéric, SEGRÉ Gabriel, Sociologie des pratiques musicales des collégiens et lycéens à l’ère numérique, Paris, L’Harmattan, 2016, 166 p., 19 euros.

    Quelles sont les conséquences, sur les pratiques musicales des collégiens et lycéens, du passage à l’ère numérique et de ses grandes innovations et mutations (développement des contenus musicaux dématérialisés, nouvelles technologies, nouveaux formats, équipements, supports d’écoute...) ? Comment collégiens et lycéens découvrent-ils la musique et quel rôle jouent les diverses instances de socialisation musicale ? (la famille, le groupe de pairs, l’école, les médias/internet) ? Quels sont leurs principaux modes d’acquisition, de stockage et de consommation musicale, à l’heure du streaming et du téléchargement (il)légal ?
    En savoir plus : http://www.editions-harmattan.fr/index.asp?navig=catalogue&obj=livre&no=52166&razSqlClone=1

  • COULDRY Nick, HEPP Andreas, The Mediated Construction of Reality, Polity, 2016, 304 p., $25.

    Social theory needs to be radically rethought for a world of digital media and social media platforms driven by data processes. Fifty years after Berger and Luckmann published their classic text The Social Construction of Reality , two leading sociologists of media, Nick Couldry and Andreas Hepp, revisit the question of how the social world, and our sense of everyday reality, are constructed – that is, made – by human beings. Nick Couldry and Andreas Hepp ask : What difference does the deep involvement of digital media, and the data processes on which they rely, make to the type of social world we can inhabit ? What difference do ‘media’ make to the types of social order that are possible ? And how should we evaluate the consequences for our quality of life ? Drawing on a range of theory, from Nobert Elias to Alfred Schütz and Luc Boltanski, and a wide selection of empirical studies, this book will be essential for students and scholars of media. It offers an authoritative account of how the digital world has historically emerged, and where it is now heading.
    En savoir plus : http://politybooks.com/bookdetail/?isbn=9780745681306

  • DHOEST Alexander, SZULC Lukasz, EECKHOUT Bart (dir.), LGBTQs, Media and Culture in Europe, Londres, Routledge, 2017, 304 p., £85.

    Media matter, particularly to social minorities like lesbian, gay, bisexual, transgender and queer people. Rather than one homogenised idea of the ‘global gay’, what we find today is a range of historically and culturally specific expressions of gender and sexuality, which are reflected and explored across an ever increasing range of media outlets. This collection zooms in on a number of facets of this kaleidoscope, each chapter discussing the intersection of a particular European context and a particular medium with its affordances and limitations. While traditional mass media form the starting point of this book, the primary focus is on digital media such as blogs, social media and online dating sites. All contributions are based on recent, original empirical research, using a plethora of qualitative methods to offer a holistic view on the ways media matter to particular LGBTQ individuals and communities. Together the chapters cover the diversity of European countries and regions, of LGBTQ communities, and of the contemporary media ecology. Resisting the urge to extrapolate, they argue for specificity, contextualisation and a provincialized understanding of the connections between media, culture, gender and sexuality.
    En savoir plus : https://www.routledge.com/LGBTQs-Media-and-Culture-in-Europe/Dhoest-Szulc-Eeckhout-Dyer/p/book/9781138649477

  • DJIMBIRA Cheikh Mouhamadou, Télévisions au Sénégal. Entre désert de contenu et sécheresse intellectuelle, Paris, L’Harmattan, 2016, 80 p., 11,5 euros.

    « Il faut lire ce livre en considérant qu’il a été sciemment écrit dans l’intention de nuire à la société spectaculaire. Il n’a jamais rien d’outrancier. » Cette pensée de Guy Debord nous permet de comprendre à bien des égards, l’ouvrage de Cheikh Mouhamadou Djimbira qui est un plaidoyer pour la création de programmes audiovisuels de qualité.
    En savoir plus : http://www.editions-harmattan.fr/index.asp?navig=catalogue&obj=livre&no=52272&razSqlClone=1

  • DONOT Morgan, RODRIGUEZ Darío, SERRANO Yeny (dir.), Leaders et leaderships dans les démocraties contemporaines, Presses universitaires de Strasbourg, 2016, 216 p., 21 euros.

    "Leader" et "leadership" sont des expressions prégnantes dans le vocabulaire politique contemporain. Mais que recouvrent exactement ces deux termes ? Sont-ils différenciables, et si oui, sur quels critères ? La figure du leader se construit et se manifeste en discours et le leadership, qui lui est associé, est un produit de cette construction tout en étant la source d’une nouvelle création. S’appuyant sur des études de cas issues des continents américain et européen, cet ouvrage examine la question de la construction du leadership en démocratie. Des notions telles que "charisme", "populisme" et "leadership" permettent aux auteurs d’analyser les caractéristiques associées aux leaders démocratiques ainsi que les styles de leadership mis en œuvre par des personnalités politiques contemporaines. L’ouvrage s’inscrit volontairement dans une approche comparative et pluridisciplinaire. Cette approche permet de mettre en relation les mécanismes linguistiques, discursifs et argumentatifs convoqués dans la co-construction tant de la figure du leader que du leadership qui lui est associé, avec des savoirs provenant de disciplines diverses, telles que la science politique, les sciences du langage, les sciences de l’information et de la communication, ou encore l’histoire.
    En savoir plus : http://pus.unistra.fr/livre/?GCOI=28682100835300

  • FOX Juliet (dir.), Radical Radio. Celebrating 40 years of 3CR, Fitzroy, VIC : 3CR Community Radio, 2016, 296 p., $49,5.

    Radical Radio : Celebrating 40 Years of 3CR tells the story of 3CR’s contribution to Australian cultural and political life. When 3CR Community Radio hit Melbourne’s airwaves in 1976 it was Australia’s first community-owned and community-run grassroots radio station. Outspoken and independent, the station still gives voice to issues that would otherwise go unheard, and to people striving for political and social justice. A collective and collaborative writing project, Radical Radio celebrates these ongoing achievements, and highlights the diversity and dynamism of the programs and people that over 40 years have won 3CR its place in our hearts and on our radio dials.
    En savoir plus : http://3cr-shop.myshopify.com/collections/frontpage/products/radical-radio-celebrating-40-years-of-3cr

  • FRANGNE Pierre-Henry, LIMIDO Patricia (dir.), Les inventions photographiques du paysage, Presses universitaires de Rennes, 2016, 214 p., 29 euros.

