Accueil du site > Le Temps des Médias > Tous les numéros > 01 - Interdits. Tabous, transgressions, censures

Numéro 01 - Interdits. Tabous, transgressions, censures


Sommaire

Editorial

  • Christian Delporte - Ouverture

    Qui, de nos jours, peut prétendre échapper à l'influence des médias ? à moins de vivre sur une île déserte, coupé du monde, l'homme contemporain est assailli par un flot continu d'informations, portées par l'imprimé ou l'image, les signaux électriques ou les supports sonores. Le monde médiatisé qui est le nôtre est le fruit d'une accumulation complexe de manières de s'exprimer, de transmettre, de se comprendre. Le domaine des médias est aujourd'hui si touffu qu'on a peine à en délimiter les frontières. Il intrigue, fascine, effraie, nourrissant parfois des jugements définitifs. On ne peut s'en passer et pourtant, bien souvent, on s'en défie. « Peut-on faire (...)

    >> Lire la totalité de l'article

Dossier : Interdits. Tabous - Transgressions - Censures

Territoires d’études : Éthique et journalisme, de Renaudot nos jours

Entretiens

Recherche-actualités

Parutions

Médianet

  • Claire Sécail-Traques - Médianet

    Dossier « Interdits » Tabous, trangression, censure Quand de jeunes journalistes interrogent les tabous de leurs aînés. Le premier des deux numéros du Nombril, journal des étudiants de l'ESJ de Lille promotion 2000, tente en effet de préciser les contours des tabous journalistiques : problème de la nature du média (« L'homosexualité dans la presse catholique »), de sa singularité discursive (« Lexique des difficultés journalistiques », « La photo dans la couverture de faits-divers »), de l'appréhension professionnelle (Les journalistes et l'argent)… Une vingtaine d'articles et de témoignages déclinent ainsi le thème, adoptant parfois l'angle comparatiste (Le médiateur, « (...)

    >> Lire la totalité de l'article

Le point sur…

  • Le point sur...

    Films documentaires et actualités cinématographiques : nouvelles perspectives pour l'historien Caroline Moine Doctorante au Centre Marc Bloch de Berlin. En 1983, dans un article explicitement intitulé « Le film : une source historique dans l'antichambre », François Garçon notait que les actualités cinématographiques et les documentaires étaient des champs encore peu explorés par les historiens, contrairement à la fiction [76]. Dix ans plus tard, Rémy Pithon confirmait une telle tendance, qui plaçait les historiens français en retrait de leurs collègues anglo-saxons et allemands [77]. Qu'en est-il aujourd'hui ? Si l'on observe les articles et ouvrages parus ces dix dernières (...)

    >> Lire la totalité de l'article