Accueil du site > Actualités > A la Une

A la Une

Flux_RSS

Exposition, "Filmer la guerre Les Soviétiques face à la Shoah (1941-1946)", Mémorial de la Shoa, 9 janvier - 27 septembre 2015

Dès 1941, dans les pas de l’Armée rouge, des opérateurs soviétiques sont envoyés sur le front et captent les traces des crimes nazis.

À qui ces films sont-ils destinés ? Quels sont les processus de production et de diffusion de ces centaines d’heures de tournage ? Est-ce dans le but de participer à la mobilisation de tout un peuple pour la lutte contre « l’envahisseur fasciste » ? Pourquoi la judéité des victimes est-elle parfois gommée et parfois mise en évidence ?

Les films présentés concernent les images de l’ouverture des fosses et des traces des exécutions de masse en Europe de l’est (Babi Yar, Rostov, Krasnodar, Kertch, etc.), de la libération des camps de concentration et d’extermination (Klooga, (...) Lire la suite

Nous sommes Charlie

La Société pour l’histoire des médias exprime son entière solidarité à la rédaction de l’hebdomadaire Charlie Hebdo, pilier d’une liberté précieuse et essentielle au fonctionnement de toute démocratie.

Parution du n° 23 du Temps des Médias "Santé à la Une" Evénement SPHM

Le numéro 23 (hiver 2014) du Temps des Médias vient de paraitre. Le dossier "Santé à la Une", coordonné par Pascale Mansier, Cécile Méadel et Claire Sécail, s’interroge sur la spécificité de l’information de santé et veut mettre en perspective, à la lumière de la longue durée, les relations complexes qu’entretiennent le monde de la santé et celui des médias.

Au sommaire : Jean-François Viaud, Nicolas Sueur , Marine Al Dahdah,

Yasmine Marcil, Frédéric Vagneron, Claire Sécail, Thierry Lefebvre, Cécile Méadel, Joëlle Kivits, Maël Hanique, Béatrice Jacques, Lise Renaud, Hélène (...) Lire la suite

Journée d’étude "Féminisme et presse féminine", Paris, 19 décembre 2014.

Journée d’étude "Féminisme et presse féminine", organisée par le séminaire "Presse magazine, source et objet d’histoire" en partenariat avec le séminaire « Genres, féminisme et mobilisations collectives » (EHESS) et le séminaire « Genre, Médias et Communication ».

10h-12h : « Journalisme et féminisme »

Salle : Amphithéâtre de l’IPJ

Bibia Pavard (Université Panthéon Assas, IFP, Histoire) et Claire Blandin (Université Paris Est Créteil, CRHEC, Histoire)

Des relais du féminisme dans la presse féminine ? Le cas des journalistes de Elle et Marie Claire dans les années 1968.

Sandrine Lévêque (Université Paris 1, CESSP, Science politique)

Un projet journalistique au service d’une cause. Le féminisme de F. Magazine.

14h30-16h30 : « Médias, violence et normes de genre »

Salle : IPJ, Salle de réunion du laboratoire LCP

Isabelle Garcin-Marrou (Pr. à Sciences Po Lyon, Directrice du Laboratoire ELICO)

Normes de Genre et récits médiatiques : les violences des femmes.

Lieu : Institut Pratique du Journalisme de Paris Dauphine, 24 rue Saint Georges, 75009 Paris

Colloque "Cinémas et cinéphilies populaires dans la France d’après-guerre (1945-1958)", Paris, 10-12 décembre 2014

Le colloque final de l’ANR Cinépop50 « Cinémas et cinéphilies populaires dans la France d’après-guerre 1945-1958 » aura lieu à la Maison des sciences de l’Homme d’Aquitaine, université Bordeaux Montaigne, du 10 au 12 décembre 2014.

Mercredi 10 septembre

13h30 : Accueil des participants


14h : Ouverture


Jean-Paul Jourdan (Président de l’Université Bordeaux Montaigne),

Valérie Carayol (MICA),

Pierre Beylot (MSHA),

Raphaëlle Moine (Université Sorbonne Nouvelle Paris 3, IRCAV, ANR CINEPOP50)


Le contexte économique et culturel

Présidence : Alain Kiyindou, Bordeaux Montaigne

Lire la suite

Journée d’étude, "Risques mineurs, Changements majeurs ?", Paris, ISCC, Lundi 8 décembre 2014

L’ISCC, Institut des Sciences de la Communication et le GRIPIC, Groupe de recherche interdisciplinaire sur les processus d’information et communication du CELSA organisent une demi-journée d’étude dédiée à la communication sur les risques et à la présentation du numéro 45 de Communication & Organisation :

"Risques mineurs, Changements majeurs ?"

Lundi 8 décembre 2014

de 13h00 à 17h00 à l’ISCC,

20 rue Berbier-du-Mets,

75013 Paris - Métro : Les Gobelins.

Cette demi-journée s’inscrit dans le programme de recherche Food Risk dédié aux risques alimentaires.