    L’ouvrage explore le paysage photographique des origines (vers 1850) à nos jours, des paysages des frères Bisson aux artistes actuels comme Walter Niedermayr, Jean-Marc Bustamante ou Éric Bourret. Il déploie la triple thèse suivante : le paysage photographique accomplit l’ensemble du genre inventé à la Renaissance ; ce faisant, il se libère de la tradition et ouvre au paysage un champ indéterminé d’inventions presque infinies. Cette continuité et cette rupture créent ainsi un paysage « sans qualité » selon l’expression de Robert Musil, paysage dont la polymorphie alimente les autres arts et la créativité de l’art contemporain.
    En savoir plus : http://www.pur-editions.fr/detail.php?idOuv=4253

  • FREEMAN Matthew, Historicising Transmedia Storytelling. Early Twentieth-Century Transmedia Story Worlds, Londres, Routledge, 2016, 210 p., £85.

    Tracing the industrial emergence of transmedia storytelling—typically branded a product of the contemporary digital media landscape—this book provides a historicised intervention into understandings of how fictional stories flow across multiple media forms. Through studies of the storyworlds constructed for The Wizard of Oz, Tarzan, and Superman, the book reveals how new developments in advertising, licensing, and governmental policy across the twentieth century enabled historical systems of transmedia storytelling to emerge, thereby providing a valuable contribution to the growing field of transmedia studies as well as to understandings of media convergence, popular culture, and historical media industries.
    En savoir plus : https://www.routledge.com/Historicising-Transmedia-Storytelling-Early-Twentieth-Century-Transmedia/Freeman/p/book/9781138217690

  • FUCHS Christian, Critical Theory of Communication. New Readings of Lukács, Adorno, Marcuse, Honneth and Habermas in the Age of the Internet, Westminster University Press, 2016, 230 p.

    This book contributes to the foundations of a critical theory of communication as shaped by the forces of digital capitalism. One of the world’s leading theorists of digital media Professor Christian Fuchs explores how the thought of some of the Frankfurt School’s key thinkers can be deployed for critically understanding media in the age of the Internet. Five essays that form the heart of this book review aspects of the works of Georg Lukács, Theodor W. Adorno, Herbert Marcuse, Axel Honneth and Jürgen Habermas and apply them as elements of a critical theory of communication’s foundations. The approach taken starts from Georg Lukács Ontology of Social Being, draws on the work of the Frankfurt School thinkers, and sets them into dialogue with the Cultural Materialism of Raymond Williams. Critical Theory of Communication offers a vital set of new insights on how communication operates in the age of information, digital media and social media, arguing that we need to transcend the communication theory of Habermas by establishing a dialectical and cultural-materialist critical theory of communication. It is the first title in a major new book series ’Critical Digital and Social Media Studies’ published by the University of Westminster Press.
    En savoir plus : http://www.uwestminsterpress.co.uk/site/books/detail/1/critical-theory-of-communication/

  • GRUNER Oliver, Screening the Sixties. Hollywood Cinema and the Politics of Memory, Palgrave Macmillan UK, 2016, 289 p., £67.

    This book provides a detailed and engaging account of how Hollywood cinema has represented and ‘remembered’ the Sixties. From late 1970s hippie musicals such as Hair and The Rose through to recent civil rights portrayals The Help and Lee Daniels’ The Butler, Oliver Gruner explores the ways in which films have engaged with broad debates on America’s recent past. Drawing on extensive archival research, he traces production history and script development, showing how a group of politically engaged filmmakers sought to offer resonant contributions to public memory. Situating Hollywood within a wider series of debates taking place in the US public sphere, Screening the Sixties offers a rigorous and innovative study of cinema’s engagement with this most contested of epochs.
    En savoir plus : http://www.palgrave.com/gb/book/9781137496324

  • HARE Isabelle, RAMPON Jean-Michel, TÉTU Jean-François, TOUBOUL Annelise (dir.), Informer avec internet. Reprises et métamorphoses de l’information , Besançon, Presses universitaires de Franche-Comté, 2016, 214 p., 14,5 euros.

    Qu’est-ce qu’une information d’actualité ? Comment se saisir de cet objet aux contours imprécis qui ne cesse de circuler et de se transformer ? Le développement puis l’omniprésence d’Internet reconfigurent en profondeur le paysage médiatique et impose de reconsidérer les définitions, les catégories sur lesquelles reposent nos connaissances.C’est l’objet de ce livre que d’interroger la diversité des formes contemporaines de l’information d’actualité. L’ouvrage présente des recherches qui croisent approches et méthodes variées pour rendre compte de la richesse des modes d’existence de l’information et des questions qu’elle nous adresse en tant que chercheur, étudiant et citoyen.
    En savoir plus : http://pufc.univ-fcomte.fr/fiche_ouvrage.php?isbn=9782848675688&&id_titre=2063285282

  • HILAIRE-PEREZ Liliane, ZAKHAROVA Larissa (dir.), Les techniques et la globalisation au XXe siècle, Presses universitaires de Rennes, 2016, 366 p., 24 euros.

    Cet ouvrage propose sur les rapports entre techniques et globalisation une vingtaine d’études originales qui portent sur le Brésil, le Cameroun, la Chine, les États-Unis, la France, le Japon et l’Union soviétique. Il s’intéresse au long XXe siècle où l’ordre colonial, les antagonismes politiques et la division du monde en deux blocs ont joué un rôle capital dans les interconnexions et les interdépendances régionales.
    En savoir plus : http://www.pur-editions.fr/detail.php?idOuv=4265

  • IANNELLI Laura, Hybrid Politics Media and Participation, Sage Publications, 2016, 144 p., £45.

    Hybrid Politics examines the combinations and competitions between older and newer media technologies, practices, actors, contents and logics, by exploring their potential and practical implications in terms of political participation. In this Swift, Laura Iannelli analyses the ’hybridity’ of politics in democratic societies from a multidisciplinary perspective, identifying the diverse forms of power and political participation that coexist within the contemporary complex media sphere, and which influence participation in the spheres of institutionalised and protest politics. Building upon renowned global research and original case studies, the book proposes an innovative and challenging analytic strategy to understand, explain, and problematise the contemporary complexity of political participation and communication.
    En savoir plus : https://uk.sagepub.com/en-gb/eur/hybrid-politics/book245549

  • Ivan Schuliaquer, Le pouvoir des médias. Six intellectuels en quête de définitions Vattimo-G. Canclini - Negri - Laclau- Boczkowski - Vommaro, Paris, L’Harmattan, 2016, 150 p., 16,5 euros.

    Internet a bouleversé le rapport des industries aux représentations. Si les populations profitent des opportunités de démocratisation médiatique, elles subissent aussi des effets de ré-intrumentalisation. Une fraction importante de ces populations se tourne vers des formes de contestation qui débouchent sur la xénophobie et le racisme. Ces mouvements en partie contradictoires, l’auteur a choisi de les mettre en perspective en s’adressant à six chercheurs : Gianni Vattimo, Pablo Boczkowski, Ernesto Laclau, Gabriel Vommaro, Antonio Negri, Néstor García Canclini.
    En savoir plus : http://www.editions-harmattan.fr/index.asp?navig=catalogue&obj=livre&no=52169

  • KOSSOY Boris, Hercule Florence, la découverte isolée de la photographie au Brésil, Paris, L’Harmattan, 2016, 332 p., 31 euros.

    Hercule Florence, français originaire de Nice, réalisa, à partir de 1833 au Brésil, des expériences inédites sur des matériaux photosensibles et sur des procédés de fixation de copies sur papier. Ses recherches tombèrent cependant dans l’anonymat et demeurèrent pendant 140 ans sans vérification scientifique. Elles furent cependant sauvées de l’oubli par Boris Kossoy dans les années 70 qui démontra historiquement et scientifiquement leur caractère novateur. Ainsi, sa découverte montre que la photographie pouvait être conçue par certains esprits en avance sur leur temps, indépendamment de l’endroit où ils se trouvaient.
    En savoir plus : http://www.editions-harmattan.fr/index.asp?navig=catalogue&obj=livre&no=52245&razSqlClone=1

  • LÉVY Marie-Françoise, TSIKOUNAS Myriam (dir.), Patrice Chéreau à l’œuvre, Presses universitaires de Rennes, 2016, 432 p., 39 euros.

    Ce livre retrace et éclaire le parcours de Patrice Chéreau, artiste majeur dont l’une des grandes originalités consiste à établir continuellement des correspondances entre peinture, cinéma, musique et spectacle vivant. Cette publication, qui se fonde sur une très riche documentation écrite et visuelle, présente de nombreuses photographies de l’artiste au travail et de ses créations, pour la plupart inédites. Il invite les publics les plus larges à découvrir ou redécouvrir une œuvre unique, puissante et foisonnante.
    En savoir plus : http://www.pur-editions.fr/detail.php?idOuv=4241

  • LE GUERN Philippe, Où va la musique. Numérimorphose et nouvelles expériences d’écoute, Paris, Presses des Mines, 2016, 262 p., 29 euros.

    Embarqués à bord des sondes spatiales Voyager, des disques plaqués or contenant des images et des sons censés représenter la diversité terrestre étaient lancés dans l’espace en 1977 : 90 minutes de musique, dont des oeuvres de Bach, Beethoven, Chuck Berry, Louis Amstrong, Mozart, ou encore des chants de bergers bulgares ou de jeunes filles pygmées, dérivent ainsi depuis dans l’espace intersidéral. On imagine alors la surprise de civilisations extra-terrestres découvrant ces objets déroutants et déjà… obsolètes. Car musique rime, quarante plus tard, avec streaming, Youtube, sodcasting, MP3, Justin Bieber et Hatsune Miku. Entre dispositifs et dispositions, changements socio-techniques et normes instituées, l’écoute musicale se reconfigure en permanence. Et avec le passage de la discomorphose à la numérimorphose, ce sont peut-être nos manières de découvrir, de classer, de partager la musique qui se sont transformées radicalement : dans ce monde d’abondance, les algorithmes de la recommandation, les casques et les logiciels de stream ripping, les smartphones et les fichiers compressés ont pris le pas sur les CD, la presse rock spécialisée, le disquaire du coin et le son HiFi. Existe-t-il un fil conducteur, un principe téléologique, qui permette de penser l’histoire de nos oreilles ? Comment décrire nos nouvelles habitudes d’écoute en régime numérique ? Les innovations technologiques nous laissent-elles entrevoir ce que pourraient être nos prochaines expériences de la musique ? En réunissant universitaires et professionnels du secteur, dans une pers
    En savoir plus : http://www.pressesdesmines.com/libres-opinions/ou-va-la-musique.html

  • LIBAERT Thierry (dir.), La communication environnementale, CNRS Editions, Les Essentiels d’Hermès, 2016, 270 p., 8 euros.

    Conférences internationales, controverses scientifiques et débats médiatiques… l’environnement est devenu un enjeu de communication global. C’est à l’étude des différentes formes et évolutions de la communication environnementale, de sa naissance dans les années 1990, sous le coup de catastrophes écologiques à répétition, aux grandes déclarations officielles sans lendemain, que s’attache cet ouvrage entièrement inédit. Du « développement durable » à la « transition écologique », ce nouveau grand récit fédérateur s’intègre désormais dans la démarche marketing des entreprises et dans les politiques des institutions publiques. Il influe sur les positionnements stratégiques des partis politiques et incite à de nouvelles pratiques individuelles. Aux discours de crise axés sur la peur et la responsabilité répond le risque de l’éco-lassitude des uns et de « greenwashing » des autres...
    En savoir plus : http://www.cnrseditions.fr/communication/7367-la-communication-environnementale.html

  • LIGNEREUX Yann, Les rois imaginaires. Une histoire visuelle de la monarchie de Charles VIII à Louis XIV, Presses universitaires de Rennes, 2016, 372 p., 24 euros.