La présentation du numéro 45 de Communication et organisation se fera en présence d’une partie des contributeurs et sera précédée d’une communication sur : "La gastronomie française vue des Etats-Unis" de Priscilla Ferguson, Professeur de Sociologie à l’Université de Columbia, New York.

Hortense Blazsin, chercheuse au Centre de recherche sur les risques et les crises (CRC) – MINES ParisTech, présentera un exposé tiré de sa thèse sur : « De l’ingénierie de la raison à la raison pratique. Vers une nouvelle approche de la sécurité ».

Les coordinatrices animeront le débat avec l’ISCC.

Les articles et auteurs du dossier « Risques mineurs, Changements majeurs », Communication & Organisation, n°45 :

- Patrick Chaskiel

La précaution « des » nanotechnologies

- Flavien Le Bouter

La sociologie constructiviste du risque de Niklas Luhmann

- Paul Vancassel et Alain Calmes (†) L’e-cigarette au miroir du risque tabagique

- Sylvie P. Alemanno

Risques organisationnels et anticipation

- Clément Gravereaux et Catherine Loneux Risque et acteurs au travail

- Françoise Bernard

Imaginaire, participation, engagement et empowerment

- Simona De Iulio et Susan Kovacs Communiquer, prévenir, éduquer

- Céline Pascual Espuny

La société civile, de l’alerte à la controverse médiatisée

- Céline Hervé-Bazin Boire en eaux troubles

- Nicole D’Almeida et François Allard Dramaturgie du risque

- Paul Rasse et Gabrièle Rasse

Approche anthropologique et juridique de la politique de prévention des risques

Pour plus d’information sur le numéro :

Communication & Organisation 2014/1 (n° 45). 320 pages. http://www.cairn.info/revue-communication-et-organisation-2014-1.htm

Conférence de David Marshall, "Mediatising Identity", Paris, 26 novembre 2014

Le Laboratoire Communication et Politique présente

David Marshall,

Research Professor and Persona Chair in New Media, Communication and Cultural Studies

Résumé de son intervention :

L’idée de médiatisation a été explorée selon la question de savoir comment un monde médiatique saturé avait eu de profondes influences sur la politique, la construction et la reproduction de la culture contemporaine. Olivier Driessens est parti de cette recherche et l’a utilisée pour identifier que la “celebritisation” décrivait un processus similaire, là où une pratique culturelle particulière a été repensée selon certains aspects de la célébrité et de la culture de la célébrité. Ce que la recherche de Driessens indique est qu’il y a quelque chose à explorer plus avant dans la façon dont les médias construisent, reconstruisent, cadrent et situent l’identité publique, de manières bien particulières. Cette communication s’intéresse à la manière dont les technologies médiatiques ont d’abord rendu compte précisément de la façon dont les présentations individuelles publiques sont formées par les formes médiatiques elles-mêmes. Tout un ensemble d’industries secondaires est attaché à construire ces types de présentations. Par conséquent, la construction de la star de cinéma est réduite aux possibilités qu’offre l’image de l’individu/acteur dans le film. De manière similaire, la télévision et la radio ont technologiquement formé les identités publiques de n’importe quel individu présenté, d’autant que les magazines et les journaux produisent au moins partiellement ce qui pourrait être décrit comme des registres de performance technologique. La complexité de ce processus de médiatisation est d’autant plus renforcé par les types de pratiques qui sont dépeintes par la forme médiatique. Ainsi, un homme politique produit une identité médiatisée différente dans un medium spécifique qu’un acteur – bien qu’il y ait des recroisements. Le journalisme, dans sa pratique de produire des diaristes qui suivent le contemporain, reflète également la formation de l’identité du journaliste. Nous pouvons observer des schémas d’identité publique qui ont été privilégiés dans les pratiques journalistiques émergentes et qui sont liés aux diverses formes médiatiques auxquelles ils ont été attachés.

Cette présentation s’appuie sur plusieurs exemples d’identités médiatisées qui ont été développées selon différentes formes médiatiques et à partir de différentes professions et pratiques publiques. Nous proposons l’idée selon laquelle nous faisons à présent face à un nouveau niveau d’identité médiatisée produit par la culture mobile et en ligne, avec une régularité remarquable et qui vaut des millions. En d’autres termes, nous sommes dans une ère où l’identité médiatisée est devenue la norme pour la présentation de soi publique. Les réseaux sociaux élaborent une schématisation particulière d’identités médiatisées qui transforme et réduit littéralement les identités médiatisées privilégiées en ce que cette présentation décrira comme l’ancien média représentationel/régime culturel, et sa reconfiguration, à la fois profonde et subtile, en média présentationel/régime culturel.

Nombre de places limité, inscriptions à l’adresse suivante : communication.politique@cnrs.fr

Institut Pratique du Journalisme de Paris Dauphine

24 rue saint Georges - 75009 PARIS

... | < 12 | 13 | 14 | 15 | 16 | 17 | 18 | 19 | 20 |> |...