    Ce livre propose un cheminement dans l’imaginaire monarchique moderne, dans des images où s’incarne le visage de l’État. Il interroge le pouvoir des images à illustrer le prince et à apprivoiser l’État afin d’éclairer la révolution des représentations politique et artistique du siècle des Lumières comme notre rapport contemporain aux images politiques.
    En savoir plus : http://www.pur-editions.fr/detail.php?idOuv=4264

  • LILLEKER Darren G., THORSEN Einar, JACKSON Daniel, VENETI Anastasia (dir.), US Election Analysis 2016 : Media, Voters and the Campaign, CSJCC, 2016. Téléchargement libre.

    Featuring 83 contributions from leading academics and emerging scholars across the world, this publication captures the immediate thoughts and early research insights on the 2016 US Presidential Election from the cutting edge of media and politics research. Published 10 days after the election, these contributions are short and accessible. Authors provide authoritative analysis of the campaign, including research findings or new theoretical insights ; to bring readers original ways of understanding the election and its consequences. Contributions also bring a rich range of disciplinary influences, from political science to popular culture, journalism studies to advertising.
    En savoir plus : http://www.electionanalysis2016.us/

  • MACHINAL Hélène, MÉNÉGALDO Gilles, NAUGRETTE Jean-Pierre (dir.), Sherlock Holmes, un nouveau limier pour le XXIe siècle. Du Strand Magazine au Sherlock de la BBC, Presses universitaires de Rennes, 2016, 334 p., 22 euros.

    Des premières adaptations pour l’écran muet jusqu’aux séries télévisées actuelles, entre réécritures et pastiches qui passent par le cinéma, la BD et la littérature, ce livre traque les formes esthétiques et les supports divers qui ont porté l’image protéiforme de Sherlock Holmes et du docteur Watson jusqu’à nous. Venu « d’un Londres de gaz et de bruine », Sherlock Holmes est bien, selon Borges, « une de ces bonnes manies qui nous restent ».
    En savoir plus : http://www.pur-editions.fr/detail.php?idOuv=4268

  • MAECK Julie, STEINLE Matthias (dir.), L’image d’archives. Une image en devenir, Presses universitaires de Rennes, 2016, 340 p., 24 euros.

    L’idée originale de cet ouvrage est d’identifier les processus qui concourent à conférer à l’image le statut d’archives. Qu’est-ce qui fait qu’une image devient ou non document d’archives ? Cette réflexion rassemble des historiens, des historiens de l’art, des archivistes, des philosophes, des esthètes, des anthropologues, des artistes et des chercheurs. Deux entretiens inédits, menés avec des historiens spécialistes du sujet – Marc Ferro et Pierre Sorlin, Sylvie Lindeperg et Laurent Véray – viennent clôturer l’ouvrage.
    En savoir plus : http://www.pur-editions.fr/detail.php?idOuv=4245

  • NEIHOUSER Marie, Un nouvel espace médiatique ? Sociologie de la blogosphère politique française, Éditions LGDJ-Fondation Varenne, 2016, 388 p., 45 euros.

    Alors que les démocraties occidentales voient leur population toujours moins impliquée en politique, les outils numériques offriraient de nouvelles possibilités susceptibles de remobiliser les citoyens. Les blogs politiques, en particulier, permettraient à de nouvelles populations de publiciser à moindres coûts leurs opinions politiques en ligne. En parallèle à l’espace de l’action politique spécialisée et à l’espace médiatique, se formerait alors un nouvel espace de discussion et de publicisation d’idées politiques, ouvert à tous et susceptible de rencontrer une audience considérable. La question est alors de savoir si, aujourd’hui, les blogs politiques permettent à un nouveau type de producteurs de messages politiques d’accéder à de nouveaux publics. Nous démontrons que seuls les blogueurs ayant une visibilité antérieure dans le champ médiatique classique, de par leurs positions politiques ou professionnelles, sont susceptibles de rencontrer un public sur leur blog. Loin d’avoir permis à de nouveaux producteurs de messages politiques d’acquérir de l’audience, la blogosphère politique apparaît au contraire encastrée dans les champs politique et médiatique dont elle prolonge très largement les hiérarchies. Ainsi, notre travail tend à invalider la représentation enchantée d’une blogosphère politique qui, comme l’avançaient les tenants de la thèse cyber-optimiste, devait permettre à de nouveaux producteurs de messages politiques de rencontrer de nouveaux publics.
    En savoir plus : http://www.lgdj.fr/un-nouvel-espace-mediatique-9782370321008.html

  • OLLER ALONSO Martín, OLIVERA PEREZ Dasniel (dir.), Ideology and professional culture of journalists in Cuba. Confidences, dialogues and senses of a profession, Editorial Académica Española, 2016, 244 p., 46 euros.

    This book is the result of the line of research "Academic and Professional Field of Communication in Cuba" that is developed at the School of Communication of the University of Havana since year 2005 as well as of its national and international resultant academic collaboration that has brought about the participation of different academic networks. It shows the results of a research made in Cuba about the ideology and professional culture of the journalists in this country. Specifically, the objectives of this study are : 1) to identify and describe the professional ideologies of the journalists that work in the Cuban media ; 2) to determine the perceptions, strategies, norms and shared values of journalists in Cuba ; 3) to establish the sociocultural, political, economic and institutional influences perceived by journalists in Cuba ; and 4) to describe the idea journalists in Cuba have about the regulation and self-regulation mechanisms of their professional guild.
    En savoir plus : https://www.morebooks.de/store/gb/book/ideology-and-professional-culture-of-journalists-in-cuba/isbn/978-3-8417-5584-1

  • OLSON Christopher J., REINHARD CarrieLynn D., Possessed Women, Haunted States. Cultural Tensions in Exorcism Cinema, Rowman & Littlefield, 2016, 216 p., $85.

    Since the release of The Exorcist in 1973, there has been a surge of movies depicting young women becoming possessed by a demonic force that only male religious figures can exorcise, thereby saving the women from eventual damnation. This book considers this history of exorcism cinema by analyzing how the traditional exorcism narrative, established in The Exorcist, recurs across the exorcism subgenre to represent the effects of demonic possession and ritual exorcism. This traditional exorcism narrative often functions as the central plot of the exorcism film, with only the rare film deviating from this structure. The analysis presented in this book considers how exorcism films reflect, reinforce or challenge this traditional exorcism narrative. Using various cultural and critical theories, this book examines how representations of possession and exorcism reflect, reinforce or challenge prevailing social, cultural, and historical views of women, minorities, and homosexuals. In particular, exorcism films appear to explore tensions or fears regarding empowered and sexually active women, and frequently reinforce the belief that such individuals need to be subjugated and disempowered so that they no longer pose a threat to those around them. Even more recent films, produced after the emergence of third wave feminism, typically reflect this concern about women. Very rarely do exorcism films present empowered women and feminine sexuality as non-threatening. In examining this subgenre of horror films, this book looks at films that have not received much critical scrutiny regarding the messages they contain and how they relate to and comment upon the historical periods in which they were produced and initially received. Given the results of this analysis, this book concludes on the necessity to examine how possession and exorcism are portrayed in popular culture.
    En savoir plus : https://rowman.com/ISBN/9781498519083/Possessed-Women-Haunted-States-Cultural-Tensions-in-Exorcism-Cinema#

  • REINERTH Maike Sarah, THON Jan-Noël (dir.), Subjectivity across Media. Interdisciplinary and Transmedial Perspectives, Routledge, 2016, 244 p., £85.

    Media in general and narrative media in particular have the potential to represent not only a variety of both possible and actual worlds but also the perception and consciousness of characters in these worlds. Hence, media can be understood as "qualia machines," as technologies that allow for the production of subjective experiences within the affordances and limitations posed by the conventions of their specific mediality. This edited collection examines the transmedial as well as the medium-specific strategies employed by the verbal representations characteristic for literary texts, the verbal-pictorial representations characteristic for comics, the audiovisual representations characteristic for films, and the interactive representations characteristic for video games. Combining theoretical perspectives from analytic philosophy, cognitive theory, and narratology with approaches from phenomenology, psychosemiotics, and social semiotics, the contributions collected in this volume provide a state-of-the-art map of current research on a wide variety of ways in which subjectivity can be represented across conventionally distinct media.
    En savoir plus : https://www.routledge.com/Subjectivity-across-Media-Interdisciplinary-and-Transmedial-Perspectives/Reinerth-Thon/p/book/9781138186750

  • RIDGE-NEWMAN Anthony , The Tories and Television, 1951-1964 : Broadcasting an Elite, Palgrave Macmillan, 2016, 168 p., $55.

    This book explores the role of television in the 1950s and early 1960s, with a focus on the relationship between Tories and TV. The early 1950s were characterized by recovery from war and high politics. Television was a new medium that eventually came to dominate mass media and political culture. But what impact did this transition have on political organization and elite power structures ? Winston Churchill avoided it ; Anthony Eden wanted to control it ; Harold Macmillan tried to master it ; and Alec Douglas-Home was not Prime Minister long enough to fully utilize it. The Conservative Party’s relationship with the new medium of television is a topic rich with scholarly questions and interesting quirks that were characteristic of the period. This exploration examines the changing dynamics between politics and the media, at grassroots and elite levels. Through analysing rich and diverse source materials from the Conservative Party Archive, Anthony Ridge-Newman takes a case study approach to comparing the impact of television at different points in the party’s history. In mapping changes across a thirteen year period of continual Conservative governance, this book argues that the advent of television contributed to the party’s transition from a membership-focused party to a television-centric professionalized elite.
    En savoir plus : http://www.palgrave.com/br/book/9781137562531

  • ROBERT Pascal (dir.), L’impensé numérique : des années 1980 jusqu’aux réseaux sociaux, Editions des archives contemporaines, 2016, 29 euros.

  • ROBERT Pascal (dir.), L’impensé numérique. Tome 1 : des années 1980 aux réseaux sociaux, Éditions des archives contemporaines, 2016, 175 p., 29 euros.

    L’informatique se dilue désormais dans le vaste magma du numérique. Un numérique qui irrigue aujourd’hui les moindres replis de notre société, que ce soit dans les domaines professionnels, transactionnels, domestiques ou relationnels. Cette diffusion modifie-t-elle pour autant ce que nous avons appelé en 2012 le mode d’existence idéologique des TIC ? Cette dissémination permettrait-elle de sortir de ce que nous avions baptisé alors l’impensé informatique ? Il semblerait que non. C’est en tout cas ce que montre ce livre en deux tomes, puisqu’il présente ce que l’on peut désormais appeler un véritable impensé numérique qui travaille à l’acceptation du numérique dans notre société, voire à un apprivoisement des usagers du numérique aux logiques qu’il instaure. Le premier tome de ce travail offre un panorama qui va des années 1980 aux réseaux sociaux. Il teste l’hypothèse de l’impensé sur des « objets » comme la carte d’identité et le passeport informatisés, le bogue de l’an 2000, les rapports officiels, ou les notions-cadres de régulation/dérégulation. Il éclaire également d’un jour nouveau, toujours sous le révélateur de l’impensé, les pratiques du logiciel libre comme celles des réseaux sociaux, celles de Google comme celles du Web 2.0.
    En savoir plus : http://www.archivescontemporaines.com/

  • SCHEJTER Amit M., TIROSH Noam , A Justice-Based Approach for New Media Policy. In the Paths of Righteousness, Springer, 2016, 128 p., $55.

    In this book, distributional justice theories developed by John Rawls and Amartya Sen are applied to the governance of today’s media, proposing a fresh, and innovative assessment of the potential role for media in society. Three case studies describe the utilization of new media by marginalized communities in Israel – Ethiopian immigrants, the Bedouin and Palestinians – and set the stage for media policy scholars, teachers and students to discuss an analytic framework for media policy that is fresh, different, innovative and original. Departing from the utilitarian principles that dominate Western liberal regimes, and that have led to the proliferation of media systems in which control is concentrated in the hands of the few, this work proposes an alternative that focuses on redistributing power and voice.
    En savoir plus : http://www.springer.com/us/book/9783319415093

  • USHER Nikki, Interactive Journalism. Hackers, Data, and Code, University of Illinois Press, 2016, 280 p., £22.

    Interactive journalism has transformed the newsroom. Emerging out of changes in technology, culture, and economics, this new specialty uses a visual presentation of storytelling that allows users to interact with the reporting of information. Today it stands at a nexus : part of the traditional newsroom, yet still novel enough to contribute innovative practices and thinking to the industry. Nikki Usher brings together a comprehensive portrait of nothing less than a new journalistic identity. Usher provides a comprehensive history of the impact of digital technology on reporting, photojournalism, graphics, and other disciplines that define interactive journalism. Her eyewitness study of the field’s evolution and accomplishments ranges from the interactive creation of Al Jazeera English to the celebrated data desk at the Guardian to the New York Times’ Pulitzer-endowed efforts in the new field. What emerges is an illuminating, richly reported portrait of the people coding a revolution that may reverse the decline and fall of traditional journalism.
    En savoir plus : http://www.combinedacademic.co.uk/interactive-journalism

  • VON DER LIPPE Berit, OTTOSEN Rune (dir.), Gendering War and Peace Reporting, Nordicom, 2016, 278 p., 32 euros.

    War reporting has traditionally been a male activity. Elite sources like politicians, high ranking military officers and state officials are collectively still dominated by men, and it will take more than the presence of an increased number of female journalists to change this male hegemony. There is, though, no deterministic link between sex/gender and more peaceful news or a more peaceful world. This book offers analytic approaches to how traditional war journalism is gendered. Through different case studies, the book reveals how the framing of different femininities and masculinities affects the reporting and our understanding of war and conflicts.
    En savoir plus : http://www.nordicom.gu.se/sv/publikationer/gendering-war-and-peace-reporting

  • WILLEMS Wendy, MANO Winston (dir.), Everyday Media Culture in Africa. Audiences and Users, Routledge, 2016, 260 p., £85.

    African audiences and users are rapidly gaining in importance and increasingly targeted by global media companies, social media platforms and mobile phone operators. This is the first edited volume that addresses the everyday lived experiences of Africans in their interaction with different kinds of media : old and new, state and private, elite and popular, global and national, material and virtual. So far, the bulk of academic research on media and communication in Africa has studied media through the lens of media-state relations, thereby adopting liberal democracy as the normative ideal and examining the potential contribution of African media to development and democratization. Focusing instead on everyday media culture in a range of African countries, this volume contributes to the broader project of provincializing and decolonizing audience and internet studies.
    En savoir plus : https://www.routledge.com/Everyday-Media-Culture-in-Africa-Audiences-and-Users/Willems-Mano/p/book/9781138202849

    Articles/Revues
  • "Comunicación y Género", Cuadernos.info, n° 39, 2016. Coord. : Lorena Antezana et Ingrid Bachmann.

    Tabla de contenidos

    Editorial. Comunicación y género : viejos problemas, nuevos desafíos Lorena Antezana, Ingrid Bachmann

    TEMA CENTRAL

    Los memes en el activismo feminista en la Red. #ViajoSola como ejemplo de movilización transnacional (Teresa Piñeiro-Otero, Xabier Martínez-Rolán)

    Pervivencia de los estereotipos de género en los hábitos de consumo mediático de los adolescentes : drama para las chicas y humor para los chicos (Maria-Jose Masanet)

    Contenido y representación de género en tres series de televisión chilenas de ficción (2008-2014) (Javier Mateos-Pérez, Gloria Ochoa)

    Representaciones de candidatas parlamentarias en nuevos medios de comunicación (Andrea Baeza Reyes, Silvia Lamadrid Álvarez)

    Disparidades de género en la cobertura mediática de campañas electorales locales en México (Frida V. Rodelo)

    Homosexualidades de papel : escenas de prensa homoerótica en Brasil (1963-2015) (José Miguel Arias Neto, Muriel Emídio Pessoa do Amaral)

    El liderazgo femenino en la creatividad publicitaria (Clara Montes, David Roca)

    TEMAS GENERALES

    ¿Están los políticos políticamente comprometidos ? Análisis del compromiso político 2.0 desarrollado por los candidatos a través de Facebook (Carlos Muñiz, José Luis Dader, Nilsa Marlen Téllez, Alondra Salazar)

    Televisión, diversidad y hegemonía cultural : un estudio comparado de los estereotipos étnicos dominantes en los sistemas televisivos de Chile y Francia (Bernardo Amigo, María Cecilia Bravo, Claire Sécail, Pierre Lefébure, Alexandre Borrell)

    Cartoons, publicidad y transmedialidad (Anna Amorós Pons, Patricia Comesaña Comesaña)

    Propuesta metodológica para el análisis de ficciones históricas televisivas : el ejemplo de La Señora (Susana Rodríguez Marcos)

    La educación en portada : la visualización de la política educacional en la prensa (Cristian Cabalin, Lorena Antezana)

    La voz de la comunidad en la preparación de un megaevento : Río 2016 (Sónia Pedro Sebastiao, Ana Isabel Lemos)

    Cibermedios hiperlocales ibéricos : el nacimiento de una nueva red de proximidad (Xosé López-García, María-Cruz Negreira-Rey, Ana-Isabel Rodríguez-Vázquez)

    Periodismo en Twitter. La contribución de los usuarios al flujo informativo (Amparo López-Meri)


    En savoir plus : http://www.cuadernos.info/index.php/CDI

  • "La politique en représentations", Politiques de communication, n° 7, automne 2016.

    Sommaire

    La politique en représentations (Pierre Leroux)

    L’argument constitutionnel des spin doctors du petit écran (Damien Connil)

    Reporters, la politique en fiction (Héloïse Boudon)

    Le livre politique, un média pour accéder aux médias (Christian Le Bart)

    Les meetings de la présidentielle de 2012. Un dispositif technique et stratégique pour faire campagne (Claire Sécail)

    Varia

    S’engager sans politiser. Sociologie du journalisme dans « la ville la plus pauvre de France » (Nicolas Kaciaf et Julien Talpin)

    Un scandale à la recherche de son public. La construction médiatique du problème de la « pollution de l’air intérieur » en France, 1995-2015 (Bruno Crespin et Benjamin Ferron)


    En savoir plus : https://www.cairn.info/revue-politiques-de-communication.htm

  • "La production cinématographique", Les Dossiers du CRISP, n° 86, 2016. Coord. : F. Collard, C. Goethals, J. Pitseys, M. Wunderle.

    Le cinéma est souvent désigné comme le septième art. Il est aussi une industrie, avec ses activités de production et de commercialisation, ainsi que ses questions de financement et de rentabilité. Comme d’autres activités culturelles et économiques, le cinéma connaît de profondes évolutions, liées notamment à des mutations technologiques. Ainsi, un des enjeux majeurs à l’heure actuelle est la dématérialisation des contenus et son impact sur toute la filière de production cinématographique. Vu sous ce double angle culturel et économique, le secteur du cinéma a rarement fait l’objet d’une étude générale, encore moins en Belgique francophone. Le présent dossier vise à combler cette lacune. La première partie dresse un état des lieux général de l’organisation et des acteurs de l’industrie cinématographique en décrivant la chaîne de production du film. La deuxième se concentre sur la production cinématographique en analysant le secteur et son évolution, tant en termes d’entreprises et d’emplois que de types de production. La troisième partie décrit les sources de financement de la production en accordant une attention particulière aux soutiens publics apportés par les différents niveaux de pouvoir. L’aide des pouvoirs publics s’avère cruciale dans la structuration de la production cinématographique et dans le type d’œuvres produites. Mais rien ne permet d’affirmer que ce développement sera pérenne compte tenu des transformations que traverse ce secteur, des moyens limités des pouvoirs publics et de la concurrence fiscale internationale.
    En savoir plus : http://www.crisp.be/librairie/catalogue/1914-la-production-cinematographique-9782870751411.html?utm_source=Le+CRISP+%7C+Lettre+d%27information&utm_campaign=e41c04f2f3-D86_EMAIL_CAMPAIGN_2016_11_14&utm_medium=email&utm_term=0_d662b29b2d-e41c04f2f3-16326405

  • "Le renseignement, un monde fermé dans une société ouverte", Hermès, n° 76, 2016. Coord. : Franck Bulinge et Nicolas Moinet

    Évoluant entre mythes et réalités, le monde du renseignement intrigue, inquiète ou fait fantasmer. Dans une société ouverte, les services secrets peuvent-ils encore faire l’économie de la communication lorsque l’on sait que ne pas communiquer, c’est déjà communiquer ? De la surveillance planétaire exercée par l’hyperpuissance étasunienne au renseignement dans la sphère privée, en passant par les nouvelles fonctions développées au sein des entreprises (intelligence économique, datamining), le renseignement a évolué et n’est plus seulement un métier de seigneurs destiné à une aristocratie d’État s’adonnant au « grand jeu » du bal des espions. Désormais, c’est toute la société qui est prise dans un système où un nombre croissant d’acteurs deviennent, parfois simultanément, producteurs et consommateurs de renseignements. Accessibles au plus grand nombre, les technologies de l’information et de la communication rendent même certains acteurs privés plus performants que bien des agences d’État… Plus que jamais indisciplinée, la revue Hermès a fait le pari de questionner ce monde fermé dans une société ouverte. Ce numéro pose ainsi la question de la place du renseignement à une époque où la logique bureaucratique est bouleversée par l’abondance des informations, des interactions et des réseaux. En donnant au renseignement ses lettres de noblesse académique – à l’instar des intelligence studies anglo-saxonnes –, ce numéro fixe des points de repères dans une mutation anthropologique qui n’en n’est sans doute qu’à ses prémices. Comment parler de société de l’information ou de la connaissance sans réfléchir aux mutations du renseignement, qui redistribuent les rapports entre monde fermé et société ouverte, public et privé, secret et transparence ?
    En savoir plus : http://www.cnrseditions.fr/communication/7371-hermes-76-le-renseignement-un-monde-ferme-dans-une-societe-ouverte.html

  • "Numérisation de la radio : pratiques et perspectives", RadioMorphoses, n° 1, 2016. Coord. : Pascal Ricaud et Nozha Smati

    Frédéric Antoine - RadioMorphoses : pour combler un manque

    Pascal Ricaud, Nozha Smati - Numérisation de la radio : pratiques et perspectives

    Séverine Equoy-Hutin, Andrée Chauvin Vileno - Radio augmentée, radio enrichie. De la transposition des émissions radiophoniques consacrées à l’Histoire sur le web : circulation, altération, transmission

    Éliane Wolff - Les (nouveaux ?) territoires de la radio, Radio FreeDom et ses auditeurs

    Luís Bonixe - Portuguese radio-news and Internet – There’s a new role for citizens ?

    Aude Jimenez - La radio communautaire sénégalaise à l’heure du numérique : enjeux et perspectives

    Étienne Damome - Vers le tout numérique dans les radios de proximité en Afrique de l’Ouest ? Synthèse d’étape et questions

    Varia

    Sébastien Poulain - Du paradigme de « l’interactivité » à celui du « journalisme participatif » ? L’exemple de l’interview du Président de la République à RMC/BFMTV


    En savoir plus : http://www.radiomorphoses.fr/index.php/2016/05/03/sommaire/

  • "Social media : between freedom and utopia", ESSACHESS - Journal for Communication Studies, Vol. 9, n° 2, 18, 2016. Coord. : Philippe Viallon.

    Table of Contents

    Introduction (Philippe VIALLON)

    Dossier

    (In)Communication chronophage : esquisse d’une micro-dystopie de l’accélération en réseaux (Antonio FERNÁNDEZ VICENTE)

    Controlling social media flow : avoiding unwanted publication (Elodie CRESPEL)

    The Influence of Culture on the Expression of Emotions in Online Social Networks (Cathia PAPI)

    Opinion Regulation or Civic dialogue ? Seeking New Theo-retical Frameworks for the Study of Digital Politics (Lena Alexandra HÜBNER)

    Domestiquer la visibilité. L’internet chinois entre travail et praxis (Allan BAHROUN)

    Concerning at distance : digital activism and social media empowerment between Latin-American migrants in Spain (David RAMIREZ PLASCENCIA)

    Information literacy and social networking sites : challenges and stakes regarding teenagers’ uses (Karine AILLERIE, Sarah McNICOL)

    La pratique des réseaux sociaux par les diffuseurs télé : un nouvel espace de liberté pour le téléspectateur et de gestion des audiences pour l’émetteur (Patrizia SPINA, Maxence VIALLON)

    Digital Social Media (DSM) as tools to develop the audience for the Moroccan Medias : “Cases of the private radios” (Mohamed BENDAHAN, Yassine AKHIATE)

    Facebook et les médiathèques : entre appropriation des professionnels et réception des usagers (Emmanuelle CHEVRY PEBAYLE, Maher SLOUMA)

    Are social media networks reinventing museum education tools ? The case of the Suzon Facebook page at the Caen Memorial Museum (Cécile DOLBEAU- BANDIN)

    Analyse de l’activité de consultants RH et de recruteurs français sur LinkedIn : entre outil de travail et quête de dé-veloppement identitaire (Hélène HOBLINGRE, Jacques AUDRAN, Emmanuelle CHEVRY PEBAYLE)

    Varia

    La radicalisation en prison : mythe ou réalité ? (Franck BULINGE)

    Mediatization : a concept, multiple voices (Pedro Gilberto GOMES)

    La web sphère de #CharlieHebdo : une analyse des réseaux et des discours sur Twitter autour d’une controverse politique (Pierre RATINAUD, Nikos SMYRNAIOS)


    En savoir plus : http://www.essachess.com/index.php/jcs/issue/current

  • Varia, Participations, Vol. 13, n° 2, novembre 2016.

    Articles

    Bourdaa, Mélanie & Javier Lozano Delmar : ’Contemporary participative TV audiences : Identity, authorship and advertising practices between fandom’

    Cashman, David : ’Voyage to the Stars : Interaction between fans and musicians on cruise ship music festivals’

    Holladay, Holly Willson : ’How far we’ve come ? : Nostalgia and post-feminism in Mad Men’

    Johnston, Keith M., Ed Vollans & Fred L. Greene : ’Watching the trailer : Researching the film trailer audience’

    Joyce, Zita : ’"Thank goodness for our little radio" : Researching post-quake radio audiences’

    Lee, Hyunji : ’Developing identities : Gossip Girl, Fan activities, and online fan community in Korea’

    Taylor, Lisa : ’"He’s … making our North" : Affective engagements with place in David Hockney’s landscapes from "A Bigger Picture"’

    Themed Section 1 : The World Hobbit Project

    Barker, Martin & Ernest Mathijs : ’Introduction to the Project’

    Baltruschat, Doris, Jennifer Grek Martin & Ernest Mathijs : ’The reception of The Hobbit in Canada : does fantasy need technology ?’

    Barker, Martin : ’An investigation of the role of affiliations to "authors" in audience responses to The Hobbit films’

    Hasebrink, Uwe & Ingrid Paus-Hasebrink : ’Linking fantasy to everyday life : Patterns of orientation and connections to reality in the case of The Hobbit’

    Hipfl, Brigitte & Jasmin Kulterer : ’Greed, war, hope, love and friendship : Contemporary structures of feeling and the audience’s readings of broader themes in The Hobbit’

    Hirsjärvi, Irma, Urpo Kovala, Maria Ruotsalainen : ’Patterns of reception in Denmark, Finland, and Sweden : Differences and convergences’

    Ilan, Jonathan & Amit Kama : ’Where has all the magic gone ? : Audience interpretive strategies of The Hobbit’s film-novel rivalry’

    Jacks, Nilda, Valquiria Michela John, Daniela Schmitz, Dulce Mazer, Henrique Denis Lucas, Laura Seligman, Maria Clara Monteiro, Paula Coruja & Sarah Moralejo da Costa : ’Reception of The Hobbit trilogy : Brazilian data’

    Jerslev, Anne, Christian Kobbernagel & Kim Schrøder : ’The importance of sampling : Building complementary insights about reception experiences of The Hobbit film trilogy with different survey sampling strategies’

    Koistinen, Aino-Kaisa, Maria Ruotsalainen & Tanja Välisalo : ’The World Hobbit Project in Finland : Audience responses and transmedial user practices’

    Korpua, Jyrki : ’Finnish audience responses to myth and mythology in The Hobbit : Connections between J R R Tolkien’s fiction and Peter Jackson’s The Hobbit film series’

    Midkiff, Emily : ’Growing out of it : The Hobbit films and young people’

    Mikhaylova, Larisa, Elena Pronina, Marina Knyazeva & Irina Novitskaya : ’Search for moral support, or escape from reality ? Media psychological analysis of the Russian segment in the World Hobbit Project Database’

    Schmeink, Lars : ’How Bilbo lost his innocence : Media audiences and the evaluation of The Hobbit as a "Children’s Film"’

    Trobia, Alberto : ’Selecting significant respondents from large audience datasets : The case of the World Hobbit Project’

    Trültzsch-Wijnen, Sascha & Vanda de Sousa : ’Watching The Hobbit in two European countries : The views of younger audiences and readers in Austria and Portugal’

    Veenstra, Aleit, Annemarie Kersten, Tonny Krijnen, Daniël Biltereyst & Philippe Meers : ’Understanding The Hobbit : the cross-national and cross-linguistic reception of a global media product in Belgium, France and the Netherlands’


    En savoir plus : http://www.participations.org/Volume%2013/Issue%202/contents.htm

    Multimedia
1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 |> |